Instagram : le petit guide marketing

Lancé en 2010, Instagram est parvenu à s’imposer dans le monde des réseaux sociaux. Avec ses 600 millions d’abonnés, la plateforme séduit un public avide de communiquer de manière différente et originale. Pour fidéliser ses utilisateurs et recruter chaque jour de nouveaux membres, Instagram évolue constamment : modernisation de son identité visuelle, lancement de nouvelles fonctionnalités (stories, […]

Lancé en 2010, Instagram est parvenu à s’imposer dans le monde des réseaux sociaux. Avec ses 600 millions d’abonnés, la plateforme séduit un public avide de communiquer de manière différente et originale.

Pour fidéliser ses utilisateurs et recruter chaque jour de nouveaux membres, Instagram évolue constamment : modernisation de son identité visuelle, lancement de nouvelles fonctionnalités (stories, lives, etc.), ajouts d’option pour les professionnels (comme les statistiques, par exemple)…

Cependant, pour une entreprise qui débute sur Instagram, il est parfois difficile de s’y retrouver… Alors, pour mettre en œuvre une stratégie adaptée à votre société, suivez le guide !

Besoin d’un Développeur
Webmaster
Rédacteur
 ?


Déposez gratuitement votre projet sur Codeur.com et recevez rapidement des propositions de devis.


1) Les différents formats de publication

L’un des atouts d’Instagram ? Pouvoir partager du contenu imagé sous de nombreuses formes ! Exit la simple photo, maintenant la plateforme vous propose 4 formats :

Les posts standards

Les utilisateurs partagent un visuel, une photo ou une vidéo.

Les galeries

Vous avez la possibilité de partager un album photo sur Instagram. Un format idéal pour compiler des photos d’un même événement, créer un tutoriel ou montrer un produit sous différents angles.

À noter : vous pouvez uploader 10 photos maximum.

Les collages

En téléchargeant l’application mobile Layout, vous pouvez publier des collages sur Instagram. Il s’agit de découper un « carré » en plusieurs autres carrés ou rectangles, contenant chacun une photo.

Les stories

À l’instar de Snapchat, Instagram propose aux abonnés de publier des vidéos ou photos sous forme de stories.

Vous pouvez ainsi raconter une histoire en images ou partager votre journée professionnelle.

Les Instagram Directs

Uniquement disponible en message privé, le live repose sur le principe de la conférence vidéo. À titre professionnel, vous pouvez l’utiliser pour guider un potentiel client ou assurer un SAV très dynamique.

Les Instagram Live

Le live est désormais largement utilisé sur tous les réseaux sociaux. Instagram offre aussi une fonctionnalité qui vous permet de diffuser une vidéo en direct.

Les interactions avec les spectateurs s’effectuent alors sous forme de commentaires.

2) La bonne utilisation des filtres

Plébiscités par les utilisateurs, les filtres permettent de publier des photos avec des effets de couleur ou de lumière. L’intérêt de cette fonction ? Embellir rapidement vos images, sans avoir de connaissances techniques particulières.

Mais quel filtre choisir ? À vous de voir selon l’identité visuelle de votre entreprise. Cependant, une étude menée par Canva démontre que le secteur de la mode apprécie particulièrement les filtres Valencia, Kelvin et Nashville.

Pour les paysages, Valencia et Brooklyn sont très prisés, tandis que le secteur alimentaire se sert souvent de Skyline.

Néanmoins, vous n’êtes pas obligé d’utiliser un filtre ! 45 % des photos publiées sur Instagram sont en mode « Normal ». Dans ce cas, vous pouvez en profiter pour ajouter un hashtag populaire sur la plateforme : le fameux #nofilter.

3) Les codes Instagram

En fonction du réseau social sur lequel vous publiez, il est essentiel de respecter ses codes. Instagram se distingue par 4 éléments spécifiques :

Les hashtags

Ces mots précédés d’un dièse permettent de classer le contenu en fonction de la thématique abordée. Ils décrivent généralement la photo, votre activité ou votre entreprise.

Il existe aussi des hashtags temporels comme : #instamorning, #instamonday #sundaymood #TGIF (Thanks God It’s Friday !)…

Regardez les hashtags utilisés par votre communauté et vos concurrents pour choisir les plus pertinents.

Les émojis

Ces petites icônes colorées sont très populaires sur Instagram ! N’hésitez pas à les utiliser pour mettre en avant une émotion ou un élément important de votre post.

Les tags

Vous pouvez taguer un autre compte sur vos posts. Cela permet d’identifier l’auteur d’une publication que vous aurez partagé, par exemple.

Vous pouvez aussi taguer des utilisateurs qui seront intéressés par votre photo pour être sûr qu’ils la voient dans leur fil d’actualité.

La géolocalisation

En indiquant votre localisation, vos publications apparaissent dans les suggestions des utilisateurs qui se trouvent non loin de l’endroit mentionné. Un moyen efficace d’être plus visible au niveau local !

4) Les plages horaires de publication à privilégier

Parmi les facteurs favorisant la visibilité d’une publication, les entreprises doivent prendre en compte les plages horaires durant lesquelles leur communauté est présente.

La fréquence de publication doit également être le fruit d’une réflexion basée sur la quantité de contenus qu’elles peuvent produire.

Cependant, sur Instagram, il est préférable de publier 4 à 5 posts par semaine. Quant aux horaires, ils vont dépendre de votre cible. Appuyez-vous sur l’analyse des performances de vos publications pour définir les créneaux qui suscitent l’engagement de vos abonnés.

Le mot de la fin

Ces conseils et astuces vous aideront à mettre en place une stratégie marketing efficace sur Instagram.

Toutefois, gérer son compte Instagram et engager sa communauté prend du temps et exige des compétences bien précises : trouvez un community manager freelance sur Codeur.com.

Instagram  : le petit guide marketing

5 (100 %) 2 votes

iOS : après la sortie d’iOS 11.2, encore des bugs

Alors qu’Apple s’attelle à corriger les bugs d’iOS 11 et y ajouter quelques fonctionnalités, telle Apple Pay Cash, les regards se tournent vers la version suivante du système mobile, alias iOS 12.

10 offres d’emploi en CDI pour les community managers et les spécialistes du contenu

Les community managers, social media managers, rédacteurs et autres brand content managers sont à l’honneur sur le Blog du Modérateur. Voici 10 offres d’emploi en CDI pour les spécialistes des réseaux sociaux et du contenu. Si vous ne trouvez pas votre bonheur, consultez 2748 offres d’emploi sur Hellowork.io. Social Media Manager H/F en CDI à […]

Article publié sur Blog du Modérateur : 10 offres d’emploi en CDI pour les community managers et les spécialistes du contenu
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Les community managers, social media managers, rédacteurs et autres brand content managers sont à l’honneur sur le Blog du Modérateur. Voici 10 offres d’emploi en CDI pour les spécialistes des réseaux sociaux et du contenu. Si vous ne trouvez pas votre bonheur, consultez 2748 offres d’emploi sur Hellowork.io.

Social Media Manager H/F en CDI à Marseille – 13

KaporalLe marque marseillaise de prêt-à-porter Kaporal recherche un(e) Social Media Manager H/F. Vous signerez un CDI et aurez pour mission de définir la stratégie social media.

Brand Content Specialist H/F en CDI à Paris – 75

Mr Dans le cadre d’un CDI à Paris, Mr Bricolage recrute un(e) Brand Content Specialist H/F. Missions : veille, choix des supports, préparation de tournages vidéo, stratégie SEO…

Content & Community Manager H/F en CDI à Saint-Pierre-Montlimart – 49

EramEram recherche un(e) Content & Community Manager H/F. Un poste en CDI à Saint-Pierre-Montlimart. Profil : Bac+4/5 en communication, digital, marketing direct ou e-commerce.

Rédacteur Web H/F en CDI à L’Union – Toulouse – 31

BricoBrico privé recherche un(e) Rédacteur Web H/F. Un poste en CDI à L’Union – Toulouse. Vous serez rattaché au responsable de la production.

Community Manager H/F en CDI à Quimper – 29

GénérationLa mutuelle Génération est à la recherche d’un(e) Community Manager H/F. Un poste en CDI à Quimper. Vous êtes passionné par le web et les réseaux sociaux.

Rédacteur Web H/F en CDI à Drôme – 26

AbatikVous recherchez un CDI à Drôme ? Ce poste est peut-être pour vous : Abatik est à la recherche d’un(e) Rédacteur Web H/F. La maîtrise de l’anglais serait un plus.

Community Manager H/F en CDI à Petersbach – 67

LesÀ Petersbach, Les Grands Chais de France cherche un(e) Community Manager H/F, pour un salaire compris entre 25 et 30 000 euros bruts par an.

Rédacteur Web H/F en CDI à Flers-en-Escrebieux – 59

CôtéVous recherchez un CDI à Flers-en-Escrebieux ? Bonne nouvelle : l’entreprise Côté Clôture recherche un(e) Rédacteur Web H/F. Vous maîtrisez les principes du SEO.

Community Manager Junior H/F en CDI à Alès – 30

MenwayVous recherchez un CDI à Alès ? Ce poste est peut-être pour vous : le groupe Menway Emploi est à la recherche d’un(e) Community Manager Junior H/F.

Brand Content Manager H/F en CDI à Seine-Saint-Denis – 93

Showroomprivé.comÀ Seine-Saint-Denis, la société Showroomprivé.com recherche un(e) Brand Content Manager H/F. Vous maîtrisez les CMS (type WordPress) et parlez anglais couramment.

Startup : 10 organismes qui vous aident à créer votre entreprise

Vous vous sentez bien seul face aux innombrables défis de l’entrepreneuriat ? Pas de panique : il existe en France des organismes et réseaux spécialisés qui peuvent devenir de précieux partenaires et vous accompagner dans votre projet de création d’entreprise – sans compter les multiples aides financières dont vous pouvez bénéficier. En voici 10 qui pourront vous […]

Vous vous sentez bien seul face aux innombrables défis de l’entrepreneuriat ?

Pas de panique : il existe en France des organismes et réseaux spécialisés qui peuvent devenir de précieux partenaires et vous accompagner dans votre projet de création d’entreprise – sans compter les multiples aides financières dont vous pouvez bénéficier.

En voici 10 qui pourront vous booster en apportant leur pierre à l’édifice de votre startup.

Besoin d’un Développeur
Webmaster
Rédacteur
 ?


Déposez gratuitement votre projet sur Codeur.com et recevez rapidement des propositions de devis.


Agence France Entrepreneur

organisme d'aide à la création d'entreprise

L’Agence France Entrepreneur agit en faveur de l’entrepreneuriat aux niveaux local et national.

Pour ce faire, elle accompagne et suit les entreprises en phase de lancement ou de développement, à l’aide de réseaux d’accompagnement, de financements ou encore d’experts-comptables.

L’AFE assiste également les repreneurs d’entreprises.

Chambre de Commerce et d’Industrie

organisme d'aide à la création d'entreprise

Les Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI) proposent des services d’accompagnement personnalisé, différents outils ainsi que des formations et ateliers pour aider les créateurs d’entreprise.

BPI France

organisme d'aide à la création d'entreprise

BPI France est un autre organisme de référence pour vous aider à propulser votre entreprise.

Son assistance est plutôt d’ordre financier avec des bourses, des avances de trésorerie ou encore des garanties bancaires.

Coopérer pour entreprendre

organisme d'aide à la création d'entreprise

Le réseau Coopérer pour entreprendre vous permet de créer une entreprise au sein d’une coopérative d’activité et d’emploi.

Elle offre un cadre sécurisant pour monter votre projet. En devenant associé d’une CAE, vous bénéficiez de ‘une gesiton administrative allégée, d’un programme de formation ou encore d’un accompagnement de proximité.

Réseau entreprendre

organisme d'aide à la création d'entreprise

Le Réseau Entreprendre est une association de chefs d’entreprise bénévoles qui ont pour objectif d’aider les entrereneurs ayant un potentiel de création d’emplois.

Le réseau propose un accompagnement, une aide au financement mais aussi l’accès à un réseau d’entraide.

BGE

organisme d'aide à la création d'entreprise

BGE est une association offrant un programme complet aux créateurs d’entreprise, de l’évaluation du projet au développement, en passant par le financement et l’étude de marché.

Vous disposez même d’un conseiller dédié pour vous guider de A à Z.

Pôle Emploi

organisme d'aide à la création d'entreprise

Si le Pôle Emploi est connu pour accompagner les personnes en recherche d’emploi, il peut aussi vous accompagner dans la création d’une société (en particulier si vous êtes au chômage).

Avec des services comme Activ’Créa, les entrepreneurs bénéficient d’une méthodologie et de divers outils pour monter un projet cohérent, en plus des différentes subventions de Pôle Emploi.

France Angels

organisme d'aide à la création d'entreprise

France Angels est une fédération agissant pour les Business Angels de France, ces investisseurs individuels qui participent au financement et à la création des entreprises innovantes.

Vous tourner vers France Angels est donc une bonne solution pour trouver des financements.

EGEE

organisme d'aide à la création d'entreprise

L’EGEE (Entente des Générations pour l’Emploi et l’Entreprise) est une association de séniors bénévoles intervenant notamment dans l’aide à la création d’entreprise.

Le principe : des retraités volontaires vous transmettent leur expertise pour vous aider à construire votre projet.

ADIE

organisme d'aide à la création d'entreprise

L’Adie propose de nombreuses solutions pour les créateurs de startup  : micro-crédit, financement, assurance, accompagnement…

Startup  : 10 organismes qui vous aident à créer votre entreprise

5 (100 %) 5 votes

iOS : après un iOS 11 tout bogué, Apple s’oriente vers iOS 12

Alors qu’Apple s’attelle à combler les bugs d’iOS 11, les regards se tournent vers la version suivante du système mobile, alias iOS 12.

Les 5 clés du succès d’une équipe chez Google

L’efficacité d’une équipe de collaborateurs dépend de nombreux facteurs. Pour savoir lesquels comptent vraiment, Google a mené une enquête auprès de ses propres employés, et les résultats sont très intéressants… Nous vous proposons aujourd’hui de passer en revue ces recherches pour comprendre les facteurs clés du succès de la Team Google et vous permettre de […]

L’efficacité d’une équipe de collaborateurs dépend de nombreux facteurs.

Pour savoir lesquels comptent vraiment, Google a mené une enquête auprès de ses propres employés, et les résultats sont très intéressants…

Nous vous proposons aujourd’hui de passer en revue ces recherches pour comprendre les facteurs clés du succès de la Team Google et vous permettre de vous en inspirer !

Besoin d’un Développeur
Webmaster
Rédacteur
 ?


Déposez gratuitement votre projet sur Codeur.com et recevez rapidement des propositions de devis.


1) La sécurité psychologique

Lorsque vous travaillez sur un projet, vous arrive-t-il de poser des questions à vos collègues sur la finalité de votre mission ou préférez-vous vous taire pour ne pas être celui qui ne sait rien et ne comprend rien ?

D’après Google, le succès de la collaboration passe par le premier comportement !

La sécurité psychologique constitue l’élément de réussite le plus important. Dès l’instant où une forme de confiance s’installe au sein d’une équipe de collaborateurs, ces derniers sont en mesure de prendre des risques ensemble pour atteindre leurs objectifs.

2) La fiabilité des collaborateurs

Pouvez-vous compter sur vos collaborateurs pour effectuer un travail de qualité tout en respectant les délais ?

Il est courant d’observer que les salariés sont réticents à adopter des comportements susceptibles d’influencer, de manière négative, la façon dont leurs collègues perçoivent leurs compétences.

Bien que cette forme d’autoprotection soit une réaction naturelle dans le cadre d’une activité professionnelle, celle-ci est préjudiciable lorsqu’il s’agit de réaliser un travail d’équipe efficace.

Plus les membres du groupe se sentent en confiance, plus ils sont enclins à admettre leurs erreurs, à collaborer avec leurs collègues ou à assumer de nouvelles tâches.

clés de succès d'une équipe Google

Source : Google

3) La structure et la clarté de la mission

Les objectifs, les rôles et les tâches de votre équipe sont-ils clairement définis ?

Vous le savez sûrement, les équipes Google sont friandes de données.

Leur objectif ? Les analyser et les exploiter au mieux ! Pour ce faire, il faut s’appuyer sur un outil qui permette de comprendre le mode de fonctionnement de l’équipe et de mettre en évidence les points forts comme les points faibles.

Sur la base des données collectées, réunissez votre équipe et réfléchissez aux axes d’amélioration à apporter.

Ont-ils besoin d’outils spécifiques, de ressources supplémentaires, de meilleurs briefs, etc. ? Donnez-leur tout ce dont ils ont besoin pour améliorer leurs performances.

4) L’implication personnelle dans la réalisation d’un projet

Dès l’instant où les différents membres de votre équipe s’impliquent personnellement dans la réalisation d’un projet, une dynamique se crée entre eux.

Leur collaboration entraîne une meilleure efficacité de chacun des collaborateurs.

5) L’impact du travail

Pensez-vous que le travail que vous faites est important pour l’entreprise ?

Les équipes de Google ont mis au point une nouvelle façon de travailler en groupe pour rester motivées : elles planifient une réunion hebdomadaire durant laquelle sont évoqués les points bloquants.

Grâce à ce type d’initiative, les résultats concernant la sécurité psychologique, ainsi que ceux liés à la clarté des tâches à effectuer, se sont considérablement améliorés.

Conclusion

Vous vous retrouvez dans ces facteurs clés évoqués par Google ? Félicitations, vous pouvez en conclure que vous travaillez avec une équipe performante !

Dans le cas contraire, appuyez-vous sur ces conseils pour vous améliorer et désamorcer vos points bloquants.

Les 5 clés du succès d’une équipe chez Google

Notez cet article

RSSI : vers des stratégies de sécurité proactives

Si la fonction du RSSI a été légèrement dévalorisée pendant plusieurs années, il reprend aujourd’hui pleinement un rôle stratégique.

Taxe d’habitation : calculez combien vous allez gagner avec la réforme

80% des Français sortiront de la taxe d’habitation en 2020 par l’effet de la réforme inscrite au projet de budget pour 2018. Une mesure qui n’est pas du goût de tous les parlementaires : certains sénateurs entendent bien la faire invalider par le Conseil Constitutionnel.

Carnet de nominations du 11 décembre 2017

Grégory Boutté chez Kering – Guillaume Fournier-Favre chez Kone – Philippe Guillemot chez Elior – Thierry Lonziano chez Peugeot – Christophe Roturier chez PSA…

La vérification d’identité, nouvelle manne des regtech

Les start-up françaises spécialisées dans la gestion du KYC, know your customer, signent leurs premiers contrats avec des institutions financières.

Office 365 intègre désormais une tour de contrôle de la productivité des salariés

Baptisé Workplace Analytics, l’outil analyse l’utilisation qui est faite de la suite et en déduit des indicateurs de performance. A terme, il agrégera des signaux d’applications tierces telle Slack.

Ni vu ni connu, Wish s’est hissé au niveau de l’audience de Priceminister en France

Chaque mois, cette place de marché réunit près de sept millions de visiteurs uniques en France. Elle source plus de 500 000 marchands, chinois pour l’essentiel, vers le smartphone de ses utilisateurs.

Patrick Villard (Swiss Life) : “La philosophie du RGPD peut être complexe à mettre en œuvre ou sujette à interprétations”

Alors que la Nuit du Data Protection Officer se rapproche, le CIL de Swiss Life évoque sa politique de gestion des données personnelles dans un secteur particulièrement régulée en la matière.

Blockchain et robots : retour sur la Digital Tech Conference 2017

L’équipe du Blog du Modérateur était présente tout au long de la journée à la troisième édition de la Digital Tech Conférence, consacrée aux robots et à la blockchain, dont nous étions partenaire média. Si vous n’avez pas eu la chance d’y assister, nous vous proposons un résumé des conférences marquantes de la journée. La […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Blockchain et robots : retour sur la Digital Tech Conference 2017
Suivez nous sur Twitter et Facebook

L’équipe du Blog du Modérateur était présente tout au long de la journée à la troisième édition de la Digital Tech Conférence, consacrée aux robots et à la blockchain, dont nous étions partenaire média. Si vous n’avez pas eu la chance d’y assister, nous vous proposons un résumé des conférences marquantes de la journée.

La journée a été lancée par Emmanuel Couet, Président de Rennes Métropole, qui a prêté sa voix et ses expressions à un avatar robot.

Andy Budd «  de l’imaginaire à la réalité : panorama de la robotique »

Les premiers robots apparus il y a des décennies (voire des siècles pour les premiers essais) étaient des objets marketing, et c’est encore un champ d’application important aujourd’hui, avec des robots comme Pepper ou Nao. Mais ce n’est pas tout ! Ils ont pris une place importante dans les usines et se trouvent désormais dans d’autres environnements comme les entrepôts. Ils sortent petit à petit de leurs cages et apprennent dorénavant à travailler avec des humains. C’est une étape importante mais qui ouvre différentes réflexions.

Cela soulève bien sûr des problématiques, notamment au niveau de l’emploi. D’où l’arrivée du concept de taxe Robot, soutenue notamment par Bill Gates, qui permettrait de redistribuer une partie de la plus-value générée par cette automatisation de certaines tâches. Autre problématique, nous avons besoin de nous assurer que nous amplifierons le meilleur de l’humanité avec cette technologie, et non le pire. Les célèbres trois lois de la robotique d’Asimov pourraient ainsi devenir une réalité très bientôt !

Pour le moment, les robots ne sont pas encore tout à fait au point. Ils ont du mal à avoir les compétences d’un enfant d’un an en matière de perception et d’équilibre. Pourtant, ils font déjà preuve d’une grande intelligence pour les tâches de logique et de calcul, comme lors d’un jeu d’échec. L’aspect psychologique est en constante progression, le futur nous réserve de jolies surprises !

Richard Caetano et Cécile Monteil « Qu’est-ce que la blockchain et à quoi s’applique-t-elle ? »

La première transaction de bitcoins a été faite pour acheter une pizza il y a pas loin de 10 ans : 10 000 BTC. Aujourd’hui, le bitcoin a passé les 16 000$. Cela vous donne une idée du chemin parcouru ! 2 milliards de bitcoins sont échangés chaque jour.Et l’adoption est grandissante… Coinbase, plateforme d’échange de cryptomonnaies, a plus de 12 millions d’utilisateurs et en enregistre plus de 100 000 nouveaux par jour. Le Chicago Mercantile Exchange, place financière forte aux Etats-Unis, va ouvrir très bientôt des contrats sur le Bitcoin. De quoi institutionnaliser un peu plus cette nouvelle monnaie ! Quand on sait que plus de la moitié des utilisateurs ont moins de 34 ans, on peut se dire que le potentiel est immense.

Pour appuyer ces propos, l’argent levé par les projets liés à la blockchain sous forme d’ICO a atteint 96millions de dollars en 2016 avant d’augmenter à 3 milliards en 2017. Une courbe impressionnante. Et le grand public n’est pas à l’abri : Cryptokitties, jeu mélangeant le concept de Tamagoshi avec la blockchain, a généré plusieurs millions de dollars en quelques jours seulement…

La blockchain a toutefois quelques challenges à relever pour pouvoir réellement s’imposer. La consommation d’énergie nécessaire pour miner notamment, mais aussi la scalabilité de la blockchain et la régulation, notamment pour contrer les activités criminelles. La blockchain offre une nouvelle forme de confiance pour un monde hyper connecté.

Guy Caverot « Créer des robots hors-norme et mobiles »

Guiy Caverot a fait un tour d’horizon des robots actuellement existants et des domaines d’application. Pour commencer, les robots mobiles permettent de déplacer des charges lourdes dans les usines, ce qui permet de décharger des hommes de ce processus dangereux. Les AGV (véhicules autonomes) peuvent ainsi déplacer des bobines de 26 tonnes ! Le système de guidage est évidemment programmé pour s’arrêter quand des personnes sont en face de lui.

Certains robots commencent à sortir dehors : par exemple, Gaston. Ils permettent d’assurer le lien entre les centres de production et les zones de logistique. Ces technologies sont assez proches des voitures autonomes. Un des points cruciaux est la gestion de l’énergie, qui va lui permettre d’assurer de façon automatique son travail entre les zones de productions et les zones de logistique.

Mais les charges lourdes ne sont pas que dans les usines. Un exemple avec la Biennale de Venise : des robots permettaient de rendre les arbres mobiles. Ces œuvres ont été créées grâce à une collaboration entre des experts et des scientifiques. L’art est donc concerné, mais aussi les ports, et de nombreux autres domaines d’activité. Il existe par exemple également des robots mobiles destinés à accompagner des médecins, chirurgiens, thérapeutes. Ils peuvent être destinés à déplacer des machines ou de transformer une salle de chirurgie en salle hybride radiographie-chirurgie.

Autre exemple, les Vhipod, véhicules individuels de transport, qui s’adressent aux personnes hémiplégiques. Le but est de relever ces personnes et les faire se déplacer debout. Projet de recherche soutenu et financé par l’ANR, centre de Kerpape. Ils sont actuellement en expérimentation au CHU de Brest.

Enfin, Guy Caverot a abordé le sujet du ROBO-K, qui fait de la rééducation fonctionnelle (K pour Kinésithérapie). Il aide à rééduquer les personnes ayant connu un accident vasculaire cérébrale ou ayant la maladie de Parkinson. Il permet de faire des pas chassés latéraux, de gérer la tension pour maintenir la personne et de faciliter sa rééducation. Il permet de sortir des salles et d’aller à l’extérieur se rééduquer.

Le champ d’action de la robotique industrielle glisse dans tous les domaines (médical, construction, ingénierie…). Très souvent ces nouveaux usages sont réalisés dans des cadres collaboratifs avec des laboratoires, des utilisateurs finaux, des organisations, scientifiques.

Primavera De Filippi « L’économie est un jeu qui ne se renouvelle pas autant qu’on le pense » 

Si vous aviez investi 1000 euros en bitcoin il y a 10 ans, vous seriez millionnaires. Des projets ont levé des centaines de millions de dollars en quelques jours voire quelques heures. Ces projets se financent en monnaie virtuelle pour des projets tout aussi virtuels. La spéculation pousse les gens à investir pour revendre plus cher ensuite. Ce désir de s’enrichir dans des projets dont la valeur devient déconnectée de l’économie réelle rappelle la crise de 1929 aux Etats-Unis ou la bulle internet dans les années 90. Ces crises ont des dynamiques qui se répètent de façon cyclique. Elles contribueraient même au développement économique et social de notre société. C’est ce que Schumpeter appelle la destruction créatrice. Selon lui, les sociétés modernes sont soumises à des séquences récurrentes d’innovations suivies par des phases de crises qui vont ensuite renouveler l’innovation. Chaque innovation a contribué à une forte croissance économique.

La blockchain peut être comparée à l’évolution d’Internet est parti d’une expérience militaire réalisée pour créer un réseau capable de résister à une attaque nucléaire. Nous sommes partis du principe de la dématérialisation, d’inter-connectivité de plusieurs nœuds pour rendre le réseau très dur à contrôler ou à détruire car il n’a pas un seul point d’attache. Ce qui rend le réseau capable de résister à une attaque nucléaire le rend aussi capable de résister à la régulation. Dans les faits, l’infrastructure du réseau s’est modifiée pour être contrôlée par un petit nombre d’entreprises, principe qui va justement à l’encontre de la dématérialisation. Internet s’est ainsi transformé en un mécanisme de contrôle et de surveillance généralisée.

Rodolphe Gelin « Des robots auprès de nous au quotidien »

L’apparence est essentielle pour les robots de Softbank (Pepper, Roméo, Nao). Pepper est le dernier produit développé par la marque, il a beaucoup de succès avec ceux qui le rencontrent. L’accessibilité est instantanée, notamment auprès des enfants et des personnes âgées. L’apparence et le comportement jouent beaucoup, justement, dans l’accessibilité. Le marché de l’éducation est le principal marché de Nao. Le robot permet d’intéresser les enfants à la technologies et aux études scientifiques.

Conçu pour l’accueil de personnes, Pepper est né en 2014 et a été commercialisé auprès du grand public en 2015. 10 000 exemplaires ont été vendus à tous types d’acheteurs. L’entreprise est maintenant leader mondial de la robotique humanoïde. Il y a même eu des essais chez Carrefour et à la SNCF sur des robots pour le B2B. Au Japon, les patrons manquent de personnel, ils peuvent aisément choisir de mettre un robot à la place d’une personne (quand il y a un service à effectuer mais qu’on ne peut pas payer quelqu’un pour faire cette tâche toute la journée).  La prochaine étape est l’assistance aux personnes âgées, qui représente quelques défis techniques, notamment celui de la perception de l’émotion des humains de la part des robots. Pour le moment, ils détectent la joie et la colère en fonction de la diction. Autre point important, le regard. Roméo a des yeux mobiles, ses yeux nous suivent puis ensuite il bouge la tête. L’objectif : configurer un comportement naturel pour créer une interaction agréable. Plusieurs problèmes persistent : l’évitement d’obstacles basé sur le laser est perfectible (il ne voit pas les meubles surélevés), la reconnaissance vocale n’est pas assez fiable (notamment pour les personnes âgées)… La robotique de service doit s’industrialiser pour encore s’améliorer.

Antonio Bicchi « Robots souples et mains de robots : à la recherche du mouvement fluide »

A New York en 1900, il n’y avait que des chevaux en ville. En 1913, plus de chevaux mais que des voitures. C’est ce genre de changement qu’attendent les gens avec les robots. La plus grande peur par rapport aux robots est liée à l’emploi et à la possibilité de le perdre au profit de machines. Dans le domaine automobile, on assiste déjà à cette transition, les tâches les plus mécaniques étant confiées aux robots pour des soucis de rentabilité. La prochaine étape est la collaboration avec des robots pour la réalisation de certaines tâches.

Pour faire en sorte que les robots interagissent avec les humains, nous devons mieux comprendre le corps humain et faire des designs de robots qui se rapprochent de l’anatomie humaine. La main humaine est un système complexe, elle est composée de plus de 40 muscles et de nombreux mécanismes. L’enjeu, depuis longtemps, est de copier ces mécanismes : des travaux de ce type étaient déjà effectués en 1987 (JPL Stanford Hand). La main artificielle Softhand peut par exemple effectuer un grand nombre de ces tâches comme caresser un chat, ouvrir une porte, saisir un objet ou un doigt à la manière d’un bébé, c’est le gros projet sur lequel il travaille en Italie. Il est également possible de contrôler les bras d’un robot de l’extérieur. On peut ainsi voir nos mouvements, reproduits à l’identique par le robot, via ses yeux qui captent l’environnement extérieur grâce à des caméras et des lasers.

Pierre Paperon « Au-delà de la blockchain, que nous réserve 2018 ? »

Après des conférences plus didactiques qui vulgarisaient la blockchain, Pierre Paperon s’est intéressé au futur du domaine et à ses applications possibles. Pour lui, la blockchain en est au même point qu’Internet en 1993. Beaucoup reste donc à faire… Ethereum et les smart contracts, en 2015, ont commencé à changer la donne, là où Bitcoin est un peu le minitel de la blockchain… Tangle, un an plus tard, permet de scaler le nombre de transactions effectuées, et donc d’intéresser de plus grands acteurs. Les ICO, en vogue, sont des modes de financement qui permettent de lever des fonds  pour les projets en échange de tokens. La somme concernée a dépassé ces derniers mois l’argent investi par les VCs, changeant profondément la donne.

Les applications du couple blockchain/ICO sont nombreuses : télécommunications, agriculture et bien-être animal, ports, financement de films, transport, maisons de retraite… L’émergence d’un cadre légal français est également inéluctable et devrait arriver dans les prochaines années. Cela devrait être un facilitateur. La blockchain n’est pas seule, son futur se liera à ceux de la big date en temps réel, de l’IA, de l’internet des objets ou encore du Edge computing. Un avenir passionnant !

Des chiffres !

Cette édition de #DigitalTC a encore fait du bruit sur les réseaux sociaux, et notamment sur Twitter. D’après Visibrain, environ 1600 tweets ont été diffusés pendant les 2 jours.

Cette activité a été répartie entre plusieurs gros comptes prescripteurs selon l’analyse de Make Me Viral : la ville de Rennes, l’Opéra de Rennes, la French Tech Rennes St Malo, le Blog du Modérateur (c’est nous)…

Idem pour l’après midi où l’on retrouve plusieurs gros comptes très actifs :

Rendez-vous l’année prochaine pour la quatrième édition !

Johan Weisz-Myara (Street Press) sera en direct sur #Media mercredi à 12h30

Le fondateur du site média alternatif et participatif viendra faire le point sur l’expérimentation de financement via le minage de crypto-monnaie qu’il a initiée fin novembre.

Barème des indemnités prud’homales : ce que dit la loi Travail

La troisième ordonnance de la loi Travail prévoit un plafonnement des indemnités prud’homales en cas de licenciement abusif. La hausse des indemnités de licenciement est censée compenser la mesure.

Loi Travail (réforme du travail) : ce que vont changer les ordonnances

Voulue par Emmanuel Macron, la réforme du code du travail est la suite de la Loi Travail. Le président de la République en a signé les ordonnances le 22 septembre.

Nouveau top 8 des CDI et STAGES en Marketing Digital de la semaine

Difficile de trouver un job ou un stage en marketing digital ? Plus maintenant ! Devenez Inbound Marketing & Content Specialist,Responsable Acquisition & Search Marketing, Chargé de communication interne, Social Media Manager… Chaque …

Préparez votre plus beau et mettez le feu ! Devenez Inbound Marketing & Content Specialist,Responsable Acquisition & Search Marketing, Chargé de communication interne, Social Media Manager…  Chaque semaine, nous sélectionnons pour vous les offres les plus intéressantes sur notre site d’emploi Job & co’m. Vous savez ce qu’il vous reste à faire… Foncez !!!

 Job & co’m

Job & co'mSi vous n’avez pas encore créé de compte sur Job & co’m, pensez à le faire dès maintenant, cela vous permettra d’intégrer notre CVthèque et d’être visible auprès d’entreprises recrutant dans le domaine du digital. Pour vous inscrire rendez-vous ici.

Pensez à vous rendre sur nos groupes Facebook ou Linkedin pour rejoindre une communauté dédiée à l’emploi dans le digital.

Et si vous êtes recruteur, créez un compte et bénéficiez de 50% sur la publication de vos annonces avec le code jobcom50 !

Les offres en CDI de la semaine

Toutes les offres d’emploi en CDI sur Job & co’m

Pour déposer une annonce, rendez-vous ici

 Les offres de stages de la semaine

Toutes les offres de stages sur Job & co’m

Pour déposer une annonce, rendez-vous ici

Les 25 GIFs les plus utilisés en 2017

Parmi la multitude de « Year in review » qui fleurissent en fin d’année, les 2 plus intéressantes sont probablement les celles de GIPHY et Imgur. Le premier vient de publier le classement des 25 GIFs les plus utilisés cette année… parmi les 2 milliards de GIFs postés chaque jour grâce au service. Sans surprise, ce classement […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Les 25 GIFs les plus utilisés en 2017
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Parmi la multitude de « Year in review » qui fleurissent en fin d’année, les 2 plus intéressantes sont probablement les celles de GIPHY et Imgur. Le premier vient de publier le classement des 25 GIFs les plus utilisés cette année… parmi les 2 milliards de GIFs postés chaque jour grâce au service. Sans surprise, ce classement donne une excellente vision de la culture Internet en 2017.

Love Gnome par Anna Hrachovec : 340 millions de vues

via GIPHY

Le GIF de l’artiste a originellement été posté en réaction à l’élection de Trump. Il a connu depuis un succès constant, notamment pour régir avec douceur à un évènement tragique ou triste.

White guy blinking : 226 millions de vues

via GIPHY

Un classique « reaction gif » qui enregistre tout de 226 millions de vues. C’est pourtant un « vieux » GIF datant de 2015 et remis au goût du jour grâce à Twitter.

Waving pug : 215 millions de vues

via GIPHY

Sans surprise, il y a un chien dans le top 3. Un GIF très pratique pour dire Bonjour.

The fall out boy llama : 197 millions de vues

via GIPHY

NFL celebration : 180 millions de vues

via GIPHY

Good morning : 175 millions de vues

via GIPHY

Ce GIF ne vient pas d’un artiste ou d’un programme TV, c’est une création des studios GIPHY.

Golden State Warriors fan dance : 165 millions de vues

via GIPHY

Nope rat : 154 millions de vues

via GIPHY

Encore une création des studios GIPHY.

Bryan Cranston F-Bomb : 138 millions de vues

via GIPHY

Wonder woman happy dance : 135 millions de vues

via GIPHY

Hater gonna hate : 134 millions de vues

via GIPHY

Flirty banana : 132 millions de vues

via GIPHY

Baby crying : 132 millions de vues

via GIPHY

Happy drone : 126 millions de vues

via GIPHY

Le sourire de Robert Redford : 121 millions de vues

via GIPHY

Twin Peak : 119 millions de vues

via GIPHY

Think : 114 millions de vues

via GIPHY

Stranger things : 114 millions de vues

via GIPHY

Taylor Swift : 110 millions de vues

via GIPHY

Rafael Nadal : 109 millions de vues

via GIPHY

Madelaine Petsch : 106 millions de vues

via GIPHY

Trump et l’éclipse : 76 millions de vues

via GIPHY

Maxime waters : 73 millions de vues

via GIPHY

Le saut de Lady Gaga lors du Super Bowl : 47 millions de vues

via GIPHY

Nicola Kidman qui applaudit : 32 millions de vues

via GIPHY

Retrouvez le classement intégral de GIPHY sur ce lien.

Plus que quelques jours pour corriger sa déclaration d’impôts

Les contribuables passés par Internet pour déclarer leurs revenus de 2016 peuvent modifier certaines informations via un service dédié sur le site Internet des impôts. Une seconde chance à saisir rapidement, puisque ce dernier s’apprête à fermer.

20 citations de Steve Jobs qui inspireront les entrepreneurs innovants

6 ans après son décès, Steve Jobs reste l’un des plus grands visionnaires de notre époque et une source d’inspiration intarissable pour les entrepreneurs et inventeurs en herbe. Le fondateur d’Apple nous a laissé un vaste héritage, à commencer par d’innombrables discours, conférences et interviews qui ont donné lieu à des formules mémorables. Voici justement […]

6 ans après son décès, Steve Jobs reste l’un des plus grands visionnaires de notre époque et une source d’inspiration intarissable pour les entrepreneurs et inventeurs en herbe.

Le fondateur d’Apple nous a laissé un vaste héritage, à commencer par d’innombrables discours, conférences et interviews qui ont donné lieu à des formules mémorables.

Voici justement un florilège de 20 citations de Steve Jobs dans lesquelles vous pourrez puiser la sagesse et la motivation.

Il faut croire en quelque chose – l’instinct, la destinée, la vie, le karma, peu importe…Steve Jobs
La seule manière de faire du bon travail, c’est d’aimer ce que vous faites.Steve Jobs

Citation de Steve Jobs

La créativité consiste juste à connecter les choses.Steve Jobs
Parfois la vie vous frappe derrière la tête avec une brique… Ne perdez pas la foi.Steve Jobs
Ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition : ils savent déjà ce que vous souhaitez réellement devenir.Steve Jobs

Citation de Steve Jobs

Souvenez-vous que vous allez mourir un jour : c’est la meilleure façon d’éviter de croire que vous avez quelque chose à perdre.Steve Jobs
Un menuisier ne met pas un morceau de contreplaqué à l’arrière de la jolie commode sur laquelle il travaille.Steve Jobs
En innovant, vous commettrez parfois des erreurs. Mieux vaut les admettre rapidement et continuer à améliorer vos autres innovations.Steve Jobs

citation inspirante de steve jobs

Votre temps est limité, alors ne le gâchez pas en vivant la vie d’un autre.Steve Jobs
Soyez un standard de qualité. Certaines personnes n’ont pas l’habitude d’un environnement où l’excellence est exigée.Steve Jobs
Si vous accomplissez quelque chose qui s’avère être une bonne chose, alors vous ne devriez pas vous attarder : accomplissez d’autres choses extraordinaires.Steve Jobs

citation de steve jobs

L’innovation est ce qui distingue un meneur d’un suiveur.Steve Jobs
Simple est parfois plus dur que complexe : il faut travailler dur pour faire le ménage dans ses pensées et réussir à faire simple.Steve Jobs
Vous devez porter passionnément une idée ou un problème que vous souhaitez résoudre. Si vous n’êtes pas assez passionné dès le départ, vous ne tiendrez pas le coup.Steve Jobs

citation de steve jobs pour entrepreneur

Être l’homme le plus riche du cimetière m’importe peu. Aller me coucher en me disant que  j’ai accompli quelque chose de merveilleux… c’est ce qui importe vraiment.Steve Jobs
Restez affamés, restez fous.Steve Jobs
Ne laissez pas le bruit de l’opinion des autres étouffer votre voix intérieure.Steve Jobs

citation de steve jobs

Tout ce qui vous entoure et que vous appelez la vie a été inventé par des personnes qui n’étaient pas plus intelligentes que vous.Steve Jobs
Certaines personnes pensent que le design se limite à l’apparence d’un objet. Mais en creusant un peu plus, on se rend compte qu’il s’agit de la façon dont il fonctionne.Steve Jobs
Mieux vaut être un pirate que s’engager dans la Marine.Steve Jobs

citation inspirante de steve jobs

Ces citations de Steve Jobs vous inspirent ? Découvrez également les 10 leçons de marketing qu’Apple peut vous apprendre.

Crédit image à la une : Tom Coates

20 citations de Steve Jobs qui inspireront les entrepreneurs innovants

Notez cet article

Google : des vidéos verticales en tête des résultats de recherche, pour répondre aux questions des internautes

Google lance un nouveau format de résultat de recherche : des vidéos verticales, qui rappellent beaucoup les stories qui se répandent sur toutes les plateformes (Snapchat, Instagram, WhatsApp, Facebook, Messenger, YouTube…). Ce format n’est pas accessible à tous : seules quelques célébrités peuvent enregistrer et publier des vidéos verticales sur Google. Elles permettent de répondre […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Google : des vidéos verticales en tête des résultats de recherche, pour répondre aux questions des internautes
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Google lance un nouveau format de résultat de recherche : des vidéos verticales, qui rappellent beaucoup les stories qui se répandent sur toutes les plateformes (Snapchat, Instagram, WhatsApp, Facebook, Messenger, YouTube…).

Ce format n’est pas accessible à tous : seules quelques célébrités peuvent enregistrer et publier des vidéos verticales sur Google. Elles permettent de répondre à des questions d’internautes. Vous pouvez par exemple demander à Priyanka Chopra combien de langues elle maîtrise, ou demander à Tracee Ellis si elle peut chanter. Ces encarts vidéos apparaissent en position zéro, avant les autres résultats de recherche, uniquement sur mobile. Vous pouvez swiper pour visualiser les autres vidéos enregistrées par les célébrités sélectionnées par Google.

À l’heure actuelle, ces réponses baptisées « Answered on Google » ne sont accessibles qu’aux États-Unis. 12 célébrités font partie de ce programme : Priyanka Chopra, Will Ferrell, Tracee Ellis Ross, Gina Rodriguez, Kenan Thompson, Allison Williams, Nick Jonas, Mark Wahlberg, James Franco, Seth MacFarlane, Jonathan Yeo et Dominique Ansele. Mais Google l’assure : cette annonce n’est « que le début », ce n’est qu’un aperçu des contenus à venir. « Dans les prochains mois, vous verrez d’autres vidéos lorsque vous rechercherez vos personnalités favorites ».

Ce format pourrait aussi être adapté aux actualités. Google développe actuellement une fonctionnalité de stories pour les médias. Et bientôt pour les marques ?

Prime de Noël 2017 : montant, bénéficiaires, versement

Le montant de la prime de Noël 2017 a été dévoilé le lundi 4 décembre. Cette aide est versée par l’État à certains bénéficiaires d’allocations sociales. Montant, date de versement, bénéficiaires… Voici ce qu’il faut connaître.

33 raisons motivantes et pas débiles de tenir un blog professionnel

Le blogging ? C’est ce métier qui fait tant fantasmer les gens. Pendant longtemps, beaucoup de webmarketeurs nous faisaient rêver par ce métier. Le blogging, c’est génial. C’est la liberté totale. Vous allez virer votre patron pour travailler …

Le blogging ? C’est ce métier qui fait tant fantasmer les gens. Pendant longtemps, beaucoup de webmarketeurs nous faisaient rêver par ce métier. Le blogging, c’est génial. C’est la liberté totale. Vous allez virer votre patron pour travailler où vous le voulez, quand vous le voulez et faire le tour du monde. Vous ne faites que travailler cinq heures par semaine, etc. Oui, c’est vrai, le blogging est un métier fascinant qui vous permet de travailler de n’importe où et donc de voyager où vous le voulez et quand vous le voulez. Mais ce que l’on vous cache, c’est qu’en contrepartie, il demande un investissement personnel de votre part,  en temps et en compétence. En tout cas, si vous comptez tenir un blog professionnel…

Et c’est justement ce travail que vous allez faire sur vous qui va vous permettre de grandir, ce qui m’amène à vous lister 33 raisons motivantes de tenir un blog.

Pas en mode vendeur de rêve, mais des raisons beaucoup plus profondes allant de votre développement personnel au changement de la vie des gens, en passant par le développement de votre relationnel.

C’est parti !

Le blogging pour votre développement personnel

1. Vaincre la peur de l’incertitude

tenir un blog pour vaincre la peur de l'incertitude
Source : https://pixabay.com/fr/parachutiste-parachutisme-607953/

Oui, le blogging est bourré d’incertitudes. 

Vous pouvez écrire le meilleur article du monde, en prenant soin de bien choisir le sujet, tout en faisant sa promotion mais avec un résultat pas à la hauteur de vos espérances.

L’inverse est aussi vrai. Vous pouvez écrire un article à l’improviste (ne pas prendre soin de bien choisir le sujet) et avoir des résultats qui explosent.

Tenir un blog vous permet de vaincre la peur de l’incertitude, une qualité salutaire chez un entrepreneur.

2. Accepter d’être critiqué

Bloguer, c’est aussi donner son point de vue, mais tout le monde ne sera pas d’accord avec vous. Tant mieux.

C’est une façon de filtrer votre audience puisque les gens qui ne font pas partie de votre cible vont se désinscrire. Il ne restera ainsi que ceux avec qui vous avez réellement envie de travailler, votre audience type.

D’autre part, les critiques venant de cette audience type vont vous permettre de mieux vous perfectionner.

3. Avoir une ouverture d’esprit…

… Dans une société où l’on cherche toujours à avoir raison, quitte à critiquer les autres, à leur donner tort.

Bloguer vous permet d’avoir une ouverture d’esprit, d’être plus tolérant quitte à faire partie d’une minorité de gens qui respectent l’avis des autres.

4. Accepter d’être rejeté

Eh oui, ce n’est pas toujours rose avec le blogging. Parfois, vous écrivez un super article, en y passant des heures, mais que peu de personnes lisent. Vous travaillez pendant des jours pour sortir un produit que personne ou peu de personnes achètent.

Moi, par exemple, deux blogueurs m’ont refusé un même article invité. Mais le fait d’être rejeté vous permet de reculer pour mieux sauter.

5. Sortir de sa zone de confort

La zone de confort… Cette expression, je l’aime bien. Oui, bloguer vous permet de sortir de votre zone de confort pour aller vers votre zone d’effort. Et donc de progresser, de grandir.

6. Lutter efficacement contre le stress

En effet, la meilleure façon de faire disparaître la déprime est d’aider quelqu’un puisque vous portez votre attention sur une autre personne plutôt que sur vous. Et nous, dans notre métier, nous aidons des milliers de gens.

Le blogging, un métier hors du commun

7. Avoir plus de temps

Vous ne serez plus contraint de travailler à des heures que l’on a fixés pour vous. Vous avez plutôt une flexibilité horaire.

Si vous êtes efficace, vous pouvez vous occuper de vos tâches du lendemain pour ensuite profiter de votre temps libre sur vos loisirs ou passer plus de temps avec ceux que vous aimez.

8. Sauver votre dos…

Vous pourrez effectivement sauver votre dos comme Olivier qui a été diagnostiqué d’une Lombalgie chronique, c’est-à-dire qu’il ne peut plus rester assis plus de 2 heures dans la même journée s’il veut continuer à marcher. Le blogging a sauvé son dos. Voici l’article étude de cas écrit par Mehdi de Blog Booster.

9. … ou même sauver votre famille

André, par exemple, a été licencié à cause de ses absences répétées au bureau étant donné que son fils est autiste. C’est ce qui a poussé sa femme à arrêter son travail pour s’occuper de lui.

Le blogging a sauvé sa famille. Il a permis à André de travailler chez lui, à s’occuper de son fils handicapé et à sa femme de reprendre un nouveau boulot.

Voici l’article qui raconte cette aventure : Du travail, de l’humiliation et du risque effrayant de créer sa boite

10. Être payé en faisant un métier qui vous passionne

Source : https://pixabay.com/fr/mod%C3%A8le-sourire-la-mode-hommes-2436214/

Quoi de plus réconfortant que d’être payé en traitant un sujet qui vous fait kiffer.

Notre métier nous le permet.

11. Changer la vie des gens

Si vous faites bien votre boulot, vous allez recevoir des emails de remerciement de vos lecteurs, ou des commentaires positifs. Cela va vous motiver à continuer sur cette voie glorieuse.

12. Exercer un métier épanouissant

Cet article recense le top 10 des métiers qui rendent heureux. En les analysant bien, nous constatons que ces métiers ont un point en commun : le fait d’aider les gens ou de développer sa créativité.

Eh bien, notre métier rentre dans ce cadre et remplit ces deux critères. Nous sommes payés pour aider les gens à changer de vie. De plus, le blogging stimule notre créativité comme on va le voir après. Donc notre métier mérite de faire partie de ce classement.

13. Etre indépendant : pas de patron qui vous dit quoi faire

Même si travailler pour son propre compte n’est pas facile, même si cela demande de la discipline de votre part, personne ne vous dit ce que vous devez faire au moins.

14. Travailler de n’importe où

Vous pouvez soit travailler sur votre balcon, soit travailler sur la plage ou même dans un espace de coworking. Et pourquoi pas dans un avion si vous êtes un nomade digital ? Peu importe. Votre seule limite est votre imagination.

Moi par exemple, j’ai écrit cette partie de l’article sur une plage, un dimanche d’été puisqu’il faisait chaud chez moi.

15. Profiter d’un business scalable

Si vous avez une liste d’email conséquente et que vous commencez à vendre des formations téléchargeables, vous avez un business scalable. C’est-à-dire que recruter le premier client coûte cher. Par contre, le deuxième coûte moins cher, et plus cher que le troisième etc. Une fois que la machine est mise en marche, c’est la croissance exponentielle.

Le blogging est une forme d’apprentissage efficace

16. Apprendre à mieux s’organiser

Animer un blog équivaut à avoir une montagne de tâches énormes à accomplir. Ceci vous pousse à mieux vous organiser, à identifier les tâches prioritaires des autres.

17. Apprendre vite et bien

La meilleure façon d’apprendre une chose est de la pratiquer. 

Si vous tenez un blog, vous êtes obligé d’apprendre un tas de choses comme WordPress, écrire des textes impactants, attirer du trafic, etc.

Par exemple, mon blog m’a permis de savoir ce que c’est le stéréo mix (si vous voulez savoir ce que veut dire ce machin truc, demandez-le-moi en commentaire).

18. Connaitre les tenants et les aboutissants de votre sujet

Il arrive parfois que votre audience vous pose des questions auxquelles vous n’avez pas la réponse.

Ceci vous force à faire des recherches sur le sujet, ce qui aura pour effet d’augmenter votre culture générale dans votre domaine.

D’autre part, si vous offrez de l’argent à une personne, votre argent diminue. Tandis que si vous offrez un savoir à quelqu’un, votre savoir augmente.

19. Relever constamment des défis

Source : https://pixabay.com/fr/push-ups-l-exercice-888024/

Bloguer, c’est aussi relever constamment des défis : le défi d’être de plus en plus meilleur en rédaction d’articles, en rédaction d’email et de page de vente, en création de nouveaux produits, etc.

La question que je vous pose est laquelle de ces deux vies vous voulez choisir :  Une vie enrichissante où vous relevez constamment des défis et donc vous êtes en progression constante ? Ou bien une vie routinière où vous faites toujours la même chose ?

20. Transformer des idées bidons à des idées fortes

Il m’arrive parfois que des idées connes me passent par la tête, et que je finisse par les transformer en article passionnant alors que ces idées étaient carrément débiles…

21. Apprendre à structurer ses idées

Cela rejoint le point que je viens d’aborder. Écrire un article, c’est structurer un ensemble d’idées. Un peu comme le peintre qui compose plusieurs couleurs pour en faire un chef d’œuvre légendaire.

22. Avoir un équilibre du savoir

Apprendre un savoir, c’est accumuler de l’information dans son cerveau. Transmettre un savoir, c’est copier cette même information de votre cerveau pour la transmettre vers un nouveau cerveau.

Bloguer vous permet de garder un équilibre entre ce qui entre de ce qui sort. Et vous savez mieux que moi que la nature aime bien l’équilibre.

23. Apprendre à mieux communiquer et négocier

La communication et la négociation sont des compétences indispensables dans presque tous les domaines. Entre les emails que vous envoyez ou recevez ainsi que les commentaires, bloguer vous apprend à mieux communiquer et négocier avec les gens.

Et donc à…

24. … Mieux comprendre la psychologie humaine

Si vous tenez un blog, vous allez être en contact avec plusieurs types de personnes. Cela aura pour effet de mieux comprendre la psychologie de l’être humain, comment il fonctionne, etc.

25. Développer votre créativité

Il y a de fortes chances que les sujets que vous allez traiter sur votre blog ont déjà été abordés par d’autres confrères de votre thématique.

C’est une bonne nouvelle puisque cela vous oblige à réfléchir sur la manière dont vous allez le faire, suivant votre sauce, avec un nouvel angle d’attaque. Et cela va développer votre créativité.

26. Apprendre à faire du brainstorming

Brainstorming.

Encore un mot que j’aime bien.

Préparer des articles vous apprend à faire du brainstorming sur les idées surtout s’il s’agit d’articles listes comme celui que vous êtes en train de lire.

27. Mieux vous connaître

Par exemple, vous allez connaitre le moment où vous êtes plus productif dans la journée. Moi, par exemple, je suis du matin.

28. Apprendre à lutter contre les sources de distraction

Écrire un article n’est pas une mince affaire pour la plupart d’entre nous (en tout cas pour moi). Cela demande de la concentration et de l’attention. 

Conséquence ?

Pour être plus productif, vous êtes obligé de couper toutes les sources de distraction comme les notifications à longueur de journée qui sont des tueurs de productivité.

29. Avoir le goût de la lecture

Bloguer, c’est chercher des idées. Et parmi les sources, il y a les livres qui sont des mines d’or pour les blogueurs. Bien sûr, vous pouvez être un blogueur professionnel sans être un fan de lecture.

30. Apprendre à vous vendre

Brian Clark dit : « Un publicitaire utilise le marketing pour nous vendre une voiture, des vêtements ou de la lessive. Alors qu’un bon blogueur utilise le marketing pour vendre ses idées« .

Tenir un blog vous apprend à vous vendre aussi bien dans vos articles que dans vos emails.

Votre blog, une porte vers un monde d’opportunités

31. Développer une communauté de fans et de clients fidèles

Tenir un blog est un moyen de bâtir une communauté de fans qui lisent tous vos articles tout en interagissant avec vous ainsi que des clients fidèles qui achètent tous vos produits et services.

Vous pouvez revenir vers cette communauté pour leur poser des questions, face à une situation qui vous bloque, ou si vous avez un besoin urgent d’argent, créer un nouveau produit utile pour eux. 

C’est gagnant-gagnant.

32. Profiter de nombreuses opportunités

Certains blogueurs ont été contactés par un éditeur de livre reconnu pour publier un livre chez eux. D’autres ont été contactés par des entreprises pour des prestations chères.

Vous ne pouvez pas imaginer le nombre d’opportunités que vous pouvez avoir avec votre blog. Par exemple, Sylvain m’a donné un accès test au Netflix du Webmarketing parce que je fais partie des rédacteurs de son blog.

Netflix du Webmarketing, Kesako ?

Vous n’êtes pas au courant ?

Il s’agit d’une plateforme de formations avec plusieurs formateurs sur tous les aspects du webmarketing, incluant des conférences et bien d’autres avantages.

D’ailleurs, qu’attendez-vous pour rejoindre le club si ce n’est pas encore fait. Voici le lien pour vous inscrire.

33. Elargir votre réseau

Les possibilités d’élargir votre réseau grâce à votre blog sont multiples. Par exemple, votre blog peut être un prétexte pour contacter des influenceurs, ce qui serait difficile si vous n’avez pas un blog ou une présence en ligne.

Mon blog m’a permis de réaliser une interview avec Frédéric Canevet et André Dubois (qui sont de gros poissons en webmarketing).

Votre blog est aussi un excellent moyen pour recruter des partenaires afin de vendre leurs produits via l’affiliation ou même vos propres produits.

Il est temps de vous lancer si vous ne l’avez pas encore fait

Il y a de fortes chances que vous ayez déjà lu un article de ce type : X raisons de tenir un blog. Mais vous ne vous êtes toujours pas lancé. Vous attendez toujours le moment parfait alors que ce moment ne viendra jamais.

Oui, je sais, tenir un blog n’est pas une mince affaire, que cela demande beaucoup d’efforts surtout au début, et de la ténacité. Mais s’il y a au moins une des raisons que j’ai citées dans cet article qui peut vous motiver, pourquoi ne pas vous jeter à l’eau ? Vous ne croyez pas que le jeu en vaut la chandelle ?

Pour vous aider à vous lancer dans l’aventure, je vous propose deux cadeaux gratuits. Il ne sert à rien d’avoir un blog si personne ne le connait.

Pour résoudre ce problème, j’ai enregistré une vidéo dans laquelle je vous montre 4 techniques ultra-efficaces pour faire connaitre son blog rapidement sans publier comme un malade.

D’autre part, avec la concurrence de plus en plus rude, il est indispensable de produire du contenu de qualité si vous voulez sortir du lot.

C’est l’objet du second cadeau intitulé 12 astuces pour écrire un article de blog exceptionnel et qui vous apporte du trafic

Ils se trouvent tous sur la même page. Et en plus c’est 100 % gratuit, vous n’aurez qu’à laisser votre adresse email pour en bénéficier.

C’est par ici.

Et si vous avez d’autres raisons de monter un blog que je n’ai pas cité ici, je serai heureux que vous les partagiez avec nous dans les commentaires 🙂

SEO Campus 2018 : Appel à conférenciers


L’événement SEO Camp’us aura lieu les 22 et 23 mars 2018 et accueillera, comme chaque année, des centaines de réferenceurs avides d’information et de rencontres passionnantes. Si vous désirez proposer un sujet et faire une conférence à cette occasion (et plus encore si vous êtes du sexe féminin), n’hésitez pas, c’est par ici que ça …

SEO Campus 2018 : Appel à conférenciers

5 (100%) 1 vote

SEO Campus 2018 : Appel à conférenciers

L’événement SEO Camp’us aura lieu les 22 et 23 mars 2018 et accueillera, comme chaque année, des centaines de réferenceurs avides d’information et de rencontres passionnantes. Si vous désirez proposer un sujet et faire une conférence à cette occasion (et plus encore si vous êtes du sexe féminin), n’hésitez pas, c’est par ici que ça se passe.

L’événement SEO Camp’us, le plus grand rassemblement français de référenceurs, fêtera les 10 ans de l’association SEO Camp en 2018 et aura lieu les 22 et 23 mars prochains à Paris intra-muros (le lieu habituel, l’Usine, proche du Stade de France, ayant connu un incendie en 2017, ne pourra pas nous accueillir pour cette fois). Lors de cet événement, qui rassemble chaque année des centaines de passionnés de SEO et de web marketing en général, de nombreuses conférences seront proposées sur les sujets d’actualités ou de fond, techniques et/ou stratégiques.

Si vous avez des choses intelligentes, pratiques, passionnantes à dire et que vous désirez proposer une conférence à cette occasion, vous êtes le (la) bienvenu(e). Dans ce cas, remplissez le formulaire en ligne disponible ici et nous envisagerons votre candidature avec la plus grande bienveillance.

Mais n’oubliez pas les très importants conseils suivants, qui expliquent l’état d’esprit dans lequel vous devez être dans le cadre de cette proposition :
– Je ne viens pas pour faire la pub de ma boîte, mais pour partager des informations qui pourraient être utile à la communauté SEO.
– J’ai un sujet pertinent à proposer, avec une vraie valeur ajoutée liée à mon expérience.
– J’ai des données concrètes à partager avec des exemples que je n’hésiterais pas à montrer aux participants pour illustrer mes propos.
– Je proposerai un contenu travaillé et répété qui ne sera pas préparé la veille “à l’arrache”.
– Je suis prêt à échanger après ma conférence aux questions éventuelles qu’auraient des participants (et à ne pas partir comme un prince (ou une princesse) sans dire Au revoir).
– Le fait de parler en public ne m’impressionne pas, et je suis prêt à mener ma conférence d’une main de maître, mais toujours avec humilité.
Voilà, c’est simple non ? 🙂

Vous serez d’autant plus la bienvenue que vous appartiendrez au sexe dit faible (ce qui s’avère totalement faux en ce qui concerne le SEO) car plus nous approcherons de la parité au niveau des conférencier(ère)s, et mieux cela sera. Mais les dames sont souvent assez timides au moment de faire le choix de monter sur l’estrade, ce qui est bien dommage, avouons-le. Allons mesdames, vous avez plein de choses à nous apprendre, alors n’hésitez pas !

conf-seo-campus-2013
Une conférence au SEO Campus… Source de l’image : SEO Camp

Infographie : Le SEO vocal, un nouveau défi ?


La recherche vocale et bientôt conversationnelle commence à envahir notre quotidien (plus de 50% des recherches sur Google sont actuellement effectuées sur mobile et parmi celles-ci, 20% sont déjà vocalisées) et le SEO doit s’adapter à cette nouvelle donne. Cette infographie nous propose les grandes lignes de ces usages qui modifient notre façon d’envisager notre …

Infographie : Le SEO vocal, un nouveau défi ?

5 (100%) 2 votes

Infographie : Le SEO vocal, un nouveau défi ?

La recherche vocale et bientôt conversationnelle commence à envahir notre quotidien (plus de 50% des recherches sur Google sont actuellement effectuées sur mobile et parmi celles-ci, 20% sont déjà vocalisées) et le SEO doit s’adapter à cette nouvelle donne. Cette infographie nous propose les grandes lignes de ces usages qui modifient notre façon d’envisager notre métier…

Notre infographie du vendredi est proposée aujourd’hui par le site Inéolab et propose quelques grandes et simples (quoi qu’importantes) idées sur la recherche vocale et conversationnelle qui débarque sur nos smartphones et assistants vocaux (Google Home, Amazon Echo, Apple Homepod…) depuis quelques temps : explications et définitions, impact sur la stratégie SEO, etc. Ok Google, on passe très bientôt au vocal alors ? (cliquez sur l’image pour en obtenir une version agrandie) :

Infographie : Le SEO vocal, un nouveau défi ?
Infographie : Le SEO vocal, un nouveau défi ? Source de l’image : Inéolab.

Du temps réel à la lifetime value : la difficile course du marketing mobile

La Mobile Marketing Association France organisait la 5e édition de son MMA Forum ce jeudi 7 décembre. Il y a notamment été question de la gestion du parcours client cross-device.

Direct, la nouvelle application de messagerie d’Instagram

Facebook et Messenger étaient autrefois réunis au sein d’une seule et même application. La messagerie a ensuite pris son envol au sein d’une application dédiée. Cette stratégie est sur le point d’être appliquée à nouveau : Instagram développe Direct, une application séparée d’Instagram pour discuter instantanément avec ses contacts Instagram. Direct est déjà disponible sur […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Direct, la nouvelle application de messagerie d’Instagram
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Facebook et Messenger étaient autrefois réunis au sein d’une seule et même application. La messagerie a ensuite pris son envol au sein d’une application dédiée. Cette stratégie est sur le point d’être appliquée à nouveau : Instagram développe Direct, une application séparée d’Instagram pour discuter instantanément avec ses contacts Instagram. Direct est déjà disponible sur Android et iOS, mais uniquement sur certains marchés (Chili, Israël, Italie, Portugal, Turquie et Uruguay).

Les fonctionnalités de l’application Direct sont similaires à la messagerie Direct intégrée à Instagram. Vous pouvez prendre une photo de vous, ajouter des filtres, des cadres et du texte avant de l’envoyer à un ou plusieurs amis. Ces photos ou vidéos sont éphémères. Vous pouvez aussi simplement discuter avec du texte. Les contacts Direct et Instagram sont synchronisés automatiquement. Vous pouvez « revenir » sur Instagram grâce à l’icône situé en haut à droite et visualiser les stories de vos contacts en appuyant sur leur photo (a priori, sans quitter l’application).

Quand Facebook avait annoncé son intention de séparer la messagerie du réseau social, cette décision avait provoqué un tollé. Puis les internautes se sont habitués à utiliser Facebook pour consulter des contenus et Messenger pour discuter en direct. Pour Instagram, c’est un peu différent : la fonctionnalité Direct n’est pas très populaire, mais l’adoption de l’application standalone sera tout de même à surveiller de près. Il n’est pas acquis que les utilisateurs soient près à switcher entre Messenger et Direct, en passant par WhatsApp, sans parler de Snapchat…

Pumpkin, de citrouille du paiement à carrosse des néobanques ?

Six mois après son rachat par le Crédit Mutuel Arkéa, la fintech lilloise spécialisée dans le transfert d’argent entre particuliers présente sa nouvelle application et ses ambitions européennes.

Et si le Brexit tuait la tech britannique ?

Le Brexit pourrait avoir de graves conséquences pour les start-up de Grande-Bretagne. Les profils tech étrangers sont pratiquement la moitié à penser quitter le pays…

Test : faut-il acheter Google Home à Noël ou attendre la sortie d’Amazon Echo ?

Le JDN a testé pendant 5 semaines les deux haut-parleurs intelligents et vous donne son verdict à l’issue d’un match en 14 rounds.

L’UDA lance une plateforme de mutualisation des données annonceurs

QOP, pour Quality open platform, ouvrira en 2018. Elle doit permettre aux annonceurs de s’affranchir de la donnée des éditeurs et des GAFA.

Daniele Nguyen (Schneider Electric) : “Nous préparons un processus d’amélioration continu après la mise en place du RGPD”

Alors que la Nuit du Data Protection Officer se rapproche, la DPO de Schneider Electric évoque son action sur la gestion des données personnelles au sein du groupe industriel français.

Ces habitudes mises à mal par le GDPR

Rares sont les règlements européens ayant profité d’autant de médiatisation que celui consacré à la protection des données personnelles, qui entrera en vigueur en mai 2018. Depuis son apparition en 2012, il est la star des conférences professionnelles.

15 voitures idéales comme véhicules de fonction

Esthétisme, confort, polyvalence, coûts retenus… Le Journal du Net dresse le portrait des 15 modèles de voitures les plus adaptés aux besoins des pros.

Peugeot 3008, le SUV bestseller en entreprise
Elu “Voiture de l’année 2017” à Genève, le SUV de la marque au lion est un véritable incontournable. Plus de 22 000 exemplaires ont déjà rejoint les flottes des entreprises. Un succès qui confirme l’attirance des professionnels pour les véhicules de type SUV. Le 3008 monte en gamme tout en conservant un tarif contenu. Des aides à la conduite existent avec une déclinaison Active qui promet d’être plus facile à revendre. Sous le capot, c’est un paisible diesel qui est présent avec le très économique 1,6 BlueHDI 120, qui n’émet que 100 g. de CO2 par Km. Côté essence on trouve un PureTech doté de trois cylindres. 

  • Rejet CO2 : 100 g. avec le le 1,6L BlueHDi 120 S&S BVM6 BC
  • Prix : 31 300 euros avec le moteur 1,6L BlueHDi 120 S&S BVM6 BC en version Active Business
  • A partir de 29 100 euros avec le moteur essence PureTech (117 g. CO2/Km)
  • Présentation

©  Peugeot

Plan de mobilité 2018: des conséquences pour la flotte d’entreprise ?

Le plan de mobilité en entreprise sera obligatoire à compter du 1er janvier 2018. Visant à favoriser le développement durable il est contrôlé par l’Ademe. De quoi porter atteinte à la flotte d’entreprise ?

Cybersécurité ou paranoïa ?

Avec la vague d’inquiétude qui existe concernant les comptes Google et Facebook qui jettent sur la place publique les données personnelles de leurs utilisateurs, la question de la cybersécurité est plus qu’omniprésente.

Retour vers le futur à The Camp

Deux mois après le lancement de The Camp à Aix-en-Provence, le JDN s’est rendu sur place à la rencontre des acteurs de ce projet dont le but est de favoriser l’émergence de technologies durables et de nouveaux usages afin d’appréhender les défis de demain.

Encore fraîchement sorti de terre mais en germe dans l’esprit de son fondateur Frédéric Chevalier dès 2013, The Camp, espèce de laboratoire de recherche et développement tourné vers l’exploration du futur, a ouvert ses portes fin septembre pour accueillir ses premiers résidents et événements de l’année. Retour sur cette aventure ambitieuse.
©  Cécile Debise/Journal du Net

10 contenus de marque qui ont tordu l’algorithme Facebook la semaine dernière

De manière hebdomadaire, nous vous offrons les contenus de marque qui ont obtenu le plus d’interactions sur Facebook ! …

De manière hebdomadaire, nous vous offrons les contenus de marque qui ont obtenu le plus d’interactions sur Facebook !

L’idée est de vous proposer 10 contenus qui ont fonctionné sur la plateforme, pour venir enrichir votre veille et vous accompagner dans l’élaboration de vos propres publications. Nous le savons tous, les professions exerçant sur les réseaux sociaux ne peuvent faire l’économie de la détection et la compréhension des micro-tendances des usages des utilisateurs, mais également de la communication des marques.

Nous vous partageons un pool de contenus qui ont bien fonctionné sur le réseau social dans l’idée d’enrichir de manière récurrente votre veille en content marketing sur Facebook. On le sait tous, l’algorithme évolue régulièrement, et les tendances des “hit-posts” bougent encore plus vite.

En ce sens, community managers et social media managers doivent se tenir informer via une bonne veille, et nous espérons que ce petit article consultable en quelques minutes vient densifier un dispositif de social media monitoring optimal.

C’est via notre outil de veille des réseaux sociaux que j’observe les tendances de contenu des marques sur Facebook, et que je vous propose les 10 publications qui ont généré le plus d’interactions la semaine précédente !

Les 10 meilleurs posts de la semaine précédente

Pour établir ce classement, nous avons pris la somme des interactions que chaque post a générées la semaine dernière, pour retenir les 10 meilleurs, et ce, sur une dizaine d’industries.

LDLC

Xbox One X, Jeu concours, vidéo native, “laissez un commentaire” avec un tirage une fin du concours quand la marque le décide : 395 000 commentaires. Ok.

À noter que le CM a continuellement alimenté la section commentaires sur un jeu qui a duré 4 jours.

Biocoop

Biocoop fait de l’hyper contextuel en utilisant un format parfaitement calibré pour le réseau social. Non dénué d’ironie, le post fait échos à un événement et est en parfaite congruence avec la proposition de valeur de la marque.

Voyage Privé

Voyage Privé souligne que l’on peut clairement faire l’économie de la subtilité quand le lot est assez intéressant pour que les mécaniques suffisent à dégager des milliers de commentaires.

Auchan Drive

Auchan Drive propose un jeu-concours avec des mécaniques de commentaire, mais utilise le format live et ses possibilités de rétroactions pour générer un fort volume d’interactions de la part des utilisateurs.

Easyvoyage

Easyvoyage est clairement une page aux performances qui se rapprochent des pages de divertissement.

McDonald’s

La marque de restauration rapide fait du retour d’un de ces burgers un événement. Littéralement.

Fisher-Price

Fisher-Price propose un Live à sa communauté, avec en toile de fond la démonstration de ses produits. La marque engage les utilisateurs à regarder, car les modalités de publications dépendent de l’attention portée à la vidéo.

Savoie Mont Blanc

La page propose des vues multiples des premières neiges à Annecy sous forme d’un album photo et vidéo.

Nestlé Dessert

Nestlé Dessert est une page qui a pour habitude de proposer des idées recettes, souvent en vidéos natives (sur le mode de “Tasty”). Ici, une photo d’un cake de Noël avec une visée de génération de trafic, souligne qu’interactions et trafic ne sont pas incompatibles (une trentaine de milliers de clics).

Cdiscount

Dans la continuité du black friday, le retailer exploite l’événement en proposant un jeu-concours avec de multiples tirages au sort.

Rendez-vous la semaine prochaine pour un top 10 des posts de marque les plus performants !

RGPD : De la portabilité des données au web 3.0

Le droit à la portabilité des données vise à renforcer le contrôle de l’individu sur ses données personnelles en lui permettant de porter très simplement ses données d’un service à un autre. Véritable épouvantail pour certaines entreprises, c’est en fait un formidable accélérateur de business et d’innovation qui préfigure le web 3.0.

Windows 10 : les premiers PC portables ARM dévoilés par Asus et HP

Les premiers ordinateurs portables sous Windows 10 équipés de processeurs ARM ont été présentés par Asus et HP. Ils embarquent Windows 10 S et un dispositif de connexion 4G.

Diriger en temps de crise, un ministre témoigne

En période de crise, les dirigeants d’entreprise peuvent parfois s’inspirer de la politique. La gestion de l’après révolution tunisienne est un exemple qui mérite d’être étudié.

5 techniques SEO à mettre absolument en oeuvre pour 2018

Le point sur les toutes nouvelles tendances du SEO qui pourraient rapidement devenir une béquille indispensable à la montée en puissance de votre référencement.

Everipedia, l’encyclopédie en ligne basée sur la blockchain qui veut détrôner Wikipédia

Nous vous proposons depuis quelques jours déjà un tour d’horizon des applications possibles de la blockchain. De l’agriculture à l’édition en passant par les jeux à base des chats et l’industrie musicale, elles sont très nombreuses. L’actualité est là pour le rappeler, avec une nouvelle qui fait beaucoup parler : le co-fondateur de Wikipedia, Larry Sanger, […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Everipedia, l’encyclopédie en ligne basée sur la blockchain qui veut détrôner Wikipédia
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Nous vous proposons depuis quelques jours déjà un tour d’horizon des applications possibles de la blockchain. De l’agriculture à l’édition en passant par les jeux à base des chats et l’industrie musicale, elles sont très nombreuses. L’actualité est là pour le rappeler, avec une nouvelle qui fait beaucoup parler : le co-fondateur de Wikipedia, Larry Sanger, vient de quitter le projet pour aller chez un concurrent, Everipedia. Et signe des temps, ce dernier se base sur la blockchain… Larry Sanger était critique depuis déjà quelques années avec Wikipedia, estimant que le projet avait été détourné de son but originel par certains utilisateurs trop zélés. Son choix de rejoindre Everipedia n’est donc pas étonnant et nous donne l’opportunité de nous pencher sur ce projet prometteur.

Everipedia souhaite utiliser les smart contracts et la blockchain pour enregistrer les éditions d’articles, assurant ainsi un système anti-censure. Le but est de décentraliser l’information pour la rendre digne de confiance, là où elle est actuellement concentrée dans les mains de quelques acteurs. La start-up compte utiliser à la fois la blockchain EOS et le serveur décentralisé IPFS (Interplanetary File System) pour stocker les fichiers les plus lourds. Le projet compte également rémunérer les contributeurs avec sa propre cryptomonnaie, la bien nommée IQ, pour les inciter à participer à la création de contenu. Sur 100 millions d’IQ prévus, la moitié seront vendus lors d’une ICO, 30% distribués aux contributeurs dans les 100 (!) prochaines années et 20% correspondent à une levée de fonds déjà réalisée.

Le but du projet est de s’affranchir des quelques « gardiens du temple » de Wikipedia, groupe de personnes restreint qui contrôlerait trop les évolutions du projet et feraient fuir le gros des contributeurs occasionnels. Everipedia se veut plus ouvert et plus démocratique. Il lui reste beaucoup de chemin pour rattraper son prestigieux concurrent, Everipedia revendiquant tout de même 6 millions d’articles et 2,3 millions de visiteurs uniques. Pas de version française à l’horizon à l’exception de quelques pages, l’anglais reste ultra majoritaire sur la plateforme. Et cette arrivée sur la blockchain est en cours de développement, le site actuel étant basé sur une technologie centralisée. À suivre donc, mais l’exemple d’Everipedia est symbolique des possibilités offertes par la blockchain, ce genre de projets risquant de se multiplier dans les prochains mois.

Étude : Les bénéfices du e-commerce pour les entreprises B2B

On associe souvent le e-commerce avec le B2C. Et pour cause : le prêt-à-porter, le high-tech ou les produits culturels sont au coeur des plus gros sites marchands du web. Néanmoins, le “business-to-business” n’échappe pas pour autant à l’essor de la vente en ligne : si le e-commerce B2C et le e-commerce B2B sont très différents, ce […]

On associe souvent le e-commerce avec le B2C.

Et pour cause : le prêt-à-porter, le high-tech ou les produits culturels sont au coeur des plus gros sites marchands du web.

Néanmoins, le “business-to-business” n’échappe pas pour autant à l’essor de la vente en ligne : si le e-commerce B2C et le e-commerce B2B sont très différents, ce dernier présente de nombreux bénéfices pour les entreprises audacieuses qui l’adoptent.

Besoin d’un Développeur
Webmaster
Rédacteur
 ?


Déposez gratuitement votre projet sur Codeur.com et recevez rapidement des propositions de devis.


C’est justement le sujet d’une étude réalisée par CloudCraze dont voici un florilège des principaux résultats.

Comment le e-commerce accélère la croissance des entreprises B2B ?

Les entreprises B to B qui considèrent que le e-commerce est un facteur de croissance important le pensent pour différentes rasons qui sont mises en lumière dans l’étude :

étude e-commerce b2b

  • 59 % déclarent que le digital les aident à acquérir plus facilement de nouveaux clients ;
  • 51 % pensent que le e-commerce facilite le cross-selling et le up-selling ;
  • 51 % considèrent que leur clientèle peut se servir plus facilement ;
  • 39 % citent leur système de commande automatisé, qui leur permet de recevoir plus de commandes récurrentes ;
  • Enfin, 26 % estiment qu’ils peuvent plus facilement étendre leurs offres de produits.

Les principaux avantages du e-commerce en B2B

Quelle valeur ajoutée apporte la vente en ligne aux organisation B2B ? Voici ce que répondent les professionnels interrogés :

étude e-commerce b2b

  • Des offres de produits “sur mesure” (52 %) ;
  • L’automatisation des commandes (48 %) ;
  • Des prix plus attractifs (47 %) ;
  • Le paiement en un clic (39 %) ;
  • Des recommandations personnalisées (37 %) ;
  • Un service client réactif grâce au chat (36 %) ;
  • La commande en libre service (35 %) ;
  • Des produits exclusifs pour internet (31 %) ;
  • L’historique des précédentes commandes et interactions (26 %).

Les tactiques utilisées pour booster l’engagement client

Comment les sociétés B to B améliorent l’engagement client sur leurs sites marchands ? Voici les tactiques les plus utilisées :

étude e-commerce b2b

  • Plus de recommandation de produits personnalisées (55 %) ;
  • Un cross-selling et un up-selling plus efficaces (49 %) ;
  • Des promotions et des réductions plus pertinentes (48 %) ;
  • L’amélioration du tunnel de commande (47 %) ;
  • La standardisation du processus de commande (33 %) ;
  • L’amélioration de la communication entre clients et commerciaux (27 %).

Les facteurs d’échec en e-commerce B2B

Malgré tous les avantages cités précédemment, certaines entreprises B to B ne font pas preuve du même enthousiasme vis-à-vis du e-commerce et considèrent qu’il ne contribue pas à leur croissance.

étude e-commerce b2b

Comment expliquent-elles ce problème ?

  • Leur système e-commerce leur fournit peu d’informations et de données sur leurs clients (53 %) ;
  • Leur plateforme e-commerce ne leur permet pas de grossir et de proposer de nouveaux produits (51 %) ;
  • Leur site marchand est trop rigide pour être facilement adapté aux nouveaux besoins des clients et aux dernières tendances (51 %) ;
  • Leu site de vente en ligne offre une navigation trop compliquée aux clients (41 %).

La problématique du choix d’une solution e-commerce adaptée ressort clairement de ces chiffres : le manque d’adaptabilité ou l’ancienneté peuvent mettre en péril un site marchand, et il est parfois nécessaire de réaliser une refonte intégrale.

Étude  : Les bénéfices du e-commerce pour les entreprises B2B

4.5 (90 %) 2 votes

Comment la blockchain va transformer l’industrie musicale

À l’occasion de la Digital Tech Conference qui commence aujourd’hui, nous avons décidé d’explorer les différents domaines d’application de la blockchain. Un des nombreux secteurs qui sera impacté par cette nouvelle technologie est la musique et les différents acteurs de son industrie. Plusieurs domaines de l’industrie musicale seront potentiellement touchés : gestion de droits, achat… Afin […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Comment la blockchain va transformer l’industrie musicale
Suivez nous sur Twitter et Facebook

À l’occasion de la Digital Tech Conference qui commence aujourd’hui, nous avons décidé d’explorer les différents domaines d’application de la blockchain. Un des nombreux secteurs qui sera impacté par cette nouvelle technologie est la musique et les différents acteurs de son industrie. Plusieurs domaines de l’industrie musicale seront potentiellement touchés : gestion de droits, achat… Afin d’en savoir plus, nous avons échangé sur le sujet avec Jérôme Pons de Music won’t stop qui travaille sur les transformations de la musique liées à la blockchain.

Pouvez-vous vous présenter et nous en dire plus sur vos activités ?

Je suis musicien, ingénieur télécom et entrepreneur. J’ai travaillé 10 ans chez Orange, notamment à la Division Contenus sur la distribution de contenus musicaux. En 2011 j’ai fondé Music won’t stop, et j’ai vite compris qu’il y avait des problématiques à résoudre dans la gestion des données dans les secteurs du spectacle vivant musical et de la musique enregistrée, ainsi que dans celui cinéma. J’ai commencé à travailler sur le sujet et notamment sur l’utilisation des métadonnées pour un partage de la valeur plus équitable entre acteurs de l’industrie musicale. J’ai alors travaillé sur un projet de chaînage de tous les contrats dans la musique, avant que je comprenne que la blockchain pouvait faire cela.

En m’intéressant à la blockchain je me suis rendu compte qu’elle répondait en fait à plusieurs problèmes qui touchent l’industrie de la musique. Chaque problème a souvent une solution technique différente, mais avec la blockchain, on peut répondre avec le même outil à une multitude de problématiques.

Quels sont les domaines d’application de la blockchain dans l’industrie culturelle ?

Il existe 6 grands domaines d’application de la blockchain pour la musique et plus généralement pour les industries culturelles :

  • La collaboration créative et productive

Les musiciens se disputent souvent la paternité d’une œuvre musicale. Pour éviter cette situation, il faut en fait identifier toutes les tâches et savoir qui a contribué à quelle partie de l’œuvre. Avec la blockchain il est possible de formaliser toutes ces données, de les enregistrer et de les partager.

La collaboration productive concerne le moment où les musiciens sont en studio. Pour assurer la rémunération des artistes interprètes, on peut alimenter les métadonnées sur le rôle de chacun dans la production du morceau. La blockchain permet alors d’entrer les informations sur la création et la production du morceau.

  • La protection de la propriété intellectuelle

La protection d’une œuvre musicale ou d’un morceau, c’est-à-dire son interprétation, passe nécessairement par son dépôt auprès d’une société de gestion collective de droits. Une œuvre et l’une de ses interprétations se voient alors attribuer des identifiants qui sont enregistrés dans une blockchain pour constituer une base de données distribuée. La SACEM travaille déjà sur ce sujet, elle enregistre les métadonnées juridiques de tous les morceaux (sous forme de couple identifiant l’œuvre et son interprétation) dans la blockchain Hyperledger Fabric d’IBM.

  • La désintermédiation dans la distribution des contenus

Cela permet à l’artiste de vendre directement de la musique sur une plateforme en utilisant le smart contract comme contrat de vente et comme outil de gestion de droits (répartition des revenus de la vente entre les différents ayants droit).

  • La contractualisation

La blockchain peut être simplement utilisée pour transposer un contrat traditionnel entre 2 signataires, l’enregistrer et l’exécuter automatiquement.

  • La gestion de droits

Si les sociétés de gestion de droits enregistrent tous leurs identifiants d’œuvre musicale et les identifiants des interprétations dans la blockchain, la base de données distribuée qui en résulte peut alors être utilisée pour la gestion collective des droits.

  • Le paiement électronique

Un dernier usage évident est le paiement électronique de la musique grâce aux crypto-monnaies qui permettent potentiellement le micropaiement au stream près.

Quels sont les freins à une adoption généralisée par les acteurs de l’industrie musicale ?

On est passé du mode de l’expérimentation à l’industrialisation. Actuellement la SACEM est en train d’enregistrer les identifiants associés à des millions de morceaux dans la blockchain d’IBM. La France avance sur ces sujets et il y a une prise de conscience du côté du Ministère de la culture qui a missionné le Conseil supérieur de la propriété littéraire et artistique afin d’étudier la « chaîne de blocs ».

Plusieurs questions sont récurrentes du côté des acteurs qui travaillent et veulent s’impliquer dans la blockchain : quelle blockchain utiliser selon le projet (le site CoinMarketCap en dénombre plus de 1000…) ; utiliser une chaîne publique ou privée ? Il y a beaucoup de questions à étudier avant de pouvoir se lancer.

Côté distribution dans la musique, nous avons des problèmes de performance. On parle de millions de transactions par jour, il faut être capable de gérer de tels flux. Autre problème : le prix des enregistrements dans la blockchain peut vite être important et nombreuses start-ups ont changé de blockchain en cours de route. Celles-ci ont appris à rassembler les transactions dans une seule écriture et à ne créer qu’ un seul smart contract pour chaque morceau ou album distribué afin de limiter les coûts de transaction.

Les autres enjeux sont la gouvernance et l’interopérabilité.  Si une blockchain s’arrête il faut être capable d’avoir une trace de toutes les transactions passées, et pouvoir les transposer d’une chaîne à une autre. Il y a donc de vrais enjeux de normalisation, avec des points techniques à bien prendre en compte.

On a l’image de l’industrie musicale qui a raté le virage du digital. Qu’en est-il pour la révolution blockchain ?

On peut dire que l’industrie musicale est aux avant-postes sur la transformation de son secteur. Il y a tellement de données à gérer qu’elle a intérêt à utiliser ces technologies pour simplifier les processus. Les deux industries culturelles les plus en avance sur ces domaines sont celles des arts graphiques, et de la musique.

Pour les arts graphiques c’est assez simple, mais pour la musique c’est bien plus complexe à cause de la notion de temps réels des écoutes en streaming. La SACEM est en train de construire une base de données distribuée de tous les identifiants dont on a besoin pour le partage de la valeur grâce à la blockchain. Quand on clique sur une plateforme de streaming pour écouter une chanson, on clique sur l’interprétation de cette chanson qui a un identifiant d’interprétation et la SACEM cherche l’œuvre à l’origine de cette interprétation. Une base de données commune est donc cruciale, et la SACEM risque d’être un exemple en termes de gestion de droits pour toutes les industries culturelles.

Grâce à la blockchain, on voit apparaître des échanges décentralisés (DECENT par exemple), quelle sera leur place pour l’industrie musicale ?

La réponse technique à cette question est que l’industrie a tout intérêt à utiliser la blockchain pour fluidifier les échanges de données, assurer un partage de la valeur transparent, ou supprimer tout intermédiaire. C’est faisable techniquement, mais il manque une volonté politique.

Le secteur de la musique est assez opaque, avec beaucoup de secret des affaires. Il n’est pas évident que les majors aient envie d’avoir des politiques de transparence en utilisant la blockchain. Ce serait l’intérêt des artistes et des sociétés d’auteurs d’aller vers la blockchain, mais les majors vont être plus hésitantes.

Les labels indépendants auront par contre tout intérêt à aller vers ces échanges décentralisés. Ils sont parfois exclus d’une partie des plateformes dès lors qu’ils ne font pas appels à des sociétés de négociation collective comme Merlin Network, ce ne sera plus le cas avec la désintermédiation.

Quand se fera la transformation de l’industrie musicale grâce à la blockchain ?

C’est un mouvement qui a commencé cette année et est dans une phase d’industrialisation. Il faudra revoir tous les contrats établis, tous les processus, gérer la rétrocompatibilité… C’est un challenge pour le secteur de réussir à s’emparer de cette technologie sans détruire son modèle.

Guide 2018 de la taille des images sur les réseaux sociaux

Nous rassemblons sur cette page toutes les dimensions des images sur les réseaux sociaux. Les tailles des photos sur Facebook, Twitter, Instagram et consorts viennent d’être mises à jour. Vous pouvez conserver cette page en favori pour accéder plus facilement à toutes les dimensions des images et des photos. Nous l’avons conçue car pour tout […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Guide 2018 de la taille des images sur les réseaux sociaux
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Nous rassemblons sur cette page toutes les dimensions des images sur les réseaux sociaux. Les tailles des photos sur Facebook, Twitter, Instagram et consorts viennent d’être mises à jour. Vous pouvez conserver cette page en favori pour accéder plus facilement à toutes les dimensions des images et des photos. Nous l’avons conçue car pour tout projet en lien avec les réseaux sociaux, les mêmes questions se posent :

  • Quelle est la taille d’une photo de profil sur Facebook ?
  • Quelles doivent être les dimensions des images à la Une des articles ?
  • Quelle est la taille des photos de couverture sur Twitter ?
  • Dans la timeline Twitter, quelles dimensions font les images ?
  • Sur Instagram, les images font combien de pixels ?

Pour faciliter la tâche des community managers et des designers, retrouvez ci-dessous toutes les tailles à connaître sur les réseaux sociaux. Nous mettrons régulièrement à jour cette page pour que les tailles des photos sur les réseaux sociaux soient correctes. N’hésitez pas à nous contacter si vous remarquez un changement de dimensions des images. Vous pouvez cliquer sur le réseau social de votre choix pour accéder aux tailles des images : Facebook, Twitter, Google+, Instagram, Pinterest, LinkedIn, YouTubeTumblr, Snapchat, Weibo et WeChat.

Facebook

Facebook conseille de télécharger des photos JPEG avec un profil couleur sRGB, sauf pour les photos de profil et couverture comprenant un logo ou du texte (PNG).

  • Photo de profil Facebook : 180×180 pixels minimum (ratio 1:1 carré)
  • Affichée en 170×170 pixels sur la page, 32×32 pixels en avatar

Rappel : les photos de profil sont affichées en carré sur la page, mais sous une forme circulaire sur les publications et dans les publicités.

  • Photo de couverture Facebook : 851×315 pixels (ratio 2,7:1)
  • Affichée en 820x312px sur desktop, 640x360px sur mobile
  • Image d’un lien web sur Facebook : 1200×628 pixels (ratio 1,91:1)
  • Affichée en 450×236 sur les pages et 476×249 sur le fil d’actualité (desktop)
  • Image partagée sur Facebook : 1200×630 pixels
  • Affichée avec une largeur de 504px sur la page, 470px sur le fil d’actualité
  • Image à la une sur Facebook : 1200×717 pixels
  • Affichée en 843×504 pixels sur votre page Facebook
  • Couverture d’événement Facebook : 1920x1080px
  • Parfois réduite à 470x174px (dans le newsfeed)

NDLR : en cas de différence entre le texte ci-dessus et l’image ci-dessous, privilégiez les données indiquées dans le texte ci-dessus (plus régulièrement mis à jour).

Twitter

  • Photo de profil Twitter : télécharger une photo de 400x400px,
  • Affichée en cercle de 200px de diamètre sur le profil Twitter
  • Photo de couverture Twitter : 1500×500 pixels
  • Photo sur Twitter : privilégiez une photo de 1024px de large
  • Affichée sur le flux desktop en 440x220px voire 506×253 pixels (ratio 2:1)
  • Affichée en grand format (expanded) en taille originale si l’écran le permet
  • Affichée sur le flux mobile avec un ratio 1,78:1 (exemple : 600×338 px)
  • Image d’un lien web (Twitter Cards) : 506×254 pixels (ratio proche de 2:1)

NDLR : nous conseillons, dans la plupart des cas, de concevoir des images dans un ratio compris entre 1:1,91 et 1:2 pour illustrer ses articles afin d’obtenir un rendu satisfaisant lors des partages sur Facebook, Twitter et LinkedIn.

Instagram

  • Photo de profil Instagram : 110×110 pixels (format carré, ratio 1:1)
  • Aperçu d’une photo Instagram : 161×161 pixels
  • Photo Instagram : télécharger des photos en 1080×1080 pixels
  • Redimensionnées automatiquement en 612×612 pixels par Instagram
  • Affichée en 510×510 pixels dans le flux Instagram
  • Photo paysage Instagram : télécharger des photos en 1080×566 pixels
  • Photo portrait Instagram : télécharger des photos en 1080×1350 pixels
  • Photo pour les stories Instagram : 1080×1920 px (plein écran full HD)

YouTube

  • Photo de chaîne YouTube : 800×800 pixels, affiché en 98×98 pixels
  • Photo de couverture YouTube : 2560×1440 pixels
  • Entre 2560×423 et 1546×423 px visibles sur desktop (zones latérales flexibles)
  • 1546×523 pixels affichés sur mobile
  • 1855×423 pixels affichés sur tablette
  • Images d’aperçu d’une vidéo YouTube : 1280×720 pixels (ratio 16:9)

LinkedIn

  • Photo de profil : 400×400 pixels minimum (10Mb max, JPG, GIF ou PNG)
  • Photo de couverture LinkedIn : 1584×396 pixels
  • Logo des pages LinkedIn (Company) : 400×400 pixels (PNG, JPG ou GIF)
  • Photo de couverture des pages LinkedIn (Company) : 1536×768 pixels
  • Photo type « bannière » des pages LinkedIn : 646×220 pixels minimum
  • Photo type « hero » des pages LinkedIn : 974×330 pixels (bannière)
  • Logo « square » des pages LinkedIn : 60×60 pixels
  • Image d’aperçu d’un lien LinkedIn : 520×272 (même ratio que Facebook, 1:1,91)

Snapchat

Google+

  • Photo de profil Google+ : 250×250 pixels au format JPG, GIF ou PNG
  • Photo de couverture Google+ : 1080×608 pixels (recommandé)
  • Vous pouvez télécharger une photo entre 480×270 et 2120×1192 pixels
  • Image partagée dans le flux Google+ : 497×373 pixels
  • Vidéo partagée dans le flux Google+ : 497×279 pixels également
  • Lien web partagé dans le flux Google+ : 509 px de large, hauteur variable

Pinterest

  • Photo de profil Pinterest : 165×165 pixels
  • Photo de tableau Pinterest (board) : 222×150 pixels (petite photo : 50x5px)
  • Photo d’épingle Pinterest (pin) : 600 pixels de large (recommandé)
  • Affichée avec une largeur de 236 pixels de large dans le flux Pinterest

Tumblr

  • Photo de profil Tumblr : au moins 128×128 pixels (JPG, GIF, PNG ou BMP)
  • Images partagées sur Tumblr : affichées dans le flux Tumblr en 500×750 pixels
  • GIF partagés sur Tumblr : 500px de large et 1Mb maximum

Weibo

  • Photo de profil : 200x200px, affichée en 100x100px (en cercle)
  • Photo de couverture : 920x300px
  • Bannière : 560x260px
  • Contest preview : 640x640px
  • Instream : 120x120px

WeChat

  • Photo de profil : 200 x 200 pixels (JPG, PNG) en RGB
  • Image de lien dans le feed : 900 x 500 pixels
  • Image de lien à droite : 400 x 400 pixels

YouTube, Facebook, Instagram, Twitter : les temps forts de l’année 2017

Fin d’année oblige, les réseaux sociaux publient leur rétrospective annuelle. Records, tendances, personnalités les plus suivies ou mentionnées, découvrez les temps forts de l’année 2017 sur YouTube, Facebook, Instagram et Twitter. YouTube Rewind FRANCE Top 3 des vidéos les plus populaires en 2017 : OVERWATCH RAP BATTLE – Squeezie Qu’est ce qui est jaune et […]

Article publié sur Blog du Modérateur : YouTube, Facebook, Instagram, Twitter : les temps forts de l’année 2017
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Fin d’année oblige, les réseaux sociaux publient leur rétrospective annuelle. Records, tendances, personnalités les plus suivies ou mentionnées, découvrez les temps forts de l’année 2017 sur YouTube, Facebook, Instagram et Twitter.

YouTube Rewind

FRANCE

Top 3 des vidéos les plus populaires en 2017 :

  1. OVERWATCH RAP BATTLE – Squeezie
  2. Qu’est ce qui est jaune et qui attend ? – Twins Matique
  3. LES VIEUX ET LA TECHNOLOGIE 2 – CYPRIEN

Top 3 des clips musicaux les plus vus en 2017 :

MONDE

Top 3 des vidéos les plus populaires en 2017 (hors-musique) :

  1. As Long As We Will Become The Dust – Oyster Masked – THE MASK SINGER 2
  2. ED SHEERAN – Shape Of You – Kyle Hanagami Choreography
  3. Ping Pong Trick Shots 3 – Dude Perfect

Top 3 des clips musicaux les plus vus en 2017 :

  1. Despacito – Luis Fonsi ft. Daddy Yankee
  2. Shape of You – Ed Sheeran
  3. Mi Gente – Balvin, Willy William

Facebook Review

Top 3 des évènements qui ont généré le plus d’interactions :

  1. La journée internationale des droits des femmes
  2. Le Super Bowl 51
  3. Les violences à Las Vegas

Top 3 des évènements pendant lesquels les gens se sont le plus mobilisés :

  1. Le tremblement de terre de Mexico
  2. L’ouragan Harvey
  3. One Love Manchester

Instagram Review

Top 3 des posts les plus likés de 2017 :

  1. Beyoncé (@beyonce) – https://www.instagram.com/p/BP-rXUGBPJa/
  2. Cristiano Ronaldo (@cristiano) – https://www.instagram.com/p/BbaImIfFr0h/
  3. Selena Gomez (@selenagomez) – https://www.instagram.com/p/BZBHr4Pg5Wd/

Top 3 des vidéos de célébrités les plus likées en 2017 :

  1. Cristiano Ronaldo (@cristiano) – https://www.instagram.com/p/BZl9v6YFStc/
  2. Leo Messi (@leomessi) – https://www.instagram.com/p/BXSt62SFYWj/
  3. Selena Gomez (@selenagomez) – https://www.instagram.com/p/BY-Fc7A0jH/

Top 3 des célébrités les plus suivies en 2017 :

  1. Selena Gomez (@selenagomez) – 130M+ Followers
  2. Cristiano Ronaldo (@cristiano) – 116M+ Followers
  3. Ariana Grande (@arianagrande) – 115M+ Followers

Top 4 des lieux les plus instagrammés en 2017 :

  1. Disneyland, Anaheim, USA
  2. Times Square, New York City, USA
  3. Central Park, New York City, USA
  4. Tour Eiffel, Paris, France

Les 3 hashtags les plus utilisés en 2017 sont : #love, #fashion, #photooftheday

Les 3 filtres les plus utilisés en 2017 sont : Clarendon, Gingham, Juno

Twitter Retrospective

FRANCE

Top 3 des tweets français les plus retweetés en 2017 :

  1. @EmmanuelMacron détourne le slogan de campagne de Donald Trump en “Make Our Planet Great Again”
  2. @Panzouz partage la vidéo d’une blague racontée par un petit garçon
  3. @BenoitHamon confie une entorse à son régime

Top 3 des personnalités les plus mentionnées sur Twitter en 2017 :

  1. @EmmanuelMacron
  2. @BTS_twt (groupe de musique K-Pop)
  3. @FrancoisFillon

MONDE

Top 3 des personnalités les plus suivies :

  1. @katyperry : 107 217 431 followers
  2. @justinbieber : 104 218 357 followers
  3. @BarackObama : 97 629 108 followers

Top 3 des tweets les plus retweetés en 2017 :

  1. @carterjwm : Help Me Please ! A man needs his nuggs
  2. @BarackObama : « No one is born hating another person because of the color of his skin or his background or his religion… »
  3. @PennStateIFC : With the current devastation in Houston, we are pledging $0.15 for every RT this gets! Please forward this along to help out those in need!

Top 3 des athlètes les plus mentionnés dans le monde en 2017 :

  1. @Cristiano
  2. @KingJames
  3. @Neymarjr

Le tweet le plus aimé de tous les temps est celui de @BarackObama posté cette année :

Trouver des mots-clés pour le blog de votre société : comment faire ?

Le positionnement du blog de votre société sur les moteurs de recherche dépend essentiellement des mots-clés que vous utilisez. Ces derniers conditionnent à la fois le classement de vos billets de blog par les robots d’indexation, mais aussi …

Le positionnement du blog de votre société sur les moteurs de recherche dépend essentiellement des mots-clés que vous utilisez. Ces derniers conditionnent à la fois le classement de vos billets de blog par les robots d’indexation, mais aussi le trafic sur votre site Web : si vous n’utilisez pas les requêtes les plus fréquemment utilisées par l’audience que vous ciblez, celle-ci aura peu de chances de trouver le blog de votre société. Heureusement, de nombreux outils en ligne facilitent la recherche de mots-clés pour optimiser le positionnement d’un site web ou d’un blog professionnel : en voici 7 !

Le plus rapide : Keyword Shitter

Ne vous fiez pas à son nom pour le moins surprenant : Keyword Shitter est un outil particulièrement efficace pour étoffer les mots-clés de votre blog professionnel.

Le fonctionnement de cet outil en ligne est simple : il suffit d’indiquer le mot-clé de votre choix pour obtenir une liste sur mesure de requêtes.

Ne vous laissez pas surprendre par la rapidité de ce générateur de mots-clés : une fois votre recherche lancée, les résultats défilent jusqu’à ce que vous y mettiez un terme. Vous pouvez en outre ajouter ou bannir certains mots-clés de votre recherche grâce à un système de filtres.

Alimenter un blog professionnel : 26 questions et réponses

Vous êtes sur le point de lancer un blog professionnel pour votre société ou venez de le faire ? Vous vous posez alors peut-être certaines questions telles que : Quelle est la fréquence de publication optimale ? Quelle doit être la longueur d’un article ?

Ou encore : comment planifier le contenu du blog ? Comment savoir quels sujets attireront ma clientèle cible ? Combien de temps faut-il attendre pour voir des résultats ? Quel ton faut-il utiliser ?

Alimenter un blog est plus complexe qu’il n’y parait. Ce livre blanc constitue une solide base de connaissances sur laquelle vous pourrez vous appuyer pour aller de l’avant en toute confiance.

Le plus stratégique : SEMrush

La version gratuite de SEMrush vous offre de nombreuses fonctionnalités, parmi lesquelles une « Vue d’ensemble » ou le volume de recherche organique et payante de requêtes spécifiques.

Mais ce n’est pas tout : SEMrush vous accompagnera dans votre veille stratégique et concurrentielle, puisqu’il vous permet d’analyser la stratégie sémantique utilisée par vos concurrents. Il suffit d’indiquer l’URL du site dont vous souhaitez extraire les mots-clés !

Les plus ciblés : Übersuggest et Keyword Tool

Übersuggest est un générateur de mots-clés particulièrement puissant. Il vous permet d’analyser les requêtes les plus fréquemment enregistrées sur l’ensemble du web, mais aussi sur des plateformes spécifiques comme YouTube, Google Shopping et Google News. Vous pourrez enfin affiner votre recherche de mots-clés en utilisant un ciblage géographique précis.

Keyword Tool présente des fonctionnalités similaires à celles d’Übersuggest : cet outil vous permet de cibler certains médias spécifiques comme YouTube, Bing, eBay ou encore Amazon.

Il vous propose en outre une liste de questions fréquentes, qui vous permettra de mieux cibler les attentes de votre audience digitale pour pouvoir répondre à ses problématiques spécifiques avec des articles de blog adéquats.

Ces questions pourront même vous aider à trouver des idées de sujets d’articles pour le blog de votre société ; n’hésitez pas à vous en inspirer !

Les plus orientés utilisateurs : les recherches suggérées et associées de Google

Les requêtes suggérées par le module d’auto-complétion de Google, mais aussi les recherches associées qui apparaissent en bas des pages de résultats du moteur de recherche, sont autant d’indications sur les centres d’intérêt et les problématiques récurrentes de votre audience en ligne.

Attention : ces requêtes suggérées et associées évoluent dans le temps. Vous devez donc veiller à mettre à jour votre corpus de mots et d’expressions clés.

Choisissez des mots-clés suffisamment généralistes pour couvrir l’activité de votre société, puis laissez-vous guider par Google. Le moteur de recherche vous fournira de nombreuses indications sur les requêtes les plus fréquentes (et donc les plus bénéfiques pour votre référencement naturel) des utilisateurs !

Le plus précis : l’outil de planification des mots-clés d’Adwords

Parmi les nombreuses fonctionnalités de Google Adwords, l’outil de planification des mots-clés est peut-être la plus utile ! Cet outil vous permet de mesurer l’intérêt des internautes pour des requêtes spécifiques, en indiquant leur volume de recherche mensuel.

L’utilisation de cet outil est entièrement gratuite, et vous fournira de précieuses informations sur les mots-clés les plus populaires sur le web.

Pour optimiser votre utilisation de l’outil de planification d’Adwords, n’oubliez pas de préparer un corpus de requêtes généralistes et plus spécifiques à l’avance (avec l’ensemble des outils mentionnés ci-dessus).

Vous pourrez ensuite mesurer et comparer leur popularité pour sélectionner les bons mots-clés pour votre blog d’entreprise.

La recherche et la sélection de mots-clés pertinents pour votre blog d’entreprise conditionnent à la fois son positionnement sur les moteurs de recherche, son trafic et sa visibilité.

Vous devez donc vous munir d’outils efficaces et opérationnels pour y parvenir : n’hésitez pas à faire votre propre sélection en piochant parmi ces 7 générateurs de mots et d’expressions clés.

Enregistrer

La semaine SEO du 1er au 7 décembre 2017 : Google Trends, Snippets, Top Mots Clés, Featured Snippets et Ajax


Petit rappel sur l’actualité du SEO, du référencement naturel et des moteurs de recherche en France et dans le monde pour la semaine qui vient de s’écouler (du 1er au 7 décembre 2017)…
La newsletter “Actu Moteurs” (hebdomadaire et gratuite) numéro 991 de cette semaine a été envoyée le jeudi 7 décembre. Vous pouvez vous abonner à …

La semaine SEO du 1er au 7 décembre 2017 : Google Trends, Snippets, Top Mots Clés, Featured Snippets et Ajax

5 (100%) 1 vote

La semaine SEO du 1er au 7 décembre 2017 : Google Trends, Snippets, Top Mots Clés, Featured Snippets et Ajax

Petit rappel sur l’actualité du SEO, du référencement naturel et des moteurs de recherche en France et dans le monde pour la semaine qui vient de s’écouler (du 1er au 7 décembre 2017)…

La newsletter Actu Moteurs” (hebdomadaire et gratuite) numéro 991 de cette semaine a été envoyée le jeudi 7 décembre.

Vous pouvez vous abonner à cette lettre (si ce n’est déjà fait 🙂 ) et recevoir toute l’actu (et pas de spam !) chaque jeudi dans votre boîte mail en indiquant votre adresse ici :

var reg = /^([A-Za-z0-9_\-\.])+\@([A-Za-z0-9_\-\.])+\.([A-Za-z]{2,4})$/; var address = document.forms[form_id].elements[email].value; if(reg.test(address) == false) {

alert(‘Adresse Email invalide’); return false; }
}

Voici un petit compte-rendu de l’actualité du SEO/référencement et des moteurs de recherche pour la semaine du 1er au 7 décembre 2017 :

Infographie : Combien de temps faut-il pour se positionner sur Google ?
Combien de temps faut-il pour obtenir une bonne visibilité sur Google ? Il s’agit d’une question récurrente à laquelle tente de répondre cette infographie, même s’il n’y a pas de vérité immuable dans ce domaine qui est régi par tant de critères différents et variables…
Google Trends propose plus d’infos en temps réel
Google Trends affichait depuis plusieurs années des données en temps réel sur les requêtes tapées sur son moteur de recherche web. L’outil s’enrichit désormais de statistiques en simultané sur l’actualité, les vidéos, le shopping et les images.
Goossips : TTFB, Données Structurées et Hreflang
Quelques infos sur Google et son moteur de recherche, glanées ici et là de façon officieuse ces derniers jours, avec au programme cette semaine quelques réponses à ces angoissantes questions : Le Time To First Byte (TTFB) est-il un critère de pertinence de Google ? Le contenu des balises de données structurées doit-il correspondre au contenu affiché dans la page ? Qu’en est-il des balises Hreflang dans le cadre du projet Mobile First ? Etc.
Google augmente la taille de ses snippets
Jusqu’à maintenant, la taille du snippet (résumé textuel de la page) dans les SERP de Google augmentait avec le nombre de mots dans la requête. Désormais, la taille par défaut est officiellement plus longue, quelle que soit la demande.
Le Top Mots Clés 2017 de Yahoo! US et FR
Comme chaque année, Yahoo! est le premier moteur de recherche à dévoiler, notamment pour les Etats-Unis et la France, son palmarès des requêtes le plus souvent demandées par ses visiteurs, toutes catégories, mais également dans l’actualité et d’autres thématiques…
Google ajoute plus d’images et de liens connexes aux Featured Snippets
Google lance aujourd’hui (aux Etats-Unis seulement, semble-t-il, pour l’instant) 3 nouvelles fonctionnalités d’affichage dans ses SERP qui doivent nous faire réfléchir à l’avenir des liens de référencement naturel et, d’une façon générale, au futur du SEO dans les années qui viennent…
Google va officiellement abandonner l’ancien processus de crawl d’Ajax
L’annonce avait été faite en 2015, elle vient d’être confirmée officiellement : à partir de l’année prochaine, l’ancien système de crawl des sites en Ajax par Googlebot, à base d’escaped_fragment, sera abandonnée et les éditeurs de sites web en Ajax n’auront pas d’actions spécifiques à mettre ne place pour voir leur pages explorées par le moteur de recherche.
seo referencement naturel
L’actualité SEO du 1er au 7 décembre 2017. Source de l’image : DR

Google va officiellement abandonner l’ancien processus de crawl d’Ajax


L’annonce avait été faite en 2015, elle vient d’être confirmée officiellement : à partir de l’année prochaine, l’ancien système de crawl des sites en Ajax par Googlebot, à base d’escaped_fragment, sera abandonnée et les éditeurs de sites web en Ajax n’auront pas d’actions spécifiques à mettre ne place pour voir leur pages explorées par le …

Google va officiellement abandonner l’ancien processus de crawl d’Ajax

5 (100%) 2 votes

Google va officiellement abandonner l'ancien processus de crawl d'Ajax

L’annonce avait été faite en 2015, elle vient d’être confirmée officiellement : à partir de l’année prochaine, l’ancien système de crawl des sites en Ajax par Googlebot, à base d’escaped_fragment, sera abandonnée et les éditeurs de sites web en Ajax n’auront pas d’actions spécifiques à mettre ne place pour voir leur pages explorées par le moteur de recherche.

La nouvelle ne surprendra personne puisqu’elle avait été annoncée en octobre 2015 mais elle vient d’être confirmée avec une date : à partir du deuxième trimestre 2018, l’ancien processus de crawl des pages réalisées en Ajax va être totalement abandonné. En clair, Google assurera l’affichage de ces pages et il ne sera plus demandé aux sites de s’en charger eux-mêmes.

Cela met donc officiellement fin à la proposition d’ajout de « _escaped_fragment_ » aux URL, faite en 2009, car la compréhension du Javascript et des CSS par les algorithmes du moteur lui permet aujourd’hui de crawler plus naturellement les sites réalisés en Ajax. Il n’est donc plus besoin de passer par des “artifices” pour lui faire comprendre comment le site est structuré.

Le post à ce sujet sur le blog pour webmasters de Google donne quelques indications et conseils pour les éditeurs de sites réalisés en Ajax, afin de vérifier si le crawl s’effectuera bien dans leurs pages à l’avenir.

ajax-web-logo
Affichage de pages web en Ajax (Asynchronous Javascript And XML)… Source de l’image : DR

De grands projets open source lancés pour réduire la dépendance à Oracle

L’Open CIO Summit a été l’occasion cette année de mettre en avant le rôle des logiciels libres pour s’émanciper des éditeurs aux pratiques commerciales considérées excessives.

L’autopartage attend la voiture connectée pour passer la seconde

Les boîtiers et véhicules connectés facilitent l’accès aux services d’autopartage en supprimant la remise des clés. Mais sans standard technologique, cette opportunité pourrait ne pas suffire au secteur.

Mode, luxe et réseaux sociaux : les 5 chiffres à retenir

Nombre de comptes d’entreprise sur Instagram, engagement moyen … Retour sur quelques repères pour la journée “Fashion & digital” organisée par le JDN le 7 décembre à Paris.

Le big data : grand oublié des directeurs de la communication

Le big data a déjà révolutionné le quotidien des professionnels du marketing dans leurs stratégies de owned et de paid media. Mais qu’en est-il du earned media ?

L’intelligence artificielle optimisera bientôt l’information produit

Les marques et les distributeurs consacrent beaucoup de temps et d’énergie à gérer le catalogue présentant les produits qu’ils ont à vendre. Répertorier, décrire, enrichir, traduire… Autant d’activités longues et fastidieuses… mais qui pourraient être largement automatisées dans un futur proche grâce à l’intelligence artificielle.

Communications maritimes sans fil : une épopée au long cours

A l’heure où les courses nautiques sont retransmises en direct et en vidéo via des liaisons internet 4G, telle La Solitaire du Figaro, on pourrait penser que la couverture wireless des régates est résolument moderne. Pourtant, elle ne date pas d’hier… Retour sur une odyssée entre nautisme et communication sans fil.

Enceintes connectées : une histoire de confiance mal placée

Peut-on faire confiance à ces enceintes qui enregistrent une foule d’informations personnelles?

5 approximations de Laurent Alexandre sur l’IA face au Parlement européen

Laurent Alexandre était récemment au Parlement européen pour parler d’intelligence artificielle, voici réfutées cinq de ses prises de position.

Nuit connectée : le high-tech au secours du sommeil

Les objets connectés peuvent vous aider à faire de beaux rêves.

Patrick Blum (ESSEC) : “Le principal changement amené par le RGPD porte sur les traitements sous-traités”

Alors que la Nuit du Data Protection Officer se rapproche, le CIL de l’Essec évoque la gestion des données personnelles des 5 000 étudiants de l’école et des 100 000 comptes Google Apps de la communauté des anciens élèves.

Les technologies au service des professionnels de santé et leurs patients

La digitalisation progressive du secteur a pour but de faciliter les processus et démarches, et ainsi de pallier certaines problématiques dont souffre la population française.

Prime de Noël 2017 : montant, versement, bénéficiaires

Le montant de la prime de Noël 2017 a été dévoilé le lundi 4 décembre. Cette aide est versée par l’État à certains bénéficiaires d’allocations sociales. Montant, date de versement, bénéficiaires… Voici ce qu’il faut connaître.

RP : 5 conseils pour optimiser ses résultats

Depuis près de 4 ans maintenant Babbler propose sa solution RP à des centaines d’attachés de presse // communicants travaillant au sein de start up, de grands comptes ou encore d’agences. Son statut de plateforme lui permet d’observer de …

Depuis près de 4 ans maintenant Babbler propose sa solution RP à des centaines d’attachés de presse // communicants travaillant au sein de start up, de grands comptes ou encore d’agences. Son statut de plateforme lui permet d’observer de près l’évolution des pratiques et usages du secteur des relations presse.

Ces années d’observation ont permis de mieux comprendre quelles étaient les clés de la réussite d’une bonne campagne RP. Vous découvrirez à travers cet article 5 conseils qui vous permettront d’optimiser vos résultats.

Note : C’est article est assez long, vous pouvez donc téléchargez la version eBook ici pour le lire plus tard si vous le souhaitez.

1: La base c’est le ciblage !

ciblage rpQuand il s’agit des RP, la quantité d’emails envoyés ne garantit jamais les résultats, bien au contraire

Il semble naturel de penser que plus on envoie d’emails, plus on a de chance d’obtenir des retombées médiatiques mais c’est sans prendre en compte les boîtes mails sur-saturées des journalistes.

Ces derniers sont sollicités quotidiennement par des centaines d’entreprises qui, comme vous, cherchent à attirer leur attention pour obtenir de la visibilité.

Mieux vaut passer plus de temps à chercher les bons journalistes avant de les contacter, que de sauter cette étape de recherche et envoyer des centaines d’emails en espérant que cela compensera.

Ce travail préparatoire est nécessaire et fait gagner beaucoup de temps par la suite.

Que l’on me donne six heures pour couper un arbre, j’en passerai quatre à préparer ma hache.”- Abraham Lincoln

Pour en apprendre plus sur eux et être ensuite capable de créer un fichier qualifier de journalistes cœur de cible il faut aller les chercher là où ils se trouvent.

Twitter et Linkedin sont alors vos meilleurs amis. Ces réseaux sont un excellent moyen de savoir quels sujets les journalistes traitent, sous quel angle, est-ce qu’ils réagissent à l’actualité, sur quels réseaux ils sont actifs !

Une fois l’identification faite,n’hésitez pas à aller lire quelques archives de leurs articles pour comprendre comment ils les construisent et arriver avec un message pertinent et adapté à leur façon de traiter l’info.

2: Communiquez moins mais mieux

A l’heure de l’info-snaking, il est devenu courant de communiquer sur un peu tout et n’importe quoi.

Les contenus se multiplient et peuvent apparaître comme autant d’opportunités de prendre la parole.

Mais attention à ne pas vous auto-cannibaliser. Trop d’infos tuent l’info !

Une information importante pour un communicant ne l’est pas forcément pour un média. La sortie d’un nouveau produit, la refonte d’un site ou encore l’augmentation du CA par exemple ne sont pas nécessairement des actualités qui intéressent les journalistes.

Encore une fois tout dépend des journalistes et donc des médias que l’on cible mais aussi de la pertinence de l’info pour le lecteur final.

Certaines infos : promotions, évolutions produit, actualités distributeurs, partenariats sont parfois bien plus adaptées aux réseaux sociaux qu’aux relations presse.

Ce que le journaliste attend c’est de l’exclusivité, de la news fraîche, de l’actualité qui a des impactes marché/ secteur / grand public, quelque chose qui va tenir son lecteur en haleine..

Le plus simple est de se mettre à la place du lecteur final, et de se demander en tant que citoyen, consommateur, objectivement

  • Est-ce que cette info m’intéresse ? ou va m’être vraiment utile ?
  • Est -ce que cette info justifie un article de presse ?
  • Est-ce que la place de cette info est bien dans la presse ? ( VS réseaux sociaux, newsletter de marques, marketing en point de vente … )

3: Utilisez l’embargo et l’exclusivité

exclusifPour rappel, l’embargo c’est lorsque vous communiquez votre actualité à un nombre restreint de média en avant première tandis que l’exclusivité c’est lorsque vous ne la donnez qu’à un seul média.

L’embargo et l’exclusivité changent totalement la perception que les journalistes ont de vous.

En leur donnant un accès privilégié à l’information que vous détenez, 2 choses se produisent:

  • L’information prend subitement de la valeur car elle devient moins accessible.
  • Les journalistes peuvent plus facilement s’approprier l’information en échangeant avec vous en avant première et donc produire des papiers plus pertinents.

Le fait d’échanger en amont avec les journalistes sélectionnés permet également de construire une relation avec eux, d’en dire plus et d’aller plus loin que sur un CP envoyé par email.

A noter qu’un embargo est souvent réalisé sur plusieurs types de supports : On choisit souvent un support papier, un audiovisuel ( TV/Radio ), un web. ATTENTION: Ne jamais tenter de mettre dans un embargo 2 médias concurrents.

4: Faites des relances efficaces

Appeler les journalistes quelques jours après leur avoir envoyé votre CP ou même faire une relance par email est une bonne pratique cependant il faut s’assurer que votre relance leur apporte de la valeur.

Relancez-les avec une information que vous ne leur aviez pas donnée lors de votre première prise de contact.

Evitez de les contacter uniquement pour vérifier qu’ils ont bien vu / lu votre info pour cela il y’a des trackers de mails qui font largement l’affaire.

On oublie souvent que la relance est une autre chance de convaincre le média de parler de nous. Elle doit servir à abattre ses dernières cartes, à apporter l’information complémentaire ou l’élément de contexte qui va ajouter de la valeur à news!

5: Facilitez la vie des journalistes

Comme nous l’avons vu, les journalistes sont très sollicités. Facilitez leur la vie et vous mettrez toutes les chances de votre côté :

  • Envoyez-leur toutes les informations utiles complémentaires à votre news (CP, photos, vidéos éventuelles, date, lieu,lien vers vos sites/e-shop…)
  • Pensez à un titre / objet de mail clair et adapté : Évitez les titres “à cliquer”: Wording accrocheur mais trompeur, on augmente le taux d’ouverture mais on déçoit le journaliste et tout le monde perd du temps.
  • Compresser les documents pour éviter que le poids du fichier soit handicapant.
  • Privilégiez un corps de mail court: 5 phrases claires et précises qui vont droit au but.
  • Préférez les formats qui permettent le copier coller, si le journaliste a besoin de l’à propos, de récupérer des infos chiffrées ou autres, c’est un vrai gain de temps.

Ces détails feront la différence auprès des journalistes.

N’hésitez pas à mettre ces conseils en application dès que vous en aurez l’occasion. Les relations-presse peuvent être un vrai levier de croissance !

Les 5 conseils que vous avez découvert dans cet article vous permettront de faire des RP efficacement mais ils ne vous épargneront pas les heures passées à créer de longs fichiers Excel ni les nombreuses relances et les emails.

Pour ça il vous faut un outil…

Babbler se révèle alors particulièrement utile dans ce cas de figure. La plateforme vous met même en relation avec les bons journalistes et influenceurs. Cliquez sur le lien suivant pour découvrir et tester l’outil.

Testez Babbler gratuitement pendant 30 jours

Article écrit en collaboration avec Babbler

Les innovations retail les plus marquantes du mois de novembre 2017

Comme chaque mois, focus sur les innovations qui changent l’expérience shopping. Ce mois-ci, M&M’S dévoile son pop-up store de noël. L’occasion de revenir sur celui d’Amazon lors du Black Friday. Une future galerie d’art proposera bientôt une immersion à 360 degrés à Paris. Et bien d’autres innovations encore…

Comme chaque mois, focus sur les innovations qui changent l’expérience shopping. Ce mois-ci, M&M’S dévoile son pop-up store de noël. L’occasion de revenir sur celui d’Amazon lors du Black Friday. Une future galerie d’art proposera bientôt une immersion à 360 degrés à Paris. Et bien d’autres innovations encore…

Le
chocolat est le maître mot des festivités de noël ! Et ça, les
délicieux bonbons au chocolat et à la cacahuète l’ont bien compris. A en croire
la rumeur, Miss Brown et ses collègues Rouge et Jaune ont réussi à se défaire
du chauffeur de taxi gourmand pour poser leurs valises au Carrousel du Louvres
à Paris pour un pop-up store éphémère de fin d’année. Emblématiques, les
boutiques M&M’s World sont un véritable terrain de jeu grandeur nature,
pour les petits et les grands gourmands. On y trouve toutes les déclinaisons de
M&M’s présentées dans des immenses distributeurs à bonbons en
libre-service ! Il vous est aussi possible de personnaliser vos
bonbons : ça vous donne une idée de cadeau ? Et comme c’est Paris et
que noël approche, vous aurez aussi l’occasion de découvrir des produitsinédits spécialement imaginés pour les fêtes de fin d’année. Non, nous ne vous
en dirons pas plus, c’est à vous d’aller voir et de vous perdre dans cet
immense pop-up store. Alors, saurez-vous résister ?

Pour en
savoir plus, cliquez ici

Le premier restaurant sous-marin enfoui dans la mer du nord

Manger la tête sous l’eau ; le projet fou et entièrement
réalisable par Snøhetta, l’architecte norvégien. Localisé à Baly, au sud de la
Norvège, vous trouverez, à cinq mètres sous l’eau, le premier restaurant
sous-marin. A l’apparence d’un bunker, ce restaurant résistera aux vagues, à la
température et à la pression de l’eau. D’ici quelque mois, vous aurez donc
l’immense chance de dîner face au plus grand aquarium du monde. On peut le
dire, il s’agit bien d’une expérience insolite ! Pas question de limiter
l’accès, le restaurant de son petit nom « Under » fait pas moins de
600 mètres carrés. Rien que ça ! Un conseil, stay tuned et regardez déjà
les billets d’avion pour la Norvège.

Pour en
savoir plus, cliquez ici

Le Black Friday selon Amazon : pop-up store à Soho

Le 21 et 24 novembre dernier, Amazon ouvrait à Soho Square, à
Londres, un pop-up store spécial Black Friday. Une aubaine, lorsque l’on sait
que cette journée de solde intensive fait l’objet d’une réussite sans nom. Dans
son optique d’ouvrir de plus en plus de points de vente physiques, Amazon fait
un premier pas chez nos amis anglais en proposant un espace de 3.000 mètres
carrés dédié exclusivement à l’électronique, les jouets, les bijoux et les
produits de beauté. Douglas Gurr, le DG UK d’Amazon, déclarait dans un communiqué que cet espace
propose des « expériences
d’échantillonnage fantastiques et des ateliers interactifs avec certains de nos
vendeurs.
 » Le but ultime de cette expérience : offrir un moment
de distraction dans un pop-up innovant pour ainsi faciliter les achats de
noël ! Petit focus sur l’intérieur du concept ? Amazon offre 3.000
mètres carrés de lieu de vie, comme à la maison. En effet, on y découvrir une
cuisine, un salon, une chambre, une zone de jeux, un espace créatif et j’en
passe ! Pendant leurs achats, les clients peuvent, s’ils le veulent, prendre
part à des ateliers et même remporter des prix. Le géant de l’e-commerce fait
des premiers pas très prometteurs dans le retail physique. Etonnant ? Pas
tant que ça, puisque nous savons qu’Amazon est l’expert en ce qui concerne la
connaissance de ses clients. Bientôt l’ouverture d’une boutique personnalisée
par pays ? Attendons, nous ne sommes pas au bout de nos surprises…

 Pour en
savoir plus, cliquez ici

 Des tee-shirts en réalité augmentée chez Tesco

Hela Clothing, le leader mondial de l’habillement basé au Sri Lanka,
a mis au point une toute nouvelle technologie : les tee-shirts en réalité
augmentée pour les enfants ! Une telle innovation a tout de suite séduit
le distributeur britannique Tesco F&F. Leur collaboration, imminente
devrait donc en séduire plus d’un. Hela Clothing a une véritable intention
derrière ce partenariat : il s’agit en effet de faire évoluer l’expérience
de jeu interactif de l’enfant, en le rendant accessible partout. Ici, l’exemple
du t-shirt Zero Gravity sur le thème de l’espace, développé sur mesure pour
Tesco, en est la preuve. Disponible sur le site internet de l’enseigne ou
directement en magasin, les acheteurs devront télécharger l’application Zero
Gravity qui leur permettra d’explorer l’impression du t-shirt à travers la
réalité augmentée. Hela Clothing révolutionne le monde de l’habillement
classique en créant un niveau d’interaction, jusqu’alors, jamais exploité. De
quoi les positionner en leader dans cette nouvelle technologie. L’effet sur
l’enseigne Tesco : un vrai coup de jeune et une pointe de
curiosité puisqu’il s’agit de la première enseigne à vendre ce type de
produits inédits.

 Pour en savoir plus,
cliquez ici

Hausse de la CSG : tous les détails de la mesure

La hausse de la CSG de 1,7 point voulue par Emmanuel Macron vise à augmenter le pouvoir d’achat. Mais elle pourrait potentiellement toucher les fonctionnaires, les indépendants et certains retraités.

Serverless, REX d’une expérimentation avec AWS

Retour d’expérience sur la solution Lambda d’Amazon Web Services. Observations et convictions quant au serverless, cette technologie du futur !

Google améliore le Knowledge Graph et les extraits optimisés (position zéro)

Depuis de nombreuses années, Google développe des fonctionnalités pour améliorer la recherche et permettre à ses utilisateurs de découvrir toujours plus de choses. Après les recherches associées lancées il y a presque 10 ans, la firme annonce l’arrivée de 3 nouvelles fonctionnalités : des extraits de site, du contenu connexe dans le Knowledge Graph et […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Google améliore le Knowledge Graph et les extraits optimisés (position zéro)
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Depuis de nombreuses années, Google développe des fonctionnalités pour améliorer la recherche et permettre à ses utilisateurs de découvrir toujours plus de choses. Après les recherches associées lancées il y a presque 10 ans, la firme annonce l’arrivée de 3 nouvelles fonctionnalités : des extraits de site, du contenu connexe dans le Knowledge Graph et du contenu suggéré en fonction de toutes vos recherches.

Des extraits de site enrichis en position zéro

Comme leur nom l’indique, les extraits de site sont des extraits issus de sites web qui permettent d’apporter une réponse rapide et pertinente à votre recherche. Ils sont affichés en « position zéro » avant les résultats organiques. Davantage d’images et de recherches associées y seront ajoutées. Les utilisateurs auront donc plus rapidement la réponse à leur question – et iront moins sur les sites référencés plus bas.

Du contenu connexe dans le Knowledge Graph

Autre nouveauté, la mise à jour du Knowledge Graph pour afficher du contenu connexe à votre recherche. Par exemple, si vous faites une recherche sur le ski, vous verrez des résultats sur des sports similaires comme le snowboard insérés dans la page. Des vidéos issues du web portant sur le sujet de votre recherche apparaissent également, suivies par les recherches associées.

Du contenu suggéré en fonction de toutes vos recherches

Autre nouveauté, la prise en compte de l’ensemble de vos recherches pour le contenu suggéré. Objectif : vous proposer des sujets dans la même veine que vos recherches successives. Si par exemple vous faites une recherche sur les joueurs de football de la prochaine Coupe du Monde et que vous cherchez Messi puis Neymar, vous obtiendrez des résultats similaires portants sur d’autres joueurs afin d’aller plus loin que votre recherche initiale.

Facebook : pour modifier l’aperçu des liens, vous devez « vérifier votre domaine »

À l’heure actuelle, beaucoup de pages Facebook ne peuvent plus modifier le titre, l’image et la description des liens. Le réseau social annonce que cette impossibilité concernera toutes les pages « dès le début du premier trimestre 2018 ». Mais Facebook va tout de même permettre aux pages de « vérifier leur domaine » pour être en mesure de […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Facebook : pour modifier l’aperçu des liens, vous devez « vérifier votre domaine »
Suivez nous sur Twitter et Facebook

À l’heure actuelle, beaucoup de pages Facebook ne peuvent plus modifier le titre, l’image et la description des liens. Le réseau social annonce que cette impossibilité concernera toutes les pages « dès le début du premier trimestre 2018 ». Mais Facebook va tout de même permettre aux pages de « vérifier leur domaine » pour être en mesure de modifier ses propres liens. Voici la marche à suivre.

Comment vérifier son domaine sur Facebook ?

Depuis cet été, certaines pages Facebook ont accès à « Link Ownership » depuis les « Outils de publication ». Une méthode explique ici comment vérifier son domaine en intégrant une balise Open Graph dédiée.

Beaucoup de community managers se plaignaient que cette fonctionnalité ne soit pas disponible pour tous, le réseau social les a visiblement entendus : deux nouvelles méthodes permettent – à tous – de vérifier son domaine, en passant par Business Manager. Nous avons une autre bonne nouvelle : si votre page n’utilise pas le Business Manager, nous vous donnons une méthode alternative, en fin d’article, qui devrait vous permettre de modifier à nouveau l’aperçu des liens.

Vérifier son domaine via le Business Manager

  • Rendez-vous sur le Business Manager
  • En haut à droite, cliquez sur Business Settings (paramètres de l’entreprise)
  • Vérifiez que vous vous trouvez sur l’onglet Personnes et Ressources
  • Dans le menu à gauche, cliquez sur Domaines
  • Cliquez sur Ajouter de nouveaux domaines et indiquer l’URL de votre site
  • Choisissez une des deux méthodes pour prouver la propriété du site

Facebook vous propose deux méthodes pour valider votre site web : la « vérification DNS » qui consiste à ajouter des informations TXT dans son enregistrement DNS. L’autre méthode vous invite à importer un fichier HTML dans votre répertoire web. Ces deux méthodes sont présentées, étape par étape, sur cette page officielle.

Sachez qu’en utilisant le Business Manager, vous pouvez permettre à d’autres pages de modifier les liens de vos sites web vérifiés. En haut à droite, un lien « Affecter des pages » vous permet d’ajouter des pages, pour leur permettre de modifier vos liens.

Vérifier son domaine sans passer par le Business Manager

Si vous n’utilisez pas le Business Manager, vous pouvez tout de même vérifier votre domaine, afin de modifier l’aperçu des liens. Il suffit d’ajouter cette ligne dans le header de votre site (entre les balises <head> et </head>) :

<meta property=”fb:pages” content=”id_de_votre_page”>

Bien évidemment, vous devez modifier id_de_votre_page par l’ID de votre page. Pour le connaître, rendez-vous sur votre page et cliquez sur « À propos » (dans le menu de gauche). Tout en bas vous trouverez l’ID de votre page Facebook. Dès que le réseau social aura repéré l’ajout de cette balise META sur votre site, vous pourrez à nouveau modifier les liens partagés sur Facebook. Vous pouvez également ajouter plusieurs ID afin de permettre à plusieurs pages de modifier vos liens.

OK Google parle à Monoprix

Monoprix lance sa liste de courses “intelligente” et a confié à Artefact le développement de son application sur l’Assistant Google disponible via l’enceinte Google Home et sur smartphone… …

Monoprix lance sa liste de courses « intelligente » et a confié à Artefact le développement de son application sur l’Assistant Google disponible via l’enceinte Google Home et sur smartphone…

Cette liste de courses est connectée au site e-commerce Monoprix.fr et à l’application CRM Monoprix&Moi. “Toute l’équipe d’Artefact est ravie d’avoir collaboré avec Monoprix pour la mise en place d’un service innovant. La poursuite de notre collaboration en 2018 permettra de faire de la liste de courses digitale un outil aussi pratique qu’indispensable !”, précise Vincent Luciani, co-fondateur et directeur général France d’Artefact. D’ici 2020, 50% des recherches Google se feront par la voix selon Comscore.

Les 7 secrets d’une infographie massivement partagée

Vous le savez, les internautes sont friands d’infographies. Chaque jour, certaines d’entre elles sont massivement relayées sur les réseaux sociaux et offrent une visibilité inégalée à leur auteur. Mais vous êtes-vous déjà demandé ce qui différencie ces infographies à succès de celles qui tombent vite dans l’oubli ? Une étude réalisée par Growista a justement mis […]

Vous le savez, les internautes sont friands d’infographies.

Chaque jour, certaines d’entre elles sont massivement relayées sur les réseaux sociaux et offrent une visibilité inégalée à leur auteur.

Mais vous êtes-vous déjà demandé ce qui différencie ces infographies à succès de celles qui tombent vite dans l’oubli ?

Une étude réalisée par Growista a justement mis en évidence les 7 principales caractéristiques des infographies les plus partagées.

1) L’autorité du domaine

En termes de référencement naturel, l’autorité d’un nom de domaine fait grosso modo référence à la confiance qu’accordent les moteurs de recherche à la qualité du contenu. Plus le site est de qualité, plus l’autorité est grande.

Par ailleurs, ces sites internet se classent souvent en première page des résultats des moteurs de recherche, ce qui accroît significativement leur trafic. Il est donc logique que ces sites obtiennent encore plus de partages.

2) Le juste nombre de mots

Les infographies peuvent être assimilées à des contenus informatifs consommables. Pour exprimer votre point de vue, n’utilisez que le nombre de mots nécessaires : ni plus ni moins.

En fonction du type de message à véhiculer, le volume de mots varie, toutefois il n’y a pas de corrélation entre le nombe de mots contenus dans l’infographie et le nombre de partages :

nombre de mots dans une infographie

3) Une largeur de 600 pixels

La largeur idéale d’une infographie ? 600 pixels !

Il ne sert à rien de vouloir produire une image plus large. L’inverse est valable aussi : en dessous de 600 pixels, les données de l’infographie risquent d’être illisibles. Or, personne ne partage un contenu impossible à consulter…

Sachez que 600 pixels correspond à la largeur standard d’un article de blog et que, dans ce format, l’infographie s’affiche aussi bien sur les ordinateurs que sur les mobiles.

4) Une longueur appropriée

Inutile de se contraindre à une longueur spécifique. Votre infographie doit contenir toutes les données utiles aux internautes. Si elle possède une grande valeur ajoutée, alors elle sera partagée, peu importe sa longueur.

Les internautes lisent ce type de contenu en faisant défiler leur écran vers le bas. Tant que les informations sont captivantes et pertinentes, ils poursuivront leur lecture.

Alors, si vous souhaitez créer une infographie comprenant beaucoup d’informations, jouez sur sa hauteur (et non sa largeur).

longueur infographie

5) Une introduction courte

Les infographies sont très souvent précédées d’une introduction plus ou moins succincte. Celle-ci a pour objectif de replacer l’infographie dans un contexte qui permet aux lecteurs de comprendre rapidement les données diffusées.

Pour cette introduction, limitez-vous à 200 mots. Les internautes viennent consulter un schéma et seraient déçus de se retrouver face à un pavé de texte.

6) Pas plus de 1 ou 2 graphiques

L’insertion de graphiques ne signifie pas forcément plus de partages. Une infographie est censée être courte et pertinente.

Une utilisation excessive de schémas rend plus difficile la compréhension des informations transmises aux lecteurs, ce qui entraîne inévitablement un taux de partage moins important.

graphiques dans une infographie

7) Des titres courts d’environ 65 caractères

Le choix de 65 caractères s’explique surtout parce que c’est la limite de caractères affichés dans les résultats de recherche Google – votre infographie doit aussi servir votre SEO.

À contrario, un titre trop court ne permet pas de transmettre suffisamment d’informations pour générer un taux élevé de partages.

De quoi faire le plein de bonnes pratiques pour booster vos infographies et décupler leurs partages.

Les 7 secrets d’une infographie massivement partagée

Notez cet article

15 vins méconnus qui valent autant que des grands crus

Les noms de ces domaines ne vous évoquent peut-être rien, mais les vins qu’ils produisent n’ont pas à rougir de la comparaison avec de très grands crus… et leur prix sont abordables. Il n’en fallait pas plus pour que le site de vente en ligne Idealwine les recommande.

Les vins de l’Ile de Beauté ont le vent en poupe et le domaine Comte Abbatucci, qui compte parmi les plus vieux domaines corses, en est l’une des figures de proue. Usant de 18 cépages locaux (vermentino, sciacarello, nielluccio…), il dispose d’un patrimoine viticole exceptionnel, travaillé le plus naturellement possible et en biodynamie et donnant des vins uniques, complexes et raffinés. La cuvée Faustine vieilles vignes en est une belle illustration : un vin très séduisant, aux arômes de garrigue et à la bouche veloutée, fraîche et parfaitement équilibrée.

Windows 10 : les premiers PC portables ARM dévoilés

Les premiers ordinateurs portables sous Windows 10 équipés de processeurs ARM ont été présentés par Asus et HP. Ils embarquent Windows 10 S et un dispositif de connexion 4G.

Roland Duffau, Google : « Le parcours client devient un mélange non linéaire d’interactions physiques et virtuelles »

L’omnicanal est un enjeu pour tous les secteurs d’activité. Le fait que les clients passent de leur mobile à leur PC, des sites Internet aux magasins en passant par les réseaux sociaux, complexifie la compréhension de leur parcours par les marketeurs. Pour en savoir plus sur les conséquences de l’omnicommerce et pour connaître les bonnes […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Roland Duffau, Google : « Le parcours client devient un mélange non linéaire d’interactions physiques et virtuelles »
Suivez nous sur Twitter et Facebook

L’omnicanal est un enjeu pour tous les secteurs d’activité. Le fait que les clients passent de leur mobile à leur PC, des sites Internet aux magasins en passant par les réseaux sociaux, complexifie la compréhension de leur parcours par les marketeurs. Pour en savoir plus sur les conséquences de l’omnicommerce et pour connaître les bonnes pratiques à adopter par les entreprises, nous avons rencontré Roland Duffau, Responsable Mesure et Attribution chez Google France.

À quel point l’évolution des usages complexifie la compréhension du parcours client ? Tous les secteurs sont-ils concernés ?

Avec près de 5 milliards d’utilisateurs de mobiles dans le monde1, 6 écrans par foyer en France2, et plus de la moitié des recherches réalisées sur Google en France et dans le Monde depuis un smartphone 3, les points de contact entre les consommateurs et les marques se sont multipliés. Le parcours client devient un mélange non linéaire d’interactions physiques (magasin, centre d’appels), et virtuelles (visite du site web, email, forum, chat, bot) et ce, depuis de multiples appareils (smartphone, tablette, ordinateur). Réconcilier l’ensemble du parcours devient un vrai casse-tête pour les marques ! Et ce, pour tous les secteurs.

Il n’existe probablement plus aucune industrie où le parcours d’achat est encore exclusivement hors ligne. Par exemple, dans le secteur de l’énergie, 84% des personnes ayant souscrit un contrat d’électricité se sont informées en ligne et hors ligne tout au long de leur parcours 4. Dans le secteur automobile, 81% des acheteurs de voiture neuve avaient visité le site du constructeur avant de conclure leur achat en concession 5, ou encore au sein du secteur de l’assurance : 67% des personnes ayant souscrit une assurance auto avaient pris leur décision en ligne avant de passer la porte de l’agence 6.

Et si l’on parle beaucoup du phénomène “d’online to offline”, le mouvement inverse est tout aussi important : à titre d’illustration, le mobile est aujourd’hui utilisé par 1 visiteur sur 2 pendant la visite en concession automobile et 28% des acheteurs de produits de luxe utilisent un smartphone en magasin !

Quelles sont les premières étapes pour faciliter la lecture du parcours client, comment donner un sens à ce grand nombre de données et réconcilier le online et le offline ?

Il faut idéalement adresser les trois enjeux suivants pour d’abord bien comprendre de quoi il s’agit :

  • Réconcilier et centraliser les données clients grâce à une infrastructure solide (export de données granulaires, CRM onboarding, etc.), à des clefs et techniques de réconciliation simples et significatives (identifiants clients communs entre canaux), respectant et reflétant la segmentation clients.
  • Mesurer l’impact des différents canaux indépendamment et conjointement sur des signaux fiables (visites en ligne ou en magasin, appels, messages) et forts (ventes, chiffre d’affaire, marge).
  • Faciliter voire stimuler le passage d’un canal à un autre grâce à des passerelles techniques (Effectuer le suivi des appels vers un numéro indiqué sur un site Web, ) et formats publicitaires adaptés (click to message, extensions d’appel, de lieu, etc.). Cela permettra à la fois de fluidifier l’expérience client, et de maximiser la collecte de données mesurables et l’impact recherché

À ce sujet, qu’apporte la coopération entre les marques, leurs réseaux et les distributeurs, pourquoi est-ce un enjeu, un levier ?

Détaillants et Marques sont théoriquement les parfaits alliés pour adresser le défi de l’omnicommerce. Les premiers ont la donnée qualifiée (informations clients issues des programmes de fidélité, données d’achat par produits, derniers points de contacts avant la conversion), quand la marque a la connaissance du contexte (critères d’achat, contenu sur le produit, budget publicitaire…).

Pour que la collaboration se fasse entre les deux, de nombreuses barrières doivent être éliminées : difficulté opérationnelle, manque de transparence, manque de clarté sur les objectifs silos organisationnels.

Comment la meilleure compréhension du parcours client permet d’éclairer les décisions média et d’optimiser la performance des investissements ?

Une des questions clés que se posent tous les responsables marketing : quelle modification apporter à mes investissements media pour maximiser leur performance globale ?

Pour ce faire, il convient de pouvoir comparer entre eux les différents canaux d’acquisition et notamment leur contribution respective à un objectif commun (lead, vente, chiffre d’affaire, marge, “lifetime value” – ou valeur long-terme d’un client – etc.). Cela n’est réalisé de manière optimale que grâce à une réconciliation des parcours utilisateurs sur tous les appareils et tous les canaux (monde en ligne et monde physique). S’appuyer sur des outils fiables d’attribution et fournissant une vision complète est également critique. C’est en ce sens que nous avons annoncé la sortie prochaine de Google Attribution qui unifie les différentes briques d’attribution précédemment proposées dans ses différentes solutions.

Quel est l’impact sur l’organisation des entreprises, que faire pour faciliter le pilotage d’une stratégie « omnicanale » ?

Fondamentalement, le traitement de l’omnicanal impose souvent de revoir l’organisation de l’entreprise avec l’objectif de remettre l’expérience client au centre de celle-ci.

Il y a différents modèles d’organisation possibles : créer une division omnicanale, intégrer le digital partout dans l’entreprise, ou encore créer une division “Client”. A l’exemple de Fnac Darty, qui a récemment infusé l’omnicanalité à tous les niveaux de l’organisation.

A chaque fois, il convient notamment au préalable de partager les données entre services, définir un langage commun, et mutualiser les objectifs entre les différentes entités.

Quelles innovations doivent être appréhendées dès aujourd’hui pour améliorer l’expérience client, quels usages peuvent être anticipés par les marketeurs ?

Les marques vont devoir s’orienter vers des stratégies de relation et plus seulement de transactions, et s’adapter à l’évolution des usages de leurs consommateurs. Les relations consommateurs-marques vont devenir en somme de plus en plus conversationnelles, vocales. Avec l’avènement du mobile et des assistants physiques et grâce aux progrès en matière de machine learning, la voix redevient un mode de communication privilégié avec nos objets et écrans. Cette nouvelle relation client va être plus humaine car l’enseigne pourra développer sa propre identité vocale sur l’Assistant. Il sera primordial de refléter l’identité de la marque dans ces expériences.

Une autre tendance concerne l’interaction du monde physique et du monde virtuel : la réalité augmentée permet désormais de fusionner les deux, pour créer des expériences que les marques peuvent aisément personnaliser.

Sources :

1We Are Social, Avril 2017
2Observatoire CSA 2016
3 Google Internal Data
4 Nielsen/Médiamétrie Clickstream Energie  2016
5 Étude TNS/Google sur 515 Acheteurs de voitures neuves interrogés
6 Gearshift  Kantar-TNS 2017

Les indispensables du Community Manager

Ça y est, on est en 2017, presque 2018 (déjà) et j’ai l’impression qu’on évolue enfin sur le métier de Community Manager. Bien évidemment, il est encore assez probable de tomber sur un commentaire classique tel que : « Community manager …

Ça y est, on est en 2017, presque 2018 (déjà) et j’ai l’impression qu’on évolue enfin sur le métier de Community Manager. Bien évidemment, il est encore assez probable de tomber sur un commentaire classique tel que : « Community manager ? Ouais t’es payé à rester sur Facebook toute la journée… », mais on progresse…

Alors, aujourd’hui on va s’attaquer aux outils indispensables du bon community manager. Le challenge réside dans le fait d’innover sur un sujet déjà traité maintes et maintes fois.

On va donc essayer de vous décortiquer tout ça et d’apporter des réponses.

Commençons tout d’abord par vous inciter à suivre @OutilsVeille sur Twitter afin d’être à jour sur les nouveaux arrivants sur le marché des outils de community management.

Maintenant, à notre petite liste de shopping du CM !


Le glossaire de l’influence marketing

Glossaire influence marketingVous envisagez de lancer une campagne d’influence marketing ? Comment créer les conditions de confiance et de succès entre la marque, son partenaire, et les influenceurs ? En parlant le même langage ! C’est exactement pour cette raison que nous nous sommes lancés dans la création de ce Glossaire de l’Influence Marketing. De la « collection capsule d’influenceur » aux « KPI » en passant par le « fit influenceur », découvrez plus de 50 définitions autour de ce puissant levier de communication.


S’il ne fallait en retenir qu’un : Hootsuite

Tout bon community manager qui se respecte doit passer par un outil rassemblant tous ses flux sur une fenêtre. Nombreux sont ceux qui proposent ce genre de services, mais peu le font aussi bien que Hootsuite.

La plateforme vous permet de gérer votre compte Twitter, Facebook, Instagram, Linkedin, YouTube, Google + et WordPress en même temps. Jusque-là rien de folichon, mais les véritables atouts de Hootsuite résident dans la génération de rapports particulièrement utiles et dans la fonction de gestion en équipe.

Le hic ? Le prix. Beaucoup de plateformes de CM sont payantes me direz-vous, là n’est pas le problème. Mais selon votre formule, pouvant aller jusqu’à 500 €/mois (sans prendre en compte la formule sur-mesure), vous devrez également payer un supplément si vous souhaitez bénéficier des rapports personnalisés, indispensables pour une bonne gestion de vos réseaux sociaux. Ces rapports coûtent en moyenne 50$, chose qu’il est bon de savoir en amont si vous voulez mon avis !

Bon, comme on est sympa, on vous propose également une alternative pour ce genre d’outils.

Parlons de son concurrent principal : Buffer

Tout d’abord, son avantage principal face à Hootsuite : sa simplicité d’utilisation. L’interface est bien plus ergonomique et intuitive, même si Hootsuite propose une plus grande variété de fonctionnalités.
En termes de prix, les deux offres sont plus ou moins similaires. Buffer ne propose pas de rapports personnalisés payants, la plateforme indique des statistiques de retours sur vos publications. Ces derniers restent moins complets que ce que propose Hootsuite.

En clair, les deux offres répondent à des besoins distincts : Hootsuite, malgré son prix, reste l’outil le plus complet en termes de gestion des réseaux sociaux. À l’inverse, Buffer va répondre à un besoin de rapidité d’exécution et de gestion simplifiée de vos comptes.

C’est bien beau tout cela, mais poster c’est long et ce n’est pas toujours évident d’être inspiré… Mais comment faire dans ce cas ? Pourquoi ne pas vous aider d’un outil d’automatisation de création de contenu ?

Crowdfire

Bon, je vais essayer de rester objectif ici. Pas évident, car je ne suis pas le plus grand fan de la curation de contenu. Or, ces outils de publications automatisées font justement ça avant tout autre chose. Mais bref, je ne suis pas là pour débattre sur l’utilité ou non de ces outils, mais pour vous les présenter.

Crowdfire fait donc partie de ces outils qui vous permettent de rester actif sur vos médias sociaux sans avoir à faire l’effort vous-même de poster du contenu. Sympa quand même… Ce qui est surtout fort appréciable chez Crowdfire, c’est l’interface. À l’image d’une conversation avec un chatbot, l’application web va discuter avec vous afin de vous proposer quoi poster, vous faire un retour statistique sur l’engagement sur Twitter, etc.

Bien évidemment, cette solution propose comme souvent beaucoup de formules à différents tarifs, de $ 9,99 à $ 199,99 par mois.

S’il est utilisé intelligemment, un outil d’automatisation comme Crowdfire peut être un véritable atout pour développer sa communauté. Selon moi, le secret est de bien comprendre que même si le contenu est automatisé, une bonne supervision manuelle des partages et de la gestion des followers / following reste essentielle.

Restons dans l’automatisation des tâches avec un outil au concept assez intéressant…

IFTTT, ou autrement dit If This Then That

Comme son nom l’indique, en français « si ceci alors cela », l’application fonctionne grâce aux connexions que vous faites entre deux éléments. Par exemple, vous postez sur Facebook et l’application s’occupe de partager l’information également sur Twitter. Tout simple, mais avec un nombre incalculable de liens possibles, ce sera à vous de trouver la combinaison qui vous correspond le mieux 😉
Petit plus à propos de IFTTT, son utilisation ne se limite pas aux réseaux sociaux, loin de là ! Je vous laisse aller voir, on peut facilement s’y perdre… 😉

Bien, vous avez votre plateforme de gestion, un moyen d’automatiser votre contenu (à utiliser comme il faut hein, on vous surveille) et un bon gadget pour aller plus loin dans la mise en liens de vos actions de community manager. Quoi de plus ? On pourrait continuer indéfiniment avec le nombre d’outils mis à notre disposition (Buzzsumo pour traquer les tendances, Slack pour échanger en team sur la communication à suivre, etc.). Du coup, on va plutôt discuter du véritable outil indispensable du community manager : votre plume.

Vous allez me dire, « il est bien placé pour dire ça lui ! ». C’est pas faux, mais nous ne parlons pas de moi ici. Le point qui me semble essentiel de ne pas omettre lorsque l’on souhaite être un bon community manager, c’est que notre client final n’est autre que vous et moi, des humains. C’est pour cela que j’insiste encore sur l’importance d’utiliser les outils dont nous avons parlé aujourd’hui de manière intelligente, en apportant une touche plus personnelle à vos comptes.

Je retiens ce tweet de Nathalie Gustinelli, CM et rédactrice web, qui servira de conclusion :

tweet curation de contenu

La nécessaire unification des canaux de gestion documentaire

Le patrimoine informationnel digital est un asset clé pour l’entreprise. Il convient de repenser sa gouvernance et de le rendre disponible et générateur de valeur pour tous.

Dématérialisation des bulletins de paie : attention à la fraude !

L’entrée en vigueur de la loi El Khomri depuis le 1er janvier 2017 aura incontestablement marqué une nouvelle étape en matière de gestion des bulletins de paie.

Email marketing vs SMS marketing : le comparatif

Le développement croissant des canaux de communication email et SMS a largement modifié le paysage du marketing. Permettant une communication de masse à moindre coût, ils sont utilisés par de nombreuses d’entreprises afin de se faire connaitre du grand public et promouvoir leurs offres. Même si, de prime abord, ils semblent similaires, visant une finalité […]

Le développement croissant des canaux de communication email et SMS a largement modifié le paysage du marketing.

Permettant une communication de masse à moindre coût, ils sont utilisés par de nombreuses d’entreprises afin de se faire connaitre du grand public et promouvoir leurs offres.

Même si, de prime abord, ils semblent similaires, visant une finalité commune, il existe plusieurs différences entre email et SMS, chacun présentant leurs avantages et leurs inconvénients – comme le souligne une infographie de Text Marketer (voir en bas de page).

Besoin d’un Développeur
Webmaster
Rédacteur
 ?


Déposez gratuitement votre projet sur Codeur.com et recevez rapidement des propositions de devis.


Le message personnalisé, force de l’email marketing

Historiquement, l’emailing est le canal de communication classique utilisé par les entreprises. En plus du texte, il peut contenir des fichiers multimédias (images, sons, vidéos) et même des liens internet. Son contenu est souvent plus personnalisé que le SMS, pour un coût très faible.

Cependant, l’inconvénient majeur est que bon nombre de ces emails ne seront jamais lus, car 49,7 % sont redirigés de manière automatique vers un filtre anti SPAM.

De plus, ces messages sont consultés de manière occasionnelle, contrairement aux SMS. En effet, 96 % des internautes français accèdent à leur boite mail au moins 1 fois par jour, alors qu’ils consultent leur mobile 150 fois par jour.

Le SMS marketing, un canal très consulté

En 2018, on estime que 2,56 milliards de personnes, soit un tiers de la population mondiale, seront en possession d’un smartphone.

Avec un taux de croissance inégalé, le SMS est l’outil parfait pour communiquer en temps réel. De plus, il possède un taux de délivrabilité exceptionnel.

Cependant, ce canal de communication est souvent considéré comme invasif. Les SMS ont également une traçabilité moins évidente que les e-mails. Mais c’est surtout le format court (environ 160 caractères en moyenne) qui présente un inconvénient majeur.

Les performances de l’email et du SMS

Les performances des deux outils sont vérifiables au travers des chiffres relatés par différentes études.

Selon l’infographie, 74 trillions d’emails sont envoyés chaque année contre seulement 8 trillions de SMS. Un employé de bureau reçoit environ 121 emails par jour, mais ce sont des millions de consommateurs qui reçoivent chaque jour plus de 67 SMS.

Par ailleurs, le temps de lecture et de réponse à un email (90 minutes en moyenne) est plus élevé que celui d’un SMS (environ 90 secondes), et seulement 20 % des emails seront lus contre 98 % des SMS.

Email ou SMS : lequel choisir ?

À l’heure actuelle, il semblerait que le SMS, avec son taux de délivrabilité sans précédent, offre le plus de garanties.

L’arrivée des smartphones conforte cette idée, car ils permettent une intégration de liens courts vers un contenu interactif, concurrençant de manière plus efficace les emails.

75 % de la population souhaite recevoir plus d’offres via SMS, et 65 % des entreprises considèrent déjà que les résultats sont effectifs.

Cependant, l’utilisation des emails n’est pas à exclure. Elle cible une population différente, en diffusant un contenu plus personnalisé, plus professionnel et plus complet.

Au final, une utilisation combinée des deux outils permet probablement un rendement optimal. L’email vous servira à promouvoir des offres personnalisées, tandis que le SMS sera plus utile pour vos promotions exceptionnelles. Enfin, les 2 outils ont un rôle à jouer dans la fidélisation de vos clients.

emailing vs sms

Email marketing vs SMS marketing  : le comparatif

Notez cet article

Google ajoute plus d’images et de liens connexes aux Featured Snippets


Google lance aujourd’hui (aux Etats-Unis seulement, semble-t-il, pour l’instant) 3 nouvelles fonctionnalités d’affichage dans ses SERP qui doivent nous faire réfléchir à l’avenir des liens de référencement naturel et, d’une façon générale, au futur du SEO dans les années qui viennent…
Google vient d’annoncer plusieurs nouvelles fonctionnalités au niveau de ses résultats de recherche. En voici …

Google ajoute plus d’images et de liens connexes aux Featured Snippets

5 (100%) 2 votes

Google ajoute plus d'images et de liens connexes aux Featured Snippets

Google lance aujourd’hui (aux Etats-Unis seulement, semble-t-il, pour l’instant) 3 nouvelles fonctionnalités d’affichage dans ses SERP qui doivent nous faire réfléchir à l’avenir des liens de référencement naturel et, d’une façon générale, au futur du SEO dans les années qui viennent…

Google vient d’annoncer plusieurs nouvelles fonctionnalités au niveau de ses résultats de recherche. En voici un résumé :

Les Featured Snippets vont dorénavant s’afficher avec plus d’images ainsi qu’une mention “People Also Search For”, proposant des thématiques de recherche différentes, comme indiqué sur cette copie d’écran (cette fonctionnalité ne semblait pas encore disponible en France au moment où ces lignes étaient écrites) :

featured-snippet-grandes-images
Plus d’images dans les featured snippets à partir d’aujourd’hui… Source de l’image : Google

– Les Knowledge Panels héritent également de liens connexes (“People Also Search for”) sous la forme d’un carousel de sources à consulter sur le sujet choisi :

knowledge-panels-2017
Les Knowledge panels s’accompagnent de liens connexes.. Source de l’image : Google

– Enfin, lorsque vous effectuez plusieurs recherche successives (Google donne l’exemple d’une recherche sur Neymar suivie d’une autre sur Lionel Messi), un carousel de recherches complémentaires portant sur cet historique (et non plus sur la dernière requête tapée) sera proposé :

google-neymar-messi
Plsu d’images dans les featured snippets à partir d’aujourd’hui… Source de l’image : Google

Ces trois nouvelles fonctionnalités ont toutes un point commun, qui devient récurrent chez Google depuis de nombreux mois, renforçant une fois de plus son credo de moteur de réponse : tous ces nouveaux affichages repoussent les liens naturels (“liens bleus”) encore plus bas dans la SERP. Une situation qui doit nous pousser à réfléchir sur l’avenir du SEO à court, moyen et long terme…

Office 365 : migrer en toute sécurité

Préparer, surveiller la migration vers Office 365 et s’assurer que les bénéfices de cette migration seront pérennes réclame méthode et souci du détail.

Muriel Gourgousse (EDF) : “Le CIL et le futur DPO ne doivent pas être vus comme le Père Fouettard”

Alors que la Nuit du Data Protection Officer se rapproche, la CIL d’EDF évoque son action sur le traitement des données chez l’énergéticien. Un chantier prioritaire pour le groupe.

Instagram : sauvegardez vos stories et ajoutez vos stories préférées sur votre profil

Instagram annonce deux nouveautés : vous pouvez sauvegarder automatiquement vos stories et ajouter vos stories préférées à votre profil Instagram. Vos stories Instagram enregistrées dans les archives Instagram déploie une nouveauté qui rappelle l’enregistrement des stories Snapchat sur Memories. Vous pouviez déjà archiver des posts Instagram, publiés auparavant, que vous ne souhaitiez plus voir sur […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Instagram : sauvegardez vos stories et ajoutez vos stories préférées sur votre profil
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Instagram annonce deux nouveautés : vous pouvez sauvegarder automatiquement vos stories et ajouter vos stories préférées à votre profil Instagram.

Vos stories Instagram enregistrées dans les archives

Instagram déploie une nouveauté qui rappelle l’enregistrement des stories Snapchat sur Memories. Vous pouviez déjà archiver des posts Instagram, publiés auparavant, que vous ne souhaitiez plus voir sur votre profil – mais que vous souhaitiez conserver. Cet espace « Archives Instagram » dispose désormais d’un onglet Stories, dans lequel vos stories sont sauvegardées. L’enregistrement est automatique. Vous seuls pouvez accédez à vos stories, une fois qu’elles n’apparaissent plus (24 heures). Vous pouvez désactiver la sauvegarde automatique des stories depuis votre compte.

Vos meilleures stories épinglées sur votre profil Instagram

Autre nouveauté, visible entre la bio et les posts sur les profils : les Stories Highlights. Il s’agit de stories épinglées par les utilisateurs. Il suffit de cliquer sur « Nouveau » pour ajouter une story à votre profil. Vous parcourez alors vos stories enregistrées dans les archives. Il suffit de choisir celle que vous souhaitez épingler, ajouter un nom de story et une photo de cover pour l’ajouter à votre profil. Vous pouvez ajouter autant de Highlights que vous le souhaitez à votre profil et pouvez les modifier ou les supprimer en restant appuyé sur la Story Highlight de votre choix.

Ces nouveautés sont incluses à la mise à jour Instagram sur iOS et Android (v. 25).

Containers : s’il vous plait… dessine-moi un mouton !

Même si les containers constituent désormais une solution de référence pour distiller plus d’agilité dans les architectures applicatives, on peut s’interroger légitimement quant à leur niveau de ROI.

Top 10 des principales causes de faillite des start-up

90% des jeunes pousses échouent, nous disent les statistiques. C’est certes le lot de toute tentative risquée. Mais quelles sont les raisons de ces échecs ?

Avec l’IA, la génération de logos passe au low-cost

Des outils développés par des start-up permettent même à des PME à petit budget de réfléchir à leur identité visuelle.

Andres De Leon (Hyperloop Transportation Technologies)  : “Notre Hyperloop parcourra son premier kilomètre à Toulouse en septembre 2018”

Hyperloop Transportation Technologies (HTT) est l’une des entreprises en course pour concevoir le train hyper rapide imaginé par Elon Musk. Son directeur opérationnel fait le point sur l’avancement du projet.