FaceBook Ads Traffic

I need an EXPERT in Facebook Ads who has got experience of running longterm campaigns on FB.

I just need an advertiser with skills in Social Media Marketing and also Making Sales Banners/Posters for promotion on Facebook for various products.

ongoing payments for succesful implementations, and you need to be able to use cloaking services.

Spam bot that can verify registration

Before we start I would like to say that I did use the search option and didn’t find what I am looking for.

Hello,
I am looking for a bot that would be capable of registering on a forum (only email and password needed, no captcha), would be great if he could use tenminutemail for that or something similair. After that he would verify the account and would start to spam my message in the forum, 1 post per thread. After that the same account would never be used again and the bot would, let’s say after an hour, create another account and repeat the proccess. Is there a bot like that, prefferably free?

Are these followers fake?

Can someone check out the stats below .
follower.PNG

Those are the stats of an account in my niche ,kinda weird that they are losing 1k followers in just a day and then all of a sudden gain 12k. A few months back the account had just 350k followers then all of a sudden it sky rocketed to 1m and the dude has started monetizing his account.Or at least added an option for it in the bio.

Edit: 90% of the likes (40-90 k likes) are from girls,not even teens ._. and the account is not in a girly niche.

Where do you get articles for PBN?

Hi mate,

The best way to get unique quality articles is archive.org

Check old website, dropped website, expired website, many blogs and projects are dead now and deindexed.

If you capitalize in all those articles, you can build PBN´s in a matter of ours with the right tools and good automation…

The best angle is to mix it all:
1. Good cheap content writers
2. Archive unique deindexed content
3. Great content that you can spin or translate to other language

Different quality for different type of pbn or even building a pbn of a pbn….Best!

The Ultimate Guide To Ranking A Website Without Building Backlinks

[​IMG]

I’m not a big fan of building or buying backlinks, especially since most of my websites are in niches where my competitors would rather not help my website rank even higher than their own websites. If you’re like me or you’re not experienced with building or buying backlinks, then this guide on ranking websites without building backlinks is for you. So, without further ado, let’s get started!

Part 1: Tools You’ll Need

Before we begin, here is a short list of tools that you’ll need to make this method work. All of these tools are free to use, so you don’t have to worry about spending any extra money:
Tip: If there are alternatives tools that you prefer using over the ones listed above, feel free to use them as long as they provide accurate results.

Part 2: Choosing A Keyword Using The Google Keyword Planner

The first step to choosing a keyword is to open the Google Keyword Planner and enter any keyword related to your article (or any keyword you think would be a good match based on what your competitors are using). We’re going to be looking for low competition keywords that receive a decent number of searches per month for their competition level. To help you understand this, I’m going to be using a fictitious puppy training website that needs new keywords. Now, what I prefer to do to find low competition keywords by sorting the results by “average monthly searches” and then go through the pages until I find the keywords that receive under 1,000 searches per month.

For the sake of this post, I’m going to select a variation of the keyword “crate training a dog” in the image below called “how to crate train a puppy fast”.

[​IMG]

Now, when deciding on which keyword is the best option, I initially look at 4 things to help me quickly sort through keywords (because you’ll be sorting through a lot of keywords): The Moz Toolbar, the number of authority sites appearing in the SERPs, how many times the exact keyword appears in the SERPs, and my own intuition.

[​IMG]
(Notice how those relatively unknown sites do not target the exact keyword anywhere. That’s a good sign!)

The Moz Toolbar is useful for quickly glancing over pages and determining how many authority sites with Domain Authority (DA) and Page Authority (PA) over 70 appear in the SERPs (as shown in the image above). As for the part about using my intuition, even if the websites in the SERPs have low a DA and PA and the exact keyword doesn’t show up much, if I think I can’t compete with the sites, I usually avoid the keyword or use it as a Latent semantic indexing (LSI) keyword instead.

Speaking of LSI keywords, while you’re here, you should also find a few LSI keywords. LSI keywords are simply synonyms, plurals, and other variations of your keyword, but using these LSI keywords provides a few benefits:

  • They can help search engines such as Google determine what your site is about (e.g., Apple the product vs Apple the fruit).
  • They can help your articles sound less repetitive.
  • There’s a chance that you could rank well for the LSI keywords in addition to your primary keyword

You don’t necessarily have to worry about the competition level of your LSI keywords, although I still like to check their competition level in the event that I end up ranking for the LSI keywords as well.

Tip: Avoid keyword cannibalisation, which is where you target the same keyword on more than 1 page. This causes them to compete with each other with 1 outranking the other and the other being pushed further down in the SERPs.

Part 3: Creating A Title For Your Page

Since you’ve found a keyword by this point, it’s time to search for that keyword once again in Google, although this time you’ll want to pay attention to the titles of the results. When you create a title for a blog, you’re going to want to avoid using similar titles to the pages that are already displayed in the SERPs. Instead, you’ll want to draw attention to your post by creating a unique page title so that more people will click on it (and increase your CTR).

For example, let’s say you’ve chosen the keyword “crate training a dog” and the following posts showed up in the SERPs:

  • How To Start Crate Training A Puppy
  • Crate Training A Puppy Guide
  • The Ultimate Guide To Crate Training A Puppy

You’re going to want to be able to differentiate yourself from the rest of the results by creating a title that hasn’t been used before. With what we know about Internet marketing and the SERPs for that keyword, we can assume that the title “10 Ways You Can Begin Crate Training A Puppy” would be competitive since people love lists due to the organisation (and because they know how many methods to expect) and beause this title is distinguished from the rest of the results.

Tip: Avoid using obnoxious page titles that contain special characters. Special characters are deterrents and looks terrible in the SERPs.

Part 4: Writing Quality Content

I’m going to keep this part short since there are so many different niches and tactics out there. Just keep your content unique and focus on writing for your target audience to help keep people engaged and on your site longer. If you’re wondering what exactly quality content is, I would imagine they quality content have most of the following attributes:

  • Pillar articles (long, useful articles that age doesn’t affect).
  • Accurate spelling.
  • Proper grammar.
  • Written at a reading level that’s appropriate for the target audience.
  • Relevant sources.
  • Relevant high quality images.
  • Proper formatting (headers, bold text, paragraphs, and other ways of organising your content)

Tip: Research your target audience. If you analyse the data in Google Analytics and discover that your audience enjoys an article on your website (high page views and long session durations), then try modelling the style of your next few articles after the successful article.

Part 5: Categories and Tags​

[​IMG]

Organising your content into categories and using tags is important, but you may be wondering what the difference between categories and tags are.

  • Categories are meant to be more of a broad topic. For example, if you created a post about Churn and Burning, then the category would be “SEO” or Black Hat SEO”
  • Tags are more specific than categories. For example, if you created a post about Churn and Burning, then the category would be “Churn and Burn”

As shown in the image above, if you’re using WordPress, editing your categories and tag pages is as simple as hovering over the “Posts” tab on your dashboard and clicking on either categories or tags.

Did you also know that categories and tags have their own pages? If not, you should go and write articles for these pages. While it’s unlikely that your audience will ever stumble upon these pages, it does give searches engines another page to crawl and index as well as another article to determine the overall theme of your website.

Tip: You can try writing engaging articles for your category pages and target keywords for them as well! If you put effort into your content and effectively optimise it, you’d be surprised about how many people may visit these pages.

Part 6: Meta Tags

Placing your keyword and LSI keywords in meta tags and image alt tags is a great way to not only increase your keyword density (which I will get to momentarily), but the latter can also help rank your images in Google images since you’re surrounding the image with your keywords. This is especially important for websites focused on images since your target audience is more likely to use Google Images in the first place.

Tip: If you want to increase your chances of ranking in Google Images, then: add a Creative Commons license, make sure your aspect ratio is 4:3, 16:9, and 21:9; and ensure that your image isn’t too small (299 pixels and under) or too large (1281pixels and larger).

Part 7: Internal Link Structure & Outbound Links

Having a strong internal link structure not only helps web crawlers find and index your pages, but placing appropriate internal links in your articles can give your audience more content to consume than what they initially came to your website for.

As for outbound links, make sure these are relevant to your website, but try to avoid linking to similar articles (e.g., your post about adding spinners to a wheelchair should not link to a post on another website about adding spinner’s to a wheelchair; your visitors might like the other site more).

Tip: Always make sure that all outbound links are opened in a new tab when they are clicked. This will prevent your visitors from forgetting to return to your website if they become interested in the other website.

Step 8: Keyword Density

One search engine optimiser may say you need a keyword density between 2-3% and another search engine optimiser may say to keep your keyword density at 1%, but what should your keyword density be? The answer to that is simple: just write your article while keeping your keyword in mind. One you’re done writing it, re-read the article. If it sounds repetitive, replace the repetitive keywords with LSI keywords. If you feel like the keyword wasn’t used enough, add it a few more times (you can also add the keywords in image alt tags and titles if you feel like you can’t find a good place to force the keyword into the article).

Tip: If you read this section expecting a percentage, then keep your keyword density between 1% and 4% (although keep it closer to 1%; this is usually enough).

Step 9: Re-Optimisation

Most people treat SEO like it’s a one-time thing; you just optimise articles and never edit them again. This is nonsense, and you’ll figure out why momentarily. You see, re-optimisation is simply going back to your old articles and using a different primary keyword (and possibly LSI keywords). There are many situations where you would need to go back and re-optimise your articles for a different keyword:

  • You chose a bad keyword and the article never ranked well or received much traffic.
  • You’ve discovered that you have new competitors who are targeting your exact keyword.
  • The keyword’s searches-per-month dropped.

If you find yourself in any of those situations, it’s probably best to re-optimise your article for a different keyword (you may even be able to use one of the LSI keywords as your primary keyword!). In case you’re wondering when you should re-optimise your articles, I would wait approximately 2 weeks (or 1 week if you have a frequently updated site) before checking on the current keywords position in the SERPs.

Tip: You don’t always have to re-optimise an article that is performing poorly for a keyword. Instead, you can always try to go back and find any mistakes you may have made during the initial page optimisation (e.g., high keyword density). In addition to this, use Analytics in conjunction with Google Webmaster Tools to determine which pages are performing well. Webmaster Tools let’s you know how well a keyword is performing in the SERPs while Analytics will let you know the popularity of each page. You can also use Analytics to find out which pages on your website are performing poorly. Focus on re-optimising these pages before you focus on re-optimising any other pages.

Part 10: Competition Prevention Tactic: “Keyword Cloaking”

This tactic, which is unrelated to link cloaking, is actually more of a security measure and something I occasionally use to prevent my visitors who may have similar websites to my own from targeting my keywords. The way you “cloak” your keywords is simple: use another keyword and maintain a similar keyword density as the primary keyword. This helps prevent people who use tools such as SEOCentro from discovering your keyword density.

Tip: While anyone could still figure out what keywords you’re ranking for (especially if they found your website through a Google search), making it slightly more complicated for someone who is just looking to copy the keywords you’re using to find out which keywords you’re ranking for may be enough to deter them, especially if they’re doing this in bulk (this is similar to adding an extra obstacle such as a brick wall to deter petty would-be robbers from your house).

Conclusion

The whole point of this guide is strategy; getting many different pages to rank for many different low competition keywords until your site start’s gaining enough traction to be able to compete for the medium competition keywords (and so on and so forth)

The great thing about this method is that you’ll naturally procure backlinks for your pages, so you won’t have to worry about building the links yourself. Additionally, don’t feel discouraged if your articles do not rank well at first for what you thought were easy keywords. This has happened to me on several occasions and once I go back and re-optimise the article for a different keyword, this usually corrects the issue.

Comment gagner des backlinks grâce à vos images ? Vidéo SEO


Votre site utilise des images dont vous êtes le propriétaire légitime ? Voici donc une petite astuce très simple à mettre en place (mais certes un peu chronophage comme toute stratégie de ce type) et qui pourrait vous rapporter quelques liens (backlinks) supplémentaires…
Le netlinking, ou recherche de backlinks, est toujours la tâche la plus complexe …

Comment gagner des backlinks grâce à vos images ? Vidéo SEO

Notez cet article

Comment gagner des backlinks grâce à vos images ? Vidéo SEO

Votre site utilise des images dont vous êtes le propriétaire légitime ? Voici donc une petite astuce très simple à mettre en place (mais certes un peu chronophage comme toute stratégie de ce type) et qui pourrait vous rapporter quelques liens (backlinks) supplémentaires…

Le netlinking, ou recherche de backlinks, est toujours la tâche la plus complexe et la plus longue dans une stratégie SEO. Aussi, quelques astuces peuvent parfois vous faire gagner du temps pour obtenir des liens entrants en contactant les sites web qui ont repris vos contenus, et notamment des images dont vous seriez le propriétaire légitime. Utilisez alors Google pour retrouver ces sites web reprenant vos illustrations grâce à certaines fonctionnalités du moteur d’images et contactez-les dans un second temps, en fonction des résultats identifiés. Explications…


Comment gagner des backlinks grâce à vos images ? Vidéo SEO Vidéo SEO, vidéo proposée par Olivier Andrieu (Abondance).
Source de l’image : Abondance

Voici quelques vidéos déjà publiées sur un sujet connexe :
Google pénalise-t-il le contenu dupliqué intersites ? (19 juillet 2016).
La reprise d’un extrait de vos contenus peut-elle créer du duplicate content ? (20 juin 2017).

Voici également quelques articles complémentaires (listés par ordre chronologique) pour approfondir le sujet :
Vidéo Google : comment supprimer une image du moteur de Google (2 mai 2012).
Google Image Swirl : rechercher des images par similarité et sujets connexes (19 novembre 2009).
Le décolleté de Jennifer Lopez a initié la création de Google Images ! (13 avril 2015).
Google Images rajoute des filtres colorés à son interface (21 mars 2016).
Google Image Labeler est de retour ! (1er août 2016).
Google Images commence à proposer des vidéos YouTube (17 janvier 2017).
La nouvelle interface de Google Images fait des vagues (et perdre du trafic) (13 février 2017).
Google Images propose de sauvegarder et classer vos images favorites (1er décembre 2015).
Etc.

N’hésitez pas également à visiter la zone “Vidéos SEO” du site et à vous abonner à la chaîne YouTube du site Abondance (ou à son fil RSS) pour découvrir, semaine après semaine, les prochaines vidéos que nous vous proposerons.

Daily Search Forum Recap: June 26, 2017

Here is a recap of what happened in the search forums today, through the eyes of the Search Engine Roundtable and other search forums on the web.

Search Engine Roundtable Stories:

Google Algorithm Update Brewing…

Here is a recap of what happened in the search forums today, through the eyes of the Search Engine Roundtable and other search forums on the web.

Search Engine Roundtable Stories:

  • Google Algorithm Update Brewing? Maybe.


    I received a few emails yesterday, saw some comments on this site and on WebmasterWorld and the tools are still pretty high in tracking volatility – there may be a Google search algorithm update brewing right now…
  • Google Related Services Carousel Shows Competitors For Your Brand Name


    I am very confident this is not new, but I don’t think I’ve covered this before. If you search for a specific business on mobile, sometimes Google will show the searcher other businesses in similar categories at the bottom of the search results. So if you search for my company on mobile…
  • Google Tests Large Images For Hotel Listings


    Sergey Alakov spotted and posted on Twitter yet another local hotel test, where Google is testing showing large swipeable images for the hotel results…
  • Google: Prepare For Mobile First Index By Looking For Noindex & Faulty Redirects


    Google’s Gary Illyes said on Twitter this morning that you can prepare for the mobile-first index which likely isn’t launching until next year by looking for noindex directives and faulty redirects…
  • Google Does Not Share An Index With Bing Or Other Search Engines


    Just in case you thought Google and Bing share the same index of the web – you’d be wrong. John Mueller stated the obvious on Twitter this morning. John said “we don’t share indexing with other search engines…
  • Tokyo’s Google Dance T-Shirt
    Here is a photo I found on Twitter of the Google Dance t-shirt from the Tokyo version of the Google Dance. It was shared by @jumpingknee who wrote “プレゼントはこちらでした! 応募は…ゼロデシタ orz” which means somethi

Other Great Search Forum Threads:

Blood everywhere…except XBC & SBD, why?

There’s no such a way to buy altcoins with paypal.

You have to subscribe to a website like Coinbase or BItpanda(Coinbase is crushing like fuck these days, avoid it). Then you can buy the other altcoins using BTCs or ETHs trough an exchange website like Bittrex. But remember all these services have fees. And the fastest way to buy BTCs is through CC but that also means higher fees.

If you are going to, enjoy this new world! ;)

Every Google Penalty & How to Recover From Them (Massive Guide of 19 Penalties)

I first published this article here in my blog: TeddySEO
I am sharing my own article so there’s nothing to worry about copied content (had to say this because otherwise there will be a few comments on wow you stole that article bla bla)

Google Penalty!

The scariest thing that an SEO or a Webmaster fears about. This is that one element of the whole IM journey that keeps a webmaster awake at night. Google penalty is a vast topic to talk about. There is no end to it.

In fact, while I am writing this article (March 2017), there are discussions about a new update from Google coming in called “Fred Update”).

We will talk about that one too in this article. The goal is to list and discuss every single penalty that you can get from Google and how to recover from them.

Let’s first list out all the Google Penalties that we know about so far!

  1. Thin Content Penalty
  2. Spam Penalty
  3. Unnatural Link Penalty
  4. Mobile Friendliness Penalty
  5. Panda
  6. Penguin
  7. Hack Penalty
  8. User Generate Spam
  9. Hidden Text & Link Penalty
  10. Cloaking
  11. DMCA Takedowns
  12. Pigeon
  13. Hummingbird
  14. Top-Heavy Penalty
  15. Unnatural Links
  16. Anchor Text Penalty
  17. Page Only Penalty
  18. Sandbox
  19. Google Fred Penalty

Now that we are done with the list, it is time to get into details. I will not only be telling you about the penalties, I will also tell you how to recover from them. Let’s get started.

1. Thin Content Penalty
Before we get into the details, this is how a Thin Content penalty looks like:

[​IMG]

The idea is simple. If the content on your website is not offering any value or offering little value, your website might get the Thin Content penalty. Remember, having unique content is not enough. Your content has to be fresh and it has to add extra value for your readers. That’s when you are safe from this penalty.

Obviously, if you are using plagiarized content tor using automatic garbage or even spun content, you might face Thin Content penalty.

Also, if you have an affiliate site and the only goal is to sell your products then you might end up with thin content penalty. Even if you have an affiliate site, make sure that you are offering enough informative content so that you can stay away from the risk of getting this penalty.

Matt Cutts clearly explained what is Thin Content Penalty & How to Avoid it here in this video:

How To Recover From Thin Content Penalty?
If you understood the problem, you know how to solve it by now! Have a quick audit of your website. Do you have information that is irrelevant? Do you have pages on your site that target different variants of one keyword? Do you have affiliate pages or posts on the site that add no value?

Delete those!

Now try to improve your content. Add more information here and there and try to add videos and images wherever possible. Make the page/post an authority on that topic.

After you are done doing that, simply click that submit a request button and tell Google how you have improved your website. Tell them what are the changes that you made and how your site is now an improved one. Someone from Google Spam team will read your message and if things go well, they will remove your penalty. Otherwise, you will get a reply from them saying that the improvements are still not enough.

2. Spam Penalty
Pure Spam Penalty is the one that shook the black hat SEO world a few years ago. To some degree, it is a lot like the thin content penalty with some added actions.

You will get a spam penalty if your website is filled with scraped content or plagiarized content. Also, you might face spam penalty if you cloak links and deceive your visitors.

There are many reasons why you might end up with a spam penalty. The good news is that if you do things right, you will get rid of this penalty as soon as you fix things. The terrible news, however, is that if you are affected by Spam penalty, the whole site will be deindexed from Google so you will come down to 0 visitors from Google without any notice.

How to Recover From Spam Penalty
The process is very similar to the Thin Content one. You start by removing all the toxic materials from your website. Check all the pages and posts. Make sure that you do not have any spam anywhere on the website. Check the footer and widget texts too.

When you are confident enough, click that review button and write a detailed message to Google. Don’t try to argue with them which is the first thing to remember. You can’t win denying or arguing. Simply explain how you changed the website. If you think that the website was fine then tell that!

Sometimes, Google might penalize you because of the history of that particular domain which you have nothing to do with. So if you want, you can also check whether there was a site before on that domain using Archive.

3. Unnatural Link Penalty
This mostly happens when you don’t know what you are doing SEO wise and/or you are using bad services or people for your website. The penalty was first introduced early 2016 and lots of websites received this message on their Google Webmaster:

If you see this message on the Manual Actions page, it means that Google has detected a pattern of unnatural artificial, deceptive, or manipulative outbound links. Buying links or participating in link schemes in order to manipulate PageRank is a violation of Google’s Webmaster Guidelines.

As a result, Google has applied a manual spam action to the affected portions of your site. Actions that affect your whole site are listed under Site-wide matches. Actions that affect only part of your site and/or some incoming links to your site are listed under Partial matches.

What are unnatural links? Unnatural links are links that do not come from authentic sources. There is an easy way to understand this. Whenever one website links back to another website where there is no logical reason behind, that’s an unnatural link.

For example, if we link out to a dog food website from this article, that will be an unnatural link for that site and if they get a lot of those links, they might face the unnatural link penalty.

Now, this is not a very common penalty as Google probably has to manually check some factors! Also, it is not an easy task to get out of this penalty, unlike the previous ones.

How to Recover From Unnatural Link Penalty
This is a tough task.

Firstly, make sure that you don’t buy links. Especially, don’t buy links from cheap sources like Fiverr or even from Upwork freelancers if you are not sure about it.

Secondly, when you are buying SEO services, try to ask for full reports. That might not be enough, though, but that still helps. You at least know where things are going wrong.

Now, when you already got the penalty, simply head towards your Webmaster Tool and look at all the links that you have on your website. Visit each of the links and try to figure out whether the link is relevant to your website or not.

If it is not, contact the webmaster of that site and ask them to take down your link. In many cases, the webmasters will listen and remove your links.

In other cases, they won’t!

The only option left then is to use the Disavow Tool from the Google Webmaster. Use that tool to disavow the links that you don’t want.

Now it is the waiting period. Wait for at least two weeks and you will see that links are slowly disappearing from your Webmaster.

When you are confident that all the bad links are gone, go for the revision request. Hopefully, things will be fine again.

4. Mobile Friendliness Penalty
If you don’t have a mobile-friendly site, you can get hit by this penalty. It is that simple!

Earlier last year, Google cleared their intention that they want everyone to have mobile friendly websites. As people are more and more getting into cellphone searches, it was an obvious decision. Around 70% web purchases are now made from cellphones in USA. That tells us something about the trend.

Google has created a tool for you to check whether your site is mobile friendly or not. If it is not, make sure that you make it ASAP.

How to Recover from Mobile Friendliness Penalty
Not too difficult to understand, right?

Fix your website and make it a mobile friendly one. Then simply ask Google to review the site. Make sure that you check it yourself first using the Google checker tool.

Also, avoid using pop-ups and weird ads or subscription pop up boxes on cell phone. They hamper user experience and you can get a mobile friendliness penalty for those too!

5. Panda
Panda is a pretty popular penalty that took the SEO world by storm. I have seen SEO companies and agencies went to bankruptcy due to the Panda Update. So yes, it is a scary one.

What is the Google Panda Penalty?

It started in 2011-2012. Google came up with an update and it was called Panda.

The goal of this update was to make sure that no weak website (low authority) gets ranked on search results. Obviously, this might sound repetitive because Panda update targeted websites that had low-value content (content penalty), overflow of affiliate content, scraped content or spun garbage.

The scarier part of Panda update was that Google tells tell you that you are hit by a penalty. You will just see a sudden drop on your visitors in Google Webmasters. If you are not carefully monitoring your visitor number, you might never come to know about it at all.

[​IMG]

See the image?

That’s exactly what happens with the Panda update!

How to Recover From Panda
Now, how can we recover from the Panda update? It is not that difficult as it sounds. Yes, Google doesn’t tell you that you are hit by an update and there is no option to appeal to Google either but that doesn’t mean you cannot do something about it.

The first task is to go to Google.com and type site:teddyseo.com (put your domain name there without www or http/s)

[​IMG]

Now, Google will tell you how many pages are indexed. As you can see, it shows 4 results for this site (This is just the second article I am writing for Teddy SEO)

It is time for you to note down all the pages that are there on Google Search but you don’t need them! If you think a page is offering little to no value, note that down. You will have to remove these pages/posts.

Obviously, if you are a small local company and if you have 1000 pages listed on Google, that might give a wrong impression and Google can end up giving you the Panda touch.

There’s another trick that you can apply. If you do not want to delete those pages, you can also use the no index/no follow tag on that particular page/post so that Google doesn’t count that content the next time it comes to index your website.

Now, it is time to wait.

As there is no method to apply to Google, you will have to wait till Google refreshes their search machine. Once the refresh is done, you should have your pages back in good rankings once again.

6. Penguin
It was a fine morning in April, 2012. Everything was going fine. Suddenly, a Penguin ruined everything!

Penguin was probably the toughest update that SEO professionals had to face! Panda was tough but Panda didn’t target your backlink profile. Penguin did exactly that and every PBN along with websites that had bad link profiles got slammed.

It was really difficult for most SEOs who used black hat techniques to keep their websites on the top. Millions of websites dropped overnight and it was a cleaner Google!

We loved it!

If you are new to the Internet Marketing world, you wouldn’t know this.

Before 2012, there were a lot of link firms and networks from which you could buy spammy links and get your websites ranked. Everything got shattered with the power of Penguin.

Now, not every site got hit with Penguin. Even today, there are webmasters who use PBNs to rank their sites and some of them get away with it even today. It would be better not to take that chance though!

How to Recover From Penguin
It is extremely difficult (near to impossible) to recover from a Penguin penalty. All you have to do is to make sure that you never face one. How can you make that happen?

The best idea is not to go for bad backlinks. If you are buying backlinks, make sure that you are buying it from a trusted source. Never go for a PBN and do not take backlinks from pages that are not related to yours. Always monitor your links using Google Webmaster.

If you really want to stay safe, my suggestion would be checking your Google Webmaster once every week to make sure that there is no unwanted backlink.

Also, do not talk about your website in SEO communities. Everything looks fine until things start to go wrong. Negative SEO is very difficult to deal with.

Receive An Extensive On Page SEO Guide Directly to Your Email For FREE!
7. Hack Penalty

[​IMG]

Typically, a hack penalty looks like this!

The idea is simple. When Google assumes that your website has been hacked, Google as a rescuer comes and de-indexes all of your pages/posts from Google.

Now often this will happen when your site is actually hacked. When your website is hacked and Google finds that out, this happens and that’s logical. Google wants to make sure that nothing weird is presented to the audience.

That’s not the problem.

The problem is that even if you fix your website, the penalty will take time to get revoked.

What you should do is immediately get your website fixed. Make sure that you have backups of your website and actively check your website every now and then to make sure things are fine.

I am not sure whether Google will notify you via email of the situation. They sometimes do and also, they don’t! If you are lucky, you will receive an email. But I wouldn’t tell you to count on that.

How to Recover From Hack Penalty
Again,

Prevention is better than cure!

Make sure that you do not get hacked. If you are using WordPress, use good security plugins like Wordfence to stay safe from unwanted bot based login attempts. Also, using a good hosting company is important.

At the end of the day, always have a strong password with a mix of numbers, letters, capital and small ones. These are basic which you should already be doing I believe! But if you are not, there’s still time.

8. User Generate Spam
I will let Matt Cutts do the talking for you!

So basically, if someone gets the opportunity to spam on your website via comments, threads (on forums) or via other methods, you are more likely to get the User Generate Spam penalty. The name is self-explaining but then again, Teddy SEO is always there to the rescue!

How to Recover From User-Generated Spam
Use good plugins to distinguish between a spam comment and a real one. Do not be super happy seeing those positive generic comments because those are made only to get backlinks.

If you are running a forum, make sure that you are monitoring the submissions perfectly. If you are running a regular website with comments on, make sure that you are monitoring comments for spam!

One good idea is to include a Captcha or one of those math tests! That reduces spam for sure.

9. Hidden Text & Link Penalty
Google doesn’t want you to deceive him. He is a big guy and he wants everything to be white.

Hidden text & link penalty occur when you are trying to hide texts or links from Google. There are different ways to do that. Some people make their texts white and hope that the website will pass manual review as the texts would be invisible. At the same time, the website will be text-heavy and they will get benefit in the Search engine.

The idea is simple. I already told you in our SEO guide that Google likes big content. Suppose, you do not have the budget to write a big piece of content. What can you do? You can write a 500 word content and then write 2000 word garbage. Now simply mark that garbage white from your WordPress dashboard.

People will only see those 500 words but according to Google’s eyes, you now have 500+2000 = 2500 words on your website. Cool, right?

Bamm. ..

Penalty.

People do similar things with links too. They only link to one alphabet and hope that Google won’t be able to catch them.

I know right? Stupidity!

Avoid these things and you will be fine from the Hidden Text & Link Penalty.

How to Recover From Hidden Text & Link Penalty
You know what to do! Do an audit of your website and get rid of all those “bad things” you did previously. Now if you received a manual penalty then ask Google politely to review it. If you have received an automated penalty, wait for Google to crawl your site again.

10. Cloaking
Cloaking penalty is also known as a redirection penalty. This occurs when you try not to be honest with your audience about the links on your website.

I am sure you have faced this.

Suppose I will send you to Amazon for example from my website. Instead of directly linking to Amazon, I will use the URL: www.teddyseo.com/Amazon and then will redirect that URL to Amazon.

This is what link cloaking is!

I am cloaking my link so that you don’t know where you are going!

Google doesn’t like it (though there are controversies)!

How to Recover From Cloaking Penalty
Yes, you guessed it right (you are really talented)!

Fix those cloaking issues. Make the links natural again.

Yes, there is nothing much to tell you here. That will be enough!

11. DMCA Takedowns
DMCA stands for Digital Millennium Copyright Act and this act was established in 1998 according to LegalBeagle. Let’s not get into that law stuff. I will keep things simple for you.

If you copy another website’s property and if that website complaint against you, Google can give you a DMCA penalty and your site will get removed from a search engine in no time. This is similar to the approach of YouTube violation.

Remember, “content” is everything! It can be an image, it can be the words, it can also be a podcast or a video. Before you publish anything on your website from other sources, make sure that you either mention them or take permission to stay safe.

There is no point in talking about how to recover from DMCA takedown. You can hire a lawyer may be! It is a complex route.

12. Pigeon
Ah I feel tired talking about all the Google Penalty!

Google Pigeon is more of an update than a penalty. It was super effective for the local businesses. What did it do?

It reduced the number of businesses in the local pack. In case if you don’t know what a local pack is, it looks something like this:

[​IMG]

So basically, when people do a local search, they find this list of businesses that are near them. Previously, Google used to list around 7-10 businesses in this local pack. This has been reduced to 3-4. It heavily affected the local industry because you have to do SEO now to stay in top 3 of the local pack. Local pack works exactly the same way like regular SEO. You need all those points to be considered in the local pack that you would require being on the first page anyway!

How to Recover From Pigeon Penalty?
Alright so this is not a Google Penalty so obviously, there is no way to recover from this! What you can do is to try to be in the top 3/4 of that local pack so that your business is found. There are different ways to do that. We do it for our local SEO clients regularly and I can tell you from experience that it is not as difficult as it sounds.

I don’t want to make this an SEO guide type article so I will not go into details. The best ways to make that happen is via building authority to your website.

13. Hummingbird
Again, this is not a Google Penalty but an algorithm update. According to Google, they named this update as “Hummingbird” because they think this update is precise and fast! (I didn’t make it up, it’s true)

Hummingbird was first released in 2013 and since then, it has been there as a primary algorithm for Google.

You might say that there were Panda, Penguin and all sorts of stuff before which is true! But Hummingbird is more of a complete update to the Google Search engine. This is the core of Google search now!

The best part about Hummingbird is that it can now understand a complete phrase rather than understanding words. That had a heavy impact on SEO. Previously, if you searched for “best dog food” on Google, you would find sites that had those 3 words in them. Now Google understands what the whole phrase mean and therefore, Google will now show you results that don’t only represent those words but actually carry the information that you were looking for.

If you are an SEO, you know the importance of long tail keywords and the importance actually was understood after the Hummingbird update. Long tail keyword is going to be the game for a few more years (My shameless prediction)!

I haven’t seen many people faced issues with Hummingbird update. So I will not talk about the recovery part. There is nothing much to recover from. This is a core algorithm update. I know we are talking about Google Penalty but I had to include this one as I didn’t want to miss anything.

Awesome, right?

14. Top-Heavy Penalty
I am a very very knowledgeable person (lol) but I wouldn’t try to teach you UI/UX. Let’s just know that there are two basic parts of a web page. There is above the fold and then there is below the fold. Generally, above the fold are parts that are on the top area of your website. So for example, your menu bar, social icons or banners would be considered as above the fold items.

On the other hand, below the fold items would be contact information, blog, services and etc.

The Top Heavy Penalty penalizes websites that have too many ads above the fold. That means that if you have too many advertisements and flashy items on the top area of your website, there is a chance that you might get penalized. This is also known as the Page layout penalty but more people call it as the Top Heavy Penalty.

This is what Google said:

We understand that placing ads above-the-fold is quite common for many websites; these ads often perform well and help publishers monetize online content. This algorithmic change does not affect sites who place ads above-the-fold to a normal degree, but affects sites that go much further to load the top of the page with ads to an excessive degree or that make it hard to find the actual original content on the page. This new algorithmic improvement tends to impact sites where there is only a small amount of visible content above-the-fold or relevant content is persistently pushed down by large blocks of ads.

How to Recover From Top Heavy Penalty?
Make sure that you do not have more than enough advertisements on the top area of your website. Try not to have pop-ups either as that hampers traffic satisfaction which Google hates! That’s it. If you do that, you would not face problems with this penalty. This is a rear penalty anyways so there’s nothing much to think or worry, to be honest.

15. Unnatural Links
I wouldn’t want to tell the same thing again & again. Unnatural Link penalty is a sub-penalty of Penguin. Where Penguin covers a lot of things, this penalty only takes care of unnatural links. As backlink is one of the core methods of Google to decide which website will go up and which would not, unnatural links are vital!

Therefore, Google introduced a special penalty which they call (rather we call) unnatural links penalty.

How to Recover From Unnatural Links?
The instructions are exactly like the Penguin one! I do not want to repeat the same thing again.

16. Anchor Text Penalty
This is a good one!

Google never really announced a penalty called Anchor Text Penalty. However, we all know that it exists.

How?

[​IMG]

Search Engine Watch told us that the sites that were getting penalized with Penguin had one thing in common! They all had high amount of anchor text based links pointing back to the site.

We already discussed what is an anchor text in our SEO guide. An anchor text is the text that you use to link to another page or website. So for example, in the previous paragraph, Search Engine Watch was an anchor text.

Now, Google loves things natural. So if you want to rank for the keyword “dog food” and almost 80% of the links pointing back to your site has this as an anchor text, that tells Google that you are doing something shady.

Bummm…

Penalty…

As you can see from the graph, around 37% of sites that had 90% anchor text based backlinks got penalized. That gives you an idea.

How to Recover From Anchor Text Penalty
According to my research, you should keep your exact match anchor text within 20%. If you want to be extra safe, you can keep it within 10%. So if you want to rank for the keyword: “dog food” and if you build 100 backlinks, not more than 10 of them should have dog food anchor texts. Simple, right?

17. Page Only Penalty
Page only penalty is an interesting one! The idea is that Google will not target your whole website with this penalty. Rather, it will target the specific page and once things get resolved, the page will get back to the position once again.

There is an issue though. What if the page that Google bans is your homepage? Yeah, it can be a problem them.

There are many reasons that why Google can go for a page only penalty. Here are some common ones:

  • Your page has big ads
  • Your page has too many affiliate links
  • Your page has scraped content and/or too many broken links
  • Everything else that you read on this Google Penalty Guide

Literally, a page only penalty can be for anything from the other updates or penalties. The only difference is that it will be applicable to one page!

How to Recover From Page only Penalty?
There are different ways. One is obviously to find the problem and fix it. That is tough as Google might not tell you what’s the exact problem. If your page does not have many backlinks pointed to it, the easiest option is to go for a new page with the same content. Simply duplicate your old page and create a new one with a different URL. You will immediately be out of the penalty.

However, if you have backlinks pointing to your old page or if that is a ranking asset, you wouldn’t want to create a new one. The option then is to start fixing things one by one. Try to figure out the problem on your own with the help of this page. The chance is 99% that your problem is mentioned in this guide.

18. Sandbox
Sandbox is not a Google Penalty. It is a controversial theory. According to many (I have faced it too), often when a new website is launched, Google temporarily holds back giving it the deserved ranking to see what it turn out to become. This holding period can last from 4-8 months (6 on average). That’s Google Sandbox for you.

There’s no way to predict which site will face Google Sandbox and which would not. Also, there is no way to recover from it apart from being patient. That’s the key.

19. Google Fred Penalty
Google Fred Penalty is the newest one in the lot. We don’t know much about Google Penalty as of now (March 2017) as Google introduced this penalty only two weeks ago. I am assuming that this penalty will have a lot to do with websites that are weak in terms of authority.

As far as I am seeing the scene, it looks like sites that had low volumes of content or heavily monetized content was hit by the penalty. Unfortunately, I can’t confirm anything as of now.

Thanks for reading this massive piece guys :) Appreciated (This line is for BHW, lol)

Majestic SEO – One account on multiple PCs

The way the groupbuy owners do it is kind of special ,

They open up all the accounts and wait for users to join,

Dont worry it all free accounts untill money roles in …

when you goto login with the usernane and password they fist bounce you off there page then you goto the website in quistion ,

What happining there using a dns service loads of them in fact , and pointing your ip to there dns and. cinverting that as there ip to the software providers.

“”Ip Port forwarding “” they can do all this with apache , mysql , php ….

AMA! Learn How To Make A $1,000 Dollars A Week On PINTEREST!

Ok! So after getting off to a bad start on my thread “How To Make A $1,000 Dollars A Week On Pinterest” I guess feeding you Tips and Tricks is useless squabble and isn’t allowed according to moderator “BassTrackerBoats” unless it’s all in one post. I was told I needed to start a AMA thread so here it is.

Giving you the secret to making money on Pinterest all in one post isn’t going to happen. I would have an eBook written and sell it here on the Buy and Sell board before doing that. Sorry!

If you want to follow along and learn how I’m making over $1,000 a week on Pinterest go ahead and follow the thread, but you the follower will also have to contribute to the thread with Tips and Tricks of your own. I’m far from being a Pinterest expert but I’m currently making money using this platform. After three years of trying to figure out how to make money online I’m being kind enough to offer you this thread to help those of you wanting to learn more about Pinterest Social Media Marketing.

The tips and tricks I’m going to give out on “Making Money On Pinterest” when asked might just help that newbie or expert social media guru with something that they didn’t already know about.

About Myself:
I’m currently working a full time job [40hrs week] as an EUC Specialist for a health care company and I also try to get in a few hours a night running my websites and the Pinterest accounts associated with them. I’ve been working in IT since 2000. About five years ago I started to read about and delved into the world of IM and like everyone else, I tried this method and that method on how to make money online and it didn’t work out to well. I really only started making money online in June of 2016 and that was with Pinterest.

So now that you know a little about me, go ahead and ask away sine this is a AMA thread.

Hello hello!

Hello All,

It’s great to be a part of this community – so much to learn and experience here. Total newb here :)

Looking forward to learning and growing. THANK YOU to all of you for making this community what it is!!!

I’ve already used a service here to redo our website -hopefully finished tomorrow.

I run a side-business which imports, distributes wholesale/retail superfood powder. I’m looking to grow that and become a leader in our industry.

Thanks all!

Cribey

Health review sites still worth to do?

To be honest, most, if not all CB products look like scam to me. Yes, you can set up a fancy website, and drive traffic and say how good the product is, but consumers are not stupid. And to make an adult part with his/her money, especially when we all have bills to pay, is a wee bit tough. Trying out other methods like social media, cold calling, and email marketing might work, at certain times, but not always, especially not with health products on CB, because all they sell is eBooks (mostly).

Click to expand…

I give up on blog

Maybe, im too fed up by motivator out therr, they sell ebook, webinar bla.bla and then i dunno how to apply. I started my adsense blog with car niche and got deindex due to picture copyright issue, got flooring site, deindex again, the last blog was about home improvement and gardening (i love this one coz i do gardening too and active with local gardening community?

Then, i bought Semrush premium account for all of them, wrote all articles by my own. I just realized that i had wasted all of those articles. Because all of sites were deindex and lasting in Google SandBox lol.

I was inspired by my former boss, 3 years ago blogging with aged domain and got $5000 every month, then i was aware i could not afford and manage, i would not buy that expensive aged domain because i was still undergraduate student back then.

Well sorry for the long story, i wish i could get up like u for blogging.

Got scammed by ezprogram

Shitlist Request Approved

@ezprogram has been notified he has 48 hours to respond to this post.

PS. Reminder to all who have current issues, keep it PROFESSIONAL. No name calling or other insults.

Reminder to everyone else:

Shit list rule #4:
If you are not directly related to the situation, or are not offering information directly related to the situation: do not post in the thread.

Les soeurs du djihad: L’histoire sans fin

En février 2017, France 2 (dans «Envoyé Spécial») et France 24 diffusaient Les Sœurs. Ce documentaire de Slug News/TVPresse racontait la vie des femmes au sein du djihad grâce à l’exploration de leur territoire favori: le web. Les «sœurs», comme on appelle ces femmes, avaient révélé à l’équipe d’investigation leurs parcours, leurs histoires, leurs doutes. Pour parvenir à en savoir plus, l’équipe avait aussi enquêté auprès des recruteurs, comme Rachid Kassim, un cadre français de Daech alors très recherché. 
Lire la suite

En février 2017, France 2 (dans «Envoyé Spécial») et France 24 diffusaient Les Sœurs. Ce documentaire de Slug News/TVPresse racontait la vie des femmes au sein du djihad grâce à l’exploration de leur territoire favori: le web. Les «sœurs», comme on appelle ces femmes, avaient révélé à l’équipe d’investigation leurs parcours, leurs histoires, leurs doutes. Pour parvenir à en savoir plus, l’équipe avait aussi enquêté auprès des recruteurs, comme Rachid Kassim, un cadre français de Daech alors très recherché. 

Que s’est-il passé à la suite de la diffusion de l’enquête? Slug News a maintenu intacts ses contacts et ses réseaux. Suite de l’enquête dans notre web-série, en partenariat avec France 24 et Slate.fr.

Pour retrouver l’épisode 1 | «Les recruteurs, le retour»

Pour retrouver l’épisode 2 | «Malika el Aroud, la grande soeur»

Pour retrouver l’épisode 3 | Qu’est devenue Souad Merah, la soeur de Mohamed Merah?

Pour retrouver l’épisode 4 | «Profilage»

Pour retrouver l’épisode 5 | «Interception»

Pour retrouver l’épisode 6 | ««C’est une règle qu’on va t’apprendre: ne pose pas de questions»

SearchCap: Bing Ads Editor update, Bing Ads voice metrics & Danny Sullivan changes

Below is what happened in search today, as reported on Search Engine Land and from other places across the web.

The post SearchCap: Bing Ads Editor update, Bing Ads voice metrics & Danny Sullivan changes appeared first on Search Engine Land.

Below is what happened in search today, as reported on Search Engine Land and from other places across the web.

From Search Engine Land:

Recent Headlines From Marketing Land, Our Sister Site Dedicated To Internet Marketing:

Search News From Around The Web:

Industry

Local & Maps

Link Building

SEO

SEM / Paid Search

Search Marketing


Bing Ads Editor updates: Bulk edit & copy multiple campaigns, manage device & radius targets

The latest version of Bing Ads Editor features several new usability improvements.

The post Bing Ads Editor updates: Bulk edit & copy multiple campaigns, manage device & radius targets appeared first on Search Engine Land.

Bing Ads rolled out some handy updates to Bing Ads Editor (BAE) last week. Here’s a quick rundown for the next time you log in.

The most requested update here is the ability to select multiple campaigns or ad groups for bulk filtering and editing, as well as copying and pasting multiple items from one account to another. This is only available in the Windows version of BAE. Hopefully, it will roll out to the Mac version soon.

With the recent changes in device targeting and bid adjustments, Bing Ads has added a “Device targets” menu option in the left pane in Editor. Here you can manage targeting and bid adjustments.

Under “Locations,” now you can set multiple radius targets with different bid adjustments for a single location. For example, you might want a higher bid adjustment for a five-mile radius than for a 10-mile radius.

Finally, you may also notice it’s faster to navigate, edit and get data from different statistics views in Editor due to a change in the way data is cached in the desktop tool.


Bing Ads now offers competitive share of voice metrics

Advertisers can see how their campaigns, ad groups and keywords stack up against the competition with the new metrics.

The post Bing Ads now offers competitive share of voice metrics appeared first on Search Engine Land.

New columns are now available in Bing Ads to see competitive metrics related to impression share.

The Competitive (Share of Voice) metrics are available at the campaign, ad group and keyword levels in the main UI and Reports tab. They are also accessible in several reports via the Bing Ads API.

There are six new metrics available, including Impression share (IS) lost to rank and IS lost to ad relevance.

Claire Lee, Bing Ads platform program manager, added in the blog post that more reporting updates are in the works. “One of our goals for reporting on Bing Ads is to surface the information you want, in the context you want it, so you can make quick and informed decisions across your ad campaigns,” Lee said.


Tokyo’s Google Dance T-Shirt

Google Dance Tokyo T-Shirt

Google Dance Tokyo T-Shirt

Here is a photo I found on Twitter of the Google Dance t-shirt from the Tokyo version of the Google Dance. It was shared by @jumpingknee who wrote “プレゼントはこちらでした! 応募は…ゼロデシタ orz” which means something like “This was a gift! The applicants. Zero dest orz.”

In any event, it was a rare Google Dance event a year or so ago.

This post is part of our daily Search Photo of the Day column, where we find fun and interesting photos related to the search industry and share them with our readers.

Google Does Not Share An Index With Bing Or Other Search Engines

Just in case you thought Google and Bing share the same index of the web – you’d be wrong. John Mueller stated the obvious on Twitter this morning. John said “we don’t share indexing with other search engines…

Bing and Google

Just in case you thought Google and Bing share the same index of the web – you’d be wrong. John Mueller stated the obvious on Twitter this morning. John said “we don’t share indexing with other search engines.” He said that when someone asked why Bing has their pages ranking in their index but Google does not.

Here is the tweet:

There were some bugs in the past where Google would crawl Bing’s cache and Bing copied Google’s results at one point also. So there is some truth to the question but no, they do not actively share an index.

Forum discussion at Twitter.

Google: Prepare For Mobile First Index By Looking For Noindex & Faulty Redirects

Google’s Gary Illyes said on Twitter this morning that you can prepare for the mobile-first index which likely isn’t launching until next year by looking for noindex directives and faulty redirects…

google mobile index

Google’s Gary Illyes said on Twitter this morning that you can prepare for the mobile-first index which likely isn’t launching until next year by looking for noindex directives and faulty redirects.

Here is Gary’s tweet from this morning:

Wanna prepare for the mobile first index? Go to your or your clients’ mobile sites and look for noindex directives and n1 redirects

The n1 redirects are the same thing as faulty redirects as described here and over here.

Truth is, any SEO who works on a site already does this, so this isn’t really new.

Forum discussion at Twitter.

Google Tests Large Images For Hotel Listings

Sergey Alakov spotted and posted on Twitter yet another local hotel test, where Google is testing showing large swipeable images for the hotel results…

Sergey Alakov spotted and posted on Twitter yet another local hotel test, where Google is testing showing large swipeable images for the hotel results. Normally, Google will show a more textual search listing user interface but here Google is showing this large images that you can swipe through.

Here is a picture from Sergey:

Here is what I currently see:

I like the richer images in the hotel listings, although you need to scroll through a lot more to get more results.

Forum discussion at Twitter.

Google Related Services Carousel Shows Competitors For Your Brand Name

I am very confident this is not new, but I don’t think I’ve covered this before. If you search for a specific business on mobile, sometimes Google will show the searcher other businesses in similar categories at the bottom of the search results. So if you search for my company on mobile…

I am very confident this is not new, but I don’t think I’ve covered this before. If you search for a specific business on mobile, sometimes Google will show the searcher other businesses in similar categories at the bottom of the search results. So if you search for my company on mobile, i.e. [rustybrick] Google will show three carousel boxes at the bottom of the search results.

The boxes are related categories of services and nearby places. In my case, it is showing website designers and internet marketing services, as well as nearby places. Here is a screen shot:

I am just glad they do not show web and mobile development shops, which are the true competitors. My main concern is why not? Does Google think my company’s primary services is basic web design? Do they think we offer marketing services? We do software development, not marketing.

Brent Nau shared an example of this on Twitter with me as well saying “Google showing related local services carousel (not ads). I was shown three sets of related services at bottom of SERPs” Again, I don’t think this is new and comes up fairly often. But I do not think we’ve covered it.

Forum discussion at Twitter.

Google Algorithm Update Brewing? Maybe.

I received a few emails yesterday, saw some comments on this site and on WebmasterWorld and the tools are still pretty high in tracking volatility – there may be a Google search algorithm update brewing right now…

Google Update Brewing

I received a few emails yesterday, saw some comments on this site and on WebmasterWorld and the tools are still pretty high in tracking volatility – there may be a Google search algorithm update brewing right now. It is way early, the SEO chatter at these levels do not convince me fully that there is an update versus a blip for a couple of hours in the search results.

Here are the very few comments that people sent me or posted in the forums around a possible Google update starting sometime yesterday:

I’m convinced on June 25 a massive algo update happened. I’ve seen major shifts on 3 different websites. Terms that were once getting them top listed no longer do.

What’s more, older articles from the web seem to be outranking newer, more substantive content.

I did a random check on several websites and talked to two webmasters. They’ve observed the same thing.

Something is absolutely going on.

This weekend and today I feel a shuffle of Google results with a lot of spam into the light.

1,2,3 position = fixed brand positions, after that a lot of garbage.

Many of my product pages seem to be sandboxed. I cannot find them anywhere!

Massive, massive update. Looking into pages/KWs affected right now, record day yesterday for sales/leads.

Again, the chatter from our SEO community is very quiet right now but that might change or it might not. I’ll keep an eye on it.

Not all the tracking tools are showing massive changes. I mean Mozcast has been overheating for the past couple months now, SERPMetrics seems to have declined a bit, Algoroo is somewhat calm now, Accuranker shows activity, RankRanger is showing major swings and SEMRush is also showing major changes. Here are those charts:

Mozcast:

click for full size

RankRanger:

click for full size

SEMRush:

click for full size

SERP Metrics:

click for full size

Algoroo:

click for full size

Accuranker:

click for full size

Did you notice massive changes? If so, let us know in the comments or start chattering about it and I’ll find it.

Forum discussion at WebmasterWorld.

HUGE DROP In BTC And ETH

Wow,

ETH dropped by about $200 from this months peak

BTC dropped about $700 from this months and still is!

I know this might go back up but good thing I didn’t listen to the ‘millionaire’ gamblers.

I am expecting a slightly steady performance now from ETH and BTC.

How to get more traffic for Social Media?

i just wanted to share with everyone ,
lately ive been trying to test the waters on youtube, and google,

IT SEEMS TO ME THAT :
GOOGLE HAS ITS HANDS IN EVERYTHING FOR 1 REASON,
THEY OWN THE ARCHITECTURE, WAYS AND SYSTEMS OF ADVERTISING AND WHAT IS ALSO ALLOWED
TO BE PROMOTED AND ADVERTISED,

THE MINUTE THAT MIGHT BE IN CONFLICT WITH THEIR MONOPOLISTIC PRACTICES,
THEY WILL EITHER BAN YOU , BAN YOUR PRODUCT , OR EVEN FLAG YOU FOR INAPPROPRIATE
PRACTICES ,

EVEN THOUGH YOU DID NOTHING WRONG , THEY FEEL THAT ITS IN COMPETION WITH METHODS THEY
CLAIM PATTENT ON !

JUST LOOK ON YOUTUBE , MILLIONS OF CONTENT CREATORS ARE BEING MILKED OUT OF PROFITS
THEY DESERVE , JUST BECAUSE GOOGLE SAYS THEY OWN RIGHTS TO NOT ALLOWING FREE SPEECH,
AND YOUR ABILITY TO PROMOTE YOUR OWN PRODUCT ON THEIR YOUTUBE PLATFORM !

BOTTOM LINE , THEY GET PAID ON MULTIPLE LEVELS CHARGING ADVERTISING CUSTOMERS
FOR SERVICES,

AND THE MINUTE THEY FEEL YOU INTERRUPT OR CROSS COMPETE WITH THEM,
WATCH OUT , YOU WILL BE FLAGGED AND OR BANNED ON GOOGLE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

SMX Advanced: A paid search roundup

What are today’s cutting-edge PPC strategies? Columnist Andreas Reiffen summarizes a couple of illuminating sessions from the recent SMX Advanced conference.

The post SMX Advanced: A paid search roundup appeared first on Search Engine Land.

One of my favorite aspects of SMX Advanced is the guarantee of emerging with a list of new tests to try out, along with pointers given by the industry’s top experts. SMX Advanced 2017 was no exception!

Maximizing Performance With AdWords Campaign Drafts And Experiments

Michael Elkins’ session, “Maximizing Performance With AdWords Campaign Drafts And Experiments,” contributed to this list rather quickly. Elkins, who is director of paid search at Red Ventures, spoke about leveraging campaign performance with Google Campaign Experiments & Drafts, a somewhat “new” replacement for AdWords Campaign Experiments (ACE).

For a quick overview, Google’s testing capabilities began modestly with indefinite ad rotation, which evolved into ACE in 2014, and then more recently, New Campaign Drafts — a playground that offers plenty of new opportunities to improve our campaigns, including tests for ad copies, extensions, bid strategies, and of course, ad rotations. Elkins offers the following tips for leveraging New Campaign Drafts, starting with implementation:

  • Define hypothesis to test.
  • Identify primary KPI to determine success.
  • Apply only one variable to keep results clean.

Pro tips:

  1. Append the original campaign name with (1) a test descriptor and (2) the date the experiment launched; this will make it easier to track results.
  2. Schedule the experiment to end one week after you expect the test to gain significance.
  3. Toggle split based on how much risk you want to take (50 percent-50 percent neutral split — no risk, different percentages imply more risks).
  4. Use the performance comparison tool to quickly identify variances, and decide when the experiment has reached significance.
  5. When deciding between updating your original campaign and converting to a new campaign, ask yourself, “Did my experiment involve a learning phase?”
    1. Yes? Convert to a new campaign.
    2. No? Update your original campaign.

Elkins covers three case studies where he tests New Campaign Drafts hypotheses, which you can find in his slides.

Overall, it’s worth trying New Campaign Drafts for yourself, as it opens new testing scenarios that were impossible in the past. The setup is straightforward and intuitive, and the split statistics make it easy to quickly identify significant changes in the relevant KPIs. Yet because AdWords basically duplicates the campaign for the test, there are a couple of things that weren’t addressed in the session and are worth knowing. For example, if you use third-party tracking on the keyword level, you should remember to differentiate those in draft from the original; otherwise one will end up having duplicate tracking.

It is also important to ensure settings and bidding are consistent or untouched during the time of the test — if these are maintained in just one of the two campaigns, results will be inconclusive.

Additionally, it is worth mentioning that New Campaign Drafts is not yet applicable toward Shopping, which in this case we’d need a scheduled A/B test. If you are working with Shopping campaigns, I covered how to implement A/B testing at SMX London, which you can find here.

Taking Audience Targeting to the Next Level

I found one other session incredibly dynamic, which was “Taking Audience Targeting to the Next Level,” presented by David Szetela, Andy Taylor and Michelle Morgan. It’s obvious that “target audience” is a building block all campaign managers must take the time to invest in, and at first glance it may seem like low-hanging fruit — but this session introduced some cream-of-the-crop techniques that marry targeting options with multiple data sources, ultimately maximizing ROI in campaigns and proving audience targeting can reach the highest degree of complexity.

David Szetela, founder and CEO of FMB Media, gave a detailed overview of all types of advanced retargeting options for Google Display Network. GDN is one of the most valuable channels due to its expansive reach, versatility in ad format and numerous targeting capabilities. Check out his slides to find his tips for each targeting capability:

I was particularly intrigued by the presentation by Andy Taylor, Merkle’s associate director of research, about a new(ish) AdWords feature he’s been tinkering around with: Customer Match. I’m sure you were all jumping out of your seats when this came out last year — we definitely were, so naturally we were all very eager to hear his results.

Taylor found that despite Customer Match yielding less than 5 percent of clicks, returns on average double the conversion rate at one-third the cost for Google PLA. Ratios like these never last, so now is a good time to jump into the game if you aren’t already playing. Despite its return, one caveat to Customer Match is that Google experiences a few blips when matching emails with searchers. Match rate of Customer Match varies a lot depending on email provider (with Gmail having a 90 percent match), but also depending on demographics. Younger people frequent Gmail, so if you plan to target that demographic, Customer Match will deliver a more extensive list.

Aside from a small reach, I think that Customer Match is an option that has yet to be explored deeply. I found it especially interesting to hear how to best utilize this type of audience, whether it is for upselling or cross-selling in a separate campaign to test incremental value of remarketing. Taylor mentioned that Customer Match is a small batch that packs a punch. Despite small reach, it is very effective for testing, as one could set up a test and control group in the frame of the Customer Match A/B test, turn off the ads in the test group and keep the ones in the control group running to determine whether remarketing has an impact on the order volume of the users.

Additionally, implementing RLSA and Customer Match can yield substantially higher CR and CTR. From our side at Crealytics, we also dove into this new feature and found that RLSA and Customer Match have proven to drive incremental revenues of 18 percent or more. If you’re interested in fine-tuning your remarketing strategy, we’ve made it easier to assess your status quo with this RLSA benchmark script.

The final leg of the session was on negative audiences, which are imperative for reaching only the audience that is relevant to your business. Our team enjoyed this presentation by Michelle Morgan, director of client services at Clix Marketing, who stressed that negative audiences are used for two purposes: to exclude unwanted users or to shape audiences and deliver a consistent message to each list.

Unwanted users include those who are already a lead, have poor engagement, are the wrong fit or fit a specific audience pattern. Luckily for you, Morgan paves the way to extract these lists, which can be found on her slides (below).

Regarding audience shaping in Display, Morgan advises to begin with layering, or prioritizing audiences by order of importance, and then to exclude down the hierarchy. Hierarchies can include audience size, highest value targets, sales funnel position or audience targeting strategy.

Ultimately, when using negative audiences to shape an audience, we are fundamentally enabling ourselves to deliver the right message to the right people. By shaping audience and buckling down on the appropriate audience, we can avoid inappropriate messaging, poor efficacy, and of course, wasting ad spend.

Overall, from this session, we got a taste of where audience targeting is heading as more information about users becomes available. This data will ultimately be integrated into new scenarios, such as the algorithmically informed bidding using audience data, or “people-based” data. One thing is sure: Audience targeting is becoming multi-faceted, multi-layered and convoluted, allowing infinite scenarios to cross data sets — and therefore many, many testing opportunities in the near future.


Some opinions expressed in this article may be those of a guest author and not necessarily Search Engine Land. Staff authors are listed here.


Danny Sullivan: My new role as advisor for Third Door Media

Search Engine Land continues on strong, with an outstanding team in place.

The post Danny Sullivan: My new role as advisor for Third Door Media appeared first on Search Engine Land.

After 21 years running sites about and covering digital and search marketing, it’s time for a change. I’m becoming an advisor to Third Door Media, a shift from my position as chief content officer.

Third Door Media is the company that I cofounded with our CEO Chris Elwell, VP of programming Chris Sherman and VP of sales Sean Moriarty. It publishes our Search Engine Land, Marketing Land, Digital Marketing Depot and MarTech Today sites and produces our SMX: Search Marketing Expo and MarTech conferences.

I’m extremely proud of all that we’ve accomplished since the company began back in 2006. We have the aforenamed industry-leading vertical publications and successful conferences. Our company has grown to over 40 people. And it’s all been done organically, without VC funding, and has been consistently profitable.

Time for a change

My move to a new role is because I’m ready to try something different. What that is, I don’t know! I have no immediate plans, other than to enjoy some time off. I might do some consumer tech writing down the line, which I enjoy and did a bit in the past, in my extra time. I might explore other types of writing, perhaps about science fiction on TV and in movies. All I know for certain is that I’ll remain pretty active on Twitter with opinions about tech and beyond.

Goodbye to a great team that remains

We’ve transitioned to the change internally over the past few months. Michelle Robbins has been promoted to SVP for content and marketing technology — congrats, Michelle! She has great knowledge in search and marketing technology, having been on the front lines of that for years, making her well-suited to oversee the strategic direction of our coverage.

The excellent Matt McGee has already been overseeing our day-to-day and long-term coverage aspects since 2012. Barry Schwartz — the hardest-working person in SEO — continues as our news editor, employing his superhuman powers to monitor thousands of sources of information.

Ginny Marvin remains watching over the paid search space for us with an insider’s knowledge that’s unmatched, as well as the digital advertising space in general. Barry Levine keeps on as marketing technology reporter extraordinaire. Amy Gesenhues continues doing her insightful interviews with CMOs, CMTOs and coverage of all aspects of digital marketing. Greg Sterling remains our go-to person for all things mobile, local, legal and big picture analysis. Tim Peterson will keep on getting the scoops and deep coverage in the social media space, along with both Greg Finn and Tamar Weinberg.

Beyond our reporting staff, our stellar features team will continue doing the hard work that’s largely unseen, recruiting and editing content from in-the-trenches contributors. Pamela Parker, with her associates Jessica Thompson and Desiree DeNunzio, do such an outstanding job to ensure that our content goes above and beyond. And Liz Craig, our copy editor, makes certain that all of our content reads professionally.

On the conference side, Chris Sherman remains heading up our SMX shows, as he’s done since the beginning. His nearly two decades of experience in the search conference space is unmatched. Karen DeWeese knows the ropes of all our event logistics and will keep things running as smoothly as she ever does. Our MarTech event continues to be programmed through our partnership with Scott Brinker, the leading voice of marketing technology.

Our social and growth teams, who I worked with closely, will continue to do their great work for Marc Sirkin, our SVP of experience and marketing. Monica Wright is so wonderful for ensuring that our engagement stays strong. Lauren Donovan keeps our content flowing on Facebook, Twitter and delights on Instagram. Kyle Pouliot does the same for our conference content and is a madman when we unleash him on Snapchat filters. And Katie Jordan helps them all where needed, our former intern — and third-degree blackbelt — so good that we brought her on full-time last year. Elisabeth Osmeloski keeps developing our audience and improving the experience of our conferences, including being instrumental in making our Search Engine Land Awards a great event.

See you at the Search Engine Land Awards!

Speaking of the Search Engine Land Awards — also known as “The Landys,” they’ll happen again at our SMX East show — and I’m looking forward to attending those this October and seeing people from our SMX and Search Engine Land communities.

Not just work colleagues but a second family

The people I’ve named above are those I’ve worked most closely with over the years, but our company includes many more people in our sales, marketing services, conferences and administrative areas. Everyone at Third Door Media is amazing. Our company is entirely remote. We have no central office, no headquarters, nor a need for that. It’s possible because of a great self-starting team that does its utmost each day.

A few years ago, my youngest son asked me if it was fun helping to lead a company because “you get to boss everyone around.” I told him it was much different than that. Helping run a company, I explained, was like having an entire second family. You worry about them. You want them all to succeed. You care about them. Or at least, that’s how it’s been for me at Third Door Media. It’s been a second family. It’s been a wonderful family, and I’m thankful to everyone in it. I’ll continue to be part of that family in my new role, offering advice as needed.

I know that the company will continue to do well with so many phenomenal people in it. I also know it will continue to do well headed by Chris Elwell, our CEO and my great friend, who I’ve worked with in our Third Door Media partnership and before that back to 1997. He has been the guiding hand that saw a company launched right just before huge economic downturn of 2008 get through that unscathed and ensure that we’ve grown and thrived. I look forward to watching him, along with everyone, succeed in the years to come.

I don’t have big reflections on my years reporting about search, because I largely did that last year, on my 20th anniversary of covering the space. If you’re interested, please see them here: 10 big changes with search engines over my 20 years of covering them.

I’ll repeat what I said at the end of that. I’ve been fortunate to have had a front-row seat in watching the search and digital marketing space unfold. It’s been an honor and privilege to cover the space. I’m glad that there’s a great team in place that will continue to do that, to help digital marketers succeed.


Quand on devient un mème, on s’expose à la malédiction du «canard au milkshake»

Il y a presque un an, le compte Twitter @PixelatedBoat poste le tweet suivant: «Internet tout entier aime le Canard au milkshake, un adorable canard qui boit un milkshake. *Cinq secondes plus tard* Nous avons le regret de vous informer que le canard est raciste.»
Lire la suite

Il y a presque un an, le compte Twitter @PixelatedBoat poste le tweet suivant: «Internet tout entier aime le Canard au milkshake, un adorable canard qui boit un milkshake. *Cinq secondes plus tard* Nous avons le regret de vous informer que le canard est raciste.»

Le message peut sembler cryptique, d’autant plus que, et désolé si cela vous déçoit, le canard au milkshake n’existe pas vraiment. En fait, comme l’explique Know Your Meme sur son site, il s’agit d’une blague censée édicter une loi sur internet: il arrive bien souvent qu’un phénomène web, la plupart du temps un mème, soit rattrapé par des casseroles une fois que le monde entier se sera penché sur sa vie et son passé. Par exemple, on l’a oublié, mais la fameuse Chewbacca Mom a reçu un torrent de critiques lorsqu’elle a jugé bon de s’impliquer dans le débat autour des tensions entre la police américaine et la communauté noire.

Esquire, qui s’est penché sur cette loi d’internet, nous livre d’autres exemples de Milkshake Duck. «Ken Bone qui est passé du rang d’électeur au pull et attachant à celui de bonhomme flippant de Reddit, par exemple, ou Ryan, le dieu du jeu télévisé Plinko qui s’est révélé être un supporter de Trump.»

«Je n’essayais pas de dire “C’est terrible ce qui arrive et cela ne devrait pas se passer comme ça”»

Il y a quelques mois, un homme originaire de Chicago et prénommé Gary est devenue une célébrité lors de son passage inattendu des Oscars, où il avait été invité par hasard à «squatter» la salle avec un groupe de touristes. Internet et certains médias ont enquêté et découvert que l’homme en question sortait de prison. A suivi alors un débat autour de cet homme, certains estimant qu’on devait lui reprocher son passé.

Cette méthode du canard et de son milkshake pose donc des questions. Internet a-t-il besoin de savoir que telle personne ayant bénéficié de quelques jours de gloire est un ancien détenu ou qu’une autre a un historique Reddit pour le moins inquiétant? À Esquire, PixeledBoat explique que, selon lui, ce genre de situation est tellement «inévitable que cela ne vaut pas la peine d’émettre un jugement dessus».

«C’est un produit inévitable de la culture internet. Il est probable qu’il y aura des retours de bâton mérités et d’autre qui ne le sont pas. Cela dit peut-être quelque chose d’horrible à propos de la société mais… Je ne sais pas. Je n’essayais pas de dire “C’est terrible ce qui arrive et cela ne devrait pas se passer comme ça.” C’était plus une observation que ce genre de chose arrive en ce moment et continuera d’arriver pour toujours.»

Et qui sait, peut-être sera-t-il lui aussi victime de sa propre création. Le canard au milkshake n’a pas fini de veiller.

5 successful B2B AdWords best practices for any company

For B2B businesses in competitive markets, AdWords can be difficult to manage effectively. Columnist Todd Saunders provides some tips that will keep costs low and boost Quality Scores.

The post 5 successful B2B AdWords best practices for any company appeared first on Search Engine Land.

AdWords is a brutal marketplace for many B2B businesses. There’s low search volume and high competition, resulting in extremely expensive CPCs — not good.

Instead of burning your cash on expensive and ineffective ads, consider these five AdWords tweaks and strategies that any company can implement immediately.

1. Start with negative keywords

Homing in on the keywords that work for you is the single most important step for running profitable advertising for your company. The best way to do that is by answering the question, “What were the keywords that actually triggered my ads?” using the Search Terms report, and trimming the nonsense using negative keywords. In this case, there are two important exclusion categories.

Irrelevant searches

Does the search have anything to do with your company? Depending on how broad your keywords are, you’ll need to exclude homonyms, pop culture references (see below), misspellings and NSFW searches.

Here’s a ridiculously hypothetical situation: You sell delicious homemade fig preserves, so you bid on the keyword “jam.” You then realize your ads aren’t doing so hot because most people who google the term “jam” are looking for Michael Jackson’s 1991 smash hit starring Michael Jordan. People then click your ad and leave disappointed, without making a purchase, because they had a glimmer of hope that Michael Jordan also came out with a delicious jam that no one knew about.

I mean, hey, people can be unpredictable sometimes. Spend enough time in the Search Terms report and you’ll know that all too well.

Unqualified traffic

The second type of exclusion is preventing searches from people who aren’t quite ready to buy (unqualified traffic) who may still cost you a click. Here’s a shortlist to get you started.

  • Job seekers: -hire -employer -job -jobs -occupation -occuptions -careers -career -full-time -part-time -work -resume(s) -salary -salaries -intern
  • Budget hunters: -free -cheap -ebay -craigslist -bargain -liquidation -quote
  • Online learners: -learn -classes -school -tutorials -university -course -textbook -book -training
  • Press & review seekers: -reviews -rating -option -articles -info -pics -how-to -case study -journal -magazine -statistics -stats -white paper

It’s important to focus on lead quality. Perhaps users looking for a free tool via Google convert well on a free trial, so you’ll want to attack, rather than exclude traffic for free resources or products.

There are three keyword match types you can use filter out keywords with more precision and reliability:

Negative broad match

  • Your ads will not show if all your negative keywords are present in search query
  • Order does not matter

So, if your negative keywords are “Ford Mustang”:

✅ Ad will show: “Colonial Spanish horse Mustang

❌ Ad will not show: “Is the Mustang made by Ford?”

Negative phrase match

  • Your ads will not show if all your negative keywords are present in search query
  • Order matters

So, if your negative keywords are “Banana Pudding”:

✅ Ad will show: “Does pudding with bananas taste good?”

❌ Ad will not show: “Best banana pudding recipes”

Negative exact match

  • Your ads will not show if all your negative keywords are present in search query.
  • Order matters.
  • No extra words.

So, if your negative keywords are: “Yellow Taxi”:

✅ Ad will show: “Taxi New York Yellow”

❌ Ad will not show: “Yellow Taxi”

Negative keyword best practices

  • Look for people searching with action words like “buy” or “purchase.” If you are going to pay for expensive keywords, you might as well make sure those converting are at the bottom of your funnel. Other popular and actionable keywords are “free,” “trial” and “demo.”
  • Use the keyword planner tool and do simple Google searches to see what pops up. If there are patterns and popular terms that aren’t relevant to your business, start building that negative keyword list!
  • Automate the process. Once you’ve figured out all your negative keyword terms, add them in bulk to save you some time.

2. Strategic remarketing

Remarketing is rewarding when done right. However, most companies fail to provide customization to make that coveted conversion as frictionless as possible. Here are a few tactics to get you started:

Bid on conversion

Every retargeting effort should be centered around the value you’re offering to your audience. Show a different message or value proposition based on where the user dropped off.

If there is a shopping cart abandon, retarget the user and offer them a coupon code or a discount. This goes back to paying more for those farther down the funnel. If you pay, they will come!

Time-delayed retargeting

Targeting someone for 60 days can get creepy and outright annoying. Creating a time-delayed retargeting campaign can significantly reduce fatigue, because you’ll be providing new messaging, designs and ads in a sequential order.

New to remarketing? Here’s a four-step recipe to success.

3. Target your competitors’ customers with Gmail ads

There are over a billion users on Gmail — it’s like a California gold mine in 1849. Yet few advertisers are taking advantage. Here are a few pointers to mine those conversions.

Through Gmail ads, you can:

  • target people who have visited a specific website.
  • target people who are communicating with certain domains.

Remember, a high CPA (cost per acquisition) isn’t necessarily a bad thing. Determine your customer’s lifetime value and bid accordingly. Here’s a great guide I use to remind me what it takes to crush the competition on Gmail.

4. Effectively challenge competitor keywords

If you’re not feeling Gmail ads, take the traditional route by targeting competitors’ keywords on the search network. One company that crushes this tactic is SEMrush, the ultimate keyword resource. See what happens when I search “Wordstream alternative” on Google:

wordstream alternative SERPS page

When doing this, make sure your content is relevant to the ad and the search term. Your ad will be reported and removed if you are bidding on company X and your ad is misleading by pretending you are company X.

And remember, while you are allowed to bid on your competitors’ brand names, you’re not allowed to use those brand names in your ad copy. Doing so may cause your ad to be removed.

5. Win free real estate and click-throughs with extensions

Want more real estate, a 10-15 percent better CTR and a higher Ad Quality score for free? Add extensions! (Pun intended.)

Extensions are added snippets of information that you can tack onto your ad to create a more effective selling proposition. When we search “Brooklyn real estate agent,” the top position ad takes up nearly 40 percent of the real estate on mobile.

Additionally, when targeting competitors, let the extension sitelinks lead the user to a competitor comparison page. That way, the competitor’s brand keywords are on the site, which increases Quality Score for ads that bid on competitor brand terms. It’s also an easy way for customers to understand why you are better than company X (that is, if you believe in your product!).

Bonus! 🚨 Experiment with emojis 🚨

Google announced back in 2015 that emojis in search results were officially out. Only a year later, they announced that emoji search results were gone. This year, they’ve slowly rolled out emojis in AdWords, according to Search Engine Watch. Keep your 👀 peeled.

Now go!

Feel free to reach out with any and all questions or success stories @ToddSaunders — I read all my tweets!


Some opinions expressed in this article may be those of a guest author and not necessarily Search Engine Land. Staff authors are listed here.


L’épisode caniculaire de juin pourrait coûter à la France jusqu’à 12 milliards d’euros

Le 21 juin, Météo France a placé 67 départements en vigilance orange pour la canicule. Selon les données de l’institut, les températures de cette semaine sont «une douzaine de degrés supérieur» aux normales saisonnières.
Lire la suite

Le 21 juin, Météo France a placé 67 départements en vigilance orange pour la canicule. Selon les données de l’institut, les températures de cette semaine sont «une douzaine de degrés supérieur» aux normales saisonnières.

La température moyenne au cours de ce mois de juin est de l’ordre de 19 à 19,5°C (pour l’ensemble des cellules couvrant la France selon le modèle climatique NCEP). Ces températures sont largement supérieures à celles observées en moyenne au cours de la période 1956-2005 (utilisée ici comme période de référence), habituellement comprises entre 16,5 et 17°C. Cependant, même si ces températures sont largement au-dessus de la moyenne, elles restent encore très inférieures à la température moyenne mesurée au cours en juin 2003 au-dessus de 21°C.

Depuis 2003, les conséquences des vagues de chaleur sont essentiellement observées et craintes à la lueur de leurs conséquences sanitaires. Avec plus de 14 800 morts, les températures très élevées des mois d’été 2003 ont particulièrement marqué les esprits et affecté l’ensemble du territoire français.

Mais au-delà de ces conséquences humaines et sanitaires, les vagues de chaleur ont également un effet néfaste très important sur l’activité économique ; elles peuvent ainsi être mesurées au niveau de la croissance du produit intérieur brut (PIB). Une estimation préliminaire pour l’effet de la canicule du mois de juin 2017, situerait la réduction entre 0,25 et 0,54 point de croissance du PIB pour ce mois-ci.

Un effet macroéconomique difficile à évaluer

Au cours des dernières années, de plus en plus d’économistes ont commencé à s’intéresser aux conséquences macroéconomiques de la température (et de son augmentation) et des aléas climatiques.

Quelques semaines avant la conférence de Paris, fin 2015, trois chercheurs californiens ont publié dans la revue scientifique Nature une étude montrant les effets du réchauffement climatique sur les revenus des habitants au niveau global.

Ils indiquent ainsi que d’ici à la fin du siècle, le PIB par habitant pourrait être environ 23 % plus faible dans un scénario de fort réchauffement (à savoir le scénario RCP8.5 établi par les experts du GIEC) que dans un scénario sans changement climatique. Plus récemment, en 2017, des chercheurs de l’Université de l’Arizona du Nord, utilisant une méthode statistique relativement différente, ont estimé des conséquences sur la production économique potentiellement plus élevées.

Avec la chaleur, l’économie à la peine

Les mécanismes à l’œuvre contribuant à cette décroissance de la production ne sont encore que partiellement compris. Il existe cependant quatre points principalement étudiés que sont la productivité du travail, la production agricole, la santé et l’énergie.

• Les effets sur la productivité du travail
Avec de telles températures, la capacité physiologique à travailler et à se concentrer s’estompe; les pauses, notamment pour s’hydrater, deviennent plus fréquentes et plus longues. Pour certaines professions s’exerçant en extérieur –on pense aux travaux du bâtiment ou publics–, la chaleur intenable empêche le déroulement normal des activités. Bien que temporaires, ces micro-effets, une fois accumulés, sont mesurables au niveau du PIB.

• Les effets sur la production agricole
Les périodes de grande chaleur, principalement en période de germination et de croissance, peuvent avoir des conséquences majeures sur la production agricole. Une étude menée aux États-Unis montre qu’une journée avec des températures approchant les 40 °C pourrait conduire à une réduction de 7% des rendements du maïs. Une étude sur la France montre que le rendement du blé est également très négativement influencé par les vagues de chaleur dans la plupart des départements français.

• Les effets sur la santé
La canicule de 2003 a causé la mort prématurée de plus de 14.800 personnes, principalement parmi les personnes âgées. Bien que les pouvoirs publics aient pris des mesures pour éviter de telles conséquences sur la population française, ces effets sont toujours possibles. Une étude a mesuré pour les États-Unis a montré, qu’au cours de la période allant de 1968 à 2002, les journées de forte chaleur étaient associées avec une surmortalité.

• Les effets sur le secteur énergétique
Le risque est ici double. Il s’applique tant à la demande qui augmente rapidement du fait des besoins, notamment en climatisation, qu’à la baisse de capacité de production – créant potentiellement des tensions sur le réseau d’approvisionnement. Une étude sur l’Europe montre qu’à l’horizon 2050, dans un scénario de fort réchauffement, l’effet cumulé de l’augmentation de la température des eaux et de sa disponibilité pourrait réduire la capacité de production des centrales hydroélectriques et thermoélectriques françaises de 10 à plus de 15 % par rapport à un scénario sans changement climatique.

Premier bilan pour cette canicule 2017

L’Insee a produit une estimation de l’impact de la canicule du 2003 qui aurait «amputé la croissance entre 0,1 et 0,2 point de PIB […], ce qui représente entre 15 à 30 milliards d’euros».

Il est difficile de mesurer les effets macroéconomiques de la toute récente vague de chaleur, pour des raisons de données et de méthodes statistiques. Cependant, en ayant à l’esprit les limitations méthodologique et statistique liées à un tel exercice, nous pouvons fournir une estimation préliminaire, simplifiée et indicative présentée dans la figure ci-dessous.

Le coût de la vague de chaleur qui vient de toucher la France pourrait ainsi se chiffrer entre 0,25 et 0,54 point de croissance pour le mois de juin 2017 seul, soit entre 4,7 et 12,2 milliards d’euros environ (sur la base du PIB de 2016 de 2 228,9 milliards d’euros).

Réduction indicative du PIB pour les mois de juin 2003 et 2017 par rapport à la période de référence 1956-2005. Rapport du Sénat sur la canicule de 2003/Coefficients de Burke et coll. (2015)/Données climatiques de NCEP, CC BY-NC-ND

Il faut insister sur le fait que ce calcul est à vocation illustrative et qu’il demeure très dépendant des hypothèses utilisées. Ces estimations pour la vague de chaleur actuelle fournissent cependant une première impression des risques économiques induits par les aléas climatiques et de la vulnérabilité de la société française.

Que faire?

Si pour faire face aux vagues de chaleur, respecter les mesures de précaution préconisées par les pouvoirs publics est essentiel, sur le plus long terme, il apparaît nécessaire de s’y adapter. Un article publié en 2017 dans la revue scientifique Nature Climate Change évoque à ce propos diverses pistes: la végétalisation des toits, l’installation de revêtements reflétant mieux la chaleur, etc.

Une étude très récente sur les vagues de chaleur mortelles dans 164 villes de 36 pays montre que le réchauffement climatique entraînera une très rapide augmentation de ces épisodes à moins que le réchauffement ne soit gardé bien en dessous de la limite de 2°C de hausse. Ce risque posé par le changement climatique sur les villes est de mieux en mieux appréhendé au niveau politique, un exemple notable en est le développement du C40 (91 villes représentant 25% du PIB global) dirigé par la maire de Paris, Anne Hidalgo. Très engagé, le C40 a adopté une position visant à atteindre l’objectif de limiter l’augmentation des températures globales à 1,5°C tel que disposé dans l’Accord de Paris.

Incontestablement, une réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre –dont la concentration dans l’atmosphère provoque une hausse des températures et des événements climatiques extrêmes– est l’approche la plus sûre contre les effets sociaux, économiques et sanitaires des vagues de chaleur et du changement climatique sur le moyen et long terme.

Ainsi, le respect et la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat, visant à «contenir l’élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels et en poursuivant l’action menée pour limiter l’élévation de la température à 1,5 °C», apparaît comme l’assurance la plus efficace contre les effets de ces épisodes caniculaires rendus plus fréquents par le changement climatique.


The ConversationNote méthodologique sur le calcul
En utilisant les coefficients de l’étude de Burke et coll., le risque économique additionnel lié à l’augmentation de la température moyenne pour les mois de juin 2003 et 2017 est calculé par rapport au mois de juin de la période de référence (ici 1956-2005). Dans la mesure où notre estimation préliminaire pour le mois de juin 2003 est plus élevée que celle établie par l’Insee pour la canicule de 2003, la réduction pour juin 2017 est ajustée sur la base des estimations de l’Insee. Pour cet ajustement, il est assumé que seuls les mois de juin et d’août 2003 ont contribué à la réduction du PIB mesurée par l’Insee, et cela de manière égale. Ainsi, la réduction pour juin et août 2003 aurait été comprise entre 0,6 et 1,2 point de croissance. Sur la base de cette fourchette, les estimations utilisant les coefficients de l’étude de Burke et coll. sont ajustées. Pour la vague de chaleur actuelle, une possible réduction du PIB entre 0,25 et 0,54 point de croissance est mesurée, soit environ moins que la moitié de l’effet mesuré pour 2003.

La version originale de cet article a été publiée sur The Conversation.

The Conversation

Data protection officer (DPO) : définition, formation et salaire

Le data protection officer sera obligatoire en France dans certaines entreprises le 25 mai 2018. Voici ce qu’il faut savoir sur son rôle, sa formation et son salaire.

Benjamin Peyrel (Médiacités)  : Benjamin Peyrel (Médiacités) sera en direct sur #Media, mercredi à 12h30

Le cofondateur du journal en ligne consacré à l’enquête et l’investigation dans les métropoles sera l’invité de l’émission réalisée avec CB News.

Demain, serons-nous tous travailleurs slashers ?

Connaissez vous les slashers ? Il s’agit de travailleurs bien souvent membres de la génération Z qui cumulent les activités. Si cette situation est parfois subie, elle est dans certains cas choisie. Plusieurs raisons expliquent la montée en puissance de cette nouvelle manière de travailler.

Connaissez vous les slashers ? Il s’agit de travailleurs bien souvent membres de la génération Z qui cumulent les activités. Si cette situation est parfois subie, elle est dans certains cas choisie. Plusieurs raisons expliquent la montée en puissance de cette nouvelle manière de travailler.

Le Digital a fait passer l’économie du réel à la donnée. Le temps réel est au cœur de l’économie digitale. Les échanges d’informations en temps réel favorisent la décentralisation et la désintermédiation de l’économie. 

La décentralisation s’accompagne d’une désintermédiation. Les plateformes digitales permettent aux individus d’entrer directement en relation et ces plateformes n’ont plus besoin de posséder les infrastructures nécessaires à leurs activités. Uber est souvent présenté comme la plus grande flotte de taxi au monde, sans posséder une seule voiture… AirBNB comme le plus grand hôtelier, sans posséder d’immeubles…

Les plateformes digitales sont les nouvelles agoras, collaboratives et virtuelles. Elles créent de nouvelles formes de travail et de nouveaux modes de vie.

Le cumul des activités comme mode de vie

Louer sa voiture avant de partir au bureau, mettre en location son appartement pendant ses vacances, mettre à disposition ou vendre son savoir-faire… Ce cumul des activités dans une même journée en passant de l’une à l’autre  pour avoir un complément de revenu ou juste par passion, c’est être un slasher, une façon de compléter ses revenus, de faire vivre une passion, voire servir de tremplin pour un changement de vie.

Avec les slashers, émerge une nouvelle culture du travail. La Californie et la Silicon Valley ont joué un rôle précurseur dans l’émergence et la popularisation de cette culture. Monique Dagnaud dans son livre “Le modèle californien” décrit cette nouvelle vision du travail, basée sur plus d’autonomie, de liberté, de flexibilité. La génération Z et les digital natives sont abreuvés des success stories de start-up rachetées à coup de milliards de dollars, et les modèles de l’entrepreneur, du travailleur indépendant free-lance s’imposent comme de nouveaux modèles de réussite.

Un nouveau contrat social, pas toujours subi

Les nouveaux modes de travail créés par l’économie digitale sont souvent dénoncés car porteurs de précarité. Ils peuvent être vus comme des activités “de débrouille” et questionnent sur l’émergence d’une nouvelle forme de “prolétariat”, un “nétariat”, travaillant souvent à la limite du droit du travail, sans congés payés, sans assurances sociales…

Ce serait une forme de travail subie pour des individus n’ayant pas accès au marché du travail traditionnel.

Face à ce travail subi, certains individus verraient dans ces plateformes, l’opportunité de s’orienter vers un travail choisi, permettant de générer des revenus complémentaires, mais pas essentiels, d’avoir des horaires flexibles, d’être indépendant…

Cette antagonisme entre travail subi et travail choisi, conduit à s’interroger sur l’impact des plateformes digitales sur les inégalités. Permettent-elles de pallier les difficultés d’accès au marché du travail ou, au contraire, renforcent-elles les inégalités en précarisant ceux qui sont déjà les plus fragilisés. Et que devient la fonction sociale du travail dans une organisation virtuelle, sans collègues, sans relations de travail ?

Si l’on se replonge dans les théories de Durkheim, la spécialisation est source de lien social car elle créée de l’interdépendance entre les individus. Dans une société où les individus peuvent tour à tour être salarié, chauffeur, loueur d’appartement… le travail crée-t-il alors toujours du lien social ?

La carte Snapchat est un outil formidable… et effrayant

Depuis quelques jours, Snapchat vous propose d’explorer le monde et d’interagir avec lui. Avec le rachat de la start-up française Zenly, le réseau social de l’éphémère est en mesure de proposer une carte mondiale où l’utilisateur peut se géolocaliser, voir où sont ses amis, mais aussi explorer les stories publiques des internautes du monde entier.
Lire la suite

Depuis quelques jours, Snapchat vous propose d’explorer le monde et d’interagir avec lui. Avec le rachat de la start-up française Zenly, le réseau social de l’éphémère est en mesure de proposer une carte mondiale où l’utilisateur peut se géolocaliser, voir où sont ses amis, mais aussi explorer les stories publiques des internautes du monde entier.

À première vue, c’est un outil parfait et fascinant, comme l’explique très bien le site Select/all qui a qualifié la fonctionnalité de «meilleure façon de perdre son temps sur les réseaux sociaux». En repérant les zones colorisées sous forme de heat map, vous pouvez visionner les snaps de n’importe quel endroit du monde (Corée du Nord exceptée, bien sûr). La journaliste de Select/All a donc exploré la carte et sélectionné des lieux incontournables.

En Islande, en plus des snaps de personnes vivant sur place, elle a pu assister à l’accouchement d’une jument, une expérience à la fois «traumatique et très naturelle». Elle a aussi visité Alcatraz en Californie, observé un élan s’incruster dans un quartier d’Anchorage et a suivi le pèlerinage à la Mecque. «Pendant que vous êtes dans la péninsule arabique, il y a pleins d’autres villes proposant des vidéos qui vous prouveront que les snaps pris au volant ou les hand spinners sont aussi nuls à Djeddah et Dubaï qu’à New York et à Los Angeles.»

Règlages flous

Mais bien sûr, une fonctionnalité reposant sur la géolocalisation ne se fait jamais sans revers de la médaille. The Verge nous explique ainsi que Snap Map pose un vrai problème de respect de la vie privée. D’abord, parce que les explications données par Snapchat sur les différents réglages, qui permettent de décider qui peut voir notre localisation, sont assez flous. Plusieurs personnes ne savent même pas qu’elles sont géolocalisées dès qu’elles ouvrent l’application. 

«Parce que Snap Map montre exactement où vous vous trouvez à chaque fois que vous ouvrez l’application, il y a un nombre important de scénarios qui pourrait survenir sans même qu’un utilisateur publie des snaps de façon publique.»

Il suffit qu’un ami vous envoie un snap, que vous regardiez les stories de vos abonnements ou même que vous preniez une photo avec Snapchat sans intention de la poster. Il est donc très important de savoir ce qui se cache derrière cette carte, certes amusante, lorsqu’on accepte d’être géolocalisé. Surtout quand on sait que Snap Map pourrait vite devenir un outil de stalking terriblement efficace.

Small business SEO: Your questions answered

Are you a small business owner looking to get started with SEO? Columnist Marcus Miller has written up this starter guide for beginners outlining what you need to know.

The post Small business SEO: Your questions answered appeared first on Search Engine Land.

All of your small business SEO questions answered.

Being a small business is tough. Many businesses fail in the first year, and many more will not make it to the five-year mark. But even established businesses can fail if they are unable to adapt to changing times.

Marketing is difficult — digital marketing even more so. And the black-box nature of SEO can make it the most difficult form of marketing your business. Yet when done well, there is little that can compete with strong, organic search engine visibility to promote your small business. Organic listings build trust with local customers, and all the best business relationships are built on a foundation of trust.

In this article, I want to look at SEO as a marketing tactic specifically for small businesses. I will share everything we have learned working on hundreds of small business SEO projects. My intention is to arm you, as a business owner, with the knowledge and power to make the right decisions when implementing an SEO strategy — whether you choose to do some or all of the SEO work yourself, employ an in-house SEO or outsource the work to an SEO agency.

It is a given that search engines and SEO will play an important role in the future of your business. And the goal of this article is to use my 20 years of SEO experience to help you make the best possible decisions when putting SEO to work for your small business.

What on earth is SEO?

In 2017, this is a hell of a question. Is SEO market research? Keyword research? Is it building a perfectly optimized website? Is it copywriting? Is SEO content marketing via search engines? Building links and authority? Is SEO conversion rate optimization and analytics? Is SEO ensuring you present a highly positive and credible image to potential customers? Is SEO usability and UX? Is SEO mobile optimization?

The answer to all of these is yes. And much more. SEO is a complex, layered discipline. There are different types of SEO and many factors that can influence your SEO. An experienced SEO consultant will help you identify the type of SEO that is important for your business. This will be influenced by the industry you’re in, the geography in which you operate, and your SEO strengths, weakness, opportunities and threats.

A helpful way to look at this is to consider that a search engine is just a referral engine — a tool that provides the best answers to users’ questions. For your small business to truly succeed in this search landscape, you must do everything in your power to be the best result. Whatever your prospective customers need to make a decision, be driven to provide it. This has the benefit of helping you convert more clicks to customers as well, so this is a sensible all-around approach.

For small businesses, the main SEO areas to consider will be:

  • Website. A well-structured, fast, mobile-friendly website is essential.
  • Content. Your content should help demonstrate why a customer should choose you.
  • Content marketing. Informational blog content can put you in front of a wider audience.
  • On-page. Basic optimization is important so think page titles and meta descriptions.
  • Local SEO. Local businesses need to consider local SEO best practices.
  • Authority building. Links are still highly correlated with strong search engine results.
  • Credibility. Case studies, portfolios, reviews and testimonials help you clinch the deal.

SEO can be complicated. So understanding your current situation and marketplace is key to making the right decisions. And fortunately, for smaller businesses we can often strip away much of the complexity, and the conversation ends up being about content, links and website design.

Is SEO right for your small business?

Search engines are a key way in which we all now look for products and services. So, in the majority of cases, search is a great way to get in front of potential customers. This is not to say that it is the right marketing approach for every business at any given time.

The following should be considered:

  • Budget. You may not have the budget to compete with established competitors.
  • Speed. SEO can take a long time to deliver results, especially in competitive markets.
  • Competition from ads. Ads now occupy a lot of screen space.
  • Big competitors. Some search terms are dominated by titans, and it can be hard to compete.

So, while organic search visibility is always desirable, it should not be relied upon solely, especially if you need results fast and have a long way to go. Typically, other methods like PPC advertising can deliver fast results while you start running the SEO turtle race.

Generally, some form of SEO is certainly a good fit for most businesses, but the real question here is whether SEO is a good fit for your requirements right now. Consider your budget, speed and starting position to determine when this valuable tactic should be introduced. (I covered the topic of how to determine if SEO is a good fit for your business in a previous post.)

In many cases, a combined approach using PPC and SEO can deliver the best results. PPC delivers quick results at a cost, and when your organic visibility builds, you can look at dialing back on your paid search marketing.

So, you may not rank quickly with SEO, but the sooner you start investing in your SEO strategy, the sooner you can benefit from this highly popular marketing channel.

How to choose an SEO provider

This is tough and does require some groundwork on your part. Does the freelancer or agency have a good reputation and positive reviews? Do some digging, and don’t take things at face value. Who is the owner of the business? Who are the SEO consultants? Are they known and respected in the industry?

The following questions can provide a good starting point to generate a discussion with potential SEO companies. Certainly, understanding these questions and potential answers make you a more educated buyer and as such will help ensure your SEO company becomes a secret weapon rather than a wooden leg!

1. How will you improve our SEO?

This is purposely an open question. You are trying to get a feel for the strategy that the SEO company will follow. We would like to see mention of technical audits and fixes, on-page optimization, local SEO, page speed optimization, mobile optimization, content optimization, keyword research and most likely some form of link and authority building.

2. What type of SEO work do you specialize in?

SEO has many moving parts. Technical. Local. National. Organic. Content. Links and authority. Many smaller agencies focus only on small parts, so ask the question to be sure this agency is a good fit for your requirements.

3. What specific jobs will you work on each month?

We would expect the agency to detail an initial three-month process that involves technical audits and fixes, on-page optimization, content creation, content optimization and link building.

4. What strategies do you use to build links and authority for a site?

This is an important question. We are looking for an understanding of how the web and page rank works. We want natural links. Typically, we would want to see some form of content created (or promoted) to build links to a content piece. Some form of guest posts for exposure. Possibly some digital PR.

We don’t want to see mention of link farms, private blog network (PBN) sites, dropped domains and the like. We really want to ask the company if all links will comply with what Google considers acceptable (i.e., no link schemes).

5. Do you adhere to all of Google’s Webmaster Guidelines?

Leading on from link schemes, we can ask about Google’s Webmaster Guidelines. Again, this shows you are an informed buyer, and many a low-quality company will run a mile when you ask this question (which is exactly what you want).

6. Can you provide case studies or examples of similar companies you have helped?

It is always good to get some examples of similar companies that the business has helped. You want an example of how the provider took someone (ideally in a similar industry) from the position you are in now to a position of strength.

7. What metrics do you measure to track progress?

You want to know which metrics the company will use to track success. Keyword rankings are the baseline here, but ideally, we want to see a more robust set of SEO KPIs. For small business SEO, you likely can’t expect too much, but I am fond of total organic search traffic — the total number of pages receiving organic search traffic.

8. Do you have contracts or a minimum term?

You certainly don’t want long contracts for unproven providers. If there are contracts, then you want a get-out clause after three months, when you will have a better measure of the company.

9. How & what will you report to us each month?

The quality of reporting will depend on the budget to some extent, but you will be wanting reports on the visibility of tracked keywords, improvements in results for tracked keywords, work completed (including all links) and work planned for next month.

10. How often do you review progress?

Here we want to know what will be reviewed, and when. After six months with a good provider, you will likely be in a far improved position. Hence, you want to know how the strategy will change. I would be looking for either three-monthly or six-monthly reviews here.

Can you do SEO yourself?

The simple answer here is yes. At least some of it. If you have been running a website, then you are likely doing some SEO yourself already. However, a professional will do a better job and generate improved results more quickly. Likewise, your time may be better spent doing what you do and paying an SEO consultant to do their thing.

Certainly, there are some good resources out there if you want to have a go, and I recommend for all small business owners to at least have a look. Even if you only do the reading and don’t attempt to perform any SEO yourself, you’ll still be a better-educated buyer.

Some SEO resources worth your time:

If you really want to go deep, I recommend the following two books:

The key takeaway is there are elements of SEO you can do yourself, but a skilled consultant or agency will get you better results in less time.

*Things get a little more difficult on the link-building side of things. Doing this and doing it well requires specific talents. Marketing strategy, content creation, graphic design, outreach — there are a lot of moving parts, and you can spend a lot of time on the link-building hamster wheel with little to show for your efforts. If you can, use a pro.

SEO-friendly small business websites

I covered building SEO-friendly websites in some detail in a previous column, and I would certainly recommend that you give that a read.

The usual suspect platforms like WordPress and Magento can work well here, depending on your business requirements. Certainly, self-provisioning platforms like Wix, Weebly and Squarespace are starting to show real promise as well for creating SEO-friendly sites without a huge learning curve or massive costs.

Small business SEO tools

If you are going to have a go yourself, then there are some tools you can use to help provide information on what you can easily optimize. Many of the big tools will have a monthly fee, and before long, putting a toolset together could cost as much as a reasonably priced SEO provider, so you have to take that into consideration.

  1. Screaming Frog — SEO Spider. This really is the SEO Swiss Army knife, and it will give you intel on broken links, page titles, meta descriptions, URLs and so much more. The tool is free for up to 500 pages, so most small businesses should have no costs here. However, at only £149 for the year, it comes in way cheaper than any of the typical SEO tools.
  1. Moz.com. Moz builds on the crawling tool of Screaming Frog and presents issues in a prioritized format. There are also other tools to do keyword research, rank tracking and link analysis. Moz.com is a well-rounded SEO toolset. It certainly won’t do the SEO for you, but it does a really good job of pointing you in the right direction. Moz Pro has a 30-day free trial, so you can likely get in to make some improvements to your site and get out without generating any costs.
  1. Google Search Console. This one is free and provides diagnostic information direct from the horse’s mouth. It won’t rank your site for you, but it will help you identify potential areas for improvement.
  1. Ubersuggest. Ubersuggest is a powerful keyword research tool that taps into the myriad search suggestions to help you identify a broader range of keywords you can target.
  1. Answer The Public. Answer the Public again uses keyword search data, but it uses where, which, who, what, when and why prefixes to provide commonly asked questions. This is very powerful for identifying the questions your prospective customers have so that you can target them with content.
  1. Google. Often the best source of information is simply the search engine itself. Who are your competitors? Where are they mentioned? Who are the biggest ranking sites in your industry? To truly understand which sites Google finds authoritative in your space, what better way to answer that question than to Google it?
  1. Majestic/Ahrefs. Both of these tools will give you information on who links to your competitors, and this can provide some simple direction for a link- and authority-building campaign.

Note: None of these tools will do SEO for you. At best, they provide direction. However, SEO is one of those areas where there is always something you could be doing to improve your standing, so if you are stuck for ideas, these tools will deliver in spades.

Small business SEO tips & checklist

Over at my agency, Bowler Hat, we have just compiled a comprehensive list of 30 small business SEO tips to radically improve your SEO in 30 days.

The following are 10 of my favorites and should be easily actionable with a bit of research:

  1. Register with Google Search Console.
  2. Register with Bing Webmaster Tools.
  3. Claim or create a Google My Business listing.
  4. Conduct keyword research.
  5. Organize keywords by page.
  6. Target long-tail keywords.
  7. Test your keywords with PPC.
  8. Optimize your page titles.
  9. Optimize your meta descriptions.
  10. Request links from business partners.

There is so much that you can do as a small business to help improve your own SEO given a bit of time and structure.

Small business SEO nirvana

That’s a wrap. As ever, I would love to hear your experiences optimizing your small business website or answer any questions you have over on Twitter or LinkedIn. Alternatively, drop me a message via the author contact box here on Search Engine Land.


Some opinions expressed in this article may be those of a guest author and not necessarily Search Engine Land. Staff authors are listed here.


Arbitrage

Lire la suite

slate.fr

Tous droits réservés sur les contenus du site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J’accepte

L’histoire de Marie, de retour de l’enfer de Daech

Marie* est une jeune femme à la voix douce, timide, son allure est passe-partout, ses gestes calmes, presque lents: ce n’est pas un hasard, c’est un calcul. Marie ne veut pas attirer l’attention ni dans le métro, ni dans la rue, ni même au restaurant dans lequel nous la rencontrons. Ses yeux furètent partout, derrière, devant et à côté. Ses réflexes sont ceux d’un militaire ou d’un fugitif, pas d’une jeune française qui boit une menthe à l’eau quelque part dans Paris. Marie est une fugitive, une survivante, une revenante.
Lire la suite

Marie* est une jeune femme à la voix douce, timide, son allure est passe-partout, ses gestes calmes, presque lents: ce n’est pas un hasard, c’est un calcul. Marie ne veut pas attirer l’attention ni dans le métro, ni dans la rue, ni même au restaurant dans lequel nous la rencontrons. Ses yeux furètent partout, derrière, devant et à côté. Ses réflexes sont ceux d’un militaire ou d’un fugitif, pas d’une jeune française qui boit une menthe à l’eau quelque part dans Paris. Marie est une fugitive, une survivante, une revenante.

En mai 2016, on compte plus de 1.900 Français impliqués dans les filières djihadistes, dont 600 sont présents en Zone Irako-syrienne, parmi eux, 250 femmes. Marie a été l’une d’elle.

Sa situation même à Paris est fragile. Parce qu’elle a très peur des jeunes gens, encore vivants, qui l’ont convaincue de venir en Syrie à Raqqa, en 2015. Parce qu’elle a honte aussi du drame dans lequel elle a plongé ses proches, de la terreur qu’elle a provoquée chez eux et du danger dans lequel elle a embarqué son fils de 5 ans.

Fragile aussi parce que Marie ose parler, dénoncer ce qu’elle nomme comme l’horreur, alors «ils» la menacent. «Ils»: les membres de l’Etat islamique qui enferment, torturent et tuent quand on ne pense pas comme eux, dit-elle d’emblée.

Marie parle, c’est une grande gueule ici comme là-bas, alors là-bas elle sera très vite bouclée dans une madafa, mi-couvent, mi-prison, réservée aux femmes seules, et à leurs enfants, la Madafa la fait encore trembler rien que d’y penser.

Cet hiver 2015, elle a 30 ans. Deux de ses amis sont partis en zone irako-syrienne. Via de simples échanges sur la messagerie WhatsApp, ils vont toucher sa corde sensible, message après message: «Marie viens nous aider, ici tu feras le bien…» Marie fait croire à son mari qu’elle part en Turquie pour une mission humanitaire, que tout sera beau et léger et que leur fils ne risque rien. Marie ne reste pas en Turquie, on vient la chercher pour rejoindre clandestinement la Syrie, Raqqa, le fief de l’Etat Islamique en 2015.

Comment se sont passées vos premières heures à Raqqa?

Quand je suis arrivée à Raqqa, j’avais des questionnements, mais pas forcément de peur. Pour la première fois, je voyais des gens armés. Les premières 24 heures ont été calmes. Je me souviens avoir observé les choses autour de moi, ces quartiers, ces bâtiments. Et il fallait absolument trouver la fameuse tenue: le sitar. J’avais échangé avec eux, je savais que j’aurai besoin de me couvrir la tête et le corps là-bas.

«J’ai porté le sitar en disant à mon enfant que c’était un vêtement de super héros»

Que ressentez-vous quand vous portez pour la première fois le sitar?

En l’enfilant, je me suis dit que c’était le seul moyen d’entrer en contact avec les gens que je souhaitais aider. Parce que c’est le seul moyen pour se déplacer hors de l’appartement pour une femme. C’est vrai que cet espèce de masque devant le visage, c’est quelque chose qui gêne. Quand on n’est pas habitué, ce n’est pas facile de voir ce qu’il se passe devant soi. Je l’ai porté en disant à mon enfant que c’était un vêtement de super héros.

Vous pensiez faire le super héros là-bas?

Je voulais plaisanter avec mon fils devant cet habit qu’il n’avait pas l’habitude de voir. Je suis réellement partie en pensant faire de l’humanitaire. Je souhaitais donner de ma personne et de mon temps auprès de cette population de Raqqa, avec le peu de moyens que j’avais.

Pourtant quand vous êtes partie en 2015, on parlait déjà des décapitations, de la violence…

Malgré tout cela, je me disais qu’il était possible de vivre à Raqqa, en tout cas le temps de ma mission humanitaire. Les Daeshiens y vivaient et nous rassuraient. J’ai demandé comment ça se passait, s’il était possible de se soigner en cas de problème, de se nourrir, de se déplacer. J’avais confiance en mes contacts, qui étaient des sortes de chaperons.

Pensiez-vous pouvoir repartir?

J’étais absolument convaincue que je pourrai repartir. J’avais eu pas mal de doutes. Et les jeunes gens avec qui j’échangeais avant le départ ont à chaque fois réussi, avec leurs mensonges, à me convaincre qu’un voyage retour était possible. C’est ce qui m’a conduit à emmener mon fils.

Vous avez un mari, une famille. C’est assez loin du stéréotype des jeunes femmes qui partent…

D’après ce que j’ai pu constater, je ne pense pas qu’il y ait un stéréotype de ces femmes qui partent et prêtent allégeance à Daesh. Tous ceux qui adhèrent à Daesh ne sont pas que des fous ou des déséquilibrés. Je pense être une personne «normale». Et d’ailleurs, je n’adhérais pas à cette organisation, ni à ce genre de mouvance ou à la violence.

«Les femmes de Daech se comportaient comme des personnes qui venaient coloniser, qui venaient apprendre ce qu’était un bon musulman. Elles percevaient les syriennes comme des sous-femmes qui avaient besoin d’être rééduquées»

Et dès votre arrivée, on vous propose un logement?

C’était un très grand appartement pour deux personnes, meublé, dans un bâtiment assez chic. En arrivant, j’ai été étonnée et choquée de trouver de la vaisselle un peu déplacée, laissée là en toute hâte. Cela pouvait laisser penser que les gens qui étaient là avaient dû partir précipitamment et laisser leurs affaires.

Quelque chose n’allait pas donc…

Je me demandais à qui pouvait appartenir ce logement et pourquoi ses propriétaires avaient dû le laisser à ces jeunes qui me l’ont loué. Je leur ai demandé. Ils m’ont répondu très calmement que les gens étaient partis à la frontière pour faire soigner un de leurs enfants

Et ensuite c’est la grande désillusion…

J’apportais mon aide dans une maternité. J’ai vite constaté le comportement choquant des femmes occidentales envers les femmes syriennes qui venaient se faire soigner. Cela se traduisait par des remarques enfantines envers elles, des insultes. Ou elles ne faisaient pas attention aux plaintes que pouvait avoir une maman qui venait d’accoucher par césarienne, réclamant de l’aide, des médicaments ou même de l’eau. Elles avaient un comportement qu’elles n’auraient jamais eu au sein des hôpitaux en Europe. Elles avaient du pouvoir sur ces syriennes, issues de milieux très modestes. Leurs maris étaient plutôt bien placés dans l’armée de Daesh. Elles se comportaient comme des personnes qui venaient coloniser, qui venaient apprendre ce qu’était un bon musulman. Elles percevaient les syriennes comme des sous-femmes qui avaient besoin d’être rééduquées. J’ai été écœurée.

Que faites-vous alors?

Une dizaine de jours après notre arrivée, j’ai demandé à mes «chaperons» de tout faire pour nous permettre de rentrer en France. J’ai dit que je souhaitais partir plus tôt que prévu parce que je ne trouvais pas ma place. C’était pour moi impossible de rester dans ces conditions, entourée de ces occidentales.

Ils ont d’abord été calmes et rassurants. Pour eux, il fallait que j’attende un peu, que je me force un peu à aller à la clinique, que j’étais fragile, que j’allais supporter. J’ai dit que je n’avais plus l’intention de mettre les pieds à la maternité. Ça a duré pas mal de temps. Presque tous les jours je demandais quand je rentrerais.

«Daesh leur donnait tout ce qu’ils ne pouvaient pas avoir en Europe. Des maisons, des voitures parfois, même des femmes»

Ont-ils tenté de vous convaincre du bien-fondé de Daesh?

Eux mettaient très souvent en avant le fait qu’ils aidaient la population, qu’elle vivait sans avoir de bombes qui leur tombaient sur la tête. Il n’y avait peut-être pas de bombes, mais la population est opprimée. Il est très difficile de se nourrir car les denrées coûtent cher. Moins pour les occidentaux qui arrivent avec des dollars et des euros dans les poches… Daesh leur donnait tout ce qu’ils ne pouvaient pas avoir en Europe. Des maisons, des voitures parfois, même des femmes.

Et puis ça a dégénéré?

J’ai été enfermée dans l’appartement. Mes «chaperons» ont récupéré ma clé et ont fermé derrière eux. J’avais compris ce qu’ils faisaient réellement. Ils ne venaient pas faire de l’humanitaire, mais c’était des soldats de Daesh. Ils tuaient. Ils ont compris que je ne souhaitais pas revenir en arrière. Mon but était de rentrer en France. M’enfermer-là était une manière de me faire réfléchir, et peut-être de céder.

Qu’est-ce qui se passe dans votre tête à ce moment-là?

C’est l’enfer. Je pensais vraiment pouvoir rentrer grâce à ces jeunes qui m’accompagnaient jusque-là. Mon cerveau fonctionnait à 200 à l’heure parce qu’il fallait que je trouve un moyen pour pouvoir nous extirper de là, mon fils et moi. Et en même temps, je n’avais plus de moyens d’être en contact avec mes proches.

Pourquoi?

Ils m’ont pris mon téléphone pour que leur milice vérifie les informations que j’aurais soit-disant données à l’Etat français. Comme ils sont tous paranoïaques, ils imaginent que tout le monde est un peu espion. J’avais des échanges corrects avec ma famille. Je leur donnais des nouvelles, je les rassurais sur le fait qu’on était en vie, en disant qu’on souhaitait rentrer très prochainement, que j’allais faire le nécessaire. C’était purement familial et rien de plus.

Quel est le quotidien d’une femme qui ne veut pas rester à Raqqa?

On est condamné à rester enfermée. On ne peut pas échanger avec des hommes, donc on ne peut pas acheter des tickets, se déplacer seule dans les transports en commun et ainsi sortir de Raqqa. Les personnes que je croyais connaitre sont très vite devenues des bourreaux. Ils m’ont dit: «de toute façon tu vas faire quoi? Tu vas essayer de t’enfuir? Ici tu n’es rien, tu n’es qu’une femme». Ils m’ont bien fait comprendre que si je l’ouvrais un peu trop, je serai frappée, enfermée ou tuée tout simplement. Pour eux, c’était assez facile de faire disparaitre une femme parce qu’il n’y a pas d’identité, on n’existe pas. Les échanges ont commencé à être violents, jusqu’à ce qu’ils me jettent dans une madafa.

«Dans la madafa, les femmes applaudissaient et montraient à leurs enfants les tueries, les tortures, les égorgements et les personnes brûlées dans des cages»

Racontez-nous la vie dans une madafa…

C’est une espèce de grande maison à étages où nous étions une cinquantaine de personnes, femmes et enfants en bas âge. Chacun restait dans sa chambre, sa cellule. Il y avait un espace commun qui était une espèce de salle avec une télévision où passaient régulièrement des films de propagande de Daesh pour continuer à laver les cerveaux et endoctriner ces femmes et ces enfants.

Cette madafa était tenue par une matrone, une femme d’une soixantaine d’années qui disait souhaiter mourir ou se faire tuer pour Allah. Cette femme était plus que convaincue. Elle n’avait pas commencé son djihad en Syrie: son endoctrinement avait commencé bien avant. Et elle avait du pouvoir: c’est la seule femme que j’ai vu au volant d’une voiture à Raqqa, alors que les femmes n’avaient pas le droit de conduire.

Qu’aurait-elle fait si elle avait su que vous vouliez partir de la madafa?

Déjà les portes étaient fermées bien évidemment, elle tenait les clés. Il n’y avait pas de sortie sans son accord, sans être chaperonnées par elle-même ou ses bras droits. 

Mais si elle avait su elle aurait été prête à me faire enfermer ou tuer. Les gens sont tués pour avoir des convictions différentes de Daesh, les gens sont tués car ils sont soupçonnés d’être homosexuels, les gens sont tués parce qu’ils sont chrétiens. Parce qu’ils ont d’autres confessions et d’autres idéaux. Si elle l’avait su, je ne serais pas là aujourd’hui.

Et la religion dans tout ça?

J’ai eu beaucoup de mal dans cet endroit à comprendre et essayer de trouver où était la place de l’islam. Ça m’a beaucoup questionnée car les gens de Daesh essayent de mettre l’islam en avant pour attirer les musulmans. Ayant côtoyé et vu quelques temps ces personnes-là qui pour moi n’avaient d’attirance que pour l’extrême violence, que pour la mort, je n’ai pas vu où pouvait s’immiscer la religion là-dedans. J’ai plus vu dans cette télévision des images de leur soi-disant réussite aux combats, de la capture de leurs ennemis, des moments où ils les égorgeaient avec plaisir. On a l’impression que le sang les attire plus que la religion.

Même les femmes?

Même les femmes. Dans la madafa, elles avaient l’air de cautionner tout ce qu’elles voyaient dans les vidéos de propagande. Elles applaudissaient, elles riaient et elles montraient à leurs enfants les tueries, les tortures, les égorgements et les personnes brûlées dans des cages. La plupart avaient l’air bien. Être enfermées n’était pas un problème pour elles. Elles vivaient leur vie comme si tout était normal.

Ont-elles l’air heureuses?

Je ne sais pas si c’est un bonheur de façade pour ne pas montrer qu’elles veulent rentrer et se faire attraper par la matrone, ou les bras droits. Parmi ces femmes, certaines servent d’espionnes pour la matrone. Tout le monde s’épie pour dénoncer celles qui «dévient». Mais certaines paraissent bien.

«Le but est de faire grandir les enfants dans la violence»

Comment ces femmes peuvent-elles adhérer à un tel mode de vie?

De ce que j’ai pu voir dans la madafa, ou à la clinique, elles cherchent ce qu’elles n’ont pas forcément pu avoir en France. Majoritairement, elles suivent les maris. Pour certaines, elles épousent une cause sans savoir vraiment ce qui les attend là-bas. Pour celles qui y vont de leur propre chef, ou attirées par les rabatteurs de Daesh, elles idéalisent ces hommes qu’elles pourraient épouser: des combattants. A entendre leurs remarques, on a l’impression qu’elles ont en face d’elles des surhommes, qui sauraient les protéger, et les respecter. Certaines ne le sont pas dans nos pays occidentaux. Elles idéalisent leur comportement. C’est en arrivant qu’elles se rendent compte que ce qu’elles vivent est un retour en arrière de plusieurs siècles. Elles ne sont plus des femmes, elles deviennent des objets que les hommes peuvent déplacer à souhait, remplacer même.

Certaines veulent-elles que leurs enfants soient des moudjahidines?

Dans cette madafa, les mères éduquaient leurs enfants, de tous âges, pour qu’ils deviennent des hommes forts, des futurs combattants. La plupart de ces jeunes garçons étaient très turbulents, assez violents. Ils avaient l’habitude d’être enfermés en permanence, de voir des scènes de combats et de décapitations que Daesh leur passaient en permanence. La seule chose qu’ils peuvent faire entre eux c’est crier, se battre, reproduire ce qu’ils voient à la télévision: la violence, le sang. Et c’est ce que leur transmettent leur mères. Le but est de faire grandir les enfants dans la violence.

Comment êtes-vous sortie de cette madafa?

Je me suis enfuie pendant la préparation du mariage d’une jeune belge. C’était un après-midi, où ces fameuses portes qui sont en permanence fermées à clés étaient ouvertes. Il y avait pas mal de mouvements dans la madafa ce jour-là, et nous en avons profité avec mon fils pour retrouver la liberté.

«Rester là-bas c’était mourir. S’enfuir c’était risquer de mourir»

Mais si on vous rattrape, vous mourez…

J’avais l’impression de suffoquer auprès de ces personnes-là, de mourir à petit feu. J’avais commencé une grève de la faim pour qu’on puisse me laisser rentrer, leur montrer que je n’avais rien à faire là-bas et que je ne supportais pas de rester auprès de Daesh. Rester là-bas c’était mourir. Ces gens représentent la mort. C’était une réelle souffrance. Psychologiquement et physiquement c’était atroce pour moi de voir mon fils rester des semaines ou des années de plus. S’enfuir c’était risquer de mourir, mais on avait peut-être 50% de chances de réussir à tomber dans les mains bienveillantes de Syriens qui nous aideraient. J’ai décidé de tenter notre chance en sachant très bien qu’on allait vers la mort, peut-être.

Donc vous partez coûte que coûte…

Je devais sortir mon fils de cet enfer, et vivant si possible. Je ne voulais pas que ces personnes en fassent une espèce de soldat prêt à tuer tout et n’importe quoi. Le but était qu’il retrouve notre pays: la France. Il fallait que je le sorte de là, il n’avait rien demandé, il était innocent, il ne méritait pas de voir ça.

Vous avez simulé être très malade, pensant que Daesh vous laisserait partir à la frontière pour des soins…

Au début je leur disais que je me sentais mal et c’était vrai puisque je ne pouvais pas vivre auprès d’eux. Et puis je leur disais que j’étais malade, qu’il fallait absolument qu’ils me fassent rentrer en France. C’était un moyen d’avoir leur compassion, leur pitié et de leur faire comprendre que ni physiquement, ni psychologiquement je n’étais en phase de tenir ou d’être chez Daesh. J’espérais un retour vers la France.

Et ça a marché?

Pas du tout. Ils ne font pas revenir les gens juste parce qu’on est malade. Daesh estime être mieux que n’importe quel pays du monde. Ils se considèrent comme un Etat. Ils m’ont recommandé quelques hôpitaux qu’eux avaient là-bas, c’est tout. Ils savaient très bien que si je retournais en France, je ne reviendrai pas chez eux. J’aurais eu des vérités à dire sur ce que j’ai pu voir, entendre, sur l’enfer que j’ai vécu. Je devenais un ennemi mais un ennemi qu’il fallait garder là-bas parce que j’étais mieux surveillée.

C’était une manière de garder votre silence?

Daesh ne veut surtout pas dire la vérité. Ils ne disent pas ce qu’ils font subir à la population. Ils ne disent pas que ceux qui font défection aux rangs de Daesh, lorsqu’ils sont attrapés, sont emprisonnés, ou le plus souvent tués. Ils vendent du rêve, mais ce n’est qu’une vitrine pour attirer les gens qui pensent, pour certains, se rendre utiles auprès de cette organisation envers la population syrienne. C’est impossible et inhumain d’aller auprès de Daesh.

Comment gérer les revenantes?

Malgré ce qu’elles ont fait, on doit les accueillir. Elles reviennent d’un endroit interdit, elles ont épousé des idéaux que nous Français, Européens, nous rejetons. Les laisser dans la nature, pointer du doigt et stigmatiser, je ne pense pas que ce soit une bonne chose. Il serait plus bénéfique que l‘Etat fasse faire des suivis sur du long terme pour ces femmes et ces enfants qui reviennent. Eux sont de réelles victimes, et n’ont pas de réels suivis dans ce que j’ai pu entendre autour de moi.

Vous avez reçu de l’aide?

L’Etat ne m’a pas aidé. Il récupère les personnes qui reviennent, et décide de les emprisonner ou pas. Mais après la case prison, il n’impose pas un suivi psychologique ou psychiatrique, et n’accompagne pas non plus ces personnes-là vers cette démarche. Ça me parait très dangereux. On peut emprisonner une personne pendant des dizaines d’années si on veut, si elle est complètement embrigadée, elle continuera de nourrir des idéaux extrémistes même si elle fait croire le contraire. Et en prison, une personne sera entourée d’autres détenus qu’elle risque d’attirer vers cette radicalisation.

Pour vous, les bénéfices de la prison sont très limités?

Il faut emprisonner et enfermer ceux qui présentent une menace pour le pays. Mais ceux qui reviennent sans de réelles accusations, sans sang sur les mains doivent juste être suivis. Il faut aider les personnes à sortir de ce traumatisme et de cet embrigadement. La chance que j’ai eu c’est de ne pas tomber totalement dans cet engrenage. Cela m’a permis de réfléchir et d’analyser ce qui a pu arriver, ce qui m’a conduit dans ce piège. La majorité des personnes ne peuvent pas le faire parce qu’elles ont passé énormément de temps là-bas, ce qui nécessite un plus long travail. Le but est d’aider et essayer de comprendre pour mieux lutter contre ces vendeurs de rêve de Daesh. Il faut faire comprendre que l’ennemi n’est pas forcément l’islam, qui est une religion comme d’autres en France. L’ennemi c’est Daesh, c’est contre ça qu’il faut lutter.

***

En mars 2015, 136 femmes françaises ont été recensées comme candidates au djihad sur le front irako-syrien, contre 125 hommes. 

Fin 2015, près de 1.800 Français étaient impliqués dans les filières djihadistes en Irak et en Syrie. Près de 600 d’entre eux sont encore sur place. Parmi eux, environ 220 femmes auraient rejoint les rangs de Daech, selon un rapport confidentiel des services de renseignement auquel France Inter a eu accès. Le nombre de femmes djihadistes est ainsi trois fois plus important que deux ans auparavant. Enfin, près de 250 Français sont revenus de Syrie et d’Irak.

Environ 650 sont présents sur place, dont 250 femmes et une vingtaine de mineurs, selon le ministère de l’intérieur.

* — Les noms ont été changés Retourner à l’article

Chiffre d’affaires de l’e-commerce en Espagne

Le commerce électronique espagnol a atteint 23,9 milliards d’euros en 2016, selon Adigital.

Pricing, fidélisation : l’IA s’installe chez AccorHotels

Le géant tricolore de l’hôtellerie a développé deux chatbots et un logiciel de “smart pricing”, qui lui permet de maximiser le taux de remplissage de ses établissements.

Des ressources pour bien s’équiper et développer ses connaissances en marketing digital

Vous le savez, en matière de communication digitale, il est essentiel d’utiliser les bons outils et de développer ses connaissances de façon régulière pour être efficace. Matthieu Tranvan, dont vous devez certainement connaitre l’excellent …

Vous le savez, en matière de communication digitale, il est essentiel d’utiliser les bons outils et de développer ses connaissances de façon régulière pour être efficace. Matthieu Tranvan, dont vous devez certainement connaitre l’excellent blog, a mis à disposition une liste d’outils, de ressources et d’ebooks indispensables, on les partage avec vous…

Ressources Emarketing

Il s’agit d’une vraie boite à outils pour vous accompagner dans votre développement. Que cela soit pour créer votre site, générer du trafic ou gagner du temps grâce à une meilleure gestion de son webmarketing, vous trouverez votre bonheur dans cette sélection. De notre côté, on utilise déjà WordPress, Mailchimp et Hootsuite, mais la page contient encore d’autres outils pouvant vous aider. Tous les outils ont été testés et validés par Matthieu, gage de qualité.

Je vous laisse cliquer ici pour y accéder

2 ebooks à télécharger gratuitement pour booster son business

En parallèle aux outils, vous découvrirez une sélection de livres pour développer vos connaissances. Dont les deux ebooks rédigés par Matthieu à télécharger gratuitement qui plus est.

Son premier ebook aidera les entrepreneurs à formaliser leurs idées, rédiger un business plan et le mettre en place. « Le starter kit entrepreneur », vous aidera à poser les grandes lignes de votre business plan et développer votre activité. Il vous apprendra également à « pitcher » et défendre votre projet auprès des investisseurs.

Le second vous aidera à mettre en place vos Personas Marketing pour convertir et booster vos ventes. Tout un programme ! « Elaborer des Personas Marketing qui convertissent et boostent vos ventes » vous donnera une longueur d’avance grâce à une meilleure connaissance de vos clients. Vous serez guidé de A à Z pour construire vos personas et élaborer un parcours e-commerce pour séduire ces fameux personas !

Pour les obtenir il suffit de cliquer ici

Bien sûr, la sélection ne comporte pas que ces deux ebooks, vous y retrouverez une sélection de 33 livres à dévorer pour booster vos compétences. En bonus, vous aurez également une liste de formations en ligne.

Et en dehors de ça, je vous conseille grandement la lecture de son blog pour compléter votre veille e-marketing 🙂

Découvrir la sélection de ressources Emarketing

Télécharger gratuitement les deux ebooks pour développer son business

S’abonner à la newsletter

Laisser un commentaire

Voici les secrets du succès italien dans la lutte antiterroriste

Les semaines qui ont suivi l’attentat du 3 juin 2017 à Londres ont révélé d’importantes différences d’approches entre les services secrets transalpins et leurs homologues britanniques en matière de lutte antiterroriste. Notamment en ce qui concerne un des trois auteurs de l’attaque du pont de Londres: Youssef Zaghba, un Italo-Marocain âgé de 22 ans
Lire la suite

Les semaines qui ont suivi l’attentat du 3 juin 2017 à Londres ont révélé d’importantes différences d’approches entre les services secrets transalpins et leurs homologues britanniques en matière de lutte antiterroriste. Notamment en ce qui concerne un des trois auteurs de l’attaque du pont de Londres: Youssef Zaghba, un Italo-Marocain âgé de 22 ans

D’après le Guardian, à chaque fois que Zaghba rentrait chez lui à Bologne, il y avait toujours un policier qui l’attendait à l’aéroport. Il était étroitement surveillé par les services italiens. «Le policier discutait avec lui et lui rendait régulièrement visite pendant son séjour, confie sa mère. Il était très amical avec Youssef. Il lui disait: “Hé, Youssef mon fils, qu’est-ce que tu fais là? Comment vas-tu?”»

En revanche, une fois à Londres, il semblait totalement libre de ses mouvements. D’après sa mère, Zaghba n’y a jamais été arrêté ni même interrogé. Pourtant, les services italiens avaient prévenu les Britanniques de la menace potentielle qu’il pouvait représenter.

Très peu d’immigrés radicalisés

Si l’Italie a eu son lot de violence dans les années 1980 et 1990, depuis mai et juin 1992 et l’assassinat des juges antimafia Giovanni Falcone et Paolo Borsellino, le pays n’a presque plus connu d’attentats. Simple question de chance ou existe-il une méthode à l’italienne?

Pour Francesca Galli, enseignante à l’université de Maastricht et experte en politique de lutte contre le terrorisme «l’Italie a très peu d’immigrés de deuxième génération qui ont été radicalisés ou qui pourraient l’être.» Les autorités se focalisent donc davantage sur des non Italiens facilement expulsables du territoire.

Depuis le début de l’année, 135 personnes l’ont été. Ce nombre très réduit de jeunes radicalisés, à l’opposé de la Belgique, de la France et du Royaume-Uni, facilite leur étroite surveillance. «La surveillance étroite d’une personne requiert environ une vingtaine de policiers, explique Francesca GalliMoins il y a de suspects, plus cela devient facile. »

Une parfaite maîtrise des arsénaux juridiques et des méthodes policières

L’Italie a su tirer les leçons de la lutte contre le crime organisé et le terrorisme de gauche. Comme le souligne Giampiero Massolo, ancien directeur des services de renseignement, «il n’y a pas de méthode italienne. Nous avons compris la nécessité d’allier intelligence numérique et renseignement humain car la prévention est essentielle dans la lutte antiterroriste.»

L’absence de banlieues, contrairement à la France, et la prédominance des villes petites et moyennes facilitent un tel travail. Les autorités peuvent facilement intercepter des appels sur la base de simples suspicions et les utiliser comme preuve durant un procès. Ce qui n’est pas le cas au Royaume-Uni où le droit est beaucoup plus rigide. 

Condamnée en 2013 par la Cour européenne des droits de l’homme pour ses conditions carcérales, l’Italie a pris des mesures pour améliorer la situation. Les autorités reconnaissent ainsi le danger de garder de présumés terroristes en prison, lieu privilégié pour développer les réseaux criminels. Tout comme jadis avec les repentis de la mafia, elles préfèrent passer des marchés avec les présumés djihadistes pour les inciter à coopérer. Pour autant, le cas Zaghba et l’incident de Milan dans lequel un soldat et un policier ont été poignardés par un Italien d’origine nord-africaine montrent bien que la menace n’est pas si loin. 

Authority content from university grads – 0.7/100 words – reviews inside – free samples

REVIEW:

I used to run a high-end writing BST here on BHW for a little while, so I’d like to think I know a thing or two about good writing. Keep that in mind when I say that I am incredibly impressed by the work Tabish and his writers have done. I ordered 3 articles of 800 words each. Two were intended to be posted on some authority sites I have access to (via a friend) and one was for my own money site. With less than 5 minutes of editing, the two guest posts were ready to go, and I expect them to have no trouble being accepted. With 10 minutes of editing (including putting in the affiliate links–yes, this is intended to be converting content, folks), the article for my own site was all set to go live.

Let’s put this in terms of how much your time is worth to you, shall we? I paid $4.80 per article ($0.60/100 x 800) and spent five minutes of my own time. If I had to sit down and write it myself, including all of the research time in addition to writing, it would have taken me 1-2 hours. Since five minutes is relatively insignificant, let’s just say I spent $4.80 for what would’ve been two hours of work. My time is worth a lot more than $2.40/hr (and I suspect a lot of you would feel the same way), so this is pretty much a mind-blowing deal in my opinion.

A+ job, guys, I expect to be sending a lot of business your way!

P.S. Let’s be clear, just because I mentioned “authority sites”, don’t go assuming these articles are gonna be featured on Forbes or Inc or whatever. If that’s what you thought you were getting at $0.60/100, you might want to get your head checked. But if you’re a reasonable human being, the price to quality ratio here is pretty much unheard of at this tier on BHW. If you’re on the fence, do yourself a favor and order already.

Click to expand…

Website Scraper + Poster

Guys,
The whole idea is to first FIND ebook directories that accept sbook submission without payment. ere is one example- e-booksdirectory(dot)com/submit.php

Can anyone get back with a tentative list of how many can you find? Thats teh starting point of fees negotiation.

Click to expand…

Would you pay for these BH links?

Hey guys,

I’m contemplating purchasing really BH links on authority websites.

These placements have very good stats (image attached) and possibilities to place images, whatever anchor with surrounding text etc. The main pro is I can choose languages, relevancy and exact ad types.
Only 2 other OBL of seo’s are done.

BUT !

– The links are most likely hacked. They will appear to search engines only OR will be placed somewhere not visible for regular visitors.

– Very expensive monthly payments. but inner pages are cheaper.

Would you use these for really tough campaigns?

[Journey] From homeless to a normal life and now new goals!

Hi all BHW members,

introduction:
First of all, my English isn’t that good because i didn’t have any education since I was homeless. This journey I’ll keep you all updated about how I try to make a little more money so I can afford buying a simple car and do some nice things in the weekend.

Short introduction of my life:
So as you maybe read in my Title I became homeless when I was 18 years old. When I reached the age of 19 I decided I need to change my life. I don’t want to life on the streets forever. With the earnings I earned from begging on streets I bought second hand clothes and tried to apply for a job. A miracle happened and I could work as a dish cleaner in a restaurant in Amsterdam. With the earnings I decided to rent a little room where I still life nowadays. All my earnings went to the rent and I bough books. The reason I bought books is because I want to educate myself more and more and once be financial independent. So i red a lot about IM and I decided to buy a second hand laptop and apply my education from the books for free for the website of my boss. Nowadays i’m still working at the restaurant and educate myself a lot. Yes i’m new on BHW and the reason is because I want to learn more about this beautiful IM world.

I also want to inspire everybody that anything is possible if you just chase your goals. Set a goal and go for it. Don’t stop because it isn’t possible, believe in yourself and try. What doens’t kill you makes you stronger. Thats the spirit that changed my life.

My Journey:
In this journey I’ll weekly update with what I’m doing to generate a monthly more income so I can buy once a simple car and have a more social life. The only thing I’m doing now is working very hard for only a room. I hope I’ll have more income to do some nice things. My goal is in the beginning to earn €100,- a month extra with IM. After reached that goal I maybe will set higher goals. For me IM is very interesting but i’m new to it so i hope I can reach that goal once. If you have any suggestions I’m happy to hear them. I try to reach he goal with Affiliate! I also have a big list of PBN that i’ll use to reach the goal.

Hope you enjoy and get inspired:
I hope you enjoy my journey and I hope you get inspired that anything is possible. Work hard and make your dreams come true. If you have any questions I’m happy to answer them!

Sorry for my bad grammer and English I’m still learning my English!

How many instagram account can be add to one mobile phone?

Hi guys, I have saw the Instagram apps can allow people to add multiple accounts at its setting and allow to switch over anytime.

But, I am wondering is there any limit number of account can be add to that “Add accounts” setting in instagram apps and avoid our account get banned by the system? I plan to add 5-6new accounts to the apps setting, but I worry will the system ban me because I have using same IP address to do that?

Or is there any software on PC can allow us manage multiple instagram account at the same time? I know massplanner has dead.. but right now which is the alternative to massplanner?

Thank you.

Jérôme Barré (Orange) : “En 2020, 50% de nos formations se feront par Mooc”

Gamification, applis, Mooc… le DRH d’Orange Jérôme Barré détaille sa méthode pour faire gagner en agilité et en culture digitale les 100 000 salariés du groupe.

Google Adsense : mode d’emploi, contact, avis…

Google Adsense permet de générer des revenus publicitaires sur son sites Web fixe, mobile et sur sa chaîne Youtube. Comment créer un compte ? Comment s’en servir sur Wordpress ?

Regardez-moi, nous allons bien?

Voyant un homme boxer souriant et en chemise, dans un ensoleillement d’espérance olympique, une chanson m’est venue, qui remuait l’Angleterre dans les années soixante, et nous n’aurions pas imaginé alors, De Gaulle si vieux régnant sur la France, qu’un Président, un jour, danserait comme au Swinging London. «Sugar and spice and all things nice» chantaient les Searchers, «du sucre, des épices, et toutes les bonnes choses», et ces comparses des Beatles, de Liverpool comme eux, m’inspirent la bande-son du macronisme débutant. Les Searchers, baptisés du titre d’un western de John Ford, où deux aventuriers cherchent une adolescente enlevée par les indiens, chantaient une fiancée enviable, dont les baisers avaient le gout du vin. «Kiss her is sweeter than wine». Nous n’irons pas jusque-là, mais l’ivresse n’est pas si loin quand le Président parait, au son swingant de tous ses possibles.
Lire la suite

Voyant un homme boxer souriant et en chemise, dans un ensoleillement d’espérance olympique, une chanson m’est venue, qui remuait l’Angleterre dans les années soixante, et nous n’aurions pas imaginé alors, De Gaulle si vieux régnant sur la France, qu’un Président, un jour, danserait comme au Swinging London. «Sugar and spice and all things nice» chantaient les Searchers, «du sucre, des épices, et toutes les bonnes choses», et ces comparses des Beatles, de Liverpool comme eux, m’inspirent la bande-son du macronisme débutant. Les Searchers, baptisés du titre d’un western de John Ford, où deux aventuriers cherchent une adolescente enlevée par les indiens, chantaient une fiancée enviable, dont les baisers avaient le gout du vin. «Kiss her is sweeter than wine». Nous n’irons pas jusque-là, mais l’ivresse n’est pas si loin quand le Président parait, au son swingant de tous ses possibles.

Samedi donc, dans une émission dédiée à la candidature de Paris aux Jeux de 2024, un journaliste de sport de France télévision tendait à Emmanuel Macron, qui venait de boxer, et de jouer au tennis, et de jouer au tennis en fauteuil, le micro de sucre que méritent les gentils rois. Sans doute, François 1er, monarque lutteur, ayant terrassé l’anglais Henri VIII, n’aurait pas eu plus doulce interrogation. Ça a été incroyable, s’extasiait le journaliste, c’était un signal fort, insistait-il, et le Président acceptait l’hommage avec naturel. Le Chef de l’Etat était au rendez-vous. C’était sirupeux. Lui qui, au bout de sa campagne, se confrontait aux rugueux confrères de Mediapart, préfère désormais –combien de temps– les amitiés des gentils présentateurs sportifs, ou des émissions branchées qui l’interpellent à bicyclette, ou les photographies juste assez mal cadrées pour faire authentique de nos magazines. Reviendra-t-il un jour le temps des contradictions dialectiques? Le Président, sous l’hommage, ronronnait l’unité mais ne disait pas des bêtises. Décrocher les Jeux, disait-il, donnerait la fierté et l’optimisme à la France: «La vie d’un pays, c’est de la psychologie» ajoutait -il, et disait que cette candidature était «la France et ce qu’elle charrie de gloire», et aussi un projet européen, puisque l’Europe était avec nous…

L’optimisme et l’Europe

En juillet 2005, un vieux Président, qui venait de perdre à la maison un référendum sur la constitution européenne, arrivait à Singapour, siège de la session du Comité international olympique, pour défendre la candidature de Paris aux Jeux de 2012. Notre dossier était parfait. La mobilisation, en France et à Paris, avait été impressionnante, quand les Champs-Elysées s’étaient transformées en une arène festive, dédiée aux sports et à l’amour des jeux, comme les berges de Seine cette année. Mais Jacques Chirac était vieux, son corps de bel homme s’était alourdi, et l’Europe conspirait à nous nuire, menacés que nous étions par Madrid et Londres, qui nous volerait la victoire. Nous fûmes rendus au pessimisme par ce refus, et notre chef émouvant et statique comme jadis nos chevaliers en armure de Crécy ou Poitiers, avait été renversé par la jeunesse svelte des londoniens: Tony Blair et Sebastian Coe associés, un prime minister social-libéral et furieusement fluide, et un ancien double champion olympique, miler de charme, humainement conservateur, qui portaient l’idée de jeux cosmopolites, dans une ville-planète…

La communication est un art de suggestion

A voir danser Macron, sur le ring improvisé de la berge de Seine, et puis se mettre à l’épreuve du tennis en fauteuil, je repensais à ma tristesse, quand Jacques Chirac, qui était nous, avait été repoussé du monde, et Paris-musette avec lui, et notre jeunesse, qui n’y était pour rien. Macron, boxant et liftant, répare le présent. Ce n’est qu’une image: elle est intéressante. Faire du sport en chemise  renvoie aux silhouettes des sportsmen  en habit, aux siècles révolus, mais suggère aussi bien une modernité du corps, souple, adaptable, naturellement. Ce n’est qu’une image. Mais ce que montre Macron est parfaitement étudié. Il a twitté deux photos. La première le montre boxant à côté d’une championne: une championne, pas un boxeur!  Voilà la marque de l’égalité des genre! Et puis, une autre, apprenant un tennis qu’il ignore, où des handicapés donnent la leçon aux valides: voilà bien la société inclusive. Le charme prétend porter du sens, ou le sens nourrir le charme. La communication est un art de suggestion. L’optimisme est ce qu’il veut nous rendre.

Evidemment, cela lui profite. Mais ne tombons pas dans la lecture un peu mièvre du commentaire politique, qui ne voir que tactique et pantomime, quand les dirigeants nous invitent au spectacle. L’optimisme est ce que porte Macron, ce qu’il donne, suggère, construit, montre, accumule, investit. Il est, dans ce premier temps de son pouvoir, une incarnation positive. Il invente une forme supérieure de l’éloignement présidentiel, qui nous force à imaginer Jupiter heureux, et nous demande d’être heureux avec lui. Depuis son élection, le Président ne porte aucune parole disruptive, ni ne s’abime pas dans la laideur et les contradictions; il ne gaspille pas sa fraicheur dans le sordide des migrants de Calais, ni dans les reculades environnementales que suggère son ministre de l’agriculture, ni dans les vulgarités des affaires. Il ne donne que de la joie, sugar and spice, all things nice. Cela fonctionne à merveille, tant nos media communs sont friands de sucreries. Les Searchers, d’ailleurs, avaient aussi une chanson intitulée «sweets for my sweet», des bonbons pour ma chérie, devenu chez nous «Biche oh ma biche»: la biche, comme le journaliste, s’attrape par la douceur. Tout se tient.

Macron se protège-t-il, ainsi, avant que, forcément, la gravité le rattrape? Cela va au-delà. Il installe autour de lui la rupture avec le temps révolu des impossibles et des aigreurs. Il faut cela, ce changement d’ambiance, pour que les réformes à venir ne s’enlisent pas dans le doute et la violence. Il parlera d’en haut, nous dit-on, devant le Congrès? Il n’échappera pas, alors, à la dureté des enjeux. Mais il installe auparavant, cela lui ressemble, le sugar and spice  de nos nouvelles aventures, les morceaux de sucres qui aideront la médecine à couler. Il s’agit de guérir le pays de la mélancolie, avant de le secouer. C’est intelligent, en attendant d’être efficace?

Macron, dans son sourire ne va pas à l’encontre des frilosités tricolores

Sugar and spice est un moment de politique, ce qui est plus décisif qu’une simple communication. Il construit une image du Président, à son évident avantage, mais prétend aussi changer la psychologie du pays. Sugar and spice,  le spationaute Pesquet, l’engagement verbal pour la planète, le Président à la boxe, en vélo, sugar and spice,  la jeunesse et la beauté des mots. Regardez-moi, nous allons bien?

Le sugar and spice peut s’apparenter au cool  de Barack Obama ou à la hype  d’un Justin Trudeau, mais avec une nuance. Il ne dérange pas. Obama, quand il chantait, rappelait une culture, noire et musicale, qu’une partie de son pays récusait. Trudeau, allant emballer ce week-end des denrées alimentaires au siège d’une association humanitaire islamique, pour fêter l’Aïd, porte l’idée du multiculturalisme canadien, forcément conflictuel avec les craintes de l’homme chrétien. Ni Obama, ni Trudeau, n’affirment ou n’affirmaient dans la facilité. Macron, dans son sourire ne va pas à l’encontre des frilosités tricolores.

Le Prédident, ainsi, a twitté en faveur de la Gay Pride, et ses marcheurs ont prétendu y défiler, en dépit d’une extrême gauche qui les attendait au tournant. C’est un engagement mesuré, mais qui n’engage pas à grand-chose, puisqu’il n’expose pas le monarque. Le Président Macron n’est pas allé lui-même dans les décibels de la marche des fiertés parisienne, sur le char de ses marcheurs gay-friendly. Cela n’aurait pas été, si l’on pense au corps du roi, plus hétérodoxe qu’un round de boxe? Mais cela eut été nouveau, dérangeant, perturbant, et moderne, si la modernité est une inquiétude. Le chef de l’Etat ne veut pas inquiéter le grand pays endolori. Il s’est  s’adonné, gentleman français, à l’exercice admis du sport et de la maîtrise du corps, qui est nôtre depuis Georges Carpentier, et n’est pas allé swinguer sur la techno. En 2016, Justin Trudeau, premier ministre brandissant drapeau à la feuille d’érable et bannière arc-en-ciel, avait participé dans une fête mémorable à la Gay pride de Toronto. Le temps n’est pas venu de la fête canadienne, et notre coolitude reste dans les limites du jardin à la française, même quand notre tête tourne d’être jeunes à nouveau. 

Le micro de sucre que méritent les gentils rois

Voyant un homme boxer souriant et en chemise, dans un ensoleillement d’espérance olympique, une chanson m’est venue, qui remuait l’Angleterre dans les années soixante, et nous n’aurions pas imaginé alors, De Gaulle si vieux régnant sur la France, qu’un Président, un jour, danserait comme au Swinging London. «Sugar and spice and all things nice» chantaient les Searchers, «du sucre, des épices, et toutes les bonnes choses», et ces comparses des Beatles, de Liverpool comme eux, m’inspirent la bande-son du macronisme débutant. Les Searchers, baptisés du titre d’un western de John Ford, où deux aventuriers cherchent une adolescente enlevée par les indiens, chantaient une fiancée enviable, dont les baisers avaient le gout du vin. «Kiss her is sweeter than wine». Nous n’irons pas jusque-là, mais l’ivresse n’est pas si loin quand le Président parait, au son swingant de tous ses possibles.
Lire la suite

Voyant un homme boxer souriant et en chemise, dans un ensoleillement d’espérance olympique, une chanson m’est venue, qui remuait l’Angleterre dans les années soixante, et nous n’aurions pas imaginé alors, De Gaulle si vieux régnant sur la France, qu’un Président, un jour, danserait comme au Swinging London. «Sugar and spice and all things nice» chantaient les Searchers, «du sucre, des épices, et toutes les bonnes choses», et ces comparses des Beatles, de Liverpool comme eux, m’inspirent la bande-son du macronisme débutant. Les Searchers, baptisés du titre d’un western de John Ford, où deux aventuriers cherchent une adolescente enlevée par les indiens, chantaient une fiancée enviable, dont les baisers avaient le gout du vin. «Kiss her is sweeter than wine». Nous n’irons pas jusque-là, mais l’ivresse n’est pas si loin quand le Président parait, au son swingant de tous ses possibles.

Samedi donc, dans une émission dédiée à la candidature de Paris aux Jeux de 2024, un journaliste de sport de France télévision tendait à Emmanuel Macron, qui venait de boxer, et de jouer au tennis, et de jouer au tennis en fauteuil, le micro de sucre que méritent les gentils rois. Sans doute, François 1er, monarque lutteur, ayant terrassé l’anglais Henri VIII, n’aurait pas eu plus doulce interrogation. Ça a été incroyable, s’extasiait le journaliste, c’était un signal fort, insistait-il, et le Président acceptait l’hommage avec naturel. Le Chef de l’Etat était au rendez-vous. C’était sirupeux. Lui qui, au bout de sa campagne, se confrontait aux rugueux confrères de Mediapart, préfère désormais –combien de temps– les amitiés des gentils présentateurs sportifs, ou des émissions branchées qui l’interpellent à bicyclette, ou les photographies juste assez mal cadrées pour faire authentique de nos magazines. Reviendra-t-il un jour le temps des contradictions dialectiques? Le Président, sous l’hommage, ronronnait l’unité mais ne disait pas des bêtises. Décrocher les Jeux, disait-il, donnerait la fierté et l’optimisme à la France: «La vie d’un pays, c’est de la psychologie» ajoutait -il, et disait que cette candidature était «la France et ce qu’elle charrie de gloire», et aussi un projet européen, puisque l’Europe était avec nous…

L’optimisme et l’Europe

En juillet 2005, un vieux Président, qui venait de perdre à la maison un référendum sur la constitution européenne, arrivait à Singapour, siège de la session du Comité international olympique, pour défendre la candidature de Paris aux Jeux de 2012. Notre dossier était parfait. La mobilisation, en France et à Paris, avait été impressionnante, quand les Champs-Elysées s’étaient transformées en une arène festive, dédiée aux sports et à l’amour des jeux, comme les berges de Seine cette année. Mais Jacques Chirac était vieux, son corps de bel homme s’était alourdi, et l’Europe conspirait à nous nuire, menacés que nous étions par Madrid et Londres, qui nous volerait la victoire. Nous fûmes rendus au pessimisme par ce refus, et notre chef émouvant et statique comme jadis nos chevaliers en armure de Crécy ou Poitiers, avait été renversé par la jeunesse svelte des londoniens: Tony Blair et Sebastian Coe associés, un prime minister social-libéral et furieusement fluide, et un ancien double champion olympique, miler de charme, humainement conservateur, qui portaient l’idée de jeux cosmopolites, dans une ville-planète…

La communication est un art de suggestion

A voir danser Macron, sur le ring improvisé de la berge de Seine, et puis se mettre à l’épreuve du tennis en fauteuil, je repensais à ma tristesse, quand Jacques Chirac, qui était nous, avait été repoussé du monde, et Paris-musette avec lui, et notre jeunesse, qui n’y était pour rien. Macron, boxant et liftant, répare le présent. Ce n’est qu’une image: elle est intéressante. Faire du sport en chemise  renvoie aux silhouettes des sportsmen  en habit, aux siècles révolus, mais suggère aussi bien une modernité du corps, souple, adaptable, naturellement. Ce n’est qu’une image. Mais ce que montre Macron est parfaitement étudié. Il a twitté deux photos. La première le montre boxant à côté d’une championne: une championne, pas un boxeur!  Voilà la marque de l’égalité des genre! Et puis, une autre, apprenant un tennis qu’il ignore, où des handicapés donnent la leçon aux valides: voilà bien la société inclusive. Le charme prétend porter du sens, ou le sens nourrir le charme. La communication est un art de suggestion. L’optimisme est ce qu’il veut nous rendre.

Evidemment, cela lui profite. Mais ne tombons pas dans la lecture un peu mièvre du commentaire politique, qui ne voir que tactique et pantomime, quand les dirigeants nous invitent au spectacle. L’optimisme est ce que porte Macron, ce qu’il donne, suggère, construit, montre, accumule, investit. Il est, dans ce premier temps de son pouvoir, une incarnation positive. Il invente une forme supérieure de l’éloignement présidentiel, qui nous force à imaginer Jupiter heureux, et nous demande d’être heureux avec lui. Depuis son élection, le Président ne porte aucune parole disruptive, ni ne s’abime pas dans la laideur et les contradictions; il ne gaspille pas sa fraicheur dans le sordide des migrants de Calais, ni dans les reculades environnementales que suggère son ministre de l’agriculture, ni dans les vulgarités des affaires. Il ne donne que de la joie, sugar and spice, all things nice. Cela fonctionne à merveille, tant nos media communs sont friands de sucreries. Les Searchers, d’ailleurs, avaient aussi une chanson intitulée «sweets for my sweet», des bonbons pour ma chérie, devenu chez nous «Biche oh ma biche»: la biche, comme le journaliste, s’attrape par la douceur. Tout se tient.

Macron se protège-t-il, ainsi, avant que, forcément, la gravité le rattrape? Cela va au-delà. Il installe autour de lui la rupture avec le temps révolu des impossibles et des aigreurs. Il faut cela, ce changement d’ambiance, pour que les réformes à venir ne s’enlisent pas dans le doute et la violence. Il parlera d’en haut, nous dit-on, devant le Congrès? Il n’échappera pas, alors, à la dureté des enjeux. Mais il installe auparavant, cela lui ressemble, le sugar and spice  de nos nouvelles aventures, les morceaux de sucres qui aideront la médecine à couler. Il s’agit de guérir le pays de la mélancolie, avant de le secouer. C’est intelligent, en attendant d’être efficace?

Macron, dans son sourire ne va pas à l’encontre des frilosités tricolores

Sugar and spice est un moment de politique, ce qui est plus décisif qu’une simple communication. Il construit une image du Président, à son évident avantage, mais prétend aussi changer la psychologie du pays. Sugar and spice,  le spationaute Pesquet, l’engagement verbal pour la planète, le Président à la boxe, en vélo, sugar and spice,  la jeunesse et la beauté des mots. Regardez-moi, nous allons bien?

Le sugar and spice peut s’apparenter au cool  de Barack Obama ou à la hype  d’un Justin Trudeau, mais avec une nuance. Il ne dérange pas. Obama, quand il chantait, rappelait une culture, noire et musicale, qu’une partie de son pays récusait. Trudeau, allant emballer ce week-end des denrées alimentaires au siège d’une association humanitaire islamique, pour fêter l’Aïd, porte l’idée du multiculturalisme canadien, forcément conflictuel avec les craintes de l’homme chrétien. Ni Obama, ni Trudeau, n’affirment ou n’affirmaient dans la facilité. Macron, dans son sourire ne va pas à l’encontre des frilosités tricolores.

Le Prédident, ainsi, a twitté en faveur de la Gay Pride, et ses marcheurs ont prétendu y défiler, en dépit d’une extrême gauche qui les attendait au tournant. C’est un engagement mesuré, mais qui n’engage pas à grand-chose, puisqu’il n’expose pas le monarque. Le Président Macron n’est pas allé lui-même dans les décibels de la marche des fiertés parisienne, sur le char de ses marcheurs gay-friendly. Cela n’aurait pas été, si l’on pense au corps du roi, plus hétérodoxe qu’un round de boxe? Mais cela eut été nouveau, dérangeant, perturbant, et moderne, si la modernité est une inquiétude. Le chef de l’Etat ne veut pas inquiéter le grand pays endolori. Il s’est  s’adonné, gentleman français, à l’exercice admis du sport et de la maîtrise du corps, qui est nôtre depuis Georges Carpentier, et n’est pas allé swinguer sur la techno. En 2016, Justin Trudeau, premier ministre brandissant drapeau à la feuille d’érable et bannière arc-en-ciel, avait participé dans une fête mémorable à la Gay pride de Toronto. Le temps n’est pas venu de la fête canadienne, et notre coolitude reste dans les limites du jardin à la française, même quand notre tête tourne d’être jeunes à nouveau. 

L’open space plébiscité dans la French Tech

Si les vastes open space et les bureaux non attitrés suscitent l’enthousiasme dans les start-up, la situation est différente dans les entreprises traditionnelles, révèle une étude Ifop.

Un homme enterre son fils… qui réapparaît, bien en vie, quelques jours plus tard

Début mai, un Américain de 82 ans reçoit un coup de téléphone des autorités du comté d’Orange, à côté de Los Angeles en Californie: son fils de 57 ans est décédé, les médecins l’ont identifié grâce à des empreintes digitales. «Pas besoin de venir reconnaître le corps», rapporte le Washington Post.
Lire la suite

Début mai, un Américain de 82 ans reçoit un coup de téléphone des autorités du comté d’Orange, à côté de Los Angeles en Californie: son fils de 57 ans est décédé, les médecins l’ont identifié grâce à des empreintes digitales. «Pas besoin de venir reconnaître le corps», rapporte le Washington Post.

Frank M. Kerrigan était atteint d’une maladie mentale mais refusait de vivre dans un foyer. Il était donc sans domicile fixe, par choix, raconte sa famille, qui a dépensé plus de 20.000 dollars pour la cérémonie d’enterrement.

Le rapport du médecin légiste est sans appel: âge, chevelure et couleur de l’iris correspondent à la signalisation. Frank est mort avec du liquide dans les poumons. Le certificat de décès précise qu’on l’a trouvé dans des buissons à proximité d’un magasin de téléphone. La sœur de Frank se rend sur les lieux et commence à faire ses adieux à son frère en priant.

«C’était une cérémonie magnifique», selon le père du défunt, rapporte le Orange County Register. Des dizaines de proches sont venus de loin pour rendre hommage à Frank. Juste avant l’enterrement, le père demande à ouvrir le cercueil de son fil. «Je ne savais pas à quoi il allait ressembler», a-t-il confié aux médias locaux. Après un dernier regard il fait refermer le cercueil de son fils, destiné à reposer aux côté de sa mère.

«Hi Dad»

Onze jours après la cérémonie, le père Kerrigan reçoit l’appel d’un ami de la famille. Celui dont il a porté le cercueil quelques jours auparavant se tient à présent devant lui. «Hi Dad», lance Frank M. Kerrigan au bout du fil. Quelques incohérences prennent alors leur sens: le sac retrouvé aux côtés du cadavre qui ne contenait «ni le stylo préféré» ni la montre que son fils ne quittait jamais. 

En 2013, dans le comté voisin, deux corps avaient été confondus. Les familles avaient dû endurer une deuxième cérémonie, après avoir fait leurs adieux à la mauvaise personne. La famille Kerrigan s’est retrouvée dans une situation particulière: celle d’un deuil inutile puisque Frank est bien vivant. Passée la joie des retrouvailles, c’est la colère qui a pris la place quand le père a su qu’on lui avait menti à propos des empreintes digitales. 

Les médecins légistes n’avaient pas à leur disposition les empreintes de Frank. Selon le Orange County Register, le corps a été identifié à partir d’un vieux permis de conduire quand quelqu’un a signalé une ressemblance entre la personne décédée et Frank M. Kerrigan, qui avait grandi et habité dans le quartier à proximité du magasin de la compagnie téléphonique Verizon.

La famille a décidé de poursuivre le cabinet de médecins légistes, considérant qu’ils avaient violé les droits civiques de Frank, qui ne touche désormais plus les indemnités de la sécurité sociale, puisqu’il a été déclaré mort. «S’il n’avait pas été SDF et malade, les autorités n’auraient pas été aussi négligentes», a déclaré sa sœur à la presse.

Le choc lié au deuil a sûrement empêché le père de reconnaître que la personne dans le cercueil n’était pas son fils lorsqu’il l’a ouvert. Les autorités du comté d’Orange ont tenu à s’excuser des conséquences émotionnelles liées l’erreur des médecins. Une enquête sera menée… pour savoir comment une telle négligence a été possible, mais aussi pour confirmer l’identité de l’homme enterré aux côtés de la mère de Frank.

Il y a vingt ans exactement, le monde découvrait le tout premier Harry Potter

Nous sommes en 1995, une Britannique du nom de Joanne Rowling, enseignante, est sur le point de finir d’écrire le manuscrit d’une histoire qui l’obsède depuis quelque temps déjà. Alors que sa fille dort encore dans un landau, elle profite du moindre instant de répit, se rend dans deux cafés d’Edimbourg, l’Elephant House et le Nicolson’s, et finit d’écrire les aventures d’un jeune sorcier appelé Harry Potter, qu’elle tape en partie sur une machine à écrire.
Lire la suite

Nous sommes en 1995, une Britannique du nom de Joanne Rowling, enseignante, est sur le point de finir d’écrire le manuscrit d’une histoire qui l’obsède depuis quelque temps déjà. Alors que sa fille dort encore dans un landau, elle profite du moindre instant de répit, se rend dans deux cafés d’Edimbourg, l’Elephant House et le Nicolson’s, et finit d’écrire les aventures d’un jeune sorcier appelé Harry Potter, qu’elle tape en partie sur une machine à écrire.

Pendant de nombreux mois, les éditeurs vont refuser un à un de les publier. Après une dizaine de refus, Bloomsbury Publishing finit par accepter. Dans une interview accordée à l’AFP, Barry Cunningham, l’éditeur qui a vu juste, se souvient de sa découverte à l’époque: «C’était un coup de foudre. J’avais travaillé avec Roald Dahl à son heure de gloire, et je crois que les premiers chapitres me faisaient un peu penser à lui.» La maison d’édition a en revanche demandé à Joanne Rowling de conserver son travail, pensant que le livre pourrait ne pas marcher, et surtout de prendre le pseudonyme de J.K. Rowling par crainte que les garçons ne fuient en voyant un roman écrit par une femme.

Et le 26 juin 1997, moins de mille exemplaires seulement (dont beaucoup pour les bibliothèques) de Harry Potter and the Philosopher’s Stone sont imprimés et diffusés en librairies de l’autre côté de la Manche. Sur le coup, le public n’y prête pas attention, comme le signale le Guardian:

 «Ce jour-là, les gens étaient plus intéressés par l’élection de Bertie Ahern (vous vous souvenez de lui?) en tant que Premier ministre de la République irlandaise. Ils parlaient encore de Cool Britannia (vous vous rappelez de ça?) et du nouveau Premier ministre britannique Tony Blair (vous vous souvenez de lui?), ils devenaient fous à cause des Spice Girls (vous vous rappelez d’elles?) et se posaient des questions sur la vie amoureuse de Diana, princesse de Galles. Le roman le plus vendu cette année-là était écrit par John Grisham

Mais, par la suite, quand la vague Harry Potter a commencé à se former, plus rien ne l’a arrêtée. Les prix littéraires s’enchaînent et J.K. Rowling peut quitter son travail de professeur de français. La BBC, qui revient sur cette date anniversaire, a ressorti pour l’occasion une vieille interview de J.K. Rowling où elle raconte son processus d’écriture, «très solitaire» et surtout son ressenti à la sortie du livre. «C’était le meilleur des moments, voir un vrai livre dans une vraie librairie, c’était merveilleux», explique-t-elle avant de raconter déjà la suite de la série, que les fans attendent impatiemment. «Il y en aura sept, je viens de finir le tome numéro deux, qui sera publié l’été prochain. Il s’appelle Harry Potter et la Chambre des secrets. Harry découvre qu’il a un certain pouvoir qui le distingue des autres sorciers. Il y a des choses assez effrayantes aussi.»

En France, raconte Le Figaro, la vague arrive en 1998 grâce à Gallimard, qui réalise un pari en s’engageant pour sept tomes et un univers assez éloigné du jeune public français. Il faudra ainsi attendre le troisième tome, Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban, pour voir le phénomène exploser ici. «Je me souviens d’une réunion invraisemblable où le nombre de tirages n’avait plus aucun rapport avec les habitudes de Folio junior», a déclaré Catherine Bon, ancienne éditrice de la maison. La suite, on la connaît: des librairies envahies à minuit dès lors qu’un livre sortait, des films qui ont rapporté plus de deux milliards de dollars, une pièce de théâtre à succès et un univers qui continue aujourd’hui de fasciner les nouvelles générations. Une belle histoire pour celle qui, il y a plus de vingt ans, luttait pour qu’un éditeur daigne lire ses chapitres tapés à la machine à écrire.

Le digital, support de recherche numéro 1 chez les acheteurs de bien de prestige

83% des acquéreurs de biens de prestige utilisent l’ordinateur pour trouver un logement, d’après une enquête exclusive de Lux-Residence.com pour le JDN.

Le CESI lance une nouvelle filière Marketing et communication digitale

À la rentrée 2017, CESI alternance, l’école 100% alternance pour la formation de professionnels qualifiés,  proposera une nouvelle filière. Objectif : permettre aux étudiants d’acquérir les compétences nécessaires pour devenir web concepteur ou spécialiste de la communication digitale. Répondre au besoin des entreprises qui se digitalisent Michel Moynet, responsable marketing produit et contenu à la […]

Article publié sur le Blog du Modérateur : Le CESI lance une nouvelle filière Marketing et communication digitale
Suivez également l’actualité du blog sur Twitter, Google+ et Facebook

À la rentrée 2017, CESI alternance, l’école 100% alternance pour la formation de professionnels qualifiés,  proposera une nouvelle filière. Objectif : permettre aux étudiants d’acquérir les compétences nécessaires pour devenir web concepteur ou spécialiste de la communication digitale.

Répondre au besoin des entreprises qui se digitalisent

Michel Moynet, responsable marketing produit et contenu à la direction du CESI alternance, revient sur les raisons qui ont poussé l’école à lancer ce nouveau cursus. “Au contact permanent des entreprises et lors de journées portes ouvertes, nous avons détecté de fortes demandes pour deux métiers très porteurs et très attractifs pour les futurs candidats. Lancer cette filière Marketing et communication digitale est une opportunité pour CESI alternance, qui propose un modèle pédagogique innovant. Ces métiers sont en évolution technique continue. Les programmes sont à forte dimension blended learning (mode d’apprentissage mixte de formation en présentiel et à distance en ligne) et ont été construits avec notre partenaire digital”. L’école souhaite ainsi accompagner les entreprises qui opèrent leur transition numérique en formant leurs futurs salariés aux métiers du digital.

Objectif des étudiants : devenir développeur ou communicant

La filière Marketing et communication digitale comprendra deux cursus distincts, permettant de se former à des métiers porteurs sur le marché : web concepteur (développeur front-end) et chef de projet communication digitale (et tous les métiers connexes de la communication web). Leurs compétences sont différentes mais ces métiers sont liés : en entreprise, ils opèrent ensemble. “Le web concepteur travaille avec le monde de l’informatique dont il est l’interface avec la communication digitale. Nous devons lui apporter les compétences techniques et les méthodes nécessaires. Le chef de projet communication digitale possède souvent la culture digitale mais ne dispose pas d’une dimension technique suffisante pour manager des projets ou des équipes techniques. Il est souvent issu d’un cursus en commerce ou marketing. Notre objectif est de lui apporter cette dimension technique. Plus qu’un vernis, il doit être capable de faire des choix techniques pertinents et de sélectionner des partenaires fiables”.

Les compétences acquises et les débouchés de la filière

Ceux qui opteront pour le cursus Chef de projet communication digitale apprendront à “définir et mettre en œuvre la stratégie digitale de l’entreprise dans le cadre de la stratégie marketing globale”. La formation leur permettra de renforcer leur culture web marketing, commerciale et votre maîtrise des outils du digital. Sur le terrain, ils évolueront dans un environnement numérique et devront comprendre les canaux et outils marketing pour concevoir, déployer et ajuster en permanence le plan de communication de l’entreprise. “Les étudiants viennent acquérir des compétences techniques, notamment dans la construction ou l’évolution de sites. Plus précisément des compétences front end et CMS, ainsi que des méthodes comme la gestion de projets agiles”. Les métiers visés gravitent autour de la communication digitale : chef de projet, community manager, social media manager, chargé de communication digitale, brand manager, creative technologist, traffic manager, content manager, consultant… Cette formation est accessible à Bac+2 et permet d’obtenir un diplôme Bac+4 (titre niveau II).

Le cursus Web concepteur est un peu différent. Les étudiants deviendront des professionnels capables d’être “le développeur front end de la stratégie de communication digitale de l’entreprise”. Ils devront acquérir des compétences techniques de pointe, pour traduire et déployer la stratégie marketing et communication de l’entreprise sur l’ensemble des canaux (sites et applications, emailings, publicités, réseaux sociaux, SEO…). Ils devront également être capables de mesurer la performance des actions et de la stratégie web appliquée par l’entreprise. Cette formation est accessible post-Bac et permet d’obtenir un diplôme Bac+2 (titre niveau III).

CESI alternance proposera cette nouvelle filière dans les campus des grandes métropoles régionales à la rentrée 2017. Pour en savoir plus sur ces deux formations, vous pouvez consulter la page web dédiée sur le site de l’école. Il est conseillé de contacter rapidement CESI alternance en vue des inscriptions pour l’année prochaine.

L’ICO, ou comment lever des millions en quelques secondes

L’initial coin offering est un nouveau mode de financement qui mêle crypto-monnaie et crowdfunding. Une combinaison qui séduit les start-up de la blockchain.

#CoolStartup : 5 CDI à pourvoir pour de nouvelles aventures dans le numérique et l’innovation !

Chaque semaine, Webmarketing & Co’m et AZERTY Jobs vous sélectionnent 5 offres d’emploi et mettent en valeur les recruteurs du numérique et de l’innovation de la communauté d’AZERTY Jobs. Cette semaine, envolez-vous vers de nouveaux horizons …

Chaque semaine, Webmarketing & Co’m et AZERTY Jobs vous sélectionnent 5 offres d’emploi et mettent en valeur les recruteurs du numérique et de l’innovation de la communauté d’AZERTY Jobs. Cette semaine, envolez-vous vers de nouveaux horizons et trouvez LE job qui vous correspond chez DEB-SHOP, EFFILAB, SEELK, Les Nouveaux Fromagers et Ouiflash !

Marketing Acquisition Specialist chez DEB

Le pitch : Depuis plus de 30 ans, l’objectif de DEB-SHOP France est de fournir aux sociétés françaises des photocopieurs multifonctions performants. Chaque jour, elle accompagne les entreprises dans le choix de leurs photocopieurs professionnels en proposant la meilleure formule de location ou d’achat de leurs imprimantes avec un excellent rapport qualité/prix.

> Je fonce !

Chef de projet Marketing Digital Confirmé – SEA/SMO chez EFFILAB

Le pitch : Startup créée en 2011 par deux étudiants de l’ESSEC et Ex-Googlers, EFFILAB connait une forte croissance et s’impose comme l’un des principaux acteurs spécialistes Adwords et Facebook Ads en France. Elle est reconnue pour sa capacité à accompagner ses clients dans leur croissance grâce à une offre complète et experte sur les différents leviers digitaux, de la définition de la stratégie à l’analyse des résultats, en passant par la réalisation des opérations. EFFILAB compte plus de 150 clients actifs de tous secteurs et de toutes tailles : startups (Netatmo, Le slip français…), grands comptes (La Redoute, Fnac, Vinci Immobilier …), associations humanitaires (Médecins sans frontières), etc.

> Je tente ma chance !

MARKETPLACE OPERATIONS MANAGER CHEZ SEELK

Le pitch : Seelk est le premier acteur Européen à opérer les activités e-commerce de marques internationales sur les plus grandes Marketplaces mondiales, tel qu’Amazon, eBay, Rakuten, Cdiscount ou Zalando. Seelk opère pour le compte de marques qui n’ont ni les ressources ni les compétences pour développer efficacement leurs ventes sur ces grandes Marketplaces. Il a développé sa technologie pour se connecter à cet ensemble de plateformes et se charge de l’ensemble des opérations pour ses clients : création des catalogues, campagnes marketing, intégration logistique, service client et reporting.

> Ça m’intéresse !

RESPONSABLE COMMERCIAL CHEZ LES NOUVEAUX FROMAGERS

Le pitch : Les Nouveaux Fromagers est à l’origine de la première box 100% fromage. Son équipe travaille depuis 2013 à rendre le fromage plus accessible, plus moderne, plus cool, dans l’idée de devenir le leader d’un marché encore jeune.

> N’hésitez plus !

Business Developer / Key Account Manager chez Ouiflash

Le pitch : OuiFlash est la première communauté de photographes dédiée au secteur immobilier. La startup permet aux photographes de répondre à des missions de reportage près de chez eux et ainsi rentabiliser leurs périodes de faible activité !

> A saisir !

S’abonner à la newsletter

Laisser un commentaire

Cyber-menaces 2017 : un paysage en mutation

S’il y a bien une constante en cybersécurité, c’est que les menaces informatiques évoluent en permanence et rapidement ! De nouvelles menaces apparaissent, mutent, ou sont mises en sommeil un temps pour repartir de plus belle, sous une forme inédite ou plus sophistiquée…

Oodrive, ce Français qui veut devenir le Box européen

Le spécialiste du partage de fichiers a su combiner croissance organique et externe. Après une levée de 65 millions d’euros, il a désormais l’international en ligne de mire.

Instagram : la méthode pour récolter des adresses email

L’acquisition d’Instagram par Facebook ouvre de nouvelles perspectives marketing aux marques. Avec ses 600 millions d’abonnés, cette plateforme s’impose comme un véritable vivier de prospects, qui permet aux entreprises de générer des leads. Mais comment faire pour bien faire ? Codeur vous dévoile la méthode à suivre pour récolter des adresses emails sur Instagram.   Votre objectif ? […]

L’acquisition d’Instagram par Facebook ouvre de nouvelles perspectives marketing aux marques. Avec ses 600 millions d’abonnés, cette plateforme s’impose comme un véritable vivier de prospects, qui permet aux entreprises de générer des leads. Mais comment faire pour bien faire ? Codeur vous dévoile la méthode à suivre pour récolter des adresses emails sur Instagram.

Votre objectif ? Acquérir de nouveaux leads

Instagram, s’appuyant sur les mêmes outils publicitaires que Facebook, il est impératif que vous disposiez d’une page Facebook pour votre entreprise. De plus, un profil professionnel est nécessaire sur Instagram. Celui-ci doit ensuite être connecté à votre page Facebook.

Votre compte Instagram étant désormais rattaché à votre page Facebook, vous avez la possibilité d’utiliser les outils Facebook destinés à créer, diffuser et suivre des campagnes publicitaires.

Connectez-vous sur votre compte Facebook, puis dans l’onglet « Gestionnaire de publicités », sélectionnez l’objectif « Génération de prospects ».

Vous pouvez désormais créer votre publicité Instagram destinée à récolter des leads.

Pour vous aider, nous vous proposons 5 conseils pour générer des leads sur Instagram.

Vos buyers persona : votre cœur de cible

Votre objectif ? Collecter des adresses email de prospects qualifiés. Pour y parvenir, il est essentiel que vous définissiez soigneusement votre audience. Appuyez-vous sur votre connaissance de vos buyers persona pour définir la tranche d’âge, le lieu d’habitation et surtout, les centres d’intérêt.

Pensez aussi au retargeting, pour cibler les internautes qui sont passés sur votre site internet dans les 30 derniers jours… Vous êtes sûrs qu’ils sont qualifiés !

Vous avez aussi la possibilité d’utiliser l’option « Audience similaire ». Pour ce faire, sous le champ « Audiences personnalisées », cliquez sur « Créer », puis « Audience similaire ».

Pour toucher votre cœur de cible, efforcez-vous de limiter la taille de votre audience.

Ensuite, pour que votre publicité soit uniquement diffusée sur Instagram (par défaut, Facebook l’affichera aussi dans son flux), dans le panneau « Placements », sélectionnez « Modifier les placements ». Ne cochez que la case en face d’Instagram.

Un visuel percutant

Instagram vous propose de tester deux formats de publicités : un visuel unique (photo ou vidéo) ou un carrousel. En fonction du message à transmettre aux utilisateurs, choisissez le format du visuel le plus adapté.

L’important est de capter suffisamment l’attention des internautes pour les encourager à cliquer sur votre lien et à se transformer en leads. Misez sur un visuel unique, coloré, qui suscite une émotion.

N’oubliez pas de configurer le call-to-action qui va mener au formulaire. Pour ce faire, choisissez un verbe d’action en rapport avec le service obtenu : « s’inscrire » pour un événement,  « télécharger » pour un livre blanc, « acheter » pour recevoir un produit…

Le formulaire d’acquisition : élément déterminant

Vous arrivez maintenant à une étape fatidique : l’élaboration du formulaire. Vous devez accorder une importante toute particulière à cette page.

Gardez en tête qu’Instagram est conçu pour une utilisation sur mobile. Par conséquent, vous devez éviter de proposer un formulaire dans lequel de nombreux champs sont à remplir. Limitez-vous aux coordonnées essentielles : nom, prénom et adresse email.

Pour obtenir une ou deux informations supplémentaires, optez pour le format de questions à choix multiples. Pour ajouter une question au formulaire, dans la rubrique « Questions », sélectionnez le bouton « Ajouter une question personnalisée ».

Il ne vous reste plus qu’à rédiger la question supplémentaire, ainsi que les réponses.

Avant de diffuser votre publicité, assurez-vous que les champs requis sont correctement renseignés puis validez. En respectant ces conseils, vous parviendrez à récolter de nombreuses adresses email sur Instagram !

Besoin d’aide pour gérer votre compte Instagram ? Postez votre annonce sur Codeur et trouvez un freelance prêt à vous aider.

Instagram  : la méthode pour récolter des adresses email

Notez cet article


Etes-vous prêt pour le GDPR ? 3 moyens de s’assurer que vous êtes au point pour continuer d’accompagner vos clients.

Les failles de sécurité vont être en tête des préoccupations des entreprises cette année, surtout lorsque l’on sait que celles-ci ont atteint de nouveaux records en 2016 avec une hausse de 40 % par rapport à 2015.

Déjeuner au travail : sommes-nous devenus des « rats cafétérias » ?

La manière dont nous nous nourrissons au travail peut être nuisible pour la santé. Des expériences menées par des rats de laboratoires sont explicites sur cette situation.

La rentrée de Danièle Obono et Florian Bachelier, deux néo-députés à l’Assemblée

Le premier est avocat d’affaires, élu en Bretagne après avoir rejoint «En marche !» en septembre dernier. La seconde est une proche de Jean-Luc Mélenchon, bibliothécaire et militante altermondialiste. Il a affronté une Insoumise à Rennes, quand elle est la seule représentante de ce mouvement à avoir été élue à Paris, en défaisant un Marcheur. Issus de la même génération –ils ont respectivement 38 et 37 ans–, leurs convictions les opposent, et pourtant ils incarnent l’un et l’autre le «dégagisme» à l’œuvre.
Lire la suite

Le premier est avocat d’affaires, élu en Bretagne après avoir rejoint «En marche !» en septembre dernier. La seconde est une proche de Jean-Luc Mélenchon, bibliothécaire et militante altermondialiste. Il a affronté une Insoumise à Rennes, quand elle est la seule représentante de ce mouvement à avoir été élue à Paris, en défaisant un Marcheur. Issus de la même génération –ils ont respectivement 38 et 37 ans–, leurs convictions les opposent, et pourtant ils incarnent l’un et l’autre le «dégagisme» à l’œuvre.

C’est un champ de ruines qui accueille les députés de la quinzième législature. Si les travaux de rénovation du Palais Bourbon n’ont pu être achevés avant leur arrivée, la plupart ont conscience de faire leur entrée à un moment historique, aux prémices d’un nouveau cycle de la vie parlementaire sous la Ve République. Car si les fondations restent, la maison construite sur les piliers PS et LR, a été entièrement dévastée. 

Lui a pris ses quartiers dès le lendemain de son élection, alors que la plupart de ses coreligionnaires n’avaient prévu d’arriver qu’en milieu de semaine. Après la traditionnelle séance photo, cette année dans les jardins des Quatre-Colonnes –afin d’éviter les pelleteuses et sacs de gravats qui encombrent la cour d’honneur–, il est très vite entouré d’un essaim de journalistes. À celui qui l’interroge sur les raisons de son empressement, Florian Bachelier répond sans sourciller: «je suis pressé d’agir». Il n’hésite pas à le dire, le sentiment qui domine chez lui en cet instant est la fierté. «C’est l’aboutissement d’un engagement fort. J’ai été nommé par Emmanuel Macron référent En marche! pour l’Ille-et-Vilaine dès septembre 2016. Les Bretons ont été à la tête de ce mouvement progressiste en plébiscitant le Président, donc il y a une grande fierté, mais aussi un sentiment d’humilité. Nous devons prouver dès à présent que nous pouvons faire de la politique autrement».

Une première polémique

Son entrée à elle s’est faite en bande, et a été quelque peu spectaculaire, théâtralisée diront certains. Mardi 20 juin en fin de matinée, les députés de la «France insoumise» arrivent en bataillon. Ils se massent le poing levé sur le perron et clament à plusieurs reprises leur slogan «Résistance !» Danièle Obono est postée à côté du chef. Alors que Jean-Luc Mélenchon entame la visite guidée, annonçant la Salle des Quatre-Colonnes, elle rit sous cape: «il y a des huissiers pour ça…» Un peu plus tard, outre les formalités administratives, elle se voit confier la mallette en cuir remise à chaque nouvel élu, et recélant les insignes républicaines: écharpe et cocarde tricolore, plan et règlement de l’Assemblée. Quand on l’interroge sur ses impressions, elle se dit avoir été amusée, comme on peut l’être en ouvrant une pochette-surprise. L’hémicycle lui a semblé «tout-petit». «On dirait un amphi de la Sorbonne où on faisait nos AG». Pour cette militante de longue date, qui, du haut de ses 20 ans, se rend à Millau pour soutenir le combat de José Bové, entre à la LCR à 22 ans avant de quitter le NPA en 2011 pour rejoindre le Front de gauche, la mise à distance semble facile, les ors de la République n’ont pas vocation à lui faire tourner la tête. «Jean-Luc, lui, était très ému, chacun a sa manière de réagir». Au-delà de leur proximité idéologique, elle concède une dimension affective dans ses rapports avec le leader de la «France insoumise». «Ce qui ne nous empêche pas d’avoir de sérieuses divergences, notamment sur la question républicaine, dont il défend une ligne très exigeante. Il est plutôt Jaurès, je suis plus Angela Davis.»

Femme, née au Gabon, elle incarne une diversité qui, même si elle reste encore très minoritaire, a fini par émerger à l’Assemblée.

En fin de journée, la jeune députée, pas encore rompue à l’exercice médiatique, rejoint le plateau de la chaîne parlementaire. Ses années d’expérience au sein d’un parti où la formation intellectuelle va de soi affleure dans beaucoup de ses propos. Sur sa présence au sein d’une Assemblée mal élue et peu représentative, elle invoque Lénine:

«Je crois en l’articulation du combat institutionnel et du mouvement social dans la rueMais il est vrai que c’est une Assemblée à la légitimité forcément écornée. C’est justement pour cela que pendant l’élection présidentielle nous avions lancé l’idée d’une Constituante, pour que la majorité des Français puisse se sentir représentée. C’est loin d’être le cas aujourd’hui.» 

Dès le lendemain, Danièle Obono doit faire face à sa première polémique médiatique.

Émanant de la fachosphère et propagée par le FN, elle finit par être relayée dans la presse. Le Figaro titre dans son édition de jeudi dernier: «Une députée Insoumise défend le droit de dire “Nique la France” et soulève une bronca.» En cause, une pétition signée en 2012 pour soutenir le groupe ZEP (pour Zone d’expression populaire), auteur d’un titre intitulé «Nique la France». Lancée par Les Inrocks, signée également par un autre député fraîchement élu, Eric Coquerel, mais aussi Noël Mamère, Eva Joly ou Olivier Besancenot, qui n’ont jamais eu à s’en expliquer, elle faisait suite à la mise en examen du chanteur pour «injure publique» et «provocation à la discrimination, à la haine et à la violence», après une plainte de l’Agrif (Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française et chrétienne), une association d’extrême droite. Le couplet de la chanson qui a mis le feu aux poudres disait:

«Nique la France et son passé colonialiste, ses odeurs, ses relents et ses réflexes paternalistes. Nique la France et son histoire impérialiste, ses murs, ses remparts et ses délires capitalistes.»

Mercredi, Danièle Obono, sommée de se justifier sur le plateau du «Grand oral des grandes gueules», sur RMC, déclare avoir signé cette pétition «pour défendre la liberté d’expression de ces artistes. Parce que cela fait partie des libertés fondamentales». Une réponse claire, qui n’apaise pourtant pas les esprits. «Vous pouvez dire “vive la France”», lui lance l’un des chroniqueurs. Et la députée de rétorquer: «Je peux dire «vive la France», mais pourquoi, en soi? Je ne me lève pas le matin en disant “Vive la France”». La suspicion vire à l’accusation: «Vous signez plus facilement “nique la France” que vous ne dites “vive la France”.» Un épisode révélateur de ce que le combat pour asseoir sa légitimité, de surcroît pour une jeune femme noire, ne s’arrête pas aux portes de l’Assemblée. Heureusement pour elle, Danièle Obono est depuis longtemps aguerrie au combat. Après que ses collègues, à commencer par Jean-Luc Mélenchon, aient fait corps pour dénoncer les manifestations d’«un racisme totalement décomplexé», elle a riposté samedi dans un billet publié sur son blog Mediapart

«Certain•e•s, y compris parmi des ami•e•s et camarades, ne comprennent pas toujours bien pourquoi ou comment moi, une internationaliste anti-impérialiste, militante intersectionnelle afro-féministe et antiraciste, j’ai pu me retrouver candidate de la France insoumise élue à l’Assemblée nationale. D’autres, comme celles et ceux qui vomissent leurs tombereaux de haine sur les réseaux sociaux depuis ces derniers jours, en abhorrent l’idée même et refuseront toujours, de toute façon, d’en accepter la réalité. A ces dernier•e•s, comme l’avait déjà si bien dit le boxeur poète, mi abeille mi papillon, aux rageux de son temps, je n’ai qu’un seul message à adresser: “Black, confident, cocky; my name, not yours; my religion, not yours ; my goals, my own; get used to me.” Ou dit autrement: j’y suis, j’y reste, je ne partirai pas! J’y suis, j’y reste et je ne marcherai pas au pas. J’y suis, j’y reste et je ne me soumettrai pas. “Get. Used. To. Me.” Je suis la France insoumise.»

La révolution en marche?

L’histoire militante de Florian Bachelier a réellement commencé avec la dernière campagne pour l’élection présidentielle. Il avait bien flirté à plusieurs reprises avec le PS, notamment en 2005, à la faveur de la mise sur orbite, finalement gâchée, de Dominique Strauss-Kahn. Le parcours est cohérent. Mais, au cours de la dernière décennie, c’est dans le développement du cabinet qu’il a lui-même fondé en 2007, et dont il codirigeait jusqu’à présent le département de droit fiscal, qu’il a placé toutes ses forces. Spécialisé dans les domaines des cessions-acquisitions, il se consacre en particulier aux entreprises du numérique et des biotechnologies. Il avoue qu’un sentiment d’identification a joué dans son engouement initial pour l’actuel président, qui lui a envoyé un sms pour le féliciter au soir de sa qualification pour le second tour.

«Il y a quelques points communs: l’âge, les origines provinciales et plutôt modestes, le rôle essentiel de la grand-mère, la place qu’il accorde à la littérature. Et au-delà certains traits de sa personnalité que je pense partager: la liberté comme boussole et le goût du risque.» 

Dans un premier temps, il a rencontré son équipe dans le cadre professionnel: «Je travaillais alors sur le déploiement du Programme d’Investissement d’Avenir dans le numérique, dont il avait la charge à Bercy. C’est le seul responsable politique que j’ai vu vraiment comprendre les enjeux du dossier». Il s’apprête à mettre son activité entre parenthèses, après dix ans d’engagement à corps perdu. Il démissionne cette semaine de la présidence de son cabinet, et devra certainement céder ses parts.

«Il y a clairement incompatibilité entre le mandat de député et la profession d’avocat amené à plaider contre l’Etat. Au-delà de l’aspect juridique, il faut mettre en place toutes les barrières contre le soupçon de conflits d’intérêts. Par ailleurs je conçois ma fonction non comme un métier mais comme un mandat exclusif au service de l’intérêt général.»

Il se verrait bien siéger à la commission des finances, mais ne bouderait pas la défense. «J’aimerais beaucoup travailler sur le dossier numérique et notamment sur la sécurité en la matière.» 

Danièle Obono n’a pas encore arrêté son choix:

«J’irai là où on a besoin de moi, mais je suis très intéressée par les problématiques liées au développement durable, qui ont été au cœur de notre programme. Pourquoi pas sinon la commission des affaires étrangères.»

Elle ne nourrit pas de ressentiment à l’égard de ses collègues LREM largement majoritaires et parfois peu politisés, au regard de sa propre formation. Elle ne tient pas particulièrement au terme de «gauche» pour se définir, tout en se revendiquant clairement marxiste. À l’inverse de Florian Bachelier, qui n’hésite pas à en faire usage tout en avalisant une vision libérale et entrepreneuriale de l’économie. Il est méfiant quant à l’attitude à venir des députés de la «France insoumise». «Annoncer une opposition systématique à l’Assemblée d’une part et menacer par la rue d’autre part me semblent être à l’opposé de ce dont ce pays a besoin. ll faut sortir du dogme, de l’opposition systématique, de la violence politique. Pour une seule et simple raison: ce n’est pas efficace». Si elle estime au contraire que la démocratie est l’organisation du dissensus, Danièle Obono espère pouvoir mener un travail de conviction et de dialogue, y compris auprès des parlementaires qui ne sont pas de son bord. Tous deux siègeront dès aujourd’hui sur les bancs de l’hémicycle. L’heure de constater si les groupes de la «République en marche !» et de la «France insoumise», jusqu’ici jamais représentés, seront en mesure de révolutionner l’Assemblée.

10 offres d’emploi en CDI : traffic manager, chargé SEO, chef de projet SEA…

Nouvelles opportunités en CDI en ce début de semaine, avec une sélection d’offres dédiées à l’acquisition. Si toutefois cette sélection ne correspond pas à vos recherches, rendez-vous sur Hellowork.io, le site d’offres d’emploi des professionnels du digital. Chef de Projet SEA H/F en CDI à Paris 2e – 75 Publicis – Regicom est à la recherche […]

Article publié sur le Blog du Modérateur : 10 offres d’emploi en CDI : traffic manager, chargé SEO, chef de projet SEA…
Suivez également l’actualité du blog sur Twitter, Google+ et Facebook

Nouvelles opportunités en CDI en ce début de semaine, avec une sélection d’offres dédiées à l’acquisition. Si toutefois cette sélection ne correspond pas à vos recherches, rendez-vous sur Hellowork.io, le site d’offres d’emploi des professionnels du digital.

Chef de Projet SEA H/F en CDI à Paris 2e – 75

Publicis

Publicis – Regicom est à la recherche d’un(e) Chef de Projet SEA H/F. De formation supérieure Bac +4/5 Ecole de Commerce/Université Marketing/Communication, vous justifiez d’une expérience professionnelle de minimum de 1 an dans un univers marketing, commerce ou communication. Vous êtes à l’aise avec les chiffres et avez de bonnes connaissances Excel. Vos capacités rédactionnelles, votre esprit de synthèse et d’analyse ainsi que la maîtrise des délais sont indispensables pour réussir cette mission. Vous disposez d’une bonne connaissance webmarketing et de ses différents leviers. Vous avez la maîtrise des plates-formes et des applications Google. Vous maîtriser l’utilisation des solutions de Web Analytics et savez interpréter ses informations. Il s’agit d’un CDI à pourvoir à Paris 2e.

Consultant SEA H/F en CDI à Paris – 75

Page

La société Page Personnel recherche un(e) Consultant SEA H/F. Vous êtes issu d’une formation Bac +3 minimum (de type licence ou master d’école de commerce ou universitaire), spécialisée en e-business ou marketing digital et vous justifiez d’au moins 2 ans d’expérience à un poste similaire en agence.
En tant que Consultant SEA, vous maîtrisez les leviers de référencement naturel et payant (SEO, Adwords) et avez une bonne connaissance des autres leviers d’acquisition web : RTB, emailing, affiliation et partenariats. Une maîtrise professionnelle de la langue anglaise est requise. Celle d’une autre langue sera fortement appréciée. Un poste en CDI à Paris.

Chef de Projet Acquisition H/F en CDI à Bordeaux – 33

Cdiscount

Cdiscount recherche un(e) Chef de Projet Acquisition H/F. Issu d’une formation de type Bac +5 ou équivalent, vous justifiez d’une première expérience en marketing web sur un poste similaire, idéalement dans le secteur de l’équipement de la maison. Vous maitrisez parfaitement Excel et vous êtes connu pour vos qualités relationnelles et analytiques. Vous avez idéalement un niveau d’anglais opérationnel.
Autonome, curieux et proactif, vous n’hésiterez pas à proposer des plans d’amélioration ou de nouvelles solutions génératrices de performance. Leader dans l’âme, vous cherchez une société où vous pourrez mettre en œuvre votre créativité et votre expertise pour relever nos défis quotidiens. Il s’agit d’un CDI à pourvoir à Bordeaux.

Traffic Manager H/F en CDI à Chaponost – 69

Crescendo

Crescendo souhaite recruter un(e) Traffic Manager H/F. De formation supérieure (école de commerce, formation marketing, ou école d’ingénieur avec spécialisation marketing), vous justifiez d’une expérience d’au moins 5 ans au sein d’un service web chez l’annonceur ou en agence. Passionné(e) par le webmarketing, vous possédez de solides connaissances dans la définition et la mise en œuvre de stratégies online multi-leviers, des mécaniques d’acquisition web ainsi que des analyses de performances. A l’aise avec les chiffres, vous avez un esprit de synthèse et êtes rigoureux(se) et force de proposition.Vous avez également un bon relationnel et appréciez le travail en équipe. Vous signerez un CDI. Vous travaillerez depuis Chaponost.

Chargé SEO H/F en CDI à Villeurbanne – 69

Mister

Mister Auto souhaite recruter un(e) Chargé SEO H/F. De formation supérieure en marketing ou commerce, vous justifiez d’une première expérience sur des missions similaires. Vous possédez une bonne connaissance des métiers du Web (informatique, référencement etc) et de ses outils (CRM, leviers d’acquisition, google analytics). Vous maitrisez parfaitement Excel et l’anglais opérationnel. Vous avez d’excellentes capacités rédactionnelles (orthographe, syntaxe, etc) et êtes doté d’une bonne aisance relationnelle ainsi que d’une aptitude au travail en équipe. Dynamique, force de proposition et tenace, vous avez une excellente capacité à gérer plusieurs projets de front. Passionné par le web, vous souhaitez vous investir dans un projet d’entreprise en plein développement. Un poste en CDI à Villeurbanne.

Traffic Manager H/F en CDI à Saint-Malo – 35

Korben

La société Korben est à la recherche d’un(e) Traffic Manager H/F. De formation Bac +3 à Bac +5 type ESC/ école de communication ou IAE, vous possédez une expérience de 2 à 3 ans sur un poste similaire idéalement acquise en agence web. Des compétences analytiques et de reporting seront indispensables pour mener à bien votre mission. Enthousiasme, créativité, autonomie, organisation, rigueur sont des qualités qui vous sont connues. Votre connaissance des solutions de routage et leur paramétrage est un plus. Vous signerez un CDI. Vous travaillerez depuis Saint-Malo.

Traffic Manager H/F en CDI à Metz – 57

4murs

Le groupe 4murs est à la recherche d’un(e) Traffic Manager H/F. De formation supérieure en marketing et/ou référencement, vous bénéficiez d’une expérience de 2 ans minimum dans une fonction similaire. Vous démontrez une réelle passion pour l’univers du digital et des nouvelles technologies. Vous maîtrisez les leviers d’acquisition, les outils de tracking et de mesure d’audience. Vous avez une excellente connaissance de Google Adwords (une certification Adwords serait un plus) et de Google analytics. Rigoureux(se), analytique, vous êtes curieux(se) et possédez un bon rédactionnel. Enfin, la maîtrise de l’anglais et de l’allemand serait un plus. Il s’agit d’un CDI à pourvoir à Metz.

Consultant Technique SEO H/F en CDI dans les Hauts-de-Seine – 92

Page

La société Page Personnel recrute un(e) Consultant Technique SEO H/F. Issu d’une formation supérieure en informatique ou marketing Bac +5 minimum de type école d’Ingénieur ou école de commerce), vous justifiez d’au moins 2 années d’expérience dans le SEO, ou d’au moins une expérience en stage en développement ou intégration de sites web. Vous êtes familier avec les techniques de référencement naturel (ex : Screaming Frog, Botify, DeepCrawl, Scrapebox, Google Search Console, etc.). Des connaissances sur les principaux langages de programmation web seront appréciées (HTML, CSS, JavaScript). Niveau d’anglais courant impératif. Vous signerez un CDI. Vous travaillerez depuis les Hauts-de-Seine.

Consultant Traffic Management – SEO H/F en CDI à Suresnes – 92

Capgemini

La société Capgemini France recherche un(e) Consultant Traffic Management – SEO H/F. Vous disposez d’une expérience de 3/4 ans en SEO en agence, en freelance ou chez l’annonceur, sur des postes principalement orientés Search. Vous avez été confronté à des problématiques SEO avancées (éditorial, analyse de logs, gros volumes…). Issu(e) de formation marketing et/ou technique, vous faîtes preuve de rigueur et de curiosité. Vous avez une sensibilité technique web prononcée (compréhension du fonctionnement des langages, des CMS, éventuelle maîtrise des REGEX…). Vous appréciez le contact client et êtes à l’aise dans la tenue et l’animation de réunions. Vous bénéficiez d’un anglais professionnel. Un poste en CDI à Suresnes.

Responsable Pilotage Acquisition H/F en CDI à Orvault – 44

Annonces

La société amaguiz.com recherche un(e) Responsable Pilotage Acquisition H/F. De Formation supérieure (Bac +4/5), vous avez une vision transverse et une connaissance approfondie des différents leviers d’acquisition, y compris des comparateurs de prix. Vous êtes reconnu pour vos compétences en management d’équipe et sur les problématiques multicanal. Vous êtes rigoureux, avez la culture du résultat, d’excellentes capacités analytiques, et de synthèse. Vous signerez un CDI. Vous travaillerez depuis Orvault.

Instagram : les favoris, pour partager des photos avec vos meilleurs amis ?

Pour faciliter les partages avec un cercle d’amis restreint, Instagram pourrait déployer une nouvelle fonctionnalité : les amis favoris. Selon The Verge, Instagram développe cette fonctionnalité pour répondre à une tendance sur le réseau social. De nombreux utilisateurs créent des comptes secondaires et privés, uniquement suivis par leurs meilleurs amis. Ces personnes peuvent ainsi switcher de […]

Article publié sur le Blog du Modérateur : Instagram : les favoris, pour partager des photos avec vos meilleurs amis ?
Suivez également l’actualité du blog sur Twitter, Google+ et Facebook

Pour faciliter les partages avec un cercle d’amis restreint, Instagram pourrait déployer une nouvelle fonctionnalité : les amis favoris.

Selon The Verge, Instagram développe cette fonctionnalité pour répondre à une tendance sur le réseau social. De nombreux utilisateurs créent des comptes secondaires et privés, uniquement suivis par leurs meilleurs amis. Ces personnes peuvent ainsi switcher de leur compte public à leur compte privé en fonction des photos et vidéos à publier. Instagram pourrait s’adapter à cette mode en intégrant une fonction « favoris » sur l’application. En publiant un contenu sur le feed Instagram ou dans votre story, vous auriez désormais le choix : partager publiquement vos photos et vos vidéos ou uniquement avec vos meilleurs amis.

La fonctionnalité serait en développement depuis plus d’un an. Instagram souhaite réussir là où les listes d’amis des réseaux sociaux ont toujours plus ou moins échoué (listes d’amis Facebook, cercles Google+…). Les contenus partagés avec vos amis favoris seraient identifiés avec un badge vert Favoris. Les personnes que vous ajoutez ou supprimez de vos favoris Instagram seraient notifiés, et pourraient demander à faire partie de vos favoris depuis l’application. Sur votre profil, un nouvel onglet « Favoris » permettrait à vos meilleurs amis d’accéder à ces contenus privés.

Espérons que cette fonctionnalité soit rapidement déployée sur Instagram !

Infographie: 6 manières de fidéliser sa clientèle à l’aide des médias sociaux

À l’heure actuelle, une entreprise souhaitant stimuler sa croissance et étendre ses opérations, se doit presque obligatoirement de se tourner vers le web. Si disposer d’un site internet est désormais une évidence, les réseaux sociaux présentent également de multiples intérêts, notamment en ce qui concerne la fidélisation de la clientèle. Voici comment y parvenir.  1. Lire plus »

The post Infographie: 6 manières de fidéliser sa clientèle à l’aide des médias sociaux appeared first on Referenceur.be.

À l’heure actuelle, une entreprise souhaitant stimuler sa croissance et étendre ses opérations, se doit presque obligatoirement de se tourner vers le web. Si disposer d’un site internet est désormais une évidence, les réseaux sociaux présentent également de multiples intérêts, notamment en ce qui concerne la fidélisation de la clientèle. Voici comment y parvenir. 

1. Écouter et interagir

La meilleure manière de montrer à une audience qu’elle est entendue et estimée est d’interagir avec celle-ci. Écouter ce qu’a à dire votre clientèle et vos prospects vous permettra en outre de mieux cerner leurs attentes, de pointer du doigt ce qui vous fait défaut, bref de cerner les différents points sur lesquels il vous faut vous concentrer, vous améliorer.

2. Élaborer un plan de participation

Pour parvenir à conserver votre clientèle, il vous faut:

  • Disposer d’un calendrier d’engagement: assurez-vous de communiquer avec votre audience de façon régulière et continuée.
  • Savoir ce qui les intéresse: utilisez les informations collectées de façon à cerner leurs points d’intérêts, pointez du doigt ce sur quoi il vous faut communiquer.
  • Créer de l’interaction: creusez-vous les méninges pour générer de l’interaction (sondage, concours, etc.).

3. Créer du lien avec vos clients les plus loyaux

Les clients qui vous sont les plus loyaux doivent être considérés comme précieux à vos yeux. Ils sont pour vous un incroyable atout. Pour valoriser ce lien, récompensez-les par le biais de cartes de fidélité ou permettez-leur de découvrir vos produits en exclusivité, par exemple. Octroyez-leur différents avantages de manière à les fidéliser à plus long terme.

4. Re-partagez vos meilleurs contenus

Certaines de vos publications ont généré une foultitude d’interactions? La promotion de certains produits a rencontré un certain succès? Partagez-les à nouveau de manière à ce que vos fans les plus récents aient, eux aussi, l’occasion d’y jeter un œil. Faites remonter à la surface ce qui a marqué les esprits en son temps!

5. De l’autre côté du miroir

Faites entrer vos clients et prospects dans votre quotidien en leur permettant d’entre-apercevoir les coulisses de votre entreprise. Partagez, par exemple, quelques photos de vos déjeuners d’équipe, communiquez sur la réception de nouveaux produits, bref, soyez inventifs!

Source: Business Coaches Sydney.

Infographie: 6 façons dont les médias sociaux peuvent aider à fidéliser les clients

Infographie: 6 manières de fidéliser sa clientèle à l’aide des médias sociaux

51 vote

Les avis Google My Business : quels enjeux pour les entreprises ?

Lancé en 2014, Google My Business s’impose progressivement à toutes les entreprises, quelles que soient leurs tailles. Ce service gratuit a pour but de simplifier le référencement local des entreprises qui possèdent une adresse physique et …

Lancé en 2014, Google My Business s’impose progressivement à toutes les entreprises, quelles que soient leurs tailles. Ce service gratuit a pour but de simplifier le référencement local des entreprises qui possèdent une adresse physique et accueillent le public. L’une des fonctionnalités de Google My Business est la publication d’avis client. L’acheteur peut laisser une note et une appréciation à propos d’une entreprise dont il a expérimenté les services ou acheté les biens…

Depuis l’avènement de Google My Business, les avis des consommateurs sont beaucoup plus visibles qu’auparavant et ont un véritable impact sur le comportement d’achat de nouveaux clients potentiels. Bien que la plupart des entreprises y voient un réel avantage en termes de référencement local et de visibilité sur internet, les avis Google My Business deviennent souvent un poids supplémentaire et une menace permanente pour leur image de marque.

Un réel enjeu pour les entreprises

Une part importante dans le processus d’achat

avis google my businessA l’ère des nouvelles technologies, les informations vont plus vite et plus loin. Alors qu’il y a encore quelques années les clients partageaient leurs avis à deux ou trois personnes de leur cercle proche par le biais du bouche-à-oreille, ils ont maintenant la possibilité de transmettre leur expérience d’achat à des milliers d’internautes.

En un clic, chacun peut avoir accès à des centaines d’informations. Les entreprises ont bien compris l’importance de posséder une image de marque sur la toile et elles s’évertuent à créer une véritable vitrine de leur établissement sur internet. On ne peut contester l’importance des avis Google dans le comportement d’achat des consommateurs.

Selon une étude, 96% des internautes prêtent attention aux notes et aux avis et près de 90% les jugent comme utiles et influents dans leur processus d’achat. En présence d’un commentaire négatif, un consommateur potentiel peut être tenté de renoncer à son achat, c’est d’ailleurs ce qu’il se passe dans 93% des cas. A contrario, un avis positif peut avoir une valeur d’incitation à l’achat.

Les consommateurs prêtent davantage attention aux témoignages concrets d’autres clients plutôt qu’aux notes qui restent souvent très subjectives et abstraites à leurs yeux. Ces clients potentiels se méfient et cherchent à connaître l’expérience de l’autre avant un achat pour éviter toute arnaque ou mauvaise surprise.

Une réelle opportunité en termes d’e-réputation

Au-delà d’un simple témoignage, l’avis du client joue un grand rôle dans le référencement de l’entreprise. Une personne qui note et ajoute un avis sur le compte d’une entreprise lui donne inéluctablement du poids. L’avis, qu’il soit bon ou mauvais, va servir à faire véhiculer l’information, à la déployer vers un réseau plus étendu.

Un simple avis laissé par un client travaille la notoriété de l’entreprise sur internet et agit comme une véritable publicité pour la marque. On peut alors dire que cette page d’avis est l’équivalent d’un panneau publicitaire pour l’entreprise, en version digitale. Cependant, cette publicité est construite à partir de l’expérience des clients et peut donc être aussi bien positive que négative. Par conséquent, les consommateurs accorderont davantage d’importance aux avis des clients plutôt qu’à une publicité dont ils connaissent parfaitement la visée marketing et l’hypocrisie qui peut se cacher derrière.

google my business avis
Un exemple d’avis pour l’entreprise « Electro Dépôt »

Le client reconnaît l’avis comme authentique et crédible et parvient à s’identifier dans l’expérience du consommateur qui a laissé un témoignage de son achat. On est bien loin de la stratégie marketing classique qui cherche l’incitation à l’achat sans prendre en compte les éventuels inconvénients du produit.

La pluralité des avis et des témoignages sont un atout stratégique pour l’entreprise. Elles n’hésitent pas à inciter leurs clients à s’exprimer sur leurs produits afin de générer davantage d’activité sur leur page et, par conséquent, améliorer leur référencement. L’espace Google My Business fonctionne à la manière d’un réseau social et met ainsi le Branding à la portée de tous, sans nécessiter un budget conséquent.

Les désagréments causés par les avis Google My Business

L’affluence d’avis négatifs

Beaucoup d’entreprises ont créé leur compte Google My Business dans l’espoir d’améliorer leur visibilité sur internet. Ce service proposé par Google permet à des entreprises physiques de toutes tailles d’étendre leurs réseaux de clients et de se faire connaître au-delà d’une limite géographique restreinte.

Un des problèmes que rencontrent fréquemment les entreprises est l’affluence de témoignages et de notes négatives sur leur établissement et leur marque. Comme dit précédemment, les internautes accordent une importance toute particulière aux avis négatifs qui peuvent aller jusqu’à les dissuader d’acheter un produit ou d’accéder à un service.

On observe qu’un internaute mécontent a tendance à exposer son expérience bien plus facilement qu’un client satisfait du service ou du bien vendu. Ce constat, bien qu’il soit néfaste à la réputation d’une entreprise, résulte d’un comportement naturel. Un client satisfait n’aura pas le réflexe de laisser un avis puisque cette satisfaction que lui procure l’entreprise lui paraîtra logique et ordinaire. A contrario, un client mécontent gardera de la rancœur envers l’entreprise qui l’a lésé et n’hésitera pas à lui nuire en retour, avec les moyens dont il dispose.

avis client google
L’exemple d’un avis négatif auquel le propriétaire de l’entreprise a répondu

Dès lors, la balance penchera inévitablement vers les avis négatifs, créant un déséquilibre et affligeant l’entreprise d’une mauvaise réputation qu’elle ne mérite pas forcément. Ce problème récurrent oblige les entreprises à vérifier régulièrement les avis. Elles doivent être le plus réactif possible dans leurs réponses et instaurer rapidement un dialogue avec le client mécontent pour dégager une solution.

Des avis difficilement contrôlables

La digitalisation vise à rapprocher les personnes, mais elle a aussi involontairement produit l’effet contraire. Alors qu’il est possible d’avoir une conversation instantanée avec une personne qui vit à l’autre bout du monde, se retrouver face à un écran peut aussi créer chez l’internaute une impression de distance. C’est d’ailleurs cette distance avec la réalité qui va permettre l’émergence d’un sentiment d’invulnérabilité chez certaines personnes. Protégés par leurs écrans et leurs pseudos, ces internautes nuisent aux autres sans le moindre scrupule et en toute gratuité.

Google My Business n’est pas épargné par ce qu’on appelle aujourd’hui les « trolls » qui sévissent sans réel mobile. Les entreprises n’ont souvent pas de mal à les repérer parmi les avis de véritables clients, mais il leur est impossible d’agir d’une quelconque manière pour faire disparaître ces commentaires. Ces avis sont publiés par des personnes qui n’ont jamais profité de la prestation de l’entreprise, mais qui cherchent simplement à diffuser une image négative auprès des autres internautes. Un acte de méchanceté gratuite qui ne passe malheureusement pas inaperçu et auquel il faut répondre le plus rapidement possible.

Google My Business propose un service de modération des avis, mais un témoignage ne peut être censuré s’il n’est pas diffamatoire ou insultant. Il est alors impossible de supprimer définitivement un avis dont l’illégitimité est avérée. Les entreprises se voient alors contraintes de gérer ces difficultés seules avec le peu de moyens dont elles disposent.

Certaines entreprises cherchent à engager le dialogue avec ces internautes, en désespoir de cause, afin de les convaincre de supprimer cet avis ou tout simplement en pointant le fait qu’ils ne semblent pas être des clients de l’entreprise. Tentative souvent vaine, les « trolls » évitant à tout prix la discussion et la négociation.
Les avis Google My Business se présentent alors comme un poids supplémentaire et un obstacle considérable à la constitution d’une réputation positive et solide. Impuissantes face au développement de ces faux avis, les marques les signalent à Google et ne peuvent qu’attendre patiemment le verdict.

Les avis Google My Business, un enjeu stratégique établi

Google My Business apparaît comme une véritable révolution dans le référencement des entreprises et une avancée considérable pour la visibilité des marques sur internet. Pourtant, le revers de la médaille ne s’est pas fait attendre et les entreprises ont pâti des inconvénients des avis que peuvent laisser les clients.

Si Google propose d’ores et déjà des solutions pour contrer les « bad buzz » que peuvent créer une affluence trop importante d’avis négatifs, le système n’est toujours pas optimal. Les sociétés font face à un manque évident de contrôle des avis avant leur publication. La politique de modération manque de rigueur, laissant ainsi les faux avis proliférer. Ce problème se rapporte indéniablement à la question de la liberté sur internet et démontre pertinemment à quel point l’avis d’un internaute peut avoir de l’influence sur la vie d’une entreprise, ses ventes et par conséquent son chiffre d’affaires.

Enregistrer

Enregistrer

S’abonner à la newsletter

Laisser un commentaire

Gmail n’a plus besoin de scanner vos emails pour personnaliser les publicités

Pour vous proposer des publicités pertinentes, Google analysait les emails que vous receviez et que vous envoyiez sur Gmail. Ce n’est désormais plus le cas : Google vient d’indiquer qu’il stoppait le scan des emails qui transitent sur Gmail. La fin de l’analyse des emails sur Gmail Le scan de Gmail était régulièrement critiqué par […]

Article publié sur le Blog du Modérateur : Gmail n’a plus besoin de scanner vos emails pour personnaliser les publicités
Suivez également l’actualité du blog sur Twitter, Google+ et Facebook

Pour vous proposer des publicités pertinentes, Google analysait les emails que vous receviez et que vous envoyiez sur Gmail. Ce n’est désormais plus le cas : Google vient d’indiquer qu’il stoppait le scan des emails qui transitent sur Gmail.

La fin de l’analyse des emails sur Gmail

Le scan de Gmail était régulièrement critiqué par les concurrents de Google, notamment Microsoft. La firme de Redmond avait lancé une vaste campagne de communication contre Google en 2012, Gmail étant visé dans l’épisode de février 2013. Microsoft reprochait à Google d’analyser les emails de ses utilisateurs à des fins publicitaires et recommandait aux internautes d’utiliser Outlook pour protéger leur vie privée. Une étude avait même été commandée pour prouver l’hostilité des utilisateurs à ces pratiques et une pétition avait été publiée pour inciter Google à arrêter l’analyse des emails sur Gmail. C’est désormais chose faite.

La personnalisation des publicités sur Gmail

Les emails des utilisateurs professionnels de Gmail (G Suite) n’étaient pas scannés par Google. La firme de Mountain View appliquera désormais la même règle aux utilisateurs gratuits, qui se servent de la version grand public de Gmail. Les publicités Gmail seront toujours personnalisées, mais elles le seront avec les mêmes données que celles diffusées sur le moteur de recherche. Les utilisateurs peuvent toujours se rendre sur myaccount.google.com pour « afficher des annonces plus utiles en contrôlant les informations que Google utilise pour présenter des annonces ».

Freelance : 8 idées pour développer son réseau professionnel

Pas facile de trouver de nouveaux clients et de développer un réseau professionnel riche et varié lorsque l’on est freelance. Alors, pour mettre fin à la galère et rallonger votre liste de contacts, voici 9 idées pour donner un bon coup de boost à votre réseau professionnel.   1) Participer à des événements Soyez toujours […]

Pas facile de trouver de nouveaux clients et de développer un réseau professionnel riche et varié lorsque l’on est freelance.

Alors, pour mettre fin à la galère et rallonger votre liste de contacts, voici 9 idées pour donner un bon coup de boost à votre réseau professionnel.

1) Participer à des événements

Soyez toujours attentif aux événements liés à votre domaine d’activité qui ont lieu près de chez vous (ou loin de chez vous, d’ailleurs !)

Salons, conférences, ateliers, concours, hackatons… Les possibilités sont nombreuses et ce sont des opportunités sans pareil pour rencontrer de nombreux confrères freelance, mais aussi des clients potentiels.

2) Préparer une présentation express

Se rendre à des événements regorgeant d’opportunités est une très bonne chose, mais encore faut-il savoir les saisir.

Il se pourrait que vous rencontriez par hasard un chef d’entreprise ayant justement besoin des services d’un professionnel qui correspond parfaitement à votre profil. Et vous n’aurez peut-être qu’une poignée de secondes pour le convaincre que vous êtes bien celui qu’il cherche…

Pour ne pas perdre vos moyens et gâcher une occasion en or, il est impératif d’avoir préparer une présentation express, un discours bien rodé qui raconte qui vous êtes et quelles sont vos principales qualités en un temps record.

3) Posséder une carte de visite

Une carte de visite : cela peut sembler un peu vieillot à l’époque hyper-connectée dans laquelle nous vivons.

Et pourtant, il ne faut pas sous-estimer son intérêt. Si vous rencontrez par hasard un nouveau contact intéressant, demandez-vous quelle est la solution la plus simple et la plus rapide pour agrandir votre réseau professionnel :

  • Faire un échange d’adresses mail ou de numéro de téléphone ;
  • L’ajouter sur LinkedIn ;
  • Ou bien lui tendre votre carte de visite…

Au-delà de l’aspect pratique, la carte de visite vous donne une image très « pro » qui sera sans aucun doute appréciée : alors pensez-y !

4) Devenir blogueur

En tant que freelance, vous êtes un expert de votre domaine.

Alors pourquoi ne pas faire profiter le monde entier de votre expertise ? Bloguer sur votre métier et les problématiques qui y sont liés est un excellent moyen de capter de potentiels clients mais aussi de vous forger une réputation de spécialiste.

À terme, un blogueur peut devenir une référence qui sera invitée à contribuer sur d’autres sites et blogs (ce que l’on appelle du guest-blogging), lui donnant encore plus de visibilité et d’opportunités de développer son réseau professionnel.

5) Contribuer à des forums

Une autre manière très efficace de montrer son expertise est de contribuer à des sites spécialisés.

L’immensité d’internet fait que chaque industrie, chaque thématique a au moins un forum qui lui est dédié, et c’est sur ce type de plateforme que vous pouvez vous distinguer.

Pensez également aux sites comme Quora, qui permet à n’importe qui de poser n’importe quelle question. Des experts du sujet peuvent alors apporter des réponses et au passage promouvoir leur entreprise et leur blog / site web.

6) Faire des webinars

Quoi de mieux pour prouver votre connaissance d’un domaine que de devenir professeur (ou presque) ?

En donnant vos propres webinars, vous asseyez votre réputation de spécialiste et boostez votre réseau.

À noter que cette activité est assez complémentaire avec le blogging : une fois que vous avez fédéré une communauté autour d’un blog, il est beaucoup plus simple de trouver un premier public pour vos webinars.

7) Travaillez bénévolement

Des associations caritatives ou d’autres organisations peuvent avoir besoind e bénévoles dans votre domaine d’activité et cela – à défaut de vous faire gagner de l’argent – peut vous faire gagner de nouveaux contacts et une ligne non négligeable sur votre CV.

Bien entendu, tout le monde ne peut pas se permettre de consacrer du temps à travailler gratuitement, mais si votre situation le permet, c’est une piste à envisager pour développer votre réseau professionnel.

8) Exploiter les réseaux sociaux

Évidemment, nous ne pouvions pas terminer ce billet sans mentionner les réseaux sociaux, qui sont comme leur nom l’indique un moyen incontournable de constituer un réseau.

En premier lieu, un profil LinkedIn soigné est indispensable pour trouver des clients sur cette plateforme. Pensez aussi à créer un Slideshare mettant en avant vos précédentes réalisations, vos principaux clients, etc.

Les réseaux sociaux « grand public » ne doivent pas non plus être négligés : Facebook et Twitter, notamment, sont des espaces idéaux pour faire de nouvelles rencontres.

Créez votre propre compte professionnel, suivez l’actualité des sujets qui vous intéressent et les dernières tendances, partagez des contenus de qualité (et pourquoi pas vos propres contenus ?) dans des groupes spécialisés…

Les possibilités sont multiples pour tirer avantage des médias sociaux et agrandir votre réseau professionnel.

9) S’inscrire sur Codeur.com

Malgré toutes ces astuces, trouver de nouveaux clients et développer son réseau n’est jamais évident.

Heureusement, des centaines de projets sont déposés chaque mois sur Codeur.com, vous donnant accès à une multitude de clients potentiels sans quitter votre ordinateur.

Freelance  : 8 idées pour développer son réseau professionnel

Notez cet article


Create facebook ads accounts

Hi, I have a lot of problems to create facebook ads accounts.
How many days Have I to do the farming of the accounts?
What payment method have I to use? I always try with paypal+vcc
From my IP, many accounts has been flagged, and for this reason, I use the 3G connection data of the phone to use the accounts. Is this correct?

Thanks

Click to expand…

Goossips : Migration de Site, URL, Mobile First et Fil d’Ariane


Quelques infos sur Google et son moteur de recherche, glanées ici et là de façon officieuse ces derniers jours, avec au programme cette semaine quelques réponses à ces angoissantes questions : Combien de temps faut-il à Google pour prendre en compte une migration de site ? Le moteur accepte-il des URL contenant des schémas très …

Goossips : Migration de Site, URL, Mobile First et Fil d’Ariane

Notez cet article

Goossips : Migration de Site, URL, Mobile First et Fil d'Ariane

Quelques infos sur Google et son moteur de recherche, glanées ici et là de façon officieuse ces derniers jours, avec au programme cette semaine quelques réponses à ces angoissantes questions : Combien de temps faut-il à Google pour prendre en compte une migration de site ? Le moteur accepte-il des URL contenant des schémas très souvent répétés ? Le fil d’Ariane a-t-il un intérêt SEO ? L’index Mobile First sera-t-il lancé à une date fixe ? Faut-il utiliser la zone Paramètres d’URL de la Search Console ?

Voici une petite compilation des informations fournies par les porte-paroles officiels de Google ces derniers jours sur différents réseaux informels (Twitter, Hangouts, Google+, forums, conférences, etc.). Donc “gossips” (rumeur) + Google = “Goosssips” 🙂 La communication du moteur de recherche étant parfois plus ou moins sujette à caution, nous indiquons, dans les lignes ci-dessous, le niveau de confiance (taux de fiabilité) que nous accordons à l’information fournie par Google (de 1 à 3 étoiles, 3 étoiles représentant le taux de confiance maximal) – et non pas à la source qui en parle.

 Migration de site
Gary Illyes a expliqué au salon SMX Advanced que la prise en compte d’une migration de site (changement de nom de domaine et/ou des intitulés d’URL) par Google peut prendre 3 mois, en fonction de la taille du site, et non pas 2 semaines comme parfois annoncé. La prise en compte du passage de HTTP vers HTTPS est, pour sa part, beaucoup plus rapide. Notre expérience confirme cette version, avec cependant des délais qui peuvent aller bien au-delà des trois mois pour des sites de taille conséquente (plusieurs centaines de milliers de page).
Gary a également indiqué par ailleurs qu’une migration de site n’aidait pas à traiter une “pénalité” Panda, ce qui est logique puisque ce filtre lutte contre le contenu de basse qualité. Si l’URL change et que le contenu ne change pas, la modification d’adresse ne servira pas à grand chose…
Taux de fiablité :
Source : Search Engine Roundtable et Search Engine Roundtable
 Répétition dans les URL
John Mueller a indiqué dans un forum Google pour webmasters que le moteur pouvait ignorer certaines URL si celles-ci reprenaient des schémas ou intitulés identiques de très (trop) nombreuses fois. Bref, lors de la mise en place de votre réécriture d’URL, diversifiez au maximum les intitulés pour ne pas subir ce type d’affre…
Taux de fiablité :
Source : Search Engine Roundtable
 Fil d’Ariane
Gary Illyes a expliqué que Google appréciait particulièrement les fils d’Ariane (breadcrumb en anglais) et que ces liens étaient traités comme les autres liens internes de la page pour la diffusion du PageRak interne…
Taux de fiablité :
Source : Search Engine Roundtable
 Mobile First
John Mueller a indiqué sur Twitter que Google envisageait de lancer l’index Mobile First site par site, dès que l’algorithme estimera que le site en question sera prêt pour cela. Il n’y aurait donc pas de date fixe prévue, mais plutôt une sorte de “lancement en batch”, par lots, site par site dès que ceux-ci seront considérés comme “mobile first compatible”…
Taux de fiablité :
Source : Search Engine Land
 Paramètres d’URL
Gary Illyes a expliqué sur Twitter que les indications fournies par les webmasters dans la zone “Paramètres d’URL” de la Search Console étaient des directives suivies par les algorithmes du moteur, et qu’il fallait faire très attention car cela pouvait vite s’avérer être un “big gun”. Notre expérience confirme ce fait : si vous changez le mode de prise en compte par Google des paramètres d’URL dans cette zone, faites-le l’un après l’autre, et avec suffisamment de temps entre chaque modification pour vérifier que cela ne crée pas de problèmes d’indexation pour le moteur. Fonction hautement sensible et “casse gueule”…
Taux de fiablité :
Source : Search Engine Roundtable
logo-infos-google
Goossip (Infos Google).
Source de l’image : Google

Indexing issue?

Hi Experts need your help…

I have one of website which home page design by “Laravel Framework” and other page made in “Opencart”.
Now when I am going to submit sitemap.xml for crawling google get some page for index and leave other page. even if I will make new sitemap and submit it again then Index page count will drops.

Please assist me what to do, google index my hole website.

How to get over my extreme driving phobia?

So its nearly 5 am and its the time of the night where I kinda think about life in general before sleep.

So its probably pathetic but I have an irrational phobia of driving. No matter what happens, every time I try to sit behind a wheel of a car to practice, I feel sick, sweaty and just very dizzy in general. I had an instructor straight up tell me that “some people just aren’t cut out to drive” which honestly was pretty funny.

Anyway,

Ive tried all sorts of therapy but I came to the conclusion that its a big joke because no matter what, it never gets better. When I used to Live in London, I wouldn’t think twice about driving, but living in eastern europe means everything is very spread out. Uber doesnt operate where I live so currently I rely on using a taxi to get around places which can be a little unconvenient.

Any suggestions?

I know its probably an issue no one had to deal and I guess maybe im venting a little too but its late, but any suggesitons welcome.