Sortie du Samsung Galaxy Note 8 : une nouvelle photo en fuite

Samsung est dans les starting-blocks : il présente le 23 août le Galaxy Note 8, pendant la conférence Unpacked 2017. Mais certains technophiles pressés n’ont pas attendus le jour J pour publier des photos volées du smartphone sur le net…

Skype : nouvelle version du logiciel sur Windows et Mac

Microsoft présente la nouvelle version « desktop » de Skype : si vous avec un Mac, un PC Windows 10, 8 ou 7, vous pouvez y accédez en version bêta (Skype Insider). Une version plus moderne de Skype sur PC Cette nouvelle version de Skype desktop correspond à la déclinaison de la version mobile de Skype. La […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Skype : nouvelle version du logiciel sur Windows et Mac
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Microsoft présente la nouvelle version « desktop » de Skype : si vous avec un Mac, un PC Windows 10, 8 ou 7, vous pouvez y accédez en version bêta (Skype Insider).

Une version plus moderne de Skype sur PC

Cette nouvelle version de Skype desktop correspond à la déclinaison de la version mobile de Skype. La refonte fait du bien au logiciel de messagerie, dont l’interface était quelque peu vieillissante. Ce nouveau design a été conçu pour « optimiser l’usage des grands écrans, avec le chat au centre pour une expérience plus immersive que jamais ». Outre cette mise à jour graphique, de nouvelles fonctionnalités sont incluses.

Les @mentions, les réactions et les notifications

Vous pouvez mentionner vos amis (dans des chats en groupe), réagir à des messages (comme sur Facebook) et accéder à vos notifications.

Partager des photos sur Skype plus facilement

Skype a également repensé le partage de médias. Il est désormais plus simple de partager une photo, une vidéo, un fichier ou un lien avec un ami sur Skype.

Les appels en vidéos sur Skype s’améliorent

Enfin, Skype améliore les appels de groupe en vidéo. Vous pouvez facilement réorganiser votre écran grâce au drag-and-drop et réagir avec un émoji.

Le nouveau design de Skype est accessible directement si votre PC tourne sous Windows 10 (Anniversary Update). Vous devez accédez à la preview de Skype si vous utilisez une version antérieure de Windows ou si vous avez un Mac. La nouvelle version de Skype sera déployée sur tous les ordinateurs prochainement.

Facebook : déploiement de l’achat de vidéos mid-roll pour tous les annonceurs

Facebook vient d’annoncer la possibilité pour tous les annonceurs d’acheter spécifiquement de l’espace vidéo « in-stream ». Ce format « in-stream » n’est rien d’autre que du mid-roll, et permet de diffuser sa vidéo au milieu d’une vidéo regardée par un utilisateur. Un format intrusif pour l’utilisateur, mais très efficace pour l’annonceur. Lors de la création de la campagne […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Facebook : déploiement de l’achat de vidéos mid-roll pour tous les annonceurs
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Facebook vient d’annoncer la possibilité pour tous les annonceurs d’acheter spécifiquement de l’espace vidéo « in-stream ». Ce format « in-stream » n’est rien d’autre que du mid-roll, et permet de diffuser sa vidéo au milieu d’une vidéo regardée par un utilisateur. Un format intrusif pour l’utilisateur, mais très efficace pour l’annonceur.

Lors de la création de la campagne via le Business Manager ou un PMD, il est possible de choisir de diffuser les publicités « in-stream » sur Facebook ou sur l’Audience Network (réseau d’audience constitué de sites et apps partenaires). Le placement « in-stream » est déjà disponible lors du choix du placement de son contenu, il suffit de choisir « Vidéos intégrées ». Cette annonce est une bonne chose (côté annonceur du moins), une diffusion in-stream étant évidemment plus efficace qu’une diffusion via la Newsfeed, qui est elle très facile à éviter. Facebook en profite pour rappeler que 70% des vidéos de moins de 15 secondes sur le réseau sont vues intégralement et avec le son. Un chiffre qui confirme l’intérêt d’intégrer une publicité vidéo sur les contenus qui intéressent les utilisateurs.

Facebook va pénaliser les « fausses vidéos »

Pour accroître leur visibilité, certains community managers sont prêts à tout. Ils n’hésitent pas à tromper leur audience en faisant croire qu’ils partagent une vidéo, alors qu’il s’agit d’une simple image statique. La plupart du temps, ils intègrent un faux bouton Lecture au sein d’une image fixe, utilisée comme aperçu d’un lien. L’internaute pense lancer […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Facebook va pénaliser les « fausses vidéos »
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Pour accroître leur visibilité, certains community managers sont prêts à tout. Ils n’hésitent pas à tromper leur audience en faisant croire qu’ils partagent une vidéo, alors qu’il s’agit d’une simple image statique. La plupart du temps, ils intègrent un faux bouton Lecture au sein d’une image fixe, utilisée comme aperçu d’un lien. L’internaute pense lancer une vidéo… mais Facebook le redirige vers le site web de « l’imposteur ». Le réseau social a décidé de réagir et annonce qu’il pénalisera très prochainement ces pratiques, à travers deux mises à jour de l’algorithme.

Plus précisément, Facebook va sanctionner deux pratiques abusives :

  • Placer une image avec un faux bouton Play comme image d’aperçu de lien. Cette pratique trompe l’internaute, qui s’attend à visionner une vidéo alors qu’il clique sur un lien, redirigeant souvent vers des sites de mauvaise qualité.
  • Utiliser une « vidéo fixe » au lieu d’une image pour augmenter son reach. Cette pratique trompe à la fois Facebook, qui peut favoriser ce format, et l’internaute qui s’attend à lire une vidéo et qui n’accède qu’à une image fixe.

Facebook justifie sa décision en citant ses « News Feed values » : l’authenticité des contenus est une de ses valeurs clés. Le réseau social précise que « les pages qui s’appuient sur ces pratiques intentionnellement trompeuses devraient s’attendre à une diminution marquée de leur visibilité ».

L’Assistant Google est disponible en français sur les téléphones Android Marshmallow et Nougat

Google Assistant est disponible en Français sur de nombreux téléphones Android Marshmallow et Nougat depuis hier. Pour y accéder, vous n’avez plus besoin d’installer Google Allo : il suffit de maintenir le bouton Accueil (celui situé au centre, en bas de votre écran) pendant quelques secondes pour y accéder. L’Assistant Google remplace Google Now on […]

Article publié sur Blog du Modérateur : L’Assistant Google est disponible en français sur les téléphones Android Marshmallow et Nougat
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Google Assistant est disponible en Français sur de nombreux téléphones Android Marshmallow et Nougat depuis hier. Pour y accéder, vous n’avez plus besoin d’installer Google Allo : il suffit de maintenir le bouton Accueil (celui situé au centre, en bas de votre écran) pendant quelques secondes pour y accéder. L’Assistant Google remplace Google Now on Tap. Vous n’avez pas besoin de mettre à jour l’application Google pour y accéder, le déploiement est automatique.

L’Assistant Google est un robot à qui vous pouvez poser des questions très diverses : qui est l’inventeur de tel ou tel objet, va-t-il pleuvoir demain, mon vol est-il retardé, peux-tu me réveiller demain à 9h, rappelle-moi de faire les courses à 17h, montre-moi les photos que j’ai prises à Rome, quel est le prochain match du Stade Rennais…

L’Assistant Google utilise les données publiques et privées pour répondre à vos questions. Il peut ainsi regarder dans vos emails pour connaître votre prochain trajet en train, puis regarder sur Internet les informations liées à ce trajet (arrivée en gare, retard…). Vous pouvez aussi le configurer pour qu’il vous envoie la météo du lendemain tous les soirs, qu’il se souvienne du code de votre cadenas… Si vous disposez d’objets intelligents, telle qu’une lampe connectée, vous pouvez demander à l’assistant Google d’éteindre la lumière quand vous le souhaitez. Si vous avez déjà utilisé les commandes vocales Google Now : c’est pareil, mais en plus avancé.

L’Assistant Google en français était déjà disponible sur Google Allo depuis mai 2017. Cette messagerie permet également de discuter avec vos amis. Vous pouvez inviter l’Assistant Google dans une conversation pour décider ensemble du prochain restaurant à tester, car l’Assistant Google peut vous y aider – ou maintenir le bouton Accueil de votre téléphone pour accéder à l’assistant directement.

Piratage informatique : comment protéger son site internet ?

Il n’y a rien de plus stressant que de se faire hacker ou pirater un compte. Cependant, les criminels virtuels ne s’attaquent pas seulement à votre identité, ils prennent votre argent ou même la source de vos revenus. Ici, cette source ce sont …

Il n’y a rien de plus stressant que de se faire hacker ou pirater un compte. Cependant, les criminels virtuels ne s’attaquent pas seulement à votre identité, ils prennent votre argent ou même la source de vos revenus. Ici, cette source ce sont les commerces en ligne et les sites web de vente. Que faire pour y remédier ?

Généralités

Les internautes sont exposés à plusieurs attaques liées à leurs sites et leurs bases de données depuis bien des années : ainsi l’histoire du piratage informatique est étroitement liée à celle de la création d’internet. Les pirates ne choisissent plus leurs proies, car ils s’en prennent aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises de grande renommée. En général, la raison pour laquelle vous vous êtes fait pirater est l’application que vous utilisez pour présenter ou stocker vos informations. Celle-ci peut présenter des vulnérabilités ou des failles qui sont une source de brèche pour les hackers.

piratage

Comment les pirates font-ils pour hacker les sites ?

Il est parfois possible de détecter un piratage de votre site. En fait, si votre site présente une modification ou un affichage différent de celui ou celle que vous avez configuré, alors il est presque certain que vous aviez été hacké. Souvent, les pirates procèdent de la manière suivante pour pirater une plateforme web : ils visitent constamment et à intervalle régulier l’application pour détecter une faille. Par exemple, un code ouvert est déjà un accès vers la gestion de la base de données ! Il est à noter que les applications gratuites ou modulables sont pour la plupart accessibles aux hackers à cause de leur protection faible.

Quels sont les CMS les plus hackés ?

Comme indiqué plus haut, les gestionnaires de contenu sont les premières raisons à ces attaques virtuelles. Votre panneau d’administration ne suivra plus vos directives une fois que le hacker a pénétré votre système. Par exemple, les CMS récemment attaqués ont été WordPress, Magento et Joomla.

WordPress est le premier à être le plus vulnérable en 2016. Bien que ce soit une application populaire pour la gestion des données, c’est également le système le moins fiable en termes de sécurité pour vos données. Les thèmes et installations diverses font, entre autres, la vulnérabilité du site et de l’application.

Ensuite, il y a Joomla, celui qui subit souvent des attaques, suivi de Magento en 2016. Il est toutefois possible de conserver sa garantie si le propriétaire du site met à jour son Magento.

piratage informatique

Comment réagir en cas de piratage de site web ?

Il est avant tout nécessaire de détecter un piratage de son site. Ce dernier peut être défacé (ce qui veut dire que sa mise en page a été modifiée), ou certaines commandes de votre panneau d’administration ne vous répondent pas. Cependant, les hackers ne s’attaquent pas toujours aux sites en modifiant leur présentation. Il est possible que votre page ait été piratée sans que vous ne le sachiez (suppression de donnée ou utilisation de votre site pour une autre plateforme).

Dans ce cas, la première chose à faire est d’analyser vos données. Il sera ensuite nécessaire de contacter la police en ayant toutes les preuves pour facilement porter plainte. Cette étape est recommandée lorsque votre site web a été modifié pour représenter une plateforme différente (pornographie ou autre). De cette façon, vous paraitrez plus crédible aux yeux des agents du gouvernement. Si vous souhaitez contre-attaquer, il faut le faire avec précaution.

piratage infos

Quelles sont les solutions pour sécuriser le site web

La première précaution quand il s’agit de se protéger contre le piratage ? Mettre un plug-in de sécurité sur votre CMS. La deuxième précaution consiste à changer les droits de vos fichiers. Néanmoins, cette option n’est pas sans difficulté, car certains hébergeurs refusent ce genre de modification. Une autre astuce serait de sauvegarder régulièrement vos données pour pouvoir l’effacer en cas de piratages afin de ne laisser aucune trace de ce dernier. Dans le cas contraire, il est fort possible que vous perdiez votre crédibilité auprès de vos internautes et clients.

Pour conclure, le piratage est un sujet et un fléau courant actuellement, qu’il est toutefois possible de contrôler. Par contre, les pirates ne s’arrêtent jamais. Ils peuvent revenir pour hacker votre site ou votre serveur : une mise à jour constante de votre système de protection est donc de mise.

Enregistrer

Enregistrer

Infographie : Les 40 erreurs techniques les plus communes en SEO


Une infographie qui donne les résultats d’une étude menée par SemRush sur 40 points plus ou moins bien pris en compte par les sites web actuels en termes d’optimisation SEO. Et le moins que l’on puisse dire est que la situation actuelle est plutôt inégale. Tous les sites ne sont pas égaux devant le Dieu …

Infographie : Les 40 erreurs techniques les plus communes en SEO

5 (100%) 3 votes

Infographie : Les 40 erreurs techniques les plus communes en SEO

Une infographie qui donne les résultats d’une étude menée par SemRush sur 40 points plus ou moins bien pris en compte par les sites web actuels en termes d’optimisation SEO. Et le moins que l’on puisse dire est que la situation actuelle est plutôt inégale. Tous les sites ne sont pas égaux devant le Dieu Google en termes de conception ;-)…

Notre infographie du vendredi est proposée aujourd’hui par le site SemRush et nous fournit une longue liste des erreurs les plus souvent commises par les concepteurs de sites web en termes de SEO. Pour cela, SemRush a analysé 100 000 sites et 450 millions de pages grâce à son outil d’audit our en ressortir les boulettes les plus fréquentes. Cela donne 40 points (une bonne check-list de vérification si vous gérez un site web) répartis en trois grandes familles : Crawlabilité, SEO technique et SEO on-page. Même si l’infographie manque de détails dans ses explications et suscite de nombreuses questions (qu’est-ce qu’une balise Title trop longue ? Le fait de ne pas indiquer l’adresse du Sitemap XML dans le fichier robots.txt est-il vraiment une faute ? Tout comme le fait de ne pas créer de fichier Sitemap XML ? Etc.), cela alimente le débat et elle n’en est pas moins un excellent repère pour se remémorer de nombreux points à prendre en compte pour optimiser son site (cliquez sur l’image pour en obtenir une version agrandie) :

infographie-erreurs-seo-techniques
Infographie : Les 40 erreurs techniques les plus communes en SEO. Source de l’image : SemRush.

Google avertit dans la Search Console les sites proposant des formulaires non sécurisés


Google a envoyé cette nuit de nombreux messages via sa Search Console pour avertir les webmasters de sites que l’affichage de pages non sécurisées (HTTPS) contenant des formulaires serait l’objet de messages d’erreur dans le navigateur Chrome à partir d’octobre prochain (version 62)…
Avez-vous reçu dans votre compte Search Console un message de la part de …

Google avertit dans la Search Console les sites proposant des formulaires non sécurisés

5 (100%) 2 votes

Google avertit dans la Search Console les sites proposant des formulaires non sécurisés

Google a envoyé cette nuit de nombreux messages via sa Search Console pour avertir les webmasters de sites que l’affichage de pages non sécurisées (HTTPS) contenant des formulaires serait l’objet de messages d’erreur dans le navigateur Chrome à partir d’octobre prochain (version 62)…

Avez-vous reçu dans votre compte Search Console un message de la part de Google cette nuit ? En effet, le moteur a mis en place une vaste campagne d’information auprès des sites proposant encore des pages non sécurisées (adresse en HTTP au lieu de HTTPS) alors que des formulaires de demande d’information y sont proposés (voir illustration ci-dessous). Le message indique qu’à partir du mois d’octobre prochain, ces pages s’afficheront avec un message d’erreur dans la prochaine version de Chrome (62)…

Le message est le suivant : “Chrome affichera des avertissements de sécurité sur http://www.[adressedusite].com

À : Propriétaire de http://www.[adressedusite].com,

À compter d’octobre 2017, Chrome (version 62) signalera les pages HTTP comportant des formulaires de saisie de texte comme non sécurisées. Il fera de même pour toutes les pages HTTP en mode navigation privée.

Les URL suivantes de votre site contiennent des champs de saisie de texte (comme < input type=”text” > ou < input type=”email” >) qui déclencheront l’affichage du nouvel avertissement de Chrome. Passez en revue ces exemples pour savoir où ces avertissements s’afficheront, et pour prendre des mesures afin d’aider à protéger les données des utilisateurs. Cette liste n’est pas exhaustive.

http://www.[adressedusite].com/[intituléURL1]
http://www.[adressedusite].com/[intituléURL2]
http://www.[adressedusite].com/[intituléURL3]
http://www.[adressedusite].com/[intituléURL4]

Ce nouvel avertissement s’inscrit dans un objectif à long terme consistant à signaler toutes les pages utilisant le protocole HTTP comme n’étant pas sécurisées.

Pour résoudre ce problème : Passez à HTTPS
Pour éviter que votre site soit signalé comme n’étant pas sécurisé lorsque des internautes le consultent sur Chrome, recueillez seulement les données des internautes saisies sur des pages utilisant le protocole HTTPS.”

Rappelons que ce type de message d’alerte sur Chrome pour les pages non sécurisées avaient déjà fait l’objet de deux annonces, en septembre 2016 et en mai 2017. Les messages de cette nuit n’en sont donc qu’une suite logique. Et oui, en 2017, il faut passer à l’HTTPS et les messages sur les navigateurs sont une motivation plus forte que le “boost SEO” ! 🙂

message-google-search-console-https
Message Search Console envoyé cette nuit aux webmasters d’un site proposant des formulaires non sécurisés… Source de l’image : Abondance

L’impression 3D sera-t-elle la 4e révolution industrielle ?

Développés dans les années 80, les premiers procédés de l’impression 3D ont beaucoup évolué. Les 30 prochaines années promettent une accélération de son utilisation. Bienvenue dans l’industrie du futur.

Task Pigeon, un outil pratique pour gérer ses tâches en équipe

En fonction de chaque organisation et des préférences de chaque collaborateur, de nombreux outils sont disponibles pour organiser les tâches à effectuer: Trello, Todoist, Taskworld, Microsoft To-Do… Si vous êtes à la recherche d’un autre outil, conçu pour une gestion collaborative des tâches, vous pourriez être intéressé par Task Pigeon. Vous pouvez utiliser Task Pigeon […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Task Pigeon, un outil pratique pour gérer ses tâches en équipe
Suivez nous sur Twitter et Facebook

En fonction de chaque organisation et des préférences de chaque collaborateur, de nombreux outils sont disponibles pour organiser les tâches à effectuer: Trello, Todoist, Taskworld, Microsoft To-Do… Si vous êtes à la recherche d’un autre outil, conçu pour une gestion collaborative des tâches, vous pourriez être intéressé par Task Pigeon.

Vous pouvez utiliser Task Pigeon individuellement, mais l’outil est vraiment pensé pour une gestion des tâches en équipe. Vous pouvez ainsi afficher l’ensemble des tâches des membres de votre équipe, assigner facilement des tâches et spécifier certains détails comme une deadline ou une catégorie de tâche. Vous pouvez également télécharger des documents sur chaque tâche, représentée par une carte.

Plusieurs tris et filtres sont proposés, afin de classer les tâches par date de création ou par deadline, ou pour afficher les tâches d’un service spécifique (lorsqu’une entreprise entière utilise l’outil) ou les tâches qui nous sont assignées. Vous pouvez également afficher l’ensemble des tâches à effectuer sous forme de liste, si vous préférez.  L’outil est relativement flexible et s’adapte à vos usages.

Pour vous faire une idée des usages possibles de Task Pigeon, le site présente des cas concrets en fonction des services (marketing, commercial, RH, CRM etc.).

Côté pricing, l’offre gratuite est déjà relativement complète : nombre de tâches/catégories illimité et utilisation collaborative jusqu’à 5 personnes. L’offre payante à $9 par mois et par utilisateur permet d’accéder à des fonctionnalités avancées, notamment via Zapier (automatisation).

Emailing : avez-vous pensé aux emojis ?

Vous pensez que l’utilisation d’émoticônes et de smiley n’est réservée qu’aux discussions en ligne ou posts sur les réseaux sociaux ? Erreur ! Ces petites icônes colorées s’avèrent être les alliées de vos campagnes d’email marketing. Ce n’est pas nous qui le disons, mais une enquête menée par Return Path sur l’impact des emojis placés dans l’objet d’un […]

Vous pensez que l’utilisation d’émoticônes et de smiley n’est réservée qu’aux discussions en ligne ou posts sur les réseaux sociaux ? Erreur ! Ces petites icônes colorées s’avèrent être les alliées de vos campagnes d’email marketing. Ce n’est pas nous qui le disons, mais une enquête menée par Return Path sur l’impact des emojis placés dans l’objet d’un email.

Les émoticônes : un impact saisonnier

D’après l’étude de Return Path, vos émoticônes doivent avoir un lien avec la saison ou une journée spéciale pour être efficaces.

Besoin d’un Développeur
Webmaster
Rédacteur
 ?


Déposez gratuitement votre projet sur Codeur.com et recevez rapidement des propositions de devis.


Par exemple, le 14 février est l’occasion parfaite d’insérer un cœur avec un ruban (💝) ou un baiser (😘)pour obtenir un taux d’ouverture d’au moins 20 %. À Pâques, c’est naturellement le lapin (🐰) qui attise la curiosité et récolte 23 % de taux de lecture. Tandis que l’été est l’occasion parfaite pour insérer des émojis avec des lunettes de soleil (😎). En fin d’année, les icônes représentant des familles (👪), un bébé (👶) ou un cadeau (🎁) offrent un taux de lecture de plus de 20 %.

Les emojis au service de la délivrabilité

Cependant, il n’y a pas que sur l’ouverture des emails que les émojis agissent. Adaptés à la saison, ils vous assurent aussi un placement en boîte de réception.

Par exemple, au mois de janvier, insérer une bouteille de champagne (🍾) dans l’objet de votre message vous assure une délivrabilité de 88 %. Deux bières (🍻) au moment de la St Patrick engendrent 91 % de placement en boîte principale. Quant à l’icône outil (🔨), elle vous offre un taux de délivrabilité de 96 % lors de la Fête des Pères.

3 astuces pour bien utiliser les emojis dans vos emails

Pour profiter de la force des émoticônes dans l’objet de vos emails, il convient de les utiliser de manière pertinente. Nous venons de voir l’impact de la saisonnalité, mais ce n’est pas le seul critère déterminant. Voici donc 3 astuces pour utiliser efficacement les émoticônes dans votre email marketing :

Choisir les émoticônes adaptées à son entreprise

Une marque de vêtements pour enfant et une entreprise qui commercialise des logiciels comptables n’utiliseront pas les mêmes émojis. Les activités sont différentes et la cible également.

Reprenons l’exemple de l’icône Bière(🍻) qui fonctionne bien pour la St Patrick. La marque de vêtement n’a pas vraiment d’intérêt à l’utiliser ! Associer de l’alcool à des tenues pour les plus petits risque d’être mal vu… Elle devra plutôt choisir le trèfle (☘️) ou le drapeau irlandais (🇮🇪). À l’inverse, l’entreprise B2B s’adresse à des adultes et peut donc se permettre d’utiliser cet émoji.

Tester l’impact des emojis

Si vous avez des doutes sur l’accueil que réserveront vos clients à un email avec des émoticônes, testez votre campagne ! Divisez votre fichier en 2 groupes : envoyez un message avec un émoji à l’un et sans icône à l’autre. Analysez ensuite les retombées. Si le groupe avec émoticône présente un meilleur taux d’ouverture, c’est que votre cible apprécie ce genre d’initiative !

Néanmoins, ne restez pas sur vos acquis, le monde du web évolue tout le temps. Cette passion pour les émoticônes risque de s’estomper. Refaites régulièrement des tests pour vous assurer que vos emailings fonctionnent toujours au maximum. De manière générale, sachez que vous n’êtes pas obligé de mettre des icônes dans CHAQUE email.

Placer correctement les emojis

Attention à ce que vos émoticônes soient lisibles ! Placez-les au début de votre objet pour être sûr qu’elles s’affichent directement et attirent l’œil des destinataires. Le cas échéant, ils risquent de ne pas le voir ou de n’en visualiser qu’une partie, ce qui ternirait l’impact du message.

L’utilisation d’emojis dans vos campagnes d’emailing peut vous aider à accroître votre taux d’ouverture. Pensez-y et testez dès maintenant leur impact sur votre cible. Vous pourriez avoir une bonne surprise !

Si vous n’êtes pas encore convaincu du pouvoir des emojis, je vous laisse découvrir une étude sur l’utilisation des emojis sur Instagram.

Qui utilise les émoticônes dans ses emails ? Dites-nous en commentaire quels sont les résultats que vous obtenez.

Emailing  : avez-vous pensé aux emojis  ?

5 (100 %) 12 votes


Google Docs : des nouveautés pour faciliter le travail collaboratif

Les clients de Google bénéficient aujourd’hui de nouvelles fonctionnalités sur Google Docs. Objectif : faciliter le travail collaboratif, les modifications de fichiers, les révisions et la mise en forme des documents grâce à des templates augmentés. Le travail collaboratif facilité sur Google Docs Parmi les nouveautés permettant de faciliter le travail collaboratif, Google permet de […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Google Docs : des nouveautés pour faciliter le travail collaboratif
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Les clients de Google bénéficient aujourd’hui de nouvelles fonctionnalités sur Google Docs. Objectif : faciliter le travail collaboratif, les modifications de fichiers, les révisions et la mise en forme des documents grâce à des templates augmentés.

Le travail collaboratif facilité sur Google Docs

Parmi les nouveautés permettant de faciliter le travail collaboratif, Google permet de nommer des versions. Il suffit de spécifier un nom de version via Fichier, Afficher l’historique des versions.

Vous pouvez également afficher un aperçu « propre » des versions corrigées : comme sur d’autres éditeurs comme Microsoft Word, vous pouvez afficher toutes les marques, l’original ou le document entièrement modifié. Vous pouvez aussi, en un clic, accepter ou refuser l’ensemble des modifications suggérées.

De nouvelles extensions pour Google Docs (add-on) ont été ajoutées (Litera Change-Pro et Wordkshare) pour vous permettre de comparer des documents plus facilement.

Des modèles de documents augmentés grâce aux add-ons

D’un côté, Google propose d’utiliser des templates lors de la création d’un document. De l’autre, des entreprises développent des add-ons pour vous permettre de connecter des services à vos documents (exemple : DocuSign, LegalZoom etc.). Vous pourrez désormais utiliser des modèles de documents utilisant ces extensions. Vous pourrez même créer les vôtres directement, afin de proposer des modèles de documents connectés avec des services tiers ou les données d’autres départements.

Enfin, l’outil Explore, situé à droite de l’éditeur de documents, va bénéficier de Google Cloud Search. Ainsi, vous aurez la possibilité de rechercher un terme ou une expression dans tous vos contenus, de Gmail à Drive en passant par l’Agenda, sans quitter votre document sur Google Docs.

[Interview] Margaux Dauce : Chargée du brand content chez Michel et Augustin

Margaux Dauce n’a que 26 ans, mais elle occupe déjà le poste de Chargée de brand content pour Michel et Augustin. Dans cette interview, elle nous raconte son parcours académique et professionnel incluant ses débuts chez Michel et Augustin, …

*

Margaux Dauce n’a que 26 ans, mais elle occupe déjà le poste de Chargée de brand content pour Michel et Augustin. Dans cette interview en vidéo, elle nous raconte son parcours académique et professionnel incluant ses débuts chez Michel et Augustin, mais pas seulement… Elle explique également son métier et ses différentes responsabilités au quotidien…

Brève biographie

Sortant d’une école de commerce à Rouen avec une spécialisation en marketing et communication, Margaux a débuté chez Michel et Augustin en tant que « Boulangère de quartier » avant de devenir
Chargée du brand content. C’est la personne qui s’occupe de la relation consommateur (Michel et Augustin prône l’importance de la personnalisation des échanges et de l’empathie).

Elle s’occupe de tout ce qui est contenu pour la marque incluant la rédaction et la dimension Storytelling, mais également de tout ce qui est reportage. En parallèle, elle gère la capture en temps réel de ce qui se passe en interne ou à l’extérieur.

Michel et Augustin, l’entreprise

Michel et Augustin regroupe aujourd’hui 100 personnes éparpillées dans les différentes « bananeraies » comme à Paris, Lyon et New York, mais également dans les autres pays comme la Belgique où la marque n’est pas présente physiquement (« Bananeraie » est le jargon pour dire bureau).

Au niveau réseaux sociaux, la marque a vite été séduite par Snapchat du fait que la plateforme répond à ce besoin d’instantané, mais elle est également présente sur Instagram, Twitter ou Facebook. Le premier Live de la marque a été fait en 2015 sur Periscope. Depuis, Michel et Augustin continue de faire du Facebook Live de temps en temps pour les grands événements.

Si vous avez envie de rejoindre Michel et Augustin, sachez que l’entreprise cherche avant tout un profil sympa, passionné, brillant, malin et ambitieux, quelqu’un qui cherche continuellement à aller de l’avant et qui se donne les moyens pour le faire. Dans un cadre plus général, il est toujours important de savoir ce que vous voulez faire, faire la différence entre ce qu’on peut avoir et ce qu’on ne peut pas, mais surtout connaître la priorité.

Margaux Dauce, elle, est nominée pour être élue Directeur Client de l’année 2017, si vous voulez lui donner un petit coup de pouce , vous pouvez votez pour elle ici.

Voir la vidéo :

Vous êtes intéressé à lancer votre émission Facebook Live ?

Je vous propose de voler ma check-list, celle que j’utilise presque tous les jours lors de mes émissions live pour ne rien oublier.

Vous verrez ce que je fais avant, pendant et après mes Facebook Live. J’ai passé plus d’un an à mettre au point mon processus. Je vous l’offre.

Ma check-list en cadeau : http://bit.ly/checklistfacebooklive

INSCRIVEZ-VOUS POUR RECEVOIR LES RESSOURCES DES ÉMISSIONS ET DES NOTIFICATIONS

Enregistrer

Enregistrer

La semaine SEO du 11 au 17 août 2017 : HTTPS, Goossips et Recherche Vocale


Petit rappel sur l’actualité du SEO, du référencement naturel et des moteurs de recherche en France et dans le monde pour la semaine qui vient de s’écouler (du 11 au 17 août 2017)…
La newsletter “Actu Moteurs” (hebdomadaire et gratuite) numéro 975 de cette semaine a été envoyée le jeudi 17 août. Vous pouvez vous abonner à …

La semaine SEO du 11 au 17 août 2017 : HTTPS, Goossips et Recherche Vocale

Notez cet article

La semaine SEO : du 11 au 17 août 2017

Petit rappel sur l’actualité du SEO, du référencement naturel et des moteurs de recherche en France et dans le monde pour la semaine qui vient de s’écouler (du 11 au 17 août 2017)…

La newsletter Actu Moteurs” (hebdomadaire et gratuite) numéro 975 de cette semaine a été envoyée le jeudi 17 août.

Vous pouvez vous abonner à cette lettre (si ce n’est déjà fait 🙂 ) et recevoir toute l’actu (et pas de spam !) chaque jeudi dans votre boîte mail en indiquant votre adresse ici :

var reg = /^([A-Za-z0-9_\-\.])+\@([A-Za-z0-9_\-\.])+\.([A-Za-z]{2,4})$/; var address = document.forms[form_id].elements[email].value; if(reg.test(address) == false) {

alert(‘Adresse Email invalide’); return false; }
}

Voici un petit compte-rendu de l’actualité du SEO/référencement et des moteurs de recherche pour la semaine du 11 au 17 août 2017 :

Infographie : Comment réussir son passage en HTTPS ?
Une infographie qui donne de nombreux conseils pour mener à bien une migration de site en HTTPS (que vous avez certainement intégré dans votre agenda 2017 si ce n’est pas déjà mis en place). Un projet qui nécessite beaucoup de rigueur et qui sera donc certainement bien aidé par cette check-list très complète…
Goossips : PBN, Taille du Code, Désaveu, CSS, WWW, Geo Meta Tag, Moteur Interne, Last-Modified, Noindex/Canonical, Referrer
Quelques infos sur Google et son moteur de recherche, glanées ici et là de façon officieuse ces derniers jours, avec au programme cette semaine quelques réponses à cette angoissante question : Google arrive-t-il à détecter les PBN ? Quelle est la taille maximale d’un code source crawlable par Googlebot ? Un site web cité dans un fichier de désaveu est-il impacté négativement par l’algorithme ? Un gros fichier CSS peut-il poser problème en SEO ? Faut-il choisir une adresse avec ou sans ‘www’ pour son site ? Les métadonnées géographiques sont-elles prises en compte par le moteur ? Pourquoi Google demande-t-il de désindexer les pages de résultats d’un moteur interne ? Google prend-il en compte la balise meta Last-Modified ? Faut-il utiliser conjointement les balises ‘noindex’ et ‘canonical’ dans une même page ? Googlebot renvoie-t-il une URL referrer lors de son crawl ? Et oui, tout ça, Google ne chôme pas pendant les vacances :-)…
Google ajoute 30 langues et les emojis à sa recherche vocale
Google vient d’ajouter une trentaine de langues et dialectes moins courants à ses algorithmes de reconnaissance vocale, donnant ainsi une nouvelle preuve (s’il en était besoin) de l’importance de la recherche vocale pour son moteur dans les années qui viennent…
seo referencement naturel
L’actualité SEO du 11 au 17 août 2017. Source de l’image : DR

Windows 10 : prix, édition, configuration…

Prix, configuration, édition Windows gratuit… Le point sur l’actualité de Windows 10, le dernier né des OS de Microsoft.

Quelle stratégie adopter pour réussir votre transformation numérique

Les petites entreprises ont beaucoup à gagner de l’ère du numérique. Celles qui réussiront seront celles qui envisagent leur activité du point de vue des clients et qui comprennent que l’innovation rapide est la clé d’une croissance à long terme.

Workplace by Facebook au crible

Facebook décline son service pour permettre aux organisations de se doter d’un réseau social d’entreprise. Baptisée Workplace, la solution peut accueillir des bots.

Docker : tout ce qu’il faut savoir

Docker bouscule le modèle, jusqu’ici fermé, des grands clouds. Ses containers logiciels permettent en effet de basculer une application entre les clouds d’Amazon, Google, Microsoft…

Comment la transition numérique encouragera la collaboration en ligne

Paradoxalement les outils technologiques, comme les solutions vidéoconférence, pourraient permettre de ne pas penser l’employé qu’en termes de productivité.

Google ajoute 30 langues et les emojis à sa recherche vocale


Google vient d’ajouter une trentaine de langues et dialectes moins courants à ses algorithmes de reconnaissance vocale, donnant ainsi une nouvelle preuve (s’il en était besoin) de l’importance de la recherche vocale pour son moteur dans les années qui viennent…
Google a annoncé cette semaine avoir ajouté 30 nouvelles langues pour sa recherche vocale, allant donc …

Google ajoute 30 langues et les emojis à sa recherche vocale

Notez cet article

Google ajoute 30 langues et les emojis à sa recherche vocale

Google vient d’ajouter une trentaine de langues et dialectes moins courants à ses algorithmes de reconnaissance vocale, donnant ainsi une nouvelle preuve (s’il en était besoin) de l’importance de la recherche vocale pour son moteur dans les années qui viennent…

Google a annoncé cette semaine avoir ajouté 30 nouvelles langues pour sa recherche vocale, allant donc maintenant jusqu’à 119 langues reconnues. On note dans ces nouveaux langages le Georgien, le Lettonien, le Swahili et l’Amharique venus d’Afrique ou de nombreux dialectes indiens (Gujarati, Kannada, Malayalam,etc.). Toutes ces langues sont disponibles également dans l’API Cloud Speech et bientôt Google Translate, entre autres.

Autre nouveauté aux Etats-Unis uniquement : la possibilité de “parler en émoji” en dictant par exemple “winky face emoji”, ce qui fera apparaître un smiley faisant un clin d’œil :

Quand on vous disait que la recherche vocale était le grand défi de Google pour les années à venir. En voici une nouvelle preuve…

google-recherche-vocale-119-langues
119 langues sont maintentenant reconnues par la recherche vocale de Google… Source de l’image : Abondance

GDPR : êtes-vous prêt ?

Le nouveau Règlement Général sur la Protection des Données laisse un peu plus de deux ans aux entreprises pour adopter de bonnes pratiques en termes de sécurité informatique et de protection des données personnelles.

Facebook lance Marketplace en France

Facebook marche sur les plates bandes du Bon Coin en lançant son marketplace en France. Ce nouvel espace disponible depuis lundi permet de découvrir et d’acheter des objets sur la plateforme. Pour aller sur Marketplace, il suffit de cliquer sur l’icône dédié dans le menu. Marketplace présente tout d’abord les objets près de chez vous, […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Facebook lance Marketplace en France
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Facebook marche sur les plates bandes du Bon Coin en lançant son marketplace en France. Ce nouvel espace disponible depuis lundi permet de découvrir et d’acheter des objets sur la plateforme. Pour aller sur Marketplace, il suffit de cliquer sur l’icône dédié dans le menu.

Marketplace présente tout d’abord les objets près de chez vous, un champ de recherche permet de trouver un objet spécifique. Des filtres localisation, catégorie et prix sont eux aussi disponibles. Facebook ne facilite ni le paiement, ni la livraison. Une fois qu’un objet vous plaît, vous devez contacter le vendeur, et vous accorder sur les modalités d’achat et d’échange. L’avantage de Facebook est par contre de permettre la consultation des profils (publics) des vendeurs, ce qui peut rassurer, notamment face à l’anonymat des vendeurs sur Le Bon Coin. La fonctionnalité est déjà disponible aux Etats-Unis et permet la mise en vente de 18 millions d’objets chaque mois. Un chiffre relativement important qui devrait augmenter avec le déploiement de Marketplace dans 17 pays Européens dont la France.

5 différences majeures entre e-commerce B2B et B2C

Le e-commerce, ce n’est pas que des produits destinés aux particuliers (sites de mode, de produits high-tech, etc.) mais aussi des offres pour les entreprises. En effet, le B2B n’a pas échappé à l’essor de la vente en ligne et, à présent, les professionnels font aussi leurs emplettes sur Internet, au point que le e-commerce […]

Le e-commerce, ce n’est pas que des produits destinés aux particuliers (sites de mode, de produits high-tech, etc.) mais aussi des offres pour les entreprises.

En effet, le B2B n’a pas échappé à l’essor de la vente en ligne et, à présent, les professionnels font aussi leurs emplettes sur Internet, au point que le e-commerce représente 18 % des ventes en B to B, d’après une étude de la FEVAD.

Toutefois, le e-commerce B2B présente certaines particularités qui le différencient de la vente en B2C.

Besoin d’un Développeur
Webmaster
Rédacteur
 ?


Déposez gratuitement votre projet sur Codeur.com et recevez rapidement des propositions de devis.


Un acheteur VS Plusieurs acheteurs

Au quotidien, lorsque nous achetons quelque chose sur Internet, nous sommes seuls maîtres de notre décision d’achat (la plupart du temps, du moins).

Dans un contexte BtoB, les choses sont plus complexes : les clients ont des fonctions diverses au sein de leur entreprise, et n’ont pas tous le même pouvoir de décision.

Qui plus est, les achats B2B sont souvent le fruit d’une concertation et ne dépendent donc pas d’une seule personne.

Petites commandes vs commandes en gros

Contrairement aux clients B2C, qui achètent à l’unité ou en petite quantité, les acheteurs B2B ont souvent des besoins conséquents, ce qui les amène à commander en gros.

La logique est donc différente, notamment en termes de gestion des stocks. Si l’urgence peut motiver l’achat en B2C (« Il ne reste que 2 exemplaires en stock »), cela risque de ne pas fonctionner en B2B, où les échelles sont différentes.

Par ailleurs, cela engendre des mesures particulières liées à la livraison en grandes quantités.

achat en gros sur un site e-commerce b2b

Prix fixes VS prix adaptables

Sur un site de vente à des particuliers, les prix sont identiques pour tous (à moins qu’un client ait bénéficié d’un bon de réduction, par exemple).

En B2B, la donne est changée : la négociation prend plus de place et il est fréquent d’accorder des prix de gros.

En outre, faire des concessions sur les prix est souvent une nécessité : perdre un client dans un contexte B2B est beaucoup plus pénalisant que perdre un client en B2C, où les acheteurs sont très nombreux pour des sommes relativement faibles.

Achats « coup de cœur » VS achats réfléchis

En tant qu’individus, le shopping est (le plus souvent) synonyme de plaisir et nous achetons des produits qui nous plaisent, parfois de manière impulsive, sur un « coup de tête ».

À l’inverse, lorsqu’une entreprise réalise un achat, le processus est beaucoup plus long et réfléchi. L’acheteur sait précisément ce qu’il veut, et ses besoins peuvent être extrêmement spécifiques.

Le web design d’un site d’e-commerce B2B doit donc être conçu pour permettre au visiteur de trouver ce qu’il cherche simplement et rapidement ; le but n’est pas de le « perdre » parmi des milliers d’articles comme pourrait le faire une boutique en ligne traditionnelle.

Achats occasionnels vs achats répétés

Dans le e-commerce traditionnel, les clients effectuent généralement peu d’achats sur un même site. D’après la FEVAD, les acheteurs en ligne effectuent en moyenne 28 transactions par an (tous sites confondus).

fréquence d'achat sur les sites e-commerce en France

De plus, 42 % d’entre eux achètent moins d’une fois par mois sur internet.

Toutefois, le e-commerce B2B a la particularité de favoriser les achats répétés, notamment pour les sites vendant des matières premières : les entreprises n’ont pas d’autres choix que d’en acheter régulièrement et en grande quantité pour fabriquer leurs produits.

S’ils sont satisfaits de leur fournisseur, ils vont logiquement effectuer des transactions répétées.

Envie de vous lancer dans le e-commerce B2B ? Prenez en compte ces 5 différences fondamentales lors de la conception de votre site, afin d’avoir une boutique en ligne adaptée à vos besoins.

Trouvez dès maintenant un développeur e-commerce freelance sur Codeur.com.

5 différences majeures entre e-commerce B2B et B2C

Notez cet article


Facebook, Twitter et entreprises: le classement du mois de juillet 2017

C’est devenu une habitude: chaque mois, grâce aux données fournies par Socialbakers, nous faisons le point sur les entreprises étant parvenues à tirer leur épingle du jeu sur Facebook et Twitter en Belgique. Les vainqueurs du mois dernier sont-ils parvenus à conserver leurs positions durement acquises? Analysons sans plus attendre les données du mois de Lire plus »

The post Facebook, Twitter et entreprises: le classement du mois de juillet 2017 appeared first on Referenceur.be.

C’est devenu une habitude: chaque mois, grâce aux données fournies par Socialbakers, nous faisons le point sur les entreprises étant parvenues à tirer leur épingle du jeu sur Facebook et Twitter en Belgique. Les vainqueurs du mois dernier sont-ils parvenus à conserver leurs positions durement acquises? Analysons sans plus attendre les données du mois de juillet 2017. 

Sur Facebook

Nutella (1ère position – 484.485 fans), Coca-Cola (2ème position – 463.473 fans), Lidl Belgium (3ème position – 388.193 fans), H&M (4ème position – 312.254 fans) et Zalando (5ème position – 303.641 fans) semblent décidément indétrônables! Ils conservent encore et toujours les premières places du classement des entreprises les plus appréciées sur Facebook en Belgique.

En ce qui concerne le top 5 des entreprises ayant généré le plus d’interactions sur la totalité de leurs publications durant le mois de juillet, on compte davantage de changements: une sortie, une entrée et des permutations. Lidl Belgium (87.522 interactions) et Anne Sophie (61.604 interactions) restent respectivement en première et seconde position. Volkswagen, initialement dernier, gravit deux échelons supplémentaires pour se hisser en troisième place avec 51.470 interactions. Jack Daniel’s Tennessee Whiskey, quant à lui, perd une place (4ème – 51.366 interactions). bol.com, autrefois sorti, fait un timide retour en 5ème position (28.532 interactions).

Top 5: les entreprises les plus populaires sur Facebook en juillet 2017

Vient ensuite le temps de souligner les plus belles progressions en termes de nombre de fans. Lidl Belgium, bien que loin derrière Coca-Cola, deuxième du classement ci-dessus, gagne néanmoins ce mois-ci 8.117 fans. Paco Rabanne Parfums, quant à lui, est parvenu à fédérer 7.359 fans supplémentaires. En ces temps de vacances, Airbnb et trivago gagnent respectivement 7.126 et 4.293 fans. Zalando progresse de 6.417 unités supplémentaires.

Les meilleures progressions - Top 5 des entreprises sur Facebook en Belgique (juillet 2017)

Le mois dernier, IKEA est parvenu à faire le buzz grâce à une pointe d’humour aux dépens de la princesse Claire. L’entreprise suédoise remporte la première position du classement des 3 meilleures publications (10.375 interactions). La course pour la première place est perdue par bol.com pour à peine plus d’une cinquantaine d’interactions (10.316 interactions). Quick Belgium se contente d’une très belle 3ème place avec 10.022 interactions.

Les 3 meilleures publications Facebook en Belgique - Juillet 2017

Sur Twitter

Intéressons-nous désormais à ces mêmes classement sur Twitter… Même constat concernant le top 5 des entreprises les plus populaires sur Twitter. On ne compte effectivement aucun changement: Telenet (1ère position – 119.514 followers), STIB-MIVB (2ème position – 100.042 followers), De Lijn (3ème position – 68.975 followers), NMBS (4ème position – 44.517 followers) et Brussels Airlines (5ème position – 39.831 followers).

Le top 5 des entreprises ayant généré le plus d’interactions toutes publications confondues durant le mois de juillet n’a quant à lui plus grand chose à voir avec celui du mois de juin. NMBS (2.579 interactions), autrefois 1er, se voit relégué à la seconde place au profit de Play Sports (3.619 interactions), qui signe donc une entrée fracassante. Telenet, troisième, perd également une place (1.936 interactions), tout comme Proximus (4ème position – 977 interactions). bpost, 3ème en juin, sort du classement, accompagné de SolarPower Europe, alors 5ème. Place désormais occupée par Mobile Vikings BE (810 interactions).

Twitter: top 5 des entreprises les plus populaires en Belgique (juillet 2017)

Ce mois-ci, félicitons Proximus (+306 followers), NMBS (+274 followers), Carrefour BE news (+112 followers), AXA in Belgium (+68 followers) ainsi que EVS Broadcast Equip (+54 followers), pour leurs belles progressions.

Les 5 meilleures progressions sur Twitter en juillet 2017

Nous n’avons malheureusement pas accès au classement des trois meilleurs tweets.

Ce mois-ci, félicitons donc plus particulièrement Lidl Belgium, Volkswagen, bol.com, Paco Rabanne Parfums, Airbnb, Zalando, Trivago, Ikea, Quick Belgium, Play Sports, Mobile Vikings BE et NMBS. Nous verrons d’ici quelques jours si ces derniers sont parvenus à maintenir leurs efforts!

Facebook, Twitter et entreprises: le classement du mois de juillet 2017

51 vote

15 thèmes WordPress pour site de photographe

Photographe professionnel, propriétaire d’un studio photo, ou tout simplement passionné de photographie, vous avez besoin d’un site web adapté à votre activité, idéal pour exposer toutes vos créations ? Vous tombez bien : découvrez une sélection de 15 thèmes WordPress pour photographe.   Spacer Fait pour montrer sa créativité, ce thème WordPress séduira les professionnels de la […]

Photographe professionnel, propriétaire d’un studio photo, ou tout simplement passionné de photographie, vous avez besoin d’un site web adapté à votre activité, idéal pour exposer toutes vos créations ?

Vous tombez bien : découvrez une sélection de 15 thèmes WordPress pour photographe.

Spacer

Thème WordPress pour site de photographe

Fait pour montrer sa créativité, ce thème WordPress séduira les professionnels de la photo, mais aussi le dessinateurs et graphistes.

Focussity

Thème WordPress pour site de photographe

Avec son style très clair et épuré, Focussity est parfaitement adapté pour l’activité spécifique de photographe de mariage.

GeoPhoto

Thème WordPress pour site de photographe

Un thème WP idéal pour exposer vos plus belles photos et leur donner la place qu’elles méritent.

Photographer

Thème WordPress pour site de photographe

Avec son design minimaliste et mobile-responsive, Photographer met l’accent sur la visualisation des images, tout en simplicité.

Photography

Thème WordPress pour site de photographe

Avec plus de 300 options et la possibilité d’intégrer une boutique en ligne pour vendre ses photos, Photography est un thème de choix.

Fluxus

Thème WordPress pour site de photographe

Inspiré des magazines, Fluxus permet de montrer et de faire ressortir vos créations sous la forme d’un portfolio simple et épuré.

Photographer Portfolio

Thème WordPress pour site de photographe

Un thème WordPress pour photographe propre et efficace, permettant d’exposer ses photos en toute simplicité.

Room4pics

Thème WordPress pour site de photographe

Room4pics est idéal pour habiller le site d’un studio photo, avec ses multiples fonctionnalités et options de personnalisation.

Kreativa

Thème WordPress pour site de photographe

Kreativa est un thème WordPress pour site de photographe moderne et professionnel, permettant de créer facilement des galeries et des miniatures pour montrer vos créations.

Bluebird

Thème WordPress pour site de photographe

Pensé pour faire sortir vos photographies du lot, Bluebird est un thème professionnel comportant différents modèles de portfolio et de blog.

Cameo Photography

Thème WordPress pour site de photographe

Faites votre choix parmi 6 pages d’accueil préconçues et 36 autres pages au design superbe : Cameo est un thème polyvalent qui s’adapte parfaitement à votre activité.

Stock Photo

Thème WordPress pour site de photographe

Tout en simplicité et en sobriété, Stock Photo ravira les photographes qui veulent mettre en avant leurs travaux sans prise de tête.

Fancy Photographer

Thème WordPress pour site de photographe

Ce thème WP au design élégant remplit parfaitement son rôle : montrer et sublimer vos œuvres et être facilement contacté par de potentiels clients.

Fashion Photgrapher

Thème WordPress pour site de photographe

Idéal pour les photographes de mode, ce template simple et efficace est très personnalisable.

Ichiban

Thème WordPress pour site de photographe

Propre et esthétique, doté de polices d’écritures originales et élégantes, Ichiban est un très beau thème WordPress pour photographe.

Avec cette sélection de thèmes WordPress, vous aurez de quoi habiller votre site de photographie. Toutefois, un thème ne suffit pas à créer un véritable site web de qualité…

Besoin d’aide pour votre projet de création de site web ? Faites appel à un développeur WordPress freelance sur Codeur.com.

15 thèmes WordPress pour site de photographe

5 (100 %) 2 votes


Facebook s’offre un nouveau design sur mobile : photos circulaires, commentaires…

Facebook modernise son interface mobile. Le réseau social annonce plusieurs nouveautés conçues pour faciliter les conversations, la lisibilité et la navigation. Photos de profil circulaires, aperçus de liens plus grands… Parmi les nouveautés les plus visibles, Facebook a décidé de suivre la mode des autres réseaux sociaux : les photos de profil (y compris celles […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Facebook s’offre un nouveau design sur mobile : photos circulaires, commentaires…
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Facebook modernise son interface mobile. Le réseau social annonce plusieurs nouveautés conçues pour faciliter les conversations, la lisibilité et la navigation.

Photos de profil circulaires, aperçus de liens plus grands…

Parmi les nouveautés les plus visibles, Facebook a décidé de suivre la mode des autres réseaux sociaux : les photos de profil (y compris celles des pages) sont désormais circulaires sur le newsfeed. A priori, le format des photos de profil reste au format « carré » sur les pages et les profils.

Du côté de l’interface, Facebook annonce aussi un contraste plus élevé, une typographie plus lisible, de nouveaux icônes et des boutons Like, Commenter et Partager plus larges pour être utilisés plus facilement.

Enfin, l’aperçu des liens s’offre un lifting, comme le montre le screenshot ci-dessous. Le nom de domaine est davantage mis en avant, et a priori, le ratio de l’image à la une change (plus haut qu’auparavant). Nous mettrons à jour notre guide de la taille des images sur les réseaux sociaux dès que nous connaîtrons les dimensions exactes à privilégier.

Une expérience utilisateur améliorée

Facebook modifie aussi l’apparence des commentaires. Ils ressemblent désormais à des conversations, le rapprochement avec le design de Messenger est évident.

Le réseau social propose également quelques améliorations telles qu’un bouton Retour plus proéminent sur les publications, des publications toujours visibles lorsque vous commentez, etc. Le déploiement de ces nouveautés a débuté sur mobile et va durer plusieurs semaines.

Rejoins Club & co’m, le club pour maîtriser toutes les techniques du marketing digital

« Le succès c’est tomber sept fois, se relever huit », et si on te disait que tu pouvais éviter de tomber grâce aux conseils de professionnels qui ont expérimenté et tombé avant toi ? …

« Le succès c’est tomber sept fois, se relever huit », et si on te disait que tu pouvais éviter de tomber grâce aux conseils de professionnels qui ont expérimenté et tombé avant toi ? Que cela soit la communication sur les réseaux sociaux, les moteurs de recherche, le remarketing, le growth hacking et j’en passe, lorsqu’on se lance dans ces techniques, il est facile de se tromper et de faire des erreurs… ça arrive à tout le monde, moi le premier.

Les possibilités pour développer son activité en ligne sont nombreuses mais demandent un investissement en temps pour bien les maîtriser. Sans compter que certaines techniques avancées ne sont pas forcément accessibles au grand public. D’où l’importance de bien se former et de le faire auprès d’experts.

C’est en partant de ce constat que nous avons imaginé Club & co’m une plateforme d’elearning proposant les formations sur les différents leviers digitaux et mises à jour chaque mois pour tirer parti des dernières techniques, le tout à un tarif accessible à tous.

Les prémices de Club & co’m

Flashback : il y-a quelques mois, j’ai rencontré Morgane Février et Antoine Peytavin. Si tu ne les connais pas encore, ce sont deux consultants en communication digitale, comme moi, avec une solide expérience. Ils sont également organisateurs du Web Entrepreneur Day (WED pour les intimes), un événement pour les entrepreneurs. Nous avions tous les trois la même idée au même moment : mettre en place une plateforme de formations en ligne pour faire bénéficier à un maximum de personnes les bonnes pratiques et les techniques qui fonctionnent en termes de communication digitale, le tout à un tarif vraiment accessible.

Et quand plusieurs personnes ont la même idée au même moment, c’est que c’est généralement la bonne. Bingo, ni une ni deux, nous nous sommes lancés dans la création de cette plateforme. Les prémices de Club & co’m sont là.

Je te présente l’équipe au passage de gauche à droite : Morgane, Antoine et ton fidèle serviteur 🙂

Ah et au passage, tu peux, peut-être, être étonné que je te tutoie… On ne se connait pas personnellement après tout ! Et bien avec Club & co’m nous souhaitons mettre en place une proximité avec toi. Oui toi qui souhaite te former pour développer ton activité ou simplement tes compétences pour développer ta carrière.

Lorsqu’on fait des formations en présentiel avec Training & co’m, le tutoiement s’impose dès les premières minutes (c’est quand même plus sympa, non ?). Nous avons donc voulu retranscrire cet esprit et cette proximité via le tutoiement.

Maintenant que tu connais la petite histoire et qu’on se connait mieux, revenons à nos moutons 🙂

Club & co’m : quésaco ?

L’objectif de Club & co’m : partager avec toi tout ce qui fonctionne actuellement en communication digitale et te former chaque mois aux dernières techniques. Nous nous sommes associés à des experts par thématique pour proposer les meilleures formations et renouveler le contenu tous les mois.

Nous l’avons voulu un peu comme le Netflix du Webmarketing ! Des contenus renouvelés régulièrement et accessibles en accès illimité.

Chaque mois nous te proposerons des sujets pour t’aider à développer ton business ainsi que des conférences inspirantes (tirées du Web Entrepreneur Day dont je te parlais tout à l’heure). Et ce n’est que le début, très prochainement nous proposerons un lieu d’échanges pour poser tes questions et développer ton réseau, des rencontres et bien d’autres avantages exclusifs réservés aux membres.

Club&Co’m est la solution idéale si :

  • Tu es déçu du ROI de ta communication digitale et que tu as comme objectif de rentabiliser tes campagnes et développer ton business ;
  • Tu ne veux plus perdre ton temps à chercher les meilleurs techniques pour développer ta communication et que tu préfères qu’on te les serve chaque mois sur un plateau d’argent ;
  • Tu en a assez d’être déçu des résultats de tes campagnes et que tu souhaites être sûr de toi et des résultats de ces dernières ;
  • L’abondance d’informations et des nouvelles techniques à apprendre te frustre et que tu souhaites être serein et ne jamais rater LA technique du moment ;
  • Tu accordes une grande importance à ta veille professionnelle te permettant d’être toujours au top dans ton métier ;
  • Tu souhaites passer du statut de newbie en webmarketing à celui de pro de la communication digitale.

Et comme nous sommes 100% sûrs que le service va t’aider dans ton quotidien professionnel, on t’offre les 15 premiers jours pour 1€. Tu pourras arrêter à tout moment durant cette période en cas de non satisfaction.

L’abonnement t’es ensuite proposé à 38€ par mois, ce tarif réservé aux premiers membres est vraiment imbattable comparé aux différentes formations inclues, il risque d’augmenter très rapidement dans les prochains mois. En faisant partie des premiers tu es garanti d’avoir le meilleur tarif.

Aucune raison de ne pas rejoindre Club & co’m, on t’y attend 🙂

Clique ici pour rejoindre le club et le tester pour seulement 1€

Ce mois-ci, tu peux retrouver sur Club & co’m les sujets suivants :

  • Le retargeting sur Youtube ;
  • La mise en place d’une stratégie de chatbot pour ta page Facebook ;
  • Le secret des vidéos qui convertissent vraiment ;
  • La mise en place de campagnes sur Twitter ;
  • Les techniques pour mettre en place un tunnel de conversion performant…
  • Et bien plus 🙂

De nouvelles formations sont déjà en préparation et je peux te dire qu’il va y avoir du niveau !

Alors ? Qu’est-ce que tu attends pour nous rejoindre ? Les 2 premières semaines sont à seulement 1€, le temps de te convaincre de nous rejoindre définitivement 🙂

Clique ici pour rejoindre Club & co’m

Ah et j’oubliais, chaque mois nous proposerons gratuitement un dossier complet sur une thématique d’actualité. Ces dossiers seront accompagnés d’une session live sur notre page Facebook pour aller plus loin et poser tes questions. Le premier dossier concernera l’art des chatbots et leur utilité dans ta communication. Pense à t’abonner à notre newsletter pour être tenu au courant ! Et à ce sujet, le mois dernier Antoine et Morgane ont animé un premier live sur les meilleurs outils marketing du moment. Pour visionner le replay, clique ici.

S’abonner à la newsletter

Laisser un commentaire

Les 5 éléments qui vont transformer le monde de la formation !

L’enseignement n’échappe pas aux révolutions que peut initier la transformation digitale. Comprendre comment les humains apprennent grâce aux neurosciences peut permettre d’adapter les outils méthodologiques et numériques…

RH, et si vous mettiez vos collaborateurs au yoga ?

Installer des tapis et mettre des instructeurs de yoga à disposition des salariés, ce n’est pas inciter à la flemmardise. Il semblerait au contraire que cette pratique permette de maximiser la performance et le bien être au travail.

8 offres d’emploi en CDI pour les SEA

Si vous êtes en recherche de nouvelles opportunités, voici 10 offres d’emploi pour les SEA et Traffic Managers. Toutes les offres sont en CDI et à pourvoir dans toute la France. Bonnes recherches ! Traffic Manager SEO / SEA H/F pour Atecna à Lille  Vous êtes en charge des audits SEO et de la mise […]

Article publié sur Blog du Modérateur : 8 offres d’emploi en CDI pour les SEA
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Si vous êtes en recherche de nouvelles opportunités, voici 10 offres d’emploi pour les SEA et Traffic Managers. Toutes les offres sont en CDI et à pourvoir dans toute la France. Bonnes recherches !

Traffic Manager SEO / SEA H/F pour Atecna à Lille 

Vous êtes en charge des audits SEO et de la mise en place de la stratégie SEA. Vous avez 3 ans d’expérience.

Responsable pilotage acquisition H/F pour amaguiz à Orvault

 Amaguiz.com, société de vente de produits d’assurance à distance, filiale de Groupama recherche un(e) responsable acquisition. Vous managez l’équipe acquisition et définissez les stratégies.

Traffic Manager H/F pour OVH à Roubaix

OVH, leader européen du Clou recrute un(e) Traffic Manager avec des compétences en SEO. Vous êtes en charge de développer le trafic, produire les audits SEO, déployer les stratégies de contenu, mettre en place des campagnes… d’acquisition payante.

Chef de projet Acquisition H/F pour Cdiscount à Bordeaux

Cdiscount acteur n°1 du e-commerce recherche un(e) Chef de projet acquisition en CDI à Bordeaux. Vous mettez en place les campagnes sur chacun des canaux pris en charge : SEA, display, affiliation.

Traffic Manager H/F pour 3 Suisses à Villeneuve d’Ascq

Responsable Trafic et Database, vos missions principales s’articulent autour de 3 compétences et pour 2 pays (France et Belgique) : Trafic, Analytique et Partenariats.

Responsable référencement payant H/F pour Fiducial à Lyon

Vous proposez une stratégie de référencement payant en accord avec les objectifs et les budgets fixés en amont. Vous coordonnez l’ensemble des actions SEA du groupe et gérez toutes les campagnes.

Chargé(e) de comptes Adwords H/F pour Oxatis à Marseille

Vous mettez en place, gérez, optimisez les campagnes de liens sponsorisés (Google AdWords, Bing, Facebook…) dont vous aurez la charge, conformément au budget et aux objectifs marketing du client.  Vous concevez des stratégies SEA pertinentes (Search, display, retargeting) et travaillez aussi sur les stratégies SEO.

Assistant(e) acquisition web H/F pour Adventi à Beaucouzé

Vous êtes en charge de la mise en place de campagnes emailing en lien avec l’actualité commerciale de la société. Vous participez aussi à la communication commerciale de l’entreprise.

Stock.io : un moteur de recherche de photos, vidéos, icônes, et polices libres de droits

Si vous êtes à la recherche de contenu gratuit et libre de droits pour un usage professionnel, le site Stock.io devrait vous plaire. C’est un moteur de recherche qui référence des milliers de photos, vidéos, icônes, polices et images vectorielles libres de droits. Le gros avantage de Stock.io est donc qu’il ne se limite pas […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Stock.io : un moteur de recherche de photos, vidéos, icônes, et polices libres de droits
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Si vous êtes à la recherche de contenu gratuit et libre de droits pour un usage professionnel, le site Stock.io devrait vous plaire. C’est un moteur de recherche qui référence des milliers de photos, vidéos, icônes, polices et images vectorielles libres de droits. Le gros avantage de Stock.io est donc qu’il ne se limite pas aux photos. Au niveau du contenu, le service est complet et propose des milliers de photos couvrant de nombreuses thématiques. La recherche fonctionne bien, et les photos sont de bonne qualité.

Les photos et contenus sont totalement libres de droits et utilisables à but commercial même sans citation de la source. Le nombre de vidéos est moins important mais elles peuvent néanmoins se montrer utiles. Pour ne rien gâcher, le contenu est bien organisé et facile à télécharger. Tout est hébergé sur le service, sans avoir être redirigé. Autre avantage : il n’y a pas besoin de s’inscrire avant d’utiliser le service. Un site à mettre dans vos favoris dès maintenant.

Web marketing : 6 marques qui utilisent intelligemment les chatbots

Les chatbots sont pour les marques une nouvelle façon originale d’interagir avec leurs clients, et l’utilisation massive des outils de messagerie comme Facebook Messenger les rend de plus en plus incontournables. Ces bots de conversation automatiques peuvent se montrer très efficaces s’ils sont utilisés intelligemment et, cerise sur le gâteau, ils peuvent être créés sans […]

Les chatbots sont pour les marques une nouvelle façon originale d’interagir avec leurs clients, et l’utilisation massive des outils de messagerie comme Facebook Messenger les rend de plus en plus incontournables.

Ces bots de conversation automatiques peuvent se montrer très efficaces s’ils sont utilisés intelligemment et, cerise sur le gâteau, ils peuvent être créés sans écrire une ligne de code.

Voici justement quelques exemples d’utilisation concrète de chatbots par des marques dans leur stratégie web marketing.

Besoin d’un Développeur
Webmaster
Rédacteur
 ?


Déposez gratuitement votre projet sur Codeur.com et recevez rapidement des propositions de devis.


National Geographic

Pour promouvoir sa série Genius, centrée sur le personnage d’Albert Einstein, la chaîne National Geographic a eu une très bonne idée promotionnelle : créer un chatbot qui vous permet de discuter avec le célèbre scientifique.

En entrant dans l’intimité du personnage d’Einstein, qui réagit avec beaucoup d’humour et d’esprit, l’utilisateur ne peut qu’avoir envie de regarder la série pour le connaître encore mieux.

Malheureusement, le bot est maintenant inactif, suite à la diffusion de la série.

Estée Lauder

La marque de cosmétique Estée Lauder est bien implantée au Royaume-Uni, où elle a lancé un chatbot très pertinent.

Il utilise habilement les informations Facebook (photos, notamment) de l’utilisateur pour lui recommander instantanément le fond de teint le plus adapté à sa peau.

Il oriente ensuite l’utilisateur vers le magasin Estée Lauder le plus proche afin d’essayer son maquillage : une utilisation intelligente du chatbot pour faire une offre personnalisée et attirer le prospect en magasin.

Duolingo

Duolingo est l’une des meilleures plateformes d’apprentissage de langues étrangères, et son utilisation des chatbots n’y est pas pour rien.

Comme le PDG de Duilingo l’a expliqué au journal The Guardian, l’entreprise avait d’abord pour idée de mettre en relation deux locuteurs de langues différentes (par exemple un français souhaitant apprendre l’anglais avec un anglophone natif).

Toutefois, il s’est rapidement rendu compte que beaucoup de gens étaient « gênés de parler dans une langue étrangère avec quelqu’un d’autre », de surcroît avec un locuteur natif.

C’est pourquoi Duolingo a eu l’idée de les remplacer par des chatbots, ce qui présente différents avantages :

  • D’abord, ils sont disponibles à toute heure du jour et de la nuit, contrairement à un interlocuteur humain ;
  • De plus, « les robots ne portent pas de jugement », ce qui réduit considérablement la gêne ressentie par les utilisateurs lorsqu’ils pratiquent une langue étrangère.

H&M

La fameuse enseigne de prêt-à-porter H&M ne pouvait pas passer à côté de la tendance chatbot.

Disponible sur Kik, le bot H&M permet, en répondant à quelques questions, d’obtenir des recommandations de tenues personnalisées : homme ou femme ? Plutôt élégant ou décontracté ?

Selon vos caractéristiques et vos envies, le chatbot vous guide vers des vêtements qui pourraient vous plaire et que vous pourriez avoir envie d’acheter.

Optimus Prime

Pour la promotion du dernier film de la saga Transformers, un chatbot mettant en scène Optimus Prime, le chef des Autobots a été créé.

À travers un jeu de questions-réponses, Optimus Prime tente de percer à jour votre personnalité et de savoir si vous penchez plutôt du côté des Autobots ou des cruels Decepticons.

Une promotion originale et interactive qui donne envie d’aller au cinéma.

Franceinfo

L’actualité a aussi sa place parmi les chatbots.

Celui de Franceinfo, par exemple, permet de recevoir des alertes info personnalisées par thème, à la fréquence que vous souhaitez : exit les notifications incessantes au moindre fait divers.

Choisissez les thématiques qui vous intéresse, ou encore la région de votre cœur pour recevoir des actualités adaptées à vos envies.

Besoin d’un chatbot personnalisé et unique pour booster votre marketing web ? Trouvez un développeur freelance sur codeur.com.

Web marketing  : 6 marques qui utilisent intelligemment les chatbots

Notez cet article


#MarketCom : 5 CDI pour des spécialistes du Marketing & la Communication !

La communication et le marketing font partie d’une même famille de métiers liés à la gestion de l’image d’une société et à la transmission de messages à un public ciblé. Cinq offres dédiées aux pro du Marketing et de la Com’, ça …

La communication et le marketing font partie d’une même famille de métiers liés à la gestion de l’image d’une société et à la transmission de messages à un public ciblé. Cinq offres dédiées aux pro du Marketing et de la Com’, ça vous intéresse ? Par là, on entend les Responsable Marketing, Chef de Projet Marketing Digital, Chargé(e) de Communication… Cinq sociétés recherchent des profils talentueux avec une grande créativité, ouverts d’esprit et des capacités managériales confirmées. Si ces offres d’emploi vous correspondent, postulez directement sur AZERTY Jobs !

Digital Marketing chez Smartalpha

Le Pitch : SmartAlpha est le premier data provider specialise sur indices quantitatifs. Il travaillons avec des banques d’investissement, des asset managers, des fonds de pension et des banques privées pour leur fournir tout ce dont ils ont besoin pour faciliter leur activité.


Voir l’offre Digital Marketing chez Smartalpha

Marketplace Operations Manager chez Seelk

Le Pitch : Seelk est le premier acteur Européen à opérer les activités e-commerce de marques internationales sur les plus grandes Marketplaces comme Amazon, eBay, Rakuten, Cdiscount ou Zalando.

Voir l’offre de Marketplace Operations Manager chez Seelk

Chargé(e) de Communication chez Le Comptoir Local

Le Pitch : Le Comptoir Local est une startup en forte croissance qui vous livre vos courses à domicile, de délicieux produits frais et locaux des fabriqués par des Franciliens. La consommation de demain commence dès aujourd’hui, n’hésitez plus et rejoignez leur aventure !


Découvrir l’offre de Chargé(e) de Communication chez Le Comptoir Local

Chef de projet Marketing Digital – SEA/SMO chez Effilab

Le Pitch : Startup créée en 2011 par deux étudiants de l’ESSEC et Ex-Googlers, EFFILAB connait une forte croissance et s’impose comme l’un des principaux acteurs spécialistes Adwords et Facebook Ads en France. Elle est reconnue pour sa capacité à accompagner ses clients dans leur croissance grâce à une offre complète et experte sur les différents leviers digitaux, de la définition de la stratégie à l’analyse des résultats, en passant par la réalisation des opérations.

Découvrir l’offre de Chef de Projet Marketing Digital chez Effilab

Head of Communication chez Swapcard

Le Pitch : Swapcard est une application de réseau d’événements fournit aux organisateurs pour aider leurs participants à établir des connexions significatives. La société croit fermement au pouvoir des rencontres d’entreprises. Elle a lancé ses services fin 2014 et a déjà travaillé avec 900 événements jusqu’à présent !


Découvrez l’offre de Head of Communication chez Swapcard

RETROUVEZ TOUTES LES MEILLEURES OFFRES D’EMPLOI SUR :

Enregistrer

S’abonner à la newsletter

Laisser un commentaire

Goossips : PBN, Taille du Code, Désaveu, CSS, WWW, Geo Meta Tag, Moteur Interne, Last-Modified, Noindex/Canonical, Referrer


Quelques infos sur Google et son moteur de recherche, glanées ici et là de façon officieuse ces derniers jours, avec au programme cette semaine quelques réponses à cette angoissante question : Google arrive-t-il à détecter les PBN ? Quelle est la taille maximale d’un code source crawlable par Googlebot ? Un site web cité dans …

Goossips : PBN, Taille du Code, Désaveu, CSS, WWW, Geo Meta Tag, Moteur Interne, Last-Modified, Noindex/Canonical, Referrer

5 (100%) 1 vote

Goossips : PBN, Taille du Code, Désaveu, CSS, WWW, Geo Meta Tag, Moteur Interne, Last-Modified, Noindex/Canonical, Referrer

Quelques infos sur Google et son moteur de recherche, glanées ici et là de façon officieuse ces derniers jours, avec au programme cette semaine quelques réponses à cette angoissante question : Google arrive-t-il à détecter les PBN ? Quelle est la taille maximale d’un code source crawlable par Googlebot ? Un site web cité dans un fichier de désaveu est-il impacté négativement par l’algorithme ? Un gros fichier CSS peut-il poser problème en SEO ? Faut-il choisir une adresse avec ou sans ‘www’ pour son site ? Les métadonnées géographiques sont-elles prises en compte par le moteur ? Pourquoi Google demande-t-il de désindexer les pages de résultats d’un moteur interne ? Google prend-il en compte la balise meta Last-Modified ? Faut-il utiliser conjointement les balises ‘noindex’ et ‘canonical’ dans une même page ? Googlebot renvoie-t-il une URL referrer lors de son crawl ? Et oui, tout ça, Google ne chôme pas pendant les vacances :-)…

Voici une petite compilation des informations fournies par les porte-paroles officiels de Google ces derniers jours sur différents réseaux informels (Twitter, Hangouts, Google+, forums, conférences, etc.). Donc “gossips” (rumeur) + Google = “Goosssips” 🙂 La communication du moteur de recherche étant parfois plus ou moins sujette à caution, nous indiquons, dans les lignes ci-dessous, le niveau de confiance (taux de fiabilité) que nous accordons à l’information fournie par Google (de 1 à 3 étoiles, 3 étoiles représentant le taux de confiance maximal) – et non pas à la source qui en parle.

 PBN
John Mueller a indiqué dans un hangout que les algorithmes de Google détectaient sans trop de problèmes les PBN et, que pour ceux qui passaient en-dessous des radars, la “webspam team” adoraient plonger dedans…
Notre avis : John Mueller utilise parfaitement la méthode Coué (ou FUD). Quand on voit le nombre de PBN impunis (et parfois pas que “du bien fait”) sur le Web, ne serait-ce que francophone, on se rend compte à quel point les équipes du moteur sont en retard à ce niveau. Ce qui ne veut pas dire, bien sûr, qu’un jour ou l’autre, elles ne combleront pas ce retard…
Taux de fiablité :
Source : Twitter
 Taille de page
John Mueller a expliqué que la limite de crawl par Googlebot pour une page web était actuellement de 200 Mo (la dernière limite connue, en 2015, était de 10 Mo).
Notre avis : Nous avons laissé un commentaire sur le site SER pour être sûr que cette limite était bien celle du code source et ne concernait donc pas le code source + les images + les fichiers JS et CSS, etc. Car cela n’est bien sûr clairement pas la même chose. Nous n’avons hélas pas eu de réponse…
Taux de fiablité :
Source : Search Engine Roundtable
 Désaveu
Gary Illyes a indiqué sur Twitter qu’un site désavoué et donc désigné comme fournissant de liens de faible qualité, n’était pas impacté négativement par la suite par l’algorithme de Google. Les liens qu’il fournit ne sont juste pas pris en compte.
Notre avis : Hummm… On peut difficilement imaginer que Google ne prend pas en compte les données des fichiers de désaveu pour une analyse antispam. Il ne s’agit pas de croire aveuglément tout ce qu’ils contiennent, mais plutôt d’en tirer éventuellement quelques informations après analyse de fiablité…
Taux de fiablité :
Source : Search Engine Roundtable
 CSS
John Mueller a indiqué sur Twitter que la taille d’un fichier de feuille de styles (CSS) n’impacte pas l’algorithme du moteur. Il peut faire plusieurs dizaines de Mo.
Notre avis : Bien sûr, l’aspect “temps de chargement de la page” sera, en revanche, impacté, donc l’algorithme de façon indirecte (mais légère). L’internaute, lui, risque de beaucoup moins apprécier…
Taux de fiablité :
Source : Search Engine Roundtable
 WWW ou pas
Un internaute a demandé sur Twitter si il fallait privilégier en SEO une adrese en WWW (www.votresite.com) ou pas (votre site.com) pour un site web. Un internaute a répondu que cela n’avait pas d’incidence en SEO. John Mueller a acquiescé.
Notre avis : Logique, vous pouvez faire le choix qui vous semble le meilleur pour votre communication, il n’y aura pas d’impact SEO. Mais n’oubliez pas de rediriger (en 301) l’autre adresse vers celle utilisée ! 😉
Taux de fiablité :
Source : Search Engine Roundtable
 Métadonnées géographiques
John Mueller a indiqué que Google ne prenait pas en compte les balises meta de type “geo” (<meta name=”geo.position” content=”latitude; longitude”>, <meta name=”geo.placename” content=”Place”>, <meta name=”geo.region”>…) et ne les avait probablement jamais prises en compte…
Notre avis : RAS. L’extension (.fr, .ch, .be…), les balises Hreflang et la Search Console sont là pour ce job…
Taux de fiablité :
Source : TheSemPost
 Moteur interne
John Mueller a expliqué sur Twitter pourquoi Google demande à ce que les pages de résultats du moteur interne d’un site web soient désindexées : elles créent des espaces de crawl infinis, ce sont souvent des pages de faible qualité et enfin, elles présentent souvent des pages vides d’information (zéro résultat pour la recherche), qui génèrent des soft 404.
Notre avis : Logique. Ces pages de résultats de moteur interne n’ont pas à se retrouver dans les résultats de recherche de Google. Mais la limite entre ce type de page et une liste de produits sur un site e-commerce, par exemple, ou une liste de petites annonces ou d’offres immobilières, n’est pas toujours facile à définir…
Taux de fiablité :
Source : Search Engine Roundtable
 Last-Modified
John Mueller a expliqué sur Twitter que Google ignorait la balise meta “Last Modified” (<meta http-equiv=”last-modified” content=”YYYY-MM-DD”>) indiquant la date de dernière modification d’une page. Elle n’a donc aucune utilité en SEO
Notre avis : RAS…
Taux de fiablité :
Source : TheSemPost
 Noindex et Canonical
Un internaute a posé la question suivante à John Mueller : “si une page contient à la fois une balise “noindex” et une balise “canonical”, la canonical transmet-elle l’interdiction d’indexation à la page canonique ?” John Mueller a semblé bien embêté avec cette question, car elle a déjà, semble-t-il, donné lieu à de nombreuses discussions en interne chez Google. Logiquement, ces deux balises sont contradictoires : l’une (canonical) dit que les deux pages (dupliquée et canonique) doivent être traitées de la même façon, et l’autre (noindex) indique que la dupliquée doit être désindexée. Il serait donc, quelque part, logique, que la canonique le soit aussi… Pour John, utiliser les deux balises conjointement est une erreur.
Notre avis : John Mueller n’est pas très clair dans sa réponse sur la façon dont Google prend en compte ce cas lorsqu’il se produit. Une chose est sûre : utilisez soit la balise “canonical” soit la “noindex”, mais pas les deux en même temps !…
Taux de fiablité :
Source : Search Engine Roundtable
 Referrer
John Mueller a indiqué sur Twitter que Googlebot, lorsqu’il crawlait une page, ne renvoyait pas une URL referrer, comme un internaute qui naviguerait sur un browser. Une visite de Googlebot s’assimile donc à du trafic direct. Selon lui, un referrer est cependant indiqué pour l’accès aux composants JS, CSS, etc. (mais l’information restait à vérifier selon lui).
Notre avis : Le robot se présente bien sûr avec un user-agent et une adresse IP spécifiques. C’est ainsi qu’on peut le détecter…
Taux de fiablité :
Source : Search Engine Roundtable
logo-infos-google
Goossip (Infos Google).
Source de l’image : Google

L’architecture d’un bon site e-commerce

Si vous êtes dans le business du e-commerce, votre site est votre entreprise, et le SEO est vitale pour perdurer. Cette liste d’objectif SEO pour votre site e-commerce explique point par point ce que vous avez besoin de faire pour réussir votre référencement :

CDI et Stages Sympas en e-marketing disponibles dans toute la France !

Vous recherchez un stage ou un CDI pour booster votre carrière dans le e-marketing ? Vous êtes au bon endroit ! Nous avons sélectionné pour vous sur notre site d’emplois Job & co’m des offres à saisir immédiatement : Responsable équipe …

Vous recherchez un stage ou un CDI pour booster votre carrière dans le e-marketing ? Vous êtes au bon endroit ! Nous avons sélectionné pour vous sur notre site d’emplois Job & co’m des offres à saisir immédiatement : Responsable équipe digitale, Chef de projet Marketing Digital – SEA/SMO, stage en Communication & Growth Hacking, Social Media Manager…

 Job & co’m

Job & co'mSi vous n’avez pas encore créé de compte sur Job & co’m, pensez à le faire dès maintenant, cela vous permettra d’intégrer notre CVthèque et d’être visible auprès d’entreprises recrutant dans le domaine du digital. Pour vous inscrire rendez-vous ici.

Pensez à vous rendre sur nos groupes Facebook ou Linkedin pour rejoindre une communauté dédiée à l’emploi dans le digital.

Et si vous êtes recruteur, créez un compte et bénéficiez de 50% sur la publication de vos annonces avec le code jobcom50 !

Les offres en CDI de la semaine

Toutes les offres d’emploi en CDI sur Job & co’m

Pour déposer une annonce, rendez-vous ici

Les offres de stages de la semaine

Toutes les offres de stages sur Job & co’m

Pour déposer une annonce, rendez-vous ici

Enregistrer

Enregistrer

S’abonner à la newsletter

Laisser un commentaire

Vendre ou servir, il faut choisir !

L’excellence d’un produit et le bon déroulement d’une phase de vente ne suffisent plus à assurer la fidélité d’un client. Pourtant des méthodes et des outils existent pour les accompagner sur ce plan.

Connected Day, le nouveau rassemblement des pros du retail, le 23 novembre à Lille

Connected Day, c’est le nouvel évènement dédié au retail et à l’innovation, organisé par l’Institut du Commerce Connecté. Le rendez-vous, qui aura lieu à Lille le 23 novembre, sera l’occasion de rassembler les professionnels de la distribution et les start-up autour d’un condensé de conférences, keynotes et autres rendez-vous networking. Afin d’en savoir plus sur […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Connected Day, le nouveau rassemblement des pros du retail, le 23 novembre à Lille
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Connected Day, c’est le nouvel évènement dédié au retail et à l’innovation, organisé par l’Institut du Commerce Connecté. Le rendez-vous, qui aura lieu à Lille le 23 novembre, sera l’occasion de rassembler les professionnels de la distribution et les start-up autour d’un condensé de conférences, keynotes et autres rendez-vous networking.

Afin d’en savoir plus sur l’évènement, nous avons posé quelques questions à Jérôme Gayet, co-fondateur de l’Institut du Commerce Connecté.

A qui s’adresse le salon ?

Avec le succès des ICC Start-Up Awards 1ère et 2ème édition, nous avons compris que les décideurs de la distribution et les start-up attendaient un événement d’échange et de networking autour du digital retail. Un événement à taille humaine, mais de haut niveau pour des décideurs avisés qui souhaitent un contenu très qualitatif sur des sujets émergents qui posent question. C’est aussi une opportunité de se rencontrer pour échanger, se challenger, comprendre les problématiques des uns, les opportunités business des autres….

L’ICC a donc crée le Connected Day en 2017 pour répondre à ces attentes. Pour les enseignes, c’est une occasion unique de rencontrer des start-up du commerce connecté.  Pour les start-up c’est un formidable accélérateur pour promouvoir leurs solutions, ils auront l’opportunité de pitcher tout au long de la journée sur un stand ou dans un espace lab, et, pour les nominées, sur scène, lors de la cérémonie des ICC Start-Up Awards #3 devant un public de décideurs de la distribution (Chief Digital Officer, directeurs e-commerce, marketing, digital, DG…).

Des grands acteurs technologiques de renom sont également partenaires et soutiens de l’événement : Salesforce, ONEY, l’EDHEC, KPMG.

Quels seront les principaux thèmes abordés ?

La journée démarre par une keynote animée par Michel-Edouard Leclerc (PDG de E.Leclerc) et Thierry Petit (co-fondateur de Showroomprive.com) sur le thème : « Quel avenir pour le commerce physique face à l’ambition sans limites d’Amazon ? »

Tout au long de la journée, des conférences thématiques sont organisées, sur 4 thématiques clés pour les retailers  :

  • L’intelligence artificielle au coeur de la révolution du retail
  • Les nouveaux territoires de croissance e-commerce à l’international
  • Le commerce expérientiel : phénomène de mode ou tendance de fond ?
  • L’IoT au service d’un commerce connecté, avec Arnaud Masson (COO Europe de Voyages-SNCF.com)

Quels sont les points forts du Connected Day par rapport à d’autres évènements du genre ?

Plus qu’un salon professionnel classique, le Connected Day propose une mise en contact de qualité entre retailers et start-up grâce à des rdv 1-to-1 de trente minutes. Chaque start-up aura l’opportunité de rencontrer des décideurs du retail dans un espace dédié : une véritable opportunité business ! L’événement reste pour autant très « humain », par exemple, nous souhaitons que les membres du jury soient accessibles, et qu’ils partagent avec le public leurs avis sur les start-up nominées. D’ailleurs, chaque membre du jury sera le « parrain » d’une start-up pour la défendre et la promouvoir sur scène lors des ICC Start-up awards.

Avez-vous quelques mots clés pour caractériser l’évènement ?

Retail, innovation, start up, échange, networking, digital, commerce connecté, distribution, IoT, Intelligence Artificielle, e-commerce.

Que pouvez-vous nous dire sur les intervenants ?

Michel-Edouard Leclerc, PDG de E.Leclerc, présidera cette journée et la cérémonie des ICC Start-Up Awards. Un invité de marque pour l’Institut du Commerce Connecté, qui est fier d’accueillir une personnalité dont les interventions sont rares dans la métropole Lilloise, au cœur de la « Retail Valley », terre historique des grands distributeurs du Nord.

Thierry Petit, fondateur du pure-player Showroomprive.com, sera également présent toute la journée.

Membre du jury des ICC Start-Up Awards, je serai aux côtés de personnalités d’exception comme :

  • Michel Laborie, Directeur Général de Cultura
  • Christophe Verley, Directeur Digital d’Adéo
  • Gaele Wuilmet, Chief Customer Officer de Boulanger
  • Christophe Coussen, Directeur Marketing et Digital du Groupe Rocher (Yves Rocher, Petit Bateau…)
  • Ronan Bardet, serial entrepreneur et fondateur d’EGI Group
  • Jérôme Gayet, co-fondateur de l’Institut du Commerce Connecté

Que pensez-vous de l’écosystème numérique nordiste ?

Le Nord est très dynamique sur le plan numérique. Avant Station F à Paris, Euratechnologies à Lille a grandi très vite, héberge déjà 160 entreprises (3000 personnes) et incube une centaine de porteurs de projets par an.

Il était logique d’organiser le Connected Day à Lille, territoire numérique par excellence et berceau historique de la distribution. Néanmoins, il s’agit d’un événement d’envergure nationale. Par exemple, le Groupe Rocher (Paris/Rennes), l’enseigne Cultura (Bordeaux) et d’autres retailers non nordistes seront largement représentés.

Pour participer à l’évènement, 3 configurations sont possibles :

  • Décideur : gratuit sous réserve de participer à 3 rendez-vous 1-to-1.
  • Visiteur : au prix de 300 euros.
  • Journaliste ou influenceur : gratuit.

Les inscriptions se font directement sur le site officiel.

Snapchat : des résultats décevants pour le second trimestre

Snap Inc. la maison mère de Snapchat vient de publier ses résultats pour le Q2 2017, et c’est encore une fois décevant, tant du côté de la croissance que des résultats financiers. Une croissance faible Snapchat a 7,3 millions de nouveaux utilisateurs, pour atteindre le chiffre de 173 millions d’utilisateurs actifs quotidiens. C’est une croissance […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Snapchat : des résultats décevants pour le second trimestre
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Snap Inc. la maison mère de Snapchat vient de publier ses résultats pour le Q2 2017, et c’est encore une fois décevant, tant du côté de la croissance que des résultats financiers.

Une croissance faible

Snapchat a 7,3 millions de nouveaux utilisateurs, pour atteindre le chiffre de 173 millions d’utilisateurs actifs quotidiens. C’est une croissance de 4,2%, mais qui est plus faible qu’attendue. Difficile de ne pas y voir la concurrence d’Instagram et de ses Stories. Au Q1 2017 la croissance était de 5%, elle est donc en baisse au Q2, alors que c’est une metrics clé, notamment pour les investisseurs.

$181 millions de chiffre d’affaires et $443 millions de pertes

Au niveau financier, là encore les résultats déçoivent malgré la croissance. Le CA au Q2 est de $181,6 millions alors que les attentes des marchés étaient de $185 millions. Les pertes restent gigantesques : $443 millions uniquement pour les Q2 2017.

Ces résultats laissent l’action dans un certain marasme. Elle se situe aujourd’hui autour de $13.

Chiffres d’utilisation et vente des Spectacles

Snapchat en a profité pour donner plusieurs chiffres intéressants sur son utilisation et ses produits dérivés comme les Spectacles :

  • Snap a généré $5,4 millions avec d’autres sources de revenus que la publicité.
  • Ce chiffre s’explique par la vente de 42000 paires de Spectacles au Q2 2017 (un chiffre en baisse de 35%).
  • Un utilisateur créé 20 Snaps par jour en moyenne.
  • Le « dancing hot dog » a été vu 1,5 milliards de fois sur Snapchat.
  • 250 millions de Snaps sont enregistrés dans les Memories chaque jour.

News : Google fait de l’ombre à Snapchat et autres actus

Comme chaque semaine, découvrez notre condensé de l’actualité du digital, de la tech et des réseaux sociaux.   Stamp : le Discover à la sauce Google ? Comme si Facebook ne faisait pas assez d’ombre à Snapchat, Google devrait à son tour venir titiller le réseau social avec un nouveau projet nommé « Stamp ». Derrière ce petit nom […]

Comme chaque semaine, découvrez notre condensé de l’actualité du digital, de la tech et des réseaux sociaux.

Stamp : le Discover à la sauce Google ?

Comme si Facebook ne faisait pas assez d’ombre à Snapchat, Google devrait à son tour venir titiller le réseau social avec un nouveau projet nommé « Stamp ».

Besoin d’un Développeur
Webmaster
Rédacteur
 ?


Déposez gratuitement votre projet sur Codeur.com et recevez rapidement des propositions de devis.


Derrière ce petit nom se cacheraient les initiales suivantes : ST pour « Stories » et AMP pour « Accelerated Mobile Pages », les pages mobiles accélérées de Google.

En quoi consisteraient ces « Stamps » ? D’après le Wall Street Journal, il s’agirait de diaporamas interactifs contenant des photos, du texte ou des vidéos, ce qui n’est pas sans rappeler la fonction Discover de Snapchat.

Les Stamps seraient accessibles directement dans les résultats de recherche Google, mis aussi sur le site de l’annonceur. D’ailleurs, Google négocierait d’ores et déjà avec de grands médias comme CNN ou Time pour développer l’usage de ce nouveau format.

La réalité virtuelle débarque sur Firefox

Avec la version 55 de Firefox, Mozilla fait officiellement entrer les navigateurs web dans l’ère de la réalité virtuelle.

Compatible avec WebVR, une technologie permettant de créer et de voir des contenus en réalité virtuelle sur le web, le navigateur peut dorénavant être utilisé avec un casque VR Oculus Rift ou HTC Vive.

Bien sûr, les concurrents de Mozilla – Google et Microsoft en tête – ne devraient pas tarder à suivre le mouvement. Dans les faits, la réalité virtuelle est déjà présente dans une version de développement de Microsoft Edge, et Google est déjà bien implanté sur smartphone en matière de VR.

Disney annonce le lancement de son propre service de streaming

Le streaming (légal) de films et de séries à la demande est en plein essor et le marché – jusqu’à présent dominé par de grands acteurs comme Netflix ou Amazon – pourrait bien être bousculé par l’entrée en jeu de Disney.

Le géant du film d’animation a en effet annoncé le lancement de sa propre plateforme d’ici 2019.

Et le géant américain compte bien s’appuyer sur son immense catalogue de films, séries et dessins animés pour alimenter son offre : ainsi, toutes les créations estampillées Disney et Pixar y seront disponibles, de même que les productions Disney Channel, Disney junior ou Disney XD.

Qui plus est, la plateforme aura l’exclusivité de la diffusion des futurs films Disney, comme la suite de La Reine des Neiges ou Toy Story 4.

Instagram : partagez vos vidéos live avec vos amis

La vidéo en direct est déjà bien établie sur Facebook, qui cherche aussi à développer cette fonctionnalité sur Instagram.

Après avoir lancé la diffusion de vidéos live l’an passé, le réseau social va plus loin et permet maintenant de partager un live avec un ami.

Source : Instagram

Pour cela, rien de plus simple :

  • Démarrez une vidéo live ;
  • Appuyez sur la nouvelle icône située en bas à droite ;
  • Appuyez sur « Ajouter » pour inviter n’importe qui parmi vos spectateurs à vous rejoindre ;
  • L’écran se scinde alors en deux et votre ami apparait juste en dessous de vous.

News  : Google fait de l’ombre à Snapchat et autres actus

5 (100 %) 3 votes


Quel MOOC choisir pour se former au Marketing Digital ?

Vous avez pris votre décision. Vous allez apprendre le marketing digital grâce au MOOC parce que c’est cool et en plus, c’est un métier d’avenir. Seulement, un problème de taille se présente. Quelle plateforme et quelle formation …

Vous avez pris votre décision. Vous allez apprendre le marketing digital grâce au MOOC parce que c’est cool et en plus, c’est un métier d’avenir. Seulement, un problème de taille se présente. Quelle plateforme et quelle formation choisir ? Je vous montre tout dans cet article…

Définition

MOOC est l’abréviation anglaise des termes « Massive Open Online Courses » ou en français simplifié « Cours en ligne pour tout le monde » (moins attirant, n’est-ce pas ?). Concrètement, pour suivre une formation, vous n’avez plus besoin de vous inscrire dans une école. Avec la démocratisation d’internet (offres, prix, couverture, etc.), les cours viennent à vous.

J’adore les MOOC. Ils m’ont permis d’acquérir de nouvelles connaissances au moment où j’étais sans emploi avec peu de perspectives d’avenir. Aujourd’hui, grâce à ces formations, j’ai créé ma propre entreprise : La Web Fabrik.

Comment choisir son MOOC ?

En me basant sur les critères ci-dessous, j’ai présélectionné 3 MOOC :

Pour comparer les différentes formations en ligne proposées, je me suis appuyé sur 4 critères que je juge très importants. (Un petit tableau récapitulatif sera disponible en fin d’article.)

  • Le prix ;
  • Le diplôme ;
  • Le type de formation ;
  • La communauté.

De plus, j’ai limité ma comparaison à 3 plateformes :

  • Openclassrooms (OC) ;
  • Udemy ;
  • Unow.

Mais sachez qu’une pléthore de plateformes propose des MOOC. Vous pouvez par exemple les choisir sur le site mooc-francophone.

Le prix

  • Openclassrooms : Pour accéder aux divers cours, vous avez 3 possibilités : soit gratuitement, mais avec une limitation (vous ne serez pas certifié), soit par un abonnement sans engagement à 20 € par mois ou à 300 €/mois (abonnement obligatoire pour suivre un parcours). Pour le détail des offres, c’est sur cette page ;
  • Udemy : Les prix varient en fonction des cours choisis, entre 20 et 200 €. Cependant, la bonne nouvelle est qu’il y a parfois des promotions incroyables que Webmarketing & co’m nous fait profiter. J’ai récemment acheté deux formations (SEO et Growth Hacking) pour 20 € au lieu de 250 € au total. Une réelle économie ;
  • Unow : Ce site propose deux offres. La première possibilité est un accès gratuit, mais limité et la deuxième est au prix de 59 € avec certification à la clé. Il propose également des offres pour les entreprises qui souhaitent former ses collaborateurs.

Le diplôme

Beaucoup de recruteurs regardent si vous avez des diplômes ou certifications associés à vos compétences. C’est donc un choix important lors de votre recherche de MOOC.

Les 3 plateformes proposent des certificats de réussite. Ceux-ci n’ont aucune valeur auprès de l’État (ils ne sont pas enregistrés au RNCP). Cependant, ces diplômes ont un réel intérêt pour vos futurs employeurs. Ces attestations représentent la validation de vos nouvelles compétences et l’assurance de les utiliser dans leur entreprise.

Gros point bonus, Openclassrooms propose pour certains MOOC, un diplôme reconnu par le RNCP et équivalent à des bacs +3/+4…

Le type de formation

  • Udemy : Les cours sont principalement en vidéos, mais vous avez des articles ou ressources complémentaires qui sont fournis ;
  • Unow : Le site s’appuie également sur des vidéos (plus ludique et vivant) pour les cours, mais des exercices ou activités sont aussi à réaliser ;
  • Openclassrooms : Les parcours de formation proposés par cette plateforme sont en vidéos, en texte (pour ceux qui retiennent mieux par la lecture), avec exercices et même des soutenances devant un jury composé de professionnels.

La communauté

Les MOOC nous ont apporté de la souplesse et de liberté dans notre façon d’acquérir de nouvelles compétences. Cependant, lors de notre apprentissage, nous avons besoin d’aide et de support pour une meilleure assimilation. Les 3 plateformes ne sont pas au même niveau de ce point de vue là.

Openclassrooms et Unow proposent un réel support grâce aux échanges sur les forums entre les participants, avec les experts de la formation ou des mentors qui suivent votre parcours sur le site d’OC. Quant au site Udemy, il n’y a pas de support ou d’entraide. Vous êtes seul face à votre écran. Vous chercherez de l’aide autre part…

Pour résumer tout cela et vous aider à choisir, j’ai réalisé un comparatif des offres.

comparatif des offres de MOOC pour se former au marketing digital

En conclusion

Se former en ligne est devenu tendance, mais surtout pratique, car nous apprenons quand et comme nous le voulons. Quant au choix définitif de votre formation, cela vous appartient. Tout dépend de vos besoins, de votre budget, de votre engagement, etc.

Une chose est sûre, mettez toujours en avant les certifications obtenues. Cela vous différenciera par rapport à d’autres profils lorsque vous recherchez un emploi.

Et vous, quel MOOC avez-vous suivi (ou allez-vous suivre) pour vous former au Marketing Digital?

Enregistrer

Enregistrer

S’abonner à la newsletter

Laisser un commentaire

Impression 3D : comment cette technologie redistribue les cartes entre les acteurs de l’industrie automobile

Pesant plus de 5,1 milliards de dollars, l’impression 3D est devenue l’une des technologies phares de l’industrie du futur. Les imprimantes 3D se sont démocratisées chez les particuliers et commencent à être largement adoptées par les industriels et plus particulièrement dans l’industrie automobile.

Infographie : Comment réussir son passage en HTTPS ?


Une infographie qui donne de nombreux conseils pour mener à bien une migration de site en HTTPS (que vous avez certainement intégré dans votre agenda 2017 si ce n’est pas déjà mis en place). Un projet qui nécessite beaucoup de rigueur et qui sera donc certainement bien aidé par cette check-list très complète…
Notre infographie du …

Infographie : Comment réussir son passage en HTTPS ?

5 (100%) 1 vote

Infographie : Comment réussir son passage en HTTPS ?

Une infographie qui donne de nombreux conseils pour mener à bien une migration de site en HTTPS (que vous avez certainement intégré dans votre agenda 2017 si ce n’est pas déjà mis en place). Un projet qui nécessite beaucoup de rigueur et qui sera donc certainement bien aidé par cette check-list très complète…

Notre infographie du vendredi est proposée aujourd’hui par le site OnCrawl. Elle nous fournit une longue check-list des différentes étapes à suivre pour mener à bien la migration d’un site en HTTPS (et oui, en 2017, ce passage est devenu obligatoire !) : Pourquoi “switcher” son site en mode sécurisé (sécurité, SEO, expérience utilisateur) ? Comment le faire (check-list de 21 points à mettre en place et à vérifier pour être sûr que tout se passe bien) ? Une migration HTTPS est très souvent assez simple à mettre en place (en tout cas, ce n’est pas le type de migration le plus complexe), mais il faut être extrêmement rigoureux tout au long du projet. Une telle infographie vous aidera donc certainement à ne pas risquer de “sortie de route non sécurisée”… (cliquez sur l’image pour en obtenir une version agrandie) :

infographie-migration-https
Infographie : Comment réussir son passage en HTTPS ? Source de l’image : OnCrawl.

Google GO est-il le langage de l’ère de la performance ?

Google a l’habitude d’innover et de bousculer les tendances technologiques. Le navigateur Chrome est une réussite et Google Fiber a boosté le développement du Très Haut Débit sur le territoire américain. GO a le même effet dans le monde du code et des langages de programmation,

FontFace Ninja : une extension Chrome pour identifier toutes les polices d’une page web

Si vous aimez les typographies mais n’avez pas une mémoire extensible, vous allez adorer cette petite extension Chrome : FontFace Ninja. Elle s’installe en 2 clics et vous permet ensuite de connaître n’importe quelle police utilisée sur un site web. Une fois installée, il suffit de cliquer sur l’icône de l’extension et de mettre son […]

Article publié sur Blog du Modérateur : FontFace Ninja : une extension Chrome pour identifier toutes les polices d’une page web
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Si vous aimez les typographies mais n’avez pas une mémoire extensible, vous allez adorer cette petite extension Chrome : FontFace Ninja. Elle s’installe en 2 clics et vous permet ensuite de connaître n’importe quelle police utilisée sur un site web. Une fois installée, il suffit de cliquer sur l’icône de l’extension et de mettre son curseur sur du texte, un H1, H2, H3, etc pour connaître la police utilisée, sa taille, et sa couleur.

L’extension fonctionne bien et permet de découvrir que la nouvelle police utilisée par Twitter est du Segoe UI Regular et Bold. Sur le Blog du Modérateur vous découvrirez du plus classique Arial. Lorsque qu’une Police vous plaît, il est possible de l’acheter directement depuis l’extension via un lien. Il est aussi possible « d’essayer » une police en tapant dans champ texte dans la police sélectionnée depuis n’importe quel site. Notons que l’extension est fluide et ne ralentit pas du tout la navigation. Elle se montre précise et permet de découvrir certaines polices inconnues des non-designers. À télécharger sur ce lien.

Facebook lance Watch, sa plateforme de vidéos originales

Facebook accélère encore sur la vidéo et devient un véritable portail vidéo. Le réseau social vient d’annoncer le lancement de Watch, un nouvel espace dédié uniquement aux contenus originaux produits pour Facebook. Cet espace sera en fait un onglet accessible via une icône vidéo sur l’app ou sur desktop. Les contenus seront produits par des […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Facebook lance Watch, sa plateforme de vidéos originales
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Facebook accélère encore sur la vidéo et devient un véritable portail vidéo. Le réseau social vient d’annoncer le lancement de Watch, un nouvel espace dédié uniquement aux contenus originaux produits pour Facebook. Cet espace sera en fait un onglet accessible via une icône vidéo sur l’app ou sur desktop.

Les contenus seront produits par des partenaires avec une monétisation intéressante : 55% pour le producteur, 45% pour Facebook. Les vidéos seront monétisées par des coupures publicitaires, sur le bon vieux modèle télévisuel. Il sera aussi possible de proposer des contenus sans publicité, ou de les monétiser via du brand content. Le lancement du service commence aujourd’hui aux USA sur mobile, desktop et sur l’app TV. Le déploiement sera ensuite généralisé à tous les utilisateurs pour tous les pays.

L’onglet « Watch » va regrouper des programmes Lives et enregistrés classés dans plusieurs catégories : « Plus regardés », « Ce qui fait rire », « Programmes vus par vos amis ». Les publishers présents dans Watch pourront aussi les diffuser dans le Newsfeed de leurs fans. Une fonctionnalité liste de lecture permettra par ailleurs de s’abonner à un programme afin d’en voir les épisodes suivants dès qu’ils sortent. Le modèle est à ce niveau très proche de ce que propose YouTube via ses chaînes.

Facebook s’associe avec des partenaires pour proposer des contenus mais reconnaît aussi avoir financé plusieurs programmes. Il y aura au lancement plusieurs centaines de programmes, avec la volonté de multiplier ce chiffre et de proposer à termes des milliers de programmes. Les types de contenus sont hétéroclites : documentaire, vlog, sport, contenus live…

Au niveau des programmes disponibles, la liste est déjà longue : Tastemade proposera une émission culinaire, la League de Baseball sera diffusée, le vlogueur Nas aura une émission quotidienne, Billboard aura une émission sur l’histoire de la musique, David Lopez aura une émission sur sa vie de Social Media Star, National Geographic sera aussi présent ainsi que la NBA. Il y en aura donc pour tous les goûts et toutes les audiences sur cette nouvelle plateforme vidéo.

Ce lancement est un mouvement important de la part de Facebook qui proposait jusqu’à présent du contenu vu de façon « involontaire » via le Newsfeed. Avec ce nouvel onglet, Facebook se rapproche d’un YouTube ou Snapchat et on va volontairement s’abonner à des contenus (comme on le ferait avec une chaîne YouTube) afin de les visionner régulièrement. Si les publishers et créateurs jouent le jeu (et si le format est bien monétisé) on risque de voir beaucoup de contenu sur ce nouvel espace. L’enjeu pour Facebook est évidemment de devenir un acteur incontournable de la vidéo… et de pouvoir proposer de la publicité sur ces vidéos.

16 statistiques à connaître sur le video marketing

Pour attirer un nouveau public, les marketeurs se tournent invariablement vers le format vidéo, qui permet aux entreprises de raconter l’histoire de leur marque, de présenter leur proposition de valeur et de développer des relations durables avec leurs prospects et clients. De plus, la vidéo génère un retour sur investissement important. Vous n’êtes pas convaincu ? […]

Pour attirer un nouveau public, les marketeurs se tournent invariablement vers le format vidéo, qui permet aux entreprises de raconter l’histoire de leur marque, de présenter leur proposition de valeur et de développer des relations durables avec leurs prospects et clients. De plus, la vidéo génère un retour sur investissement important.

Vous n’êtes pas convaincu ? L’agence Vidyard a réalisé une infographie présentant les 16 statistiques à connaître sur le vidéo marketing.

Besoin d’un Développeur
Webmaster
Rédacteur
 ?


Déposez gratuitement votre projet sur Codeur.com et recevez rapidement des propositions de devis.


Les supports et les créneaux horaires de visionnage privilégiés

Contrairement aux idées reçues, la majorité des internautes préfèrent regarder une vidéo professionnelle sur un ordinateur de bureau. En effet, 86 % d’entre eux confirment que ce support est plus adapté que l’affichage proposé par les appareils mobiles.

La plage horaire privilégiée pour visionner une vidéo ? Entre 7 et 11 heures, heure du Pacifique. Le mercredi, milieu de semaine, correspond au jour durant lequel les vidéos sont les plus visionnées.

L’utilisation de la vidéo par les entreprises

Conscientes que le format vidéo permet d’obtenir un taux d’engagement plus élevé de la part des internautes, les entreprises proposent de plus en plus de contenu intégrant des vidéos. En effet, elles publient en moyenne 18 vidéos par mois.

Les secteurs les plus actifs en termes de publication de vidéos inédites ? Le secteur industriel et celui de la high-tech. Deux milieux plutôt à l’aise avec l’utilisation des nouvelles technologies, puisque ce format fait désormais partie de leur stratégie marketing.

Plus de 85 % des entreprises disposent d’une équipe interne dédiée à la création de vidéos. Leur vidéothèque comprend, en moyenne, 293 vidéos. Si vous souhaitez vous lancer, voici 64 outils et conseils pour booster votre vidéo marketing.

Les canaux de communication et les thématiques abordées

Les internautes étant réputés être versatiles, leur capacité d’attention est souvent très brève. Pour s’assurer que les spectateurs visionnent en intégralité leur vidéo, les entreprises privilégient un format court : moins de deux minutes.

Les thématiques les plus souvent abordées concernent les témoignages, les conseils, les démonstrations de produits et les vidéos pédagogiques dont les internautes sont très friands.

Pour toucher un public le plus large possible, les vidéos sont diffusées sur l’ensemble des canaux de communication (sites internet et réseaux sociaux).

La vidéo et son pouvoir de rétention

L’objectif des entreprises ne se limite pas uniquement à susciter l’intérêt des internautes pour leurs vidéos, mais capter leur attention jusqu’à la dernière minute. Or, seules 5 % des vidéos diffusées permettent de retenir 77 % du public jusqu’à la dernière seconde.

Les vidéos les plus courtes sont les plus performantes. En effet, tant que leur durée n’excède pas les 90 secondes, elles permettent de retenir 53 % des téléspectateurs. Par contre, dès l’instant où elles se prolongent de plus de 30 minutes, le taux de rétention s’élève à 10 %.

Pour obtenir un taux de rétention plus élevé (35 %), il est conseillé de personnaliser la vidéo.

L’analyse des performances

Pour une entreprise, il est essentiel de mesurer les performances de ses vidéos. Pourtant, 35 % des marques ont recours à des outils basiques.

À contrario, les entreprises produisant plus de 50 vidéos par an utilisent deux fois plus d’outils pour une analyse avancée de leur stratégie.  De plus, elles n’hésitent pas à augmenter leur budget.

Ce que cette infographie démontre, c’est qu’en utilisant judicieusement le format vidéo, les entreprises améliorent l’engagement des internautes et leur taux de rétention. Prêt à sauter le pas du vidéo marketing ? N’hésitez pas à poster votre annonce sur Codeur et à vous faire aider par un freelance professionnel !

16 statistiques à connaître sur le video marketing

5 (100 %) 6 votes


Tout ce qu’il faut savoir pour créer une publicité Facebook captivante

La plupart des articles qu’on lit sur Internet à propos de la publicité Facebook se concentrent sur des hacks magiques pour mieux cibler vos publicités ou la dernière tendance à la mode pour contourner l’algorithme de Facebook. En fait, …

La plupart des articles qu’on lit sur Internet à propos de la publicité Facebook se concentrent sur des hacks magiques pour mieux cibler vos publicités ou la dernière tendance à la mode pour contourner l’algorithme de Facebook. En fait, apprendre tous les hacks Facebook fera seulement de vous un expert de la plateforme publicitaire de Facebook. Mais en aucun cas, cela ne fera de vous un bon marketeur

Moi-même je suis tombé dans le panneau de me concentrer sur l’utilisation de la plateforme et non sur la rédaction d’une annonce Facebook qui attire l’attention de l’utilisateur. Parce qu’à l’arrivée, ce que votre audience voit c’est votre publicité (pas ce qu’il y a derrière). Autrement dit, la personne verra en premier l’image, ensuite l’accroche et le titre de votre annonce.

Ces éléments combinés mettent en avant ce que vous avez à leur offrir.

Et c’est justement votre offre qui fait que la personne décidera de cliquer ou non sur votre annonce.

C’est pourquoi quand vous écrivez votre publicité et sélectionnez vos visuels, vous devez toujours garder en tête votre audience (à qui vous vous adressez ?) et ce que vous avez à leur offrir.

Mais il n’y a pas que l’offre et le ciblage qui importent.

Votre publicité doit aussi attirer suffisamment l’attention de l’utilisateur Facebook pour qu’il s’arrête. Elle doit aussi lui donner une bonne raison de cliquer dessus (n’oubliez pas, vous payez pour apparaitre dans son fil d’actualités, vous n’êtes pas vraiment le bienvenu…).

Pour appuyer mes propos, j’ai cherché une publicité qui remplit les critères d’une publicité attrayante :

  • Offre irrésistible et clairement définie ;
  • Offre qui attire l’attention ;
  • Visuel attrayant ;
  • Texte accrocheur.

Et je l’ai trouvé : UberEATS !

Étude de cas : L’anatomie d’une publicité Facebook réussie

Analysons cette publicité classique (lien + image) plutôt réussie d’UberEATS :

UberEATS_Analys_Publicité

➤ Un visuel attrayant et accrocheur (qui se démarque dans le fil d’actualités).

➤ Une bonne accroche qui commence par une question suivie de l’offre et une date limite pour créer un sentiment d’urgence. La question permet de stimuler la curiosité de l’utilisateur, c’est en quelque sorte un teaser. Il y a en plus une utilisation astucieuse des emojis pour donner un ton plus chaleureux et amical à la publicité. J’insiste sur ce dernier point : il faut déguiser sa publicité Facebook pour ne pas qu’elle en ait l’air d’une. Et pour cela, les emojis sont vos amis !

➤ Un titre avec un rappel de l’offre. L’offre en elle-même est clairement définie (Un burger acheté = Un burger offert). Vous avez envie de cliquer ? C’est normal, moi aussi !

➤ Un appel à l’action générique (En savoir plus), mais qui reste efficace.

Pas de doute, UberEATS sait y faire avec ses publicités !

Comment obtenir la même réussite ?

Cette publicité proposée par le désormais célèbre UberEATS est un bon exemple d’une publicité réussie. Ce n’est pas un hasard si je vous l’ai montré, car elle contient tous les éléments d’une publicité parfaite.

Laissez-moi vous montrer comment vous pouvez vous aussi concevoir des publicités aussi captivantes.

1) Utilisez les bonnes images

Regardez à nouveau la publicité d’UberEATS. Que voyez-vous en premier ?

Allez, je sais que vous savez déjà la réponse.

C’est l’image bien sûr !

Elle prend la majeure partie de l’annonce et se démarque par ses couleurs.

Votre publicité joue un rôle clé dans la réussite de votre campagne, car c’est elle qui fait qu’un utilisateur perdu dans son fil d’actualités va décider de s’arrêter sur votre publicité.

Il faut donc la choisir avec un grand soin.

Voici quelques exemples tirés de mon expérience pour choisir des visuels accrocheurs :

  • Jouez sur le contraste avec le fil d’actualités ou dans l’image elle-même

Votre but est simple : attirer l’attention de l’internaute pour qu’il s’arrête sur votre publicité. Pour cela, le moyen le plus sûr est d’utiliser du contraste !

Par exemple, vous pourriez utiliser une image avec un arrière-plan foncé pour y apposer vos produits. Regardez cette image. Fond vert, produit blanc. Impossible de ne pas passer à côté !

  • Montrez d’autres personnes

Quelque chose que j’ai remarqué dans mes campagnes, c’est que les gens ont tendance à répondre positivement à mes publicités quand ils voient d’autres personnes.

L’idée vient d’un livre très connu en psychologie sociale : Influence & Manipulation de Robert Cialdini.

Cette tendance que nous avons d’apprécier naturellement les personnes qui nous ressemblent est un des principes de l’influence que décrit Robert Cialdini dans son livre : la similarité.

C’est un peu la même chose avec les publicités : nous aimons tout particulièrement voir d’autres personnes comme nous dans un message publicitaire.

En fait, selon les best practices de Facebook, les personnes heureuses/souriantes permettent d’obtenir un bon CTR (taux de clic) sur nos publicités.

EF France, qui propose des séjours linguistiques aux adolescents, s’y est justement très bien pris avec cette publicité Facebook.

La marque a choisi comme visuel pour sa pub, une adolescente en train de sourire et en plus qui regarde directement dans votre direction. Difficile de passer inaperçu.

Ralph Lauren aussi sait comment utiliser la similarité en montrant des femmes heureuses et attractives en Ralph Lauren.

  • Mon dernier conseil : expérimenter (A/B tester) !

La vérité c’est que vous ne pourrez jamais savoir quelle image fonctionne le mieux avant de l’avoir testé sur votre audience.

Pensez donc toujours à tester plusieurs images (au moins 3) en même temps pour voir celle qui fonctionne le mieux.

Comment faire ?

Si vous savez déjà faire de la publicité Facebook, il vous suffit d’aller dans le power editor, et dupliquer une publicité existante. Comme ceci :

La suite :

Voilà ! Ensuite, vous n’avez plus qu’à remplacer l’image dans vos doublons et votre test peut démarrer !

Laissez tourner entre 2 et 3 jours minimum et analysez les résultats de vos publicités (je parle de l’analyse des résultats dans cet article).

Quand vous avez identifié l’image qui vous donne les meilleurs résultats, testez d’autres variations de cette image (2 ou 3 minimum).

Ne vous fiez jamais à votre intuition et vos goûts personnels. Laissez votre audience juger.

2) Écrivez des textes accrocheurs

L’image de votre annonce permet de capter l’attention d’un utilisateur Facebook perdu dans son fil d’actualités. Le texte permet en une ou deux phrases de l’inciter à cliquer.

L’objectif ici n’est pas de vous donner un cours de grammaire, mais plutôt de vous donner des conseils de base en copywriting (écriture persuasive).

  • Commencez par une question dans votre accroche

Regardez à nouveau la publicité d’UberEATS et lisez la première phrase. Elle commence par une question : Un burger et plus si affinités ?

Pas si anodine que cela, car d’une part, elle attire votre attention et en plus, elle vous donne envie de lire la suite : qu’est-ce qu’il y a en plus du burger ?

C’est aussi une façon d’introduire votre offre.

Pour définir votre question, c’est très simple.

Pensez aux problèmes ou aux besoins de votre cible et posez une question qui reflète ce problème/besoin. Donnez ensuite la solution : votre offre !

Ex. : Vous voulez plus de prospects grâce à Facebook ? Lisez ce guide gratuit pour apprendre à créer votre première campagne de pub Facebook !

  • Soyez clair et concis

Gardez le texte de votre publicité aussi clair et concis que possible.

À ce niveau, l’objectif n’est pas de vendre. C’est de convaincre les utilisateurs de cliquer sur votre publicité pour en savoir plus.

Jouez sur la curiosité et expliquez clairement pourquoi ils devraient cliquer.

Kayak, entreprise dédiée au voyage, le fait très bien. J’imagine que Kayak ciblait une audience jeune. En tout cas moi j’aimerais connaitre l’une de ces 11 destinations à visiter même avec un budget limité !

  • Faites une offre impossible à refuser

C’est la suite logique du dernier point. Les publicités gagnantes ont ce point en commun, leur offre est 1) clairement définie et 2) difficilement refusable.

C’est ici qu’interviennent les freebies (offres gratuites) et les codes promo.

Reprenons l’exemple d’UberEATS : Un burger acheté = Un burger offert. L’auriez-vous acheté s’il n’y avait pas le freebie ?

Peut-être pour vous, mais moi je ne pense pas.

Ce qui est sûr c’est que beaucoup moins de gens auraient commandé chez UberEATS.

Si possible, répétez votre offre plusieurs fois et insérez-la dans le titre (texte en gras) de votre annonce comme l’a fait UberEATS.

  • Créez un sentiment d’urgence

Un grand classique de la publicité : les contraintes de temps. Inclure des dates limites dans vos promotions permet d’inciter la personne à passer à l’action tout de suite.

Exemple :

➤ Offre limitée à aujourd’hui seulement

Plus que 2 jours pour profiter de 50% de réduction sur tous nos articles !

Incluez de l’urgence de préférence directement dans votre accroche (texte au-dessus de l’image) comme H&M.

  • Offrez de la preuve sociale

La preuve sociale, c’est la tendance que nous avons à faire la même chose que nos semblables (encore un des principes d’influence du livre Influence & Manipulation).

Vous avez le choix entre deux restaurants, l’un déborde de monde et l’autre est complètement vide. Lequel choisissez-vous ?

Naturellement, vous irez dans le premier.

En effet, l’être humain suppose naturellement que quand un grand nombre de personnes fait quelque chose, alors ça ne peut être qu’une bonne idée.

Bien utilisée, la preuve sociale vous permet d’ajouter de la crédibilité et de la légitimité dans vos publicités.

Utilisez des (gros) chiffres ou de grands noms pour créer de la preuve sociale :

➤ 1523 personnes ont déjà téléchargé votre e-book ? Dites-le dans votre annonce. Après tout, 1523 personnes ne peuvent avoir tort.

Comme l’a fait Sendinblue, un autorépondeur français. Avant de lire cette publicité qui attiré mon regard, je ne m’imaginais pas que Sendinblue avait autant d’utilisateurs.

Et même si je n’ai pas cliqué, afficher fièrement leur nombre d’utilisateurs leur a permis d’être plus crédibles à mes yeux.

S’il y a peu de chances que je quitte mon autorépondeur actuel (Mailchimp), je sais à présent que Sendinblue représente une alternative intéressante et bon marché (dès 5,49€ par mois et essai gratuit !).

➤ Utilisation des grands noms : Airbus et L’Oréal ont déjà fait appel à vos services ? Mentionnez-le !

3) Ajoutez un appel à l’action

Pour terminer, ajoutez à votre annonce un des boutons d’appel à l’action (Call-to-action ou CTA) que propose Facebook : « En savoir plus », « Télécharger », « Acheter », « Installer maintenant », etc.

Ne pensez pas non plus seulement aux appels à l’action proposés par Facebook.

Vous aussi, incluez des verbes d’action dans vos publicités comme : « inscrivez-vous maintenant », « téléchargez votre e-book gratuit », « réservez votre place avant qu’il ne soit trop tard », etc.

Conclusion

Concevoir des publicités qui attisent la curiosité et donnent envie de cliquer n’est pas facile, mais c’est à la portée de tout le monde.

Dans cet article, j’ai fait de mon mieux pour vous donner les points essentiels d’une annonce visuellement attrayante et persuasive.

Retenez que le plus important dans votre publicité reste l’image parce que c’est ce qu’on voit en premier quand on fait défiler notre fil d’actualités.

Et comme vous ne pouvez pas savoir à l’avance quelle image fonctionnera le mieux, testez-en plusieurs. Ça tombe bien, Facebook a rendu cela très simple grâce au Power Editor.

Ne négligez pas non plus le texte et le titre de votre publicité, car les personnes intéressées le liront. L’image attise la curiosité et le texte incite la personne à passer à l’action (cliquer sur votre publicité).

Si vous souhaitez aller plus loin et (ré)apprendre à créer une campagne de publicité de A à Z, j’ai écrit un guide gratuit qui reprend un plan d’action étape par étape pour créer une publicité Facebook, choisir la bonne audience et le bon budget. Téléchargez-le librement via ce lien

Enregistrer

S’abonner à la newsletter

Laisser un commentaire

La semaine SEO : du 4 au 10 août 2017


Petit rappel sur l’actualité du SEO, du référencement naturel et des moteurs de recherche en France et dans le monde pour la semaine qui vient de s’écouler (du 4 au 10 août 2017)…
La newsletter “Actu Moteurs” (hebdomadaire et gratuite) numéro 974 de cette semaine a été envoyée le jeudi 10 août. Vous pouvez vous abonner à …

La semaine SEO : du 4 au 10 août 2017

5 (100%) 1 vote

La semaine SEO : du 4 au 10 août 2017

Petit rappel sur l’actualité du SEO, du référencement naturel et des moteurs de recherche en France et dans le monde pour la semaine qui vient de s’écouler (du 4 au 10 août 2017)…

La newsletter Actu Moteurs” (hebdomadaire et gratuite) numéro 974 de cette semaine a été envoyée le jeudi 10 août.

Vous pouvez vous abonner à cette lettre (si ce n’est déjà fait 🙂 ) et recevoir toute l’actu (et pas de spam !) chaque jeudi dans votre boîte mail en indiquant votre adresse ici :

var reg = /^([A-Za-z0-9_\-\.])+\@([A-Za-z0-9_\-\.])+\.([A-Za-z]{2,4})$/; var address = document.forms[form_id].elements[email].value; if(reg.test(address) == false) {

alert(‘Adresse Email invalide’); return false; }
}

Voici un petit compte-rendu de l’actualité du SEO/référencement et des moteurs de recherche pour la semaine du 4 au 10 août 2017 :

Infographie : Quelle couleur choisir pour votre logo ?
Une infographie qui donne de nombreux conseils si vous avez à choisir une couleur dominante pour votre logo (ou tout autre projet, d’ailleurs), afin de faire en sorte que celui-ci reflète parfaitement les messages que vous souhaitez délivrer en ligne…
Goossips : Spam et Footer, Hreflang, Sitemap XML, Virgules, Désaveu, Guide SEO et Quality Raters
Quelques infos sur Google et son moteur de recherche, glanées ici et là de façon officieuse ces derniers jours, avec au programme cette semaine quelques réponses à cette angoissante question : Est-il bon de rajouter du texte SEO sous le footer ? Les indications dans les balises Hreflang doivent-elles être en minuscules ou majuscules ? Un Sitemap XML doit-il être structuré ? Peut-on séparer les mots par des virgules dans les titres de page ? Un fichier de désaveu est-il considéré comme du spam ? Le guide SEO de Google est-il encore à jour ? Les Quality raters notent-ils les sites web dans les SERP ? Et oui, tout ça…
Bing Distill permet d’éditer les Featured Snippets
Bing propose aux Etats-Unis le système communautaire Distill qui permet d’éditer et modifier les Featured Snippets qu’il affiche dans ses résultats de recherche. Seul problème : nous n’avons pas réussi à la faire fonctionner :(…
Test Google : proposition de thématiques dans les résultats de recherche
Google mène actuellement un test en proposant dans ses résultats de recherche plusieurs thématiques cliquables pour affiner une requête. Le choix d’une des options affiche deux liens supplémentaires…
seo referencement naturel
L’actualité SEO du 4 au 10 août 2017. Source de l’image : DR

Entre espoir et incertitudes, qu’attendre de la suppression du RSI ?

Véritable épouvantail pour de nombreux entrepreneurs français, le RSI est sur la sellette, 10 ans après sa création. Le projet de suppression du régime des indépendants n’est cependant pas aisé à mettre en oeuvre en pratique et s’inscrit dans un calendrier social déjà compliqué.

E-mailing antique tu dis ? Non e-mailing KI-NE-TIC

À l’heure actuelle, le support du HTML5/CSS est assez limité et, pour la plupart, n’est pris en charge que par une poignée de boîtes de réception les plus avancées.

La “cyber assurance” est-elle devenue indispensable pour se protéger des ransomwares ?

La cybersécurité fait plus que jamais la une de l’actualité technologique depuis quelques mois, faisant remonter les problématiques de protection des données à la surface du débat. La “cyber assurance” face à la cybermenace devient de façon croissante une règle indispensable à respecter.

Facebook ne facturera plus les clics accidentels sur son Audience Network

Parmi les différents espaces publicitaires proposés par Facebook (Facebook, Instagram, Audience Network), l’Audience Network est le plus mystérieux. Il permet d’élargir la portée de ses publicités crées sur Facebook en les diffusant sur des sites ou apps tierces partenaires de Facebook. Les ads sont affichées au lancement de l’app (le plus souvent) ou au cours […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Facebook ne facturera plus les clics accidentels sur son Audience Network
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Parmi les différents espaces publicitaires proposés par Facebook (Facebook, Instagram, Audience Network), l’Audience Network est le plus mystérieux. Il permet d’élargir la portée de ses publicités crées sur Facebook en les diffusant sur des sites ou apps tierces partenaires de Facebook. Les ads sont affichées au lancement de l’app (le plus souvent) ou au cours de la navigation sur le contenu. Mais ces publicités sont particulièrement sensibles aux clics accidentels… notamment quand vous cherchez à fermer la publicité. Les clics qui sont évidemment facturés, mais génèrent un trafic sans aucune valeur avec un très fort taux de rebond. Facebook vient d’annoncer des mesures pour ne plus prendre en compte ces clics accidentels.

Les clics avec rebond en moins de 2 secondes (temps estimé par Facebook pour démontrer qu’un clic est accidentel) ne seront plus comptabilisés et plus facturés. Cette mesure de 2 secondes peut être amenée à évoluer à l’avenir. Facebook annonce aussi qu’il va mettre en pause les campagnes où les publicités sont mal placées. Si une publicité à un CTR anormalement haut, c’est qu’elle est sujete aux clics accidentels, et Facebook préviendra les annonceurs des mesures à prendre pour corriger cela. Ces nouveautés vont évidemment dans le bon sens et clarifient la facturation et la délivrabilité des publicités. L’annonce faite par Facebook est disponible sur ce lien. Les règles d’utilisation de l’Audience Network ont elles aussi été mises à jour.

Instagram lance les Lives en duo sur écran partagé

Instagram est de plus en plus tourné vers la vidéo et plus particulièrement le live. Qu’il semble loin le temps où le service permettait uniquement de partager des photos agrémentées de filtres. La dernière mise à jour est intéressante et assez novatrice (pour Instagram du moins), elle permet d’inviter un utilisateur à partager un live, […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Instagram lance les Lives en duo sur écran partagé
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Instagram est de plus en plus tourné vers la vidéo et plus particulièrement le live. Qu’il semble loin le temps où le service permettait uniquement de partager des photos agrémentées de filtres. La dernière mise à jour est intéressante et assez novatrice (pour Instagram du moins), elle permet d’inviter un utilisateur à partager un live, et d’émettre sur un écran splitté.

La fonctionnalité est pour l’instant en test mais sera déployée à tous les utilisateurs au cours des prochains mois. Les possibilités offertes sont vraiment intéressantes puisqu’on pourra par exemple imaginer des lives avec 2 personnes qui ne sont pas situées au même endroit. Pour lancer les lives à 2 il suffira d’appuyer sur le bouton « Add » pour inviter un autre utilisateur. On pourra d’ailleurs inviter n’importe quel utilisateur qui regarde le Live. Côté marques, cela laisse présager des intégrations intéressantes. Une fois terminé, le Live pourra être diffusé pendant 24 heures dans les Stories.

Snippet Google : comment se démarquer dans les résultats de recherche ?

Lors de vos recherches sur Google, vous êtes certainement déjà tombé sur des résultats qui sortent du lot, se distinguant des SERP classiques par leur forme et leur position. Il s’agit des « featured snippets » (ou « extraits optimisés » en bon français), une fonctionnalité introduite par Google pour améliorer l’expérience de ses utilisateurs, en les aidant à […]

Lors de vos recherches sur Google, vous êtes certainement déjà tombé sur des résultats qui sortent du lot, se distinguant des SERP classiques par leur forme et leur position.

Il s’agit des « featured snippets » (ou « extraits optimisés » en bon français), une fonctionnalité introduite par Google pour améliorer l’expérience de ses utilisateurs, en les aidant à trouver des réponses aux questions qu’ils se posent.

exemple de snippet google

Le fonctionnement précis des snippets Google reste incertain et, comme toujours avec le moteur de recherche, il y a une part d’aléatoire…

Toutefois, les principaux mécanismes qui favorisent l’obtention de ces résultats optimisés sont identifiables : voici 7 bonnes pratiques pour partir à la chasse aux snippets.

1) Répondre à une question

Il est avéré que les snippets s’affichent majoritairement pour des recherches sous forme de questions.

Google définit d’ailleurs les extraits optimisés de cette manière : « Lorsqu’un internaute pose une question dans la recherche Google, la réponse s’affiche parfois en haut des résultats de recherche, dans un bloc spécial qui contient un extrait optimisé d’une page. »

Il en ressort que la meilleure manière d’obtenir un snippet Google consiste à identifier une question que se posent les internautes, et à y apporter une réponse qualitative et étoffée.

Dans l’exemple ci-dessous, l’article répond clairement à la question « Comment installer Magento ? », ce qui lui vaut une place de choix dans les résultats de recherche.

Mais la qualité du contenu ne suffit pas, il y aussi un certain formalisme à respecter pour favoriser l’apparition d’un extrait optimisé.

2) Numéroter les sous-titres

Structurer clairement son texte est primordial, non seulement pour offrir aux lecteurs une expérience plus fluide et agréable, mais aussi pour mieux se faire comprendre par Google.

En divisant votre contenu en différentes sections et en numérotant les titres et sous-titres, vous faites comprendre au moteur de recherche que vous décrivez une série d’étapes à suivre.

La numérotation peut aussi signifier une idée de classement, notamment utile pour les listes de ressources ou d’outils.

snippet google

3) Insérer un sommaire

En vous basant sur votre numérotation, vous pourrez facilement créer un sommaire récapitulant les sections et sous-sections de votre page web.

C’est un moyen très simple d’aider vos lecteurs (qui pourront survoler en un coup d’œil les grands thèmes abordés sur votre page et y accéder rapidement), mais aussi de rassembler l’information pour se faire mieux comprendre par Google – et dénicher un beau snippet.

snippet serp google

4) Utiliser des tableaux

Le fond de votre contenu web est décisif pour obtenir un snippet Google, mais la façon dont vous le mettez en forme l’est également.

Le moteur de recherche apprécie les formats originaux, qui permettent de synthétiser l’information et de la rendre plus lisible.

Le tableau (créé à l’aide de la balise HTML <table>) est par exemple une mise en forme à laquelle on ne pense pas forcément lors de la création d’une page ou d’un article de blog ; pourtant, il offre des possibilités intéressantes en termes de SERP.

exemple de google snippet

Notre article intitulé « Combien coute une application mobile ? » dispose d’un tableau présentant les tarifs moyens de freelances issus de différents métiers.

Il en résulte un snippet très distinctif, dont l’apparence est unique et originale.

5) Utiliser d’autres formats originaux

Si la numérotation et les tableaux sont des moyens simples d’obtenir des extraits optimisés dans les SERP, des mises en forme plus originales peuvent être envisagées, du moment qu’elles permettent de présenter l’information de manière synthétique et utile pour l’internaute.

On peut prendre l’exemple d’un sondage mis en ligne par Codeur concernant le meilleur CMS e-commerce :

sondage sur le meilleur cms e-commerce

Lorsque l’on recherche « meilleur cms e commerce » sur Google, le snippet suivant s’affiche :

exemple de snippet google

6) Atteindre la première page des SERP

Une étude d’Ahrefs a démontré que plus de 99 % des snippets Google concernent des sites situés dans le top 10 des résultats de recherche (pour un mot-clé donné).

Cela signifie que, pour espérer bénéficier d’un snippet, une bonne optimisation SEO est indispensable.

La qualité du contenu et sa mise en forme n’interviennent que dans un second temps pour orienter Google et favoriser l’apparition d’extraits optimisés.

7) Augmenter l’autorité du domaine

Si le classement de la page web dans les résultats de recherche a une importance certaine, l’autorité du domaine dans son ensemble a aussi un impact sur l’apparition des snippets.

L’autorité de domaine est une notion assez vaste qui est influencé par de nombreux facteurs, notamment :

  • La qualité et la fraîcheur des contenus du site ;
  • La présence de backlinks de qualité ;
  • L’ancienneté du domaine…

Publier régulièrement du contenu (mais aussi effectuer des mises à jour), obtenir des backlinks, travailler le SEO de la totalité de ses pages pour obtenir beaucoup de trafic… Autant d’actions qui améliore l’autorité de votre site tout en favorisant les snippets.

Besoin d’aide pour mieux référencer votre site et vous distinguer dans les résultats Google ? N’attendez plus : trouvez un consultant SEO freelance sur Codeur.com.

Snippet Google  : comment se démarquer dans les résultats de recherche  ?

Notez cet article


5 astuces pour optimiser votre campagne Adwords

Google Adwords a toute sa place au sein d’une stratégie webmarketing, pour la plupart des activités pour ne pas dire toutes. Cet outil permet en effet d’attirer rapidement un trafic de qualité sur votre site internet. Nous parlons ici de …

Google Adwords a toute sa place au sein d’une stratégie webmarketing, pour la plupart des activités pour ne pas dire toutes. Cet outil permet en effet d’attirer rapidement un trafic de qualité sur votre site internet. Nous parlons ici de visiteurs qualifiés, toutefois sous la réserve que votre campagne soit bien configurée. Dans cet article, découvrons ensemble quelques astuces pour optimiser votre campagne Adwords…

Bien segmenter ses groupes d’annonces

Une bonne segmentation des groupes d’annonces est essentielle pour diffuser des annonces parfaitement adaptées à la recherche des internautes. À l’inverse, certaines entreprises créent parfois un groupe d’annonces, associé à de nombreux mots-clés et quelques annonces. Dans ce cas-là, l’annonce ne sera certainement pas pertinente sur tous les mots-clés choisis. C’est pourquoi il est important de créer des groupes d’annonces, contenant peu de mots-clés ou des mots-clés très proches, afin d’y associer des annonces pertinentes. Au final, cela permettra d’améliorer le score de qualité et les résultats de la campagne, notamment le CTR.

Utiliser les extensions d’annonce

Après avoir créé vos groupes d’annonces, vos annonces et choisi vos mots-clés, vous pouvez rajouter des extensions d’annonces. Une approche particulièrement conseillée pour augmenter les performances d’une campagne. Dans le même temps, cela vous permet de diffuser davantage d’informations auprès de vos cibles. Il existe dans ce sens de nombreuses extensions, mais qui ne sont pas toutes forcément adaptées à votre entreprise.

Vous pouvez ainsi ajouter des extensions d’accroche, permettant d’ajouter quelques mots ou arguments pour les internautes. En parallèle, une extension de lieu est une bonne option pour un commerce de proximité, un restaurant, etc. Il existe également des extensions d’appel, des extensions liens annexes, de prix, etc. Bien entendu, vous pouvez ajouter différents types d’extensions en même temps sur une campagne. Cela est d’ailleurs conseillé !

Effectuer des tests A/B

Pour optimiser votre campagne Adwords, il est possible d’effectuer des tests A/B en créant plusieurs annonces dans vos groupes d’annonces, en modifiant légèrement le titre ou le texte par exemple. Vous verrez alors que les résultats peuvent grandement varier en changeant simplement un mot. Certaines annonces plairont mieux aux internautes que d’autres, ce qui se traduira par un CTR plus élevé.

test A/B

Optimiser sa landing page

Optimiser votre campagne passe également par l’optimisation de votre landing page. En effet, celle-ci doit être bien conçue pour séduire vos visiteurs et ensuite convertir. Pour avoir une idée de la qualité de votre landing page, vous pouvez vous référerau temps passé sur la page et au taux de rebond par exemple via Google Analytics. En parallèle, Google donne une note ou une appréciation à votre landing page, à travers le détail du niveau de qualité. De façon générale, votre landing page doit être claire, agréable et compréhensible grâce à un contenu pertinent.

landing page

Le suivi des résultats

L’optimisation de votre campagne Adwords passe au final par une fine analyse des résultats. Ici, vous devez définir les Kpis importants pour vous, analyser les statistiques, vérifier la qualité de votre ciblage, etc. Et si vos résultats ne sont pas satisfaisants, prenez toujours les bonnes mesures correctives. Pour cela, il est parfois nécessaire de faire appel à un expert ou de vous former à cet outil. D’ailleurs, Club & Co’m proposera prochainement un programme de formation sur Google Adwords.

Enregistrer

Enregistrer

S’abonner à la newsletter

Laisser un commentaire

E-commerce : 7 statistiques éclairantes pour booster vos ventes

Le e-commerce ne cesse de prendre de l’ampleur, et de plus en plus de concurrents se bousculent dans le monde de la vente en ligne. Pour se démarquer, booster son taux de conversion et augmenter ses ventes, il existe de nombreux outils et ressources très utiles. Mais il est aussi parfois nécessaire de prendre du […]

Le e-commerce ne cesse de prendre de l’ampleur, et de plus en plus de concurrents se bousculent dans le monde de la vente en ligne.

Pour se démarquer, booster son taux de conversion et augmenter ses ventes, il existe de nombreux outils et ressources très utiles.

Mais il est aussi parfois nécessaire de prendre du recul et de regarder les chiffres pour obtenir une vue d’ensemble du secteur, et ainsi prendre des décisions plus éclairées pour son site de e-commerce.

Besoin d’un Développeur
Webmaster
Rédacteur
 ?


Déposez gratuitement votre projet sur Codeur.com et recevez rapidement des propositions de devis.


1) Les sources de trafic des sites de e-commerce

L’une des variables essentielles pour un site de e-commerce est la provenance de son trafic : il est primordial de savoir d’où vienne vos visiteurs et la manière dont ils trouvent votre site.

Provenance du trafic en e-commerce

Source : Yotpo

Comme le montre ce graphique, le trafic direct représente 40 % des visites des sites d’e-commerce.

Ce canal représente essentiellement les clients fidèles, qui ont marqué le site en favori ou le tapent directement dans la barre d’outil de leur navigateur.

Les autres sources de trafic sont donc plus intéressantes : le référencement naturel pèse pour 34 % des visites, loin devant les sites référents (10 %) ou les réseaux sociaux (6 %).

2) Les canaux qui génèrent le plus d’achats en e-commerce

S’il est crucial de connaître la provenance des visiteurs de son site e-commerce, il est encore plus important de déterminer les sources de trafic qui génèrent le plus d’achats (conversions).

En effet, cela vous permet d’affiner votre stratégie web marketing et de focaliser vos efforts sur les canaux les plus performants.

Canaux générant le plus de conversions en e-commerce

Source : Custora

Ces chiffres signés Custora sont éloquents : le référencement naturel est à l’origine de 22 % des achats en ligne (en 2016). Il est suivi de près par l’emailing, qui est donc loin d’être mort, (20 %) et le référencement payant (19 %).

3) Le poids du e-commerce ne cesse de grimper

Alors que nous sommes tous hyperconnectés, le e-commerce n’a pas pour autant remplacé la vente traditionnelle en magasin.

part du e-commerce dans les ventes

Source : KPCB

Comme l’indique cette étude, le e-commerce ne pesait en 2015 « que » 10 % du total des ventes au détail.

Mais il y a des raisons de penser que le e-commerce a encore du potentiel : en témoigne son évolution rapide, passant de 4 % en 2005 à 10 % 10 ans plus tard.

4) Les réseaux sociaux et le e-commerce

Bien qu’ils ne constituent pas le canal apportant le plus de visites ou de conversions, les réseaux sociaux restent pour les internautes un moyen privilégié de dénicher de nouveaux produits.

Pinterest et e-commerce

Source : KPCB

À ce niveau-là, Pinterest tire clairement son épingle du jeu : 55 % de ses utilisateurs déclarent s’en servir pour trouver et acheter des produits. Raison de plus pour doper votre visibilité sur ce réseau social.

Ses deux dauphins, Facebook et Instagram, sont largement distancés, avec 12 % seulement.

5) Le poids du mobile en e-commerce

La navigation sur mobile a véritablement explosé au cours des dernières années, et le e-commerce n’échappe pas à ce phénomène.

session par appareil sur les sites e-commerce

Source : Wolfgang Digital

D’après cette étude, le support mobile représente 42 % du trafic des e-commerçants, talonné par les ordinateurs de bureau (41 %).

Toutefois, lorsque l’on s’intéresse au chiffre d’affaires par support, la part du mobile recule à 21 % (le desktop raflant la mise avec 63 %).

Ainsi, le mobile est devenu un support incontournable pour les e-commerçants, puisque c’est celui qui génère le plus de visites. Toutefois, l’ordinateur reste le moyen privilégié par les internautes pour effectuer leurs achats.

6) La livraison en e-commerce

La livraison est un point crucial pour n’importe quelle boutique en ligne, et c’est d’ailleurs l’une des principales raisons pour lesquels les clients abandonnent leur panier.

Bien comprendre les attentes des internautes en matière de livraison est donc essentiel.

Statistiques sur les livraisons en e-commerce

Source : UPS

Ces chiffres mettent en lumière la préférence grandissante des consommateurs pour les lieux de livraison alternatifs : magasin, ami ou membre de la famille, point relais, lieu de travail, casier…

En 2016, 35 % des produits achetés sur internet ont été livrés dans ces lieux alternatifs.

7) La place des marketplaces dans le e-commerce

Nous l’avons vu plus haut, le SEO apporte une part importante du trafic des e-commerçants.

Toutefois, ce n’est pas toujours sur les moteurs de recherche que les internautes commencent à chasser de nouveaux produits…

Source : UPS

En effet, la recherche de produits commence, dans 35 % des cas, sur des marketplaces, avec Amazon en tête de liste.

Cela confirme l’importance pour les e-commerçants d’être bien référencé sur Amazon et les autre places de marché.

Vous avez envie de vous lancer dans le e-commerce ? Vous êtes à la recherche d’un spécialiste pour créer votre boutique en ligne ? Trouvez un développeur e-commerce freelance sur Codeur.com.

E-commerce  : 7 statistiques éclairantes pour booster vos ventes

Notez cet article


Test Google : proposition de thématiques dans les résultats de recherche


Google mène actuellement un test en proposant dans ses résultats de recherche plusieurs thématiques cliquables pour affiner une requête. Le choix d’une des options affiche deux liens supplémentaires…
On sait que Google fait chaque année des centaines de tests dans ses SERP, sur un petit groupe d’utilisateurs, de façon aléatoire, sans qu’il soit obligatoirement possible de …

Test Google : proposition de thématiques dans les résultats de recherche

5 (100%) 1 vote

Test Google : proposition de thématiques dans les résultats de recherche

Google mène actuellement un test en proposant dans ses résultats de recherche plusieurs thématiques cliquables pour affiner une requête. Le choix d’une des options affiche deux liens supplémentaires…

On sait que Google fait chaque année des centaines de tests dans ses SERP, sur un petit groupe d’utilisateurs, de façon aléatoire, sans qu’il soit obligatoirement possible de réitérer l’affichage en question. Lorsque ces tests nous semblent particulièrement intéressants (et avoir des répercussions possibles en SEO), nous vous en faisons part ici.

Cette semaine, c’est une mobinaute répondant au doux nom de Andrea Caalin qui a indiqué sur Twitter qu’elle avait aperçu un système de “topics” ou thématiques proposées dans les résultats. Pour la requête [latest google update], elle s’est vu proposer les thématiques suivantes pour affiner sa recherche : “search engine”, “chrome” et “android” (notons d’ailleurs que la pertinence n’est pas extraordinaire pour ces choix) :

google-topics-1
Thématiques complémentaires proposées par Google sur une requête mobile… Source de l’image : Twitter

En cliquant sur l’une de ces options, un accordéon se déplie avec deux résultats complémentaires sur la base de la requête initiale additionnée du choix effectué, donc [latest google update chrome] ici :

google-topics-2
Deux liens supplémentaires sont affichés sur l’option choisie… Source de l’image : Twitter

Un test intéressant mais, comme d’habitude, rien ne dit qu’il sera mis en production à un moment ou à un autre. C’est le lot de toutes ces expérimentations…

2017, un tournant dans l’adoption du télétravail ?

Grâce au développement des nouveaux outils d’information et de communication, nombre de salariés sont aujourd’hui tentés d’évoluer vers plus de mobilité et de flexibilité.

8 offres d’emploi pour les community managers

Comme chaque début de semaine, voici une sélection d’offres d’emploi à pourvoir dans toute la France. Elles sont toutes en CDI et concernent les community managers en recherche d’opportunités. Même si nous sommes début août, tous les recruteurs ne sont pas en vacances, il est donc toujours possible de postuler et de décrocher un nouvel […]

Article publié sur Blog du Modérateur : 8 offres d’emploi pour les community managers
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Comme chaque début de semaine, voici une sélection d’offres d’emploi à pourvoir dans toute la France. Elles sont toutes en CDI et concernent les community managers en recherche d’opportunités. Même si nous sommes début août, tous les recruteurs ne sont pas en vacances, il est donc toujours possible de postuler et de décrocher un nouvel emploi ! Si aucune offre ne vous correspond, n’hésitez pas à laisser votre CV sur hellowork.io.

Community Manager H/F pour Fiducial à Lyon

Fiducial recherche un(e) CM pour ses bureaux de Lyon. Vous êtes en charge de développer la notoriété de la marque et animez les différents comptes sociaux.

Chargé(e) Marketing – CM H/F pour Terres des Templiers à Banyuls sur Mer (66)

Terres des Templiers, entreprise vigneronne regroupant 600 coopérateurs et 200 salariés recherche un(e) chargé(e) de marketing / CM. Vous avez en charge le marketing opérationnel, la gestion des agences et prestataires, le développement des communautés…

Community Manager H/F pour LPG Systems à Nice

Au sein de l’équipe Marketing vous devez fédérer et animer les échanges entre internautes sur les différentes plateformes sociales. Vous définissez et créez les contenus pour les différents espaces. Vous 2 à 3 ans d’expérience.

Community Manager Senior H/F pour Auchan Retail France

 Auchan Retail recherche un(e) CM senior pour l’élaboration de la stratégie de présence et de prise de parole de la marque sur les différentes plateformes. De belles missions pour lesquelles il faut 3 ans d’expérience.

Community Manager H/F en CDI pour Feu Vert à Ecully

Feu Vert cherche un(e) CM pour intégrer la direction de la communication. Vous veillez à l’e-réputation de la marque et développez les communautés.

Community Manager H/F en CDI pour Lenôtre à Plaisir 

Au sein de l’équipe Marketing, vous participez à la définition de la stratégie de communication digitale et à la mise en place des outils nécessaires à sa mise en oeuvre. Vous construisez et pilotez la stratégie sur les réseaux sociaux.

Content Manager H/F pour RegionsJob en CDI à Rennes

Nous recrutons ! Nous recherchons un expert de la rédaction web pour rejoindre notre siège rennais. Vous êtes en charge du contenu pour notre site ParisJob et gérez les réseaux sociaux du site.

Community Manager H/F en CDI pour Assystem à Montigny-le-Bretonneux

Vous êtes en charge de développer la visibilité de l’entreprise et de renforcer la communauté d’ambassadeurs.

Le potentiel des paiements sociaux : une révolution en devenir

Alors que le smartphone permet désormais de tout faire ou presque, de manière simple et rapide, envoyer et recevoir de l’argent reste lent et compliqué… Mais la blockchain permet désormais de rendre ces échanges aussi facile que l’envoi d’un e-mail.

Étude : panorama de l’usage d’Internet, des réseaux sociaux et du mobile dans le monde

Hootsuite et We Are Social viennent de publier leur dernière étude sur l’usage d’Internet, des réseaux sociaux et du mobile dans le monde. Cette étude est particulièrement intéressante car elle ne se limite pas aux pays occidentaux, et elle aborde tous les aspects des usages actuels. 3 milliards d’utilisateurs de réseaux sociaux On y apprend […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Étude : panorama de l’usage d’Internet, des réseaux sociaux et du mobile dans le monde
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Hootsuite et We Are Social viennent de publier leur dernière étude sur l’usage d’Internet, des réseaux sociaux et du mobile dans le monde. Cette étude est particulièrement intéressante car elle ne se limite pas aux pays occidentaux, et elle aborde tous les aspects des usages actuels.

3 milliards d’utilisateurs de réseaux sociaux

On y apprend que le monde compte 3,8 milliards d’internautes, et 3 milliards d’utilisateurs de réseaux sociaux. Le mobile concerne quant à lui 5 milliards d’utilisateurs.

Une croissance soutenue

La croissance du digital ne baisse pas. Depuis avril 2017, le nombre d’utilisateurs d’Internet a augmenté de 0,2% mais les utilisateurs de réseaux sociaux de 4% et les mobinautes de 2%.

L’usage des réseaux sociaux

  • Un usage mobile

Parmi les 3 milliards d’utilisateurs actifs de réseaux sociaux, plus de 2,7 milliards y accèdent via un téléphone.

  • Réseaux sociaux et messageries les plus populaires

Facebook est de loin la plateforme la plus populaire avec plus de 2 milliards d’utilisateurs. Suivent YouTube (qu n’est pas un réseau social), WhatsApp, Messenger, WeChat, QQ et Instagram. On remarque l’omniprésence des Messageries dans ce classement.

  • Usages de Facebook

Facebook représente aujourd’hui 2 milliards d’utilisateurs, dont 87% d’accès mobile. 59% des utilisateurs se connectent tous les jours. Fait notable, le réseau compte plus d’hommes que de femmes.

Les usages du mobile

  • 5 milliards d’utilisateurs

Le mobile représente aujourd’hui 5,052 milliards d’utilisateurs. Ce qui représente 67% de la population mondiale.

  • Android au coeur des usages

L’OS Google représente 72,9% des requêtes Internet mobiles, contre seulement 19,4% pour iOS. Les autres OS représentent seulement 7,7%.

Pour plus de chiffres et de données, l’étude complète est disponible sur ce Slideshare :

Coworking : 6 bonnes pratiques pour s’intégrer au mieux

Le coworking est une solution pratique et bon marché pour les freelances et les fondateurs de startup qui ne veulent pas dépenser des fortunes pour acquérir un bureau, sans pour autant travailler depuis chez eux. Toutefois, ces bureaux partagés constituent un espace commun dans lequel il faut respecter un certain nombre de règles de bonne […]

Le coworking est une solution pratique et bon marché pour les freelances et les fondateurs de startup qui ne veulent pas dépenser des fortunes pour acquérir un bureau, sans pour autant travailler depuis chez eux.

Toutefois, ces bureaux partagés constituent un espace commun dans lequel il faut respecter un certain nombre de règles de bonne conduite afin de s’intégrer facilement et de bien s’entendre avec ses voisins.

Voici 6 bonnes pratiques indispensable pour les co-workers en herbe.

1) Soyez attentif au bruit

L’une des premières choses à mesurer avant d’intégrer un espace de coworking, c’est le niveau sonore des lieux.

Faites le bon choix en fonction de vos besoins et de vos habitudes : si votre activité vous pousse à rester pendu à votre téléphone et à enchainer les conversations Skype toute la journée, assurez-vous que vos voisins ne sont pas dérangés par le bruit ou qu’il y a un espace dédié où vous pourrez parler en toute liberté.

Bien entendu, les bureaux partagés ne sont pas non plus des bibliothèques et le bruit n’y est pas proscris, bien au contraire.

2) Faites connaissance avec vos co-workers

Cela peut paraître évident, mais lors de votre arrivée dans des bureaux partagés, il est très important de faie connaissance avec vos voisins et d’apprendre à les connaître.

Il ne s’agit pas seulement d’une simple présentation de courtoisie : soyez curieux et avenant avec vos co-workers, interrogez-les sur leur métier, leur expérience…

Tâchez également d’apprendre (et de retenir) leurs prénoms : cela n’est pas toujours facile (surtout dans un grand espace de coworking), mais c’est un premier palier pour entretenir de bonnes relations avec chacun.

3) Entraidez-vous avec vos voisins

Un espace de coworking, c’est un endroit convivial où se réunissent des entrepreneurs, des freelances ou encore des télétravailleurs issus de domaines variés.

Ne ratez pas l’opportunité de vous nourrir de cette richesse, de vous intéresser aux autres, et pourquoi pas de leur donner un petit coup de pouce ?

Par exemple, le jeune fondateur de la start-up d’à côté serait sûrement ravi que vous partagiez sa page Facebook auprès de votre communauté…

Des petits gestes qui vous feront bien voir par vos voisins, qui n’hésiteront pas à vous rendre la pareille !

bonnes pratiques dans un espace de coworking

4) Respectez les équipements partagés

Machine à café, micro-onde, canapés… Un espace de coworking représente plus que le bureau que vous louez.

Et il est important de respecter les espaces et les équipements communs : la propreté et le bon état des installations est l’affaire de tous, y compris vous.

De même, ne monopolisez pas l’imprimante ou la photocopieuse comme si elle n’appartenait qu’à vous.

5) Participez aux événements communs

Certains espaces de coworking organisent régulièrement des évènements, qu’il s’agisse d’ateliers permettant à chaque co-worker de faire part de son expertise aux autres, des conférences ou encore des apéritifs.

Ces événements sont l’occasion de vous rapprocher de vos voisins, contribuant à la cohésion et à l’ambiance dans les bureaux partagés, mais aussi de développer votre réseau professionnel et d’acquérir de nouvelles compétences.

Ne boudez pas ces moments de rencontre et d’échange sous peine de ne pas vous intégrer pleinement.

NOS Coworking (Porto Alegre)

6) Respectez les horaires

Les bureaux partagés sont, la plupart du temps, soumis à des horaires précis, et il est important de les respecter pour ne pas perturber l’emploi du temps des propriétaires des lieux.

Par ailleurs, de nombreux espaces de coworking permettent de réserver une salle de réunion (que ce soit pour une heure, une demi-journée ou une journée entière).

Dans tous les cas, ne dépassez pas le temps qui vous est imparti, par respect pour les autres membres qui ont pu réserver la salle après vous.

Avec ces quelques astuces, vous faciliterez votre intégration dans votre futur espace de coworking et pourrez en tirer le meilleur, dans une ambiance apaisée.

Coworking  : 6 bonnes pratiques pour s’intégrer au mieux

5 (100 %) 2 votes


Transfert de Neymar Jr, pari gagné et gros coup marketing pour le PSG

L’ex-barcelonais a déclenché un véritable battage médiatique dès la rumeur de son transfert dans le club de football Paris Saint Germain. Nous avons décidé, chez Captify, d’analyser les requêtes effectuées par les internautes liées au joueur en France et dans le monde entier.

Comment Surfer sur le Trafic de ses Concurrents : La Méthode du Référencement PAS Naturel

Quelle galère d’augmenter le trafic sur son site. Ça parait impossible. C’est tellement frustrant. Tu sais qu’avec du trafic, ton business va décoller. Mais rien à faire, ce foutu trafic n’arrive jamais, comme un train de la SNCF un jour …

Quelle galère d’augmenter le trafic sur son site. Ça parait impossible. C’est tellement frustrant. Tu sais qu’avec du trafic, ton business va décoller. Mais rien à faire, ce foutu trafic n’arrive jamais, comme un train de la SNCF un jour de grève (ou tous les jours de l’année en fait 😀 ) D’après cet article de Neil Patel (l’un des meilleurs marketeurs américains), 93% des expériences en ligne commencent avec un moteur de recherche…

moteur-de-recherche

Et quel est le moteur de recherche N°1, LOOOOOOOIN devant les autres ?

moteur-de-recherche-google

Google évidemment.

En gros, si tu veux espérer avoir du trafic sur ton site. Tu as intérêt à être pote avec Google.

Par contre, 75% des utilisateurs de Google ne vont jamais en Page 2.

Trafic = 1ère page de Google. Un point c’est tout.

Mais ça, tu le savais déjà non ?

Tu as sans doute essayé de référencer ton site, avec plus ou moins de succès d’ailleurs.

Le référencement n’est pas une science exacte, et ça prend un temps fou.

Voilà ce que tu as fait.

  • Tu as trouvé un mot-clé pas trop concurrentiel (tu as regardé vaguement le nombre de résultats pour ce mot-clé, etc. Bref tu as fait ça à l’arrache, on ne va pas se mentir) ;
  • Tu as écrit un ou plusieurs articles sur le sujet ;
  • Et tu as créé des backlinks douteux en postant sur des forums et dans les commentaires de blogs dans ta thématique.

Référencement old school “à la 2000”.

Évidemment ça n’a pas marché, tu as toujours 0 trafic.

La 1ère raison, c’est que Google est devenu plus malin, il sait reconnaître un bon lien d’un lien foireux.

La 2ème raison, c’est la concurrence.

Avec la tonne d’articles publiés tous les jours, autant te dire que c’est toujours plus dur de se battre contre les petits camarades sur un même mot-clé pour chopper les premières places.

Se positionner sur Google, ça prend une éternité. Surtout si ton site n’est pas si vieux que ça, ou que tu n’as jamais bossé ton référencement sérieusement.

D’après le blog de l’outil SEO Ahrefs, il faut au moins 4 mois pour atteindre la 1ère page de Google.

Psst… j’ai une méthode bien plus rapide pour toi pour obtenir du trafic et enfin gagner de l’argent grâce à ton site.

Une méthode dont tu n’as jamais entendu parler ailleurs.

Un mix entre le guest blogging et le SEO.

Je l’ai appelé : la méthode du Référencement PAS Naturel.

1/ La méthode du Référencement PAS Naturel

Pour son classement, Google se base sur plein de critères différents. Il compare les sites et choisit les heureux élus. Ceux qui vont voir débouler des torrents de trafic sur leur site.

Et l’un des plus gros critère que Google regarde, c’est l’autorité de ton domaine. C’est ce qui fait défaut à la majorité des sites qui galèrent à avoir du trafic.

critere-referencement-google-domaine

L’autorité de ton domaine c’est la confiance que Google t’accorde.

Tu imagines bien que Google ne te fait pas autant confiance qu’il fait confiance au site du gouvernement ? Il se doute que si eux ils postent une information, elle est vraie.

Gagner la confiance de Google ça met du temps, même avec une bonne méthode. Google n’accorde pas sa confiance à n’importe qui.

Mais toi tu veux du trafic rapidement, pas vrai ?

Alors ce qu’il te faut, c’est la méthode du référencement PAS naturel.

Ce qu’on t’apprend d’habitude, c’est que tu dois bien référencer ton site pour obtenir du trafic. Aujourd’hui je dis l’inverse.

Tu dois référencer les sites de tes concurrents pour obtenir du trafic plus rapidement.

AHA. Tu ne l’as pas vu venir celle-là ?

Je t’explique tout.

Tu as surement des concurrents (je préfère les appeler “partenaires”) dans ton domaine ou des sites sur des thématiques très proches.

Et ils sont surement là depuis bien plus longtemps que toi.

Ils ont quelque chose que tu n’as pas et que tu désires plus que tout…

la confiance de Google.

Leur autorité atteint des sommets.

Là tu te dis surement : “OK cool, tant mieux pour eux. Mais moi je fais quoi ?!”

Tu es prêt à l’entendre, tu es sur ?

OK.

Tu vas écrire un article… pour leur blog (un article invité).

Et tu vas le référencer sur Google, comme si c’était ton propre blog.

BOOM.

Résultat, ton article, sur LEUR blog va se placer au top sur Google. Cet article invité va pas seulement apporter du trafic le jour de sa publication, mais TOUTE la vie.

Ton article va recevoir des vagues de trafic naturel. Tous les jours. Et même si l’article n’est pas sur ton blog. Comme c’est toi l’auteur et que tu as pris le soin de faire référence à ton propre blog dans l’article, en semant des liens. Tu vas booster ton trafic 🙂

(Dans ton article invité, profite en pour mettre un lien direct vers une page “bonus”/une landing page, pour transformer tous ces lecteurs, tous les jours, en abonnés à ta liste d’inscrits)

Magique non ?

Qui a dit qu’il fallait nécessairement référencer son propre blog pour avoir du trafic ?

C’est bien plus simple de référencer le blog d’un gros partenaire, qui a déjà les faveurs de Google.

C’est Gagnant-Gagnant, tout le monde est content.

Du trafic pour ton partenaire. Du trafic pour toi.

Et si tu te dis que donner du trafic à un “concurrent” c’est trop dangereux.

  • Tu devrais plutôt voir tes concurrents comme des partenaires et faire en sorte que ton blog soit unique (ta personnalité est unique, aucun souci) ;
  • Il vaut mieux avoir 50% du trafic plutôt que 100% de rien du tout. Non ? 🙂

referencement-pas-naturel

2/ Comment Appliquer la méthode du Référencement PAS Naturel

Pour appliquer la méthode du Référencement PAS Naturel, tu vas faire exactement comme pour référencer ton blog. Sauf que ton article sera publié sur un autre blog.

2.1 Rechercher des mots-clés

Tu vas commencer par trouver le thème de ton article, le groupe de mot-clé sur lequel tu veux te référencer. Fais une recherche de mot-clé classique.

Trouve des mots-clés avec beaucoup de recherches, et peu de concurrence. Des pépites.

Voici un guide complet sur la recherche de mot-clé :

http://www.miss-seo-girl.com/selection-mots-cles/

2.2 Rédiger l’article

Ensuite, tu vas écrire un super article. Long et détaillé. 2000 mots au moins.

Pourquoi 2000 mots ? Pas juste pour faire joli et pour broder. Nan, j’estime que si tu te forces à écrire 2000 mots sur un sujet, et que tu le fais sérieusement. Naturellement, tu vas aller dans les détails, creuser en profondeur ton sujet.

Résultat, tu vas écrire un article utile pour ton lecteur, pas déjà vu partout ailleurs. Et assez riche en “mots du même thème” pour que Google l’adore. C’est en partie comme ça que Google comprend que ton article est complet ou non.

C’est comme si on te demande de citer 50 États des États-Unis. Si tu en cites que 20, c’est que tu n’es pas calé sur le sujet. Alors que si tu en sors 49… tu es un expert.

Google aime les experts.

Ton article doit aussi être optimisé pour le SEO.

2.3 Proposer l’article invité à un gros blogueur

Te voilà avec un article optimisé, prêt à faire la course pour la 1ère place du classement Google.

Tu as le meilleur pilote du monde, mais ton écurie est encore toute jeune, souviens-toi. Alors tu vas te rapprocher des grosses écuries, celles qui ont les meilleurs ingénieurs et les meilleures voitures. Comme ça, meilleur pilote + meilleure voiture = tu vas gagner la course au trafic à coup sûr.

Pour savoir si un site est une grosse écurie, tu vas regarder son autorité (l’autorité de son domaine). Trouve un site partenaire dans ta thématique avec une forte autorité.

Pour ça, trouve les meilleurs blogs dans ton domaine.

  • Tape des mots-clés de ta thématique sur Google et regarde les premiers résultats. Par exemple, tape : “comment avoir des abdo” si t’as blog musculation.

recherche-google-meilleurs-sites

  • Tu peux aussi utiliser Buzzsumo : tape un mot-clé de ta thématique et regarde les sites qui ont le plus de partages :

recherche-buzzsumo-meilleurs-sites

Puis, vérifie l’autorité de chaque site. Voilà comment faire :

moz-explorer-autorite-domaine

ahrefs-autorite-domaine

(L’outil Majeistic SEO est aussi beaucoup utilisé pour évaluer un domaine grâce au fameux “Trust Flow”).

Une fois que tu as trouvé un blog qui te plait, dont tu aimes le style, avec une autorité au top, il va falloir te rapprocher, te faire connaître petit à petit de ton futur partenaire pour pouvoir lui proposer ton super article invité.

Voici une méthode détaillée en 8 étapes pour réussir à poster sur un gros blog.

Exemple d’email à envoyer pour demander un article invité :

Salut [Gros Blogueur],

Bravo pour ton dernier article sur [Sujet de son Dernier Article]. J’aime particulièrement :

  • [Raison 1]
  • [Raison 2]

Aujourd’hui, je voulais te proposer un article invité. Un peu spécial.

En effet, j’aimerais que cet article soit gagnant-gagnant, qu’il t’apporte aussi du trafic. Sur le long terme.

J’ai identifié que le mot-clé “[Mot-clé]” est est intéressant, si on arrive à placer l’article sur la 1ère page de Google, tu vas recevoir du trafic naturel tous les jours.

Je me charge de la rédaction de l’article et on fera la promotion ensemble pour obtenir des backlinks vers cet article.

J’espère que l’aventure te tente, partons à la conquête des premiers résultats Google ensemble 🙂

a+

[Petit Blogueur].

2.4 Promouvoir ton article invité

C’est là que la méthode est peu conventionnelle. Tu vas faire la promotion d’un blog qui n’est pas le tien 🙂

Ça peut paraitre bizarre, mais c’est dans ton intérêt aussi que cet article atteint le sommet des résultats Google.

C’est parti pour la chasse aux backlinks.

Pour commencer, tu peux voir avec ton partenaire gros blogueur comment faire des liens internes vers ce nouvel article. Trouvez des articles de son blog sur un thème proche, et faites un lien vers le nouvel article pour lui donner du jus SEO déjà présent sur le site.

Ensuite, demande à ton partenaire, de son côté s’il pense pouvoir contacter ses propres amis blogueurs. Dans le même domaine, qui ont aussi de gros blogs d’autorité.

(Ou au moins te donner leur contact et t’autoriser à les contacter de sa part).

Voici une liste de conseils pour obtenir des backlinks de qualité vers ton nouvel article :

https://www.drujokweb.fr/blog/netlinking/

Explique bien à ton partenaire blogueur ta démarche en toute transparence.

Il ne s’agit pas d’un article invité comme un autre.

C’est un article invité créé pour ranker, pour se positionner sur Google qui va lui apporter du trafic à lui. Et à toi. Montre-lui bien que c’est Gagnant-Gagnant.

En plus, les nouveaux backlinks vers son site vont aussi booster son domaine, et donc l’ensemble de ses articles.

À deux, vous devriez réussir à faire un hold-up et atterrir rapidement en 1ère page.

Plus rapidement que si tu avais posté dans ton coin, sur ton blog qui a l’autorité d’un jeune prof. remplaçant dans un collège classé ZEP.

Voilà comment la méthode du Référencement PAS Naturel te permet d’avoir du trafic, plus rapidement.

3/ Étude de cas : La méthode du Référencement PAS Naturel en Action

Je n’ai pas encore expérimenté cette méthode moi même, mais je l’ai vu à l’œuvre.

En faisant exprès ou pas, voici ce que Sophie du blog “contentologue” a réussi. Un coup de maître, vraiment.

Tape “storytelling” sur Google et regarde le 3ème résultat.

Un article de Webmarketing & co’m…

classement-google-sophie

… pas tout à fait 🙂

C’est Sophie qui se cache derrière cet (excellent) article.

webmarketing-com-article-sophie

Sophie s’est donc placée en 3ème position, pour le mot-clé “Storytelling”.

Et mon petit doigt me dit que l’autorité du domaine de l’énorme blog webmarketing Webmarketing & co’m y est pour quelque chose :

autorite-domaine-webmarketingcom

autorite-domaine-contentologue

La preuve, cet autre article sur le même mot-clé “Storytelling” sur le blog de Sophie cette fois-ci n’apparaît qu’en 9ème page de Google :

https://www.contentologue.com/apprendre-le-storytelling-lecon-3-3/

classement-google-storytelling-article-sophie

Évidemment, l’autorité du domaine n’est pas le seul critère.

L’article sur Webmarketing & co’m a eu plus d’expositions et a surement reçu plus de visites et de backlinks.

Mais voilà une raison de plus d’utiliser la méthode du Référencement PAS Naturel.

Pour un mot-clé sur lequel tu n’aurais peut-être jamais pu te référencer sur ton propre blog. Là, tu as accès direct à la 1ère page de google. Sympa non ? 🙂

Parlons résultats.

Combien de visiteurs/jour rapportent à Sophie cet article invité.

Faisons appel à notre super ami “Yooda Insight” pour évaluer un peu le trafic que reçoit cet article, tous les mois.

yooda-mot-cle-storytelling

5400 personnes tapent “storytelling” sur Google, tous les mois.

Super mot-clé, gros volume, concurrence peu élevée.

En 3ème position, l’article de Sophie reçoit une bonne partie de ce trafic.

Combien exactement ?

J’ai demandé à Sylvain de Webmarketing & co’m, pour avoir des chiffres exacts 😀

(tant qu’à faire, autant être précis)

trafic-article-webmktingcom

3000 visiteurs/mois sur l’article de Sophie.

Et comme Sophie est maligne, elle a pris le soin d’insérer des liens vers son blog à la fin de l’article. Pour récupérer une partie de ce trafic. Elle le mérite bien nan ?

call-to-action-article

Excellent.

Pour savoir exactement le trafic que génère cet article sur son blog, j’ai demandé à Sophie de jeter un oeil à son Google Analytics, ce qu’elle a gentiment accepté de faire.

trafic-article-contentologue

100 visiteurs/mois venant de son article invité.

Hop hop hop, j’te vois venir toi :

“Euh, c’est tout ? ce n’est pas énorme 100 visiteurs/mois”

Comparé aux 3000 personnes/mois qui arrivent sur Webmarketing & co’m, oui c’est peu.

Hm, analysons ça ensemble.

  1. Sophie n’était pas sûre de ce chiffre, et je pense qu’il est un peu plus élevé en réalité 🙂
  2. Les liens vers le blog de Sophie sont à la fin de l’article. Même si l’article est super, le lecteur moyen ne lit que 20% d’une page web (d’après cette étude sur les comportements des lecteurs, du cabinet de conseil Nielsen).

La leçon à retenir :

Pour tes prochains articles invités, essaie autant que possible d’avoir un lien vers ton blog en début d’article.

Si tu arrives à placer un lien vers une page de capture d’email, tout en haut de l’article dans un encart spécial, t’es un champion.

Exemple :

Cet article invité a été rédigé par Jean-Louis du blog “CheveuxSoyants.fr”. Téléchargez maintenant son guide gratuit “7 Secrets Bien Gardé Pour Faire Repousser ses Cheveux en 1 Nuit (les lobbies de l’industrie capillaire en tremblent)”

La méthode du Référencement PAS Naturel est :

  • Un excellent moyen de choper du trafic que tu n’aurais jamais pu choper tout seul ;
  • Un excellent moyen de choper du trafic rapidement.

(Rapidement ça veut pas dire en 2 jours en se tournant les pouces hein. Ça veut dire beaucoup plus rapidement qu’en référençant ton propre blog).

À toi de jouer !

Évidemment, il est toujours plus intéressant de capter le trafic directement sur ton blog, grâce au référencement naturel. Mais si tu identifies un super mot-clé (gros volume de recherche) et que ton blog est encore trop jeune pour se positionner dessus, tu sais quoi faire maintenant 😉

La méthode du Référencement PAS Naturel est un excellent moyen de booster ton trafic rapidement, et tes abonnés à ta liste d’inscrits. Pour peu que le lien vers ton blog dans ton article invité mène tout droit vers une page de capture (landing page).

Par contre, ce n’est pas de la magie. Et le mot “rapidement” est à prendre avec des pincettes.

Tout va dépendre du mot-clé que tu choisis (volume et concurrence). Prends le temps de bien cibler un mot-clé intéressant.

Ensuite, la promotion est importante, votre capacité à obtenir des backlinks. Toi et ton partenaire 🙂

Et surtout le plus important, la qualité de l’article que tu vas rédiger.

  • Déjà, pour que ton partenaire accepte de publier ton article. Ben oui tu n’es pas chez toi, tu ne publies pas ce que tu veux ;
  • Et ensuite, pour que Google adore ton article. Ton article doit être complet et apprécié des lecteurs (Google faisant de plus en plus attention aux critères liés à l’expérience utilisateur comme le temps passé sur l’article et le taux de rebond).

Référencer un article sera toujours plus simple pour un gros site que pour un petit site. Voilà pourquoi la méthode du Référencement PAS Naturel permet d’accélérer les choses pour avoir du trafic plus rapidement.

Google met une plombe à référencer ton site et te donner le trafic que tu mérites.

Pas de soucis, maintenant tu connais une méthode pour hacker Google 😉

Tu vas y arriver. Tu vas obtenir le trafic que tu mérites.

PS : Pas si vite, il y a encore un truc que tu peux emprunter aux gros blogs : leurs méthodes pour toujours avoir du trafic. J’ai réuni toutes ces astuces dans mon guide gratuit : « Les 39 Secrets des Blogs qui ont du Trafic ». Récupère-le maintenant.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

S’abonner à la newsletter

Laisser un commentaire

15 thèmes WordPress pour site de fitness

Besoin de faire connaître votre club de fitness ou salle de gym sur internet à l’aide d’un beau site web ? Envie de vous lancer dans le coaching sportif en ligne ? Vous êtes au bon endroit : découvrez une sélection de thèmes WordPress pour le fitness.   Fitness Zone 5 pages d’accueil, autant de headers, et plus […]

Besoin de faire connaître votre club de fitness ou salle de gym sur internet à l’aide d’un beau site web ? Envie de vous lancer dans le coaching sportif en ligne ?

Vous êtes au bon endroit : découvrez une sélection de thèmes WordPress pour le fitness.

Fitness Zone

Thème WordPress pour site de fitness

5 pages d’accueil, autant de headers, et plus d’une dizaine de skins facilement modifiables…

Fitness Zone est un thème personnalisable et flexible, tout en étant pensé pour le sport et la musculation.

Fitpress

Thème WordPress pour site de fitness

Avec son éditeur en glisser-déposer, ce thème WordPress fitness vous permet de créer et de personnaliser vos pages très simplement.

Il peut également être augmenté de nombreux widgets, plugins et modules pour une navigation parfaitement adaptées à vos besoins.

Gym & Fit

Thème WordPress pour site de fitness

Le thème Gym & Fit est conçu pour les centres de remise en forme, les clubs de fitness ou encore les activités de coaching sportif, qu’il s’agisse d’aerobic, d’arts martiaux ou de crossfit…

Personnalisez facilement votre homepage, votre header et votre footer, variez les styles pour obtenir un site qui correspond à votre activité.

IronMass

Thème WordPress pour site de fitness

Avec son esthétique élgante et ses teintes sombres, IronMass a de quoi séduire n’importe quelle salle de gym ou de musculation.

Il inclut notamment un gestionnaire de rendez-vous pour que vos clients puissent réserver des séances sans que vous ayez besoin d’un logiciel de prise de RDV.

Athlete Fitness

Thème WordPress pour site de fitness

Athlete Fitness propose plusieurs variantes, dont une dédiée à la boxe et une autre pensée pour une boutique en ligne d’articles de sport.

Un vrai couteau suisse que vous pourrez customiser à souhait selon vos besoins et vos envies.

FitClub

Thème WordPress pour site de fitness

FitClub saura combler les salles de fitness qui recherchent un site simple au design soigné.

Il dispose d’une version gratuite très satisfaisante, bien qu’amputée de nombreuses fonctionnalités par rapport à la version pro.

Fitnesys

Thème WordPress pour site de fitness

Responsive et optimisé pour les écrans Retina, Fitnesys a de quoi flatter les mirettes de vos visiteurs, quel que soit le support.

Il intègre aussi des fonctionnalités très utiles comme un formulaire de contact ou un module d’abonnement pour newsletter : de quoi rester en contact avec vos clients.

Fitness Club

Thème WordPress pour site de fitness

Fitness, yoga, danse… Toutes les activités bien-être sont adaptés à ce thème WordPress très personnalisable.

Menus, couleurs, polices d’écriture… Les possibilités sont vastes pour créer le site de vos rêves.

Powerclub

Thème WordPress pour site de fitness

Totalement gratuit, Powerclub est une bonne solution pour ceux qui recherchent un thème WordPress fitness simple, épuré et disposant de toutes les fonctionnalités essentielles : tout ça sans débourser un centime !

SKT Fitness

Thème WordPress pour site de fitness

Un autre thème disponible dans une version gratuite. Cependant, en optant pour celle-ci, vous ne pourrez presque pas customiser votre site et vous ne disposerez que d’une poignée de templates de pages.

Fitness Gym

Thème WordPress pour site de fitness

Avec son design propre qui laisse la part belle aux images, ce thème sublimera votre club de gym ou de sport.

Body Building

Thème WordPress pour site de fitness

Plus axé sur la musculation, mais approprié pour n’importe quel salle de sport, ce thème au design propre et épuré offre des possibilités de personnalisation avancées.

Fit Coach

Thème WordPress pour site de fitness

Ce thème WP gratuit ravira les coachs et professeurs de fitness qui souhaitent créer un beau site web à moindre frais.

Be Fit

Thème WordPress pour site de fitness

Fitness, yoga, pilates, sports de combat… Be Fit dispose d’une bonne polyvalence et intègre un agenda et un emploi du temps pour planifier les séances.

Compatible WooCommerce, il permet aussi de vendre divers accessoires en ligne.

Symetrio

Thème WordPress pour site de fitness

Créé par des passionnés de sport pour les professionnels du fitness et de la gym et du cardio-training, Symetrio inclut de nombreux templates préconçus (danse, gym, coach personnel…)  tout en étant très personnalisable.

Avec cette sélection de thèmes WordPress, vous aurez de quoi habiller votre site de voyage. Toutefois, un thème ne suffit pas à mettre en place un site web de qualité…

Besoin d’aide pour votre projet web ? Faites appel à un développeur WordPress freelance sur Codeur.com.

15 thèmes WordPress pour site de fitness

5 (100 %) 2 votes


Bing Distill permet d’éditer les Featured Snippets


Bing propose aux Etats-Unis le système communautaire Distill qui permet d’éditer et modifier les Featured Snippets qu’il affiche dans ses résultats de recherche. Seul : problème : nous n’avons pas réussi à la faire fonctionner :(…
Bing propose depuis peu une nouvelle fonctionnalité avec Distill, un système permettant d’éditer, de corriger et d’annoter les featured snippets …

Bing Distill permet d’éditer les Featured Snippets

5 (100%) 1 vote

Bing Distill permet d'éditer les Featured Snippets

Bing propose aux Etats-Unis le système communautaire Distill qui permet d’éditer et modifier les Featured Snippets qu’il affiche dans ses résultats de recherche. Seul : problème : nous n’avons pas réussi à la faire fonctionner :(…

Bing propose depuis peu une nouvelle fonctionnalité avec Distill, un système permettant d’éditer, de corriger et d’annoter les featured snippets qu’il affiche en position zéro de ses SERP.

Voici comment cela fonctionne (sur le moteur américain uniquement semble-t-il) : vous tapez une question (dans notre exemple, nous avons tapé [what is ufo rock band]) et Bing affiche, comme on en a aujourd’hui l’habitude sur Google et son challenger, un featured snippet reprenant du contenu extrait d’un site web, avec une mention “Improve this answer” en-dessous :

bing-distill-1
Featured Snippet Bing sur une requête… Source de l’image : Abondance

En cliquant sur ce lien, une fenêtre s’ouvre sur la droite, vous invitant à rentrer dans la communauté Bing Distill :

bing-distill-2
Invitation Bing Distill… Source de l’image : Abondance

Un certain nombre d’informations vous sont fournies et, après vous être identifié avec un compte Microsoft, vous êtes prêt à intervenir dans la communauté Distill :

bing-distill-3
Entrée dans la communauté Bing Distill… Source de l’image : Abondance

Plusieurs conseils vous sont donnés pour la rédaction des titres, descriptifs et lien connexes pour les Featured Snippets :

bing-distill-41
Conseils de rédaction pour les Featured Snippets… Source de l’image : Abondance

Et vous entrez enfin dans votre compte Distill :

bing-distill-5
Tableau de bord Bing Distill… Source de l’image : Abondance

C’est à partir de ce moment-là que ça s’est gâté : plus de traces de notre question ([what is ufo rock band]) dont nous voulions améliorer la réponse. A la place, le système nous a demandé la thématique que nous aimerions traiter à l’avenir. Réponse : [search engine optimization], de façon assez logique. Et se sont alors affichées des questions à traiter… qui n’avaient rien à voir avec le SEO :

bing-distill-6
Liste des questions à améliorer sur Bing Distill… Source de l’image : Abondance

Et à partir de ce moment-là, la réponse à la question posée au départ est… qu’il n’y a pas de réponse ??? :

bing-distill-7
Liste des questions à améliorer sur Bing Distill… Source de l’image : Abondance

Donc, de deux choses l’une : soit nous n’avons rien compris à la façon dont l’outil fonctionne (ce qui est bien sûr une hypothèse valable), soit l’outil en lui-même a quelques problèmes (au moins de compréhension). Ceci dit, l’idée d’éditer et améliorer les featured snippets au travers du crowdsourcing nous semble intéressante. Si on arrive à faire fonctionner l’outil…

Moteur de recherche : 10 alternatives à Google

Google domine largement le marché des moteurs de recherche. En France, on estime que plus de 9 recherches sur 10 sont effectuées sur Google. Et pourtant, de nombreuses alternatives se sont lancées ces dernières années. Quels sont leurs points forts, quelles sont leurs particularités ? Nous avons sélectionné 10 moteurs de recherche alternatifs : 5 […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Moteur de recherche : 10 alternatives à Google
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Google domine largement le marché des moteurs de recherche. En France, on estime que plus de 9 recherches sur 10 sont effectuées sur Google. Et pourtant, de nombreuses alternatives se sont lancées ces dernières années. Quels sont leurs points forts, quelles sont leurs particularités ? Nous avons sélectionné 10 moteurs de recherche alternatifs : 5 généralistes et 5 spécialisés.

Qwant, le moteur de recherche qui respecte votre vie privée

Qwant est un moteur de recherche français, lancé début 2013. Contrairement à Google, Qwant ne récolte aucune donnée sur ses utilisateurs lors des recherche : aucun cookie et aucun dispositif de traçage (pixel, fingerprinting…) n’est utilisé. Le moteur de recherche ne conserve pas votre historique : le respect de la vie privée est la priorité N°1 de Qwant, qui décrit ses valeurs ici (respect total de la vie privée, résultats neutres, recherche panoramique, basé en Europe).

Côté utilisateur, les résultats sont regroupés en 3 colonnes : web, actualités et social. Vous pouvez accéder aux résultats de type image, vidéo et shopping grâce à trois onglets dédiés et vous connecter pour accéder à d’autres fonctionnalités (sauvegarder ses recherches…). Une application mobile est disponible.

Qwant indexe les pages web avec ses propres robots et utilise Microsoft Bing quand le contenu indexé par ses propres robots n’est pas suffisant.

DuckDuckGo, le moteur qui ne vous espionne pas

Les principes de DuckDuckGo sont proches de ceux de Qwant :

  • « Nous ne stockons pas vos informations personnelles
  • Nous ne vous espionnons pas en utilisant de la publicité
  • Nous ne vous traquons pas. Jamais »

Sur la forme, DuckDuckGo ressemble beaucoup à Google. Vous choisissez entre les résultats Web, Images ou Vidéos, entre les résultats France ou Toute régions, vous pouvez appliquer un filtre parental et définir la date des contenus indexés (à tout moment, hier, la semaine dernière ou le mois dernier). Vous pouvez modifier de nombreux paramètres pour personnaliser votre moteur de recherche et installer DuckDuckGo sur Chrome ou Firefox pour l’utiliser comme moteur par défaut.

DuckDuckGo indexe les pages grâce à des sites spécialisés comme Yelp, avec son crawler DuckDuckBot et combine les résultats obtenus sur Bing, Yahoo et Yandex.

Ecosia, lancez une recherche pour planter des arbres

Ecosia est un projet de moteur de recherche responsable : les revenus générés par les publicités du moteur sont utilisés pour contribuer à la plantation d’arbres. L’objectif d’Ecosia est ambitieux : planter 1 milliard d’arbres ! Il reste du chemin à parcourir, mais plus de 10 millions d’arbres ont déjà été plantés grâce aux 4 millions d’euros investis par Ecosia. Tous les mois, le moteur de recherche publie un rapport financier et les reçus de plantation d’arbres, en toute transparence.

Les résultats de recherche d’Ecosia sont fournis par Microsoft Bing. Ecosia indique que ces résultats sont « améliorés par ses propres algorithmes ». Vous devriez donc obtenir des résultats proches de ceux trouvés sur Bing, Yahoo ou Qwant qui utilisent peu ou prou les mêmes technologies.

Le principe de StartPage est intéressant : vous proposer les mêmes résultats que Google, mais sans tracking. Le service n’enregistre aucune adresse IP, ne dépose aucun cookie et ne transmet aucune information à des tiers, y compris Google. StartPage et Ixquick ont deux noms différents mais ce sont exactement les mêmes moteurs de recherche (les résultats Google, sans tracking). Vous pouvez définir StartPage en page d’accueil sur PC et télécharger les applications Android et iOS.

Yandex, le moteur de recherche russe

Yandex est le moteur de recherche le plus utilisé en Russie. Vous pouvez évidemment faire des recherches en français, mais force est de constater que les résultats ne sont pas aussi précis que ceux fournis par Google ou Microsoft Bing. Sur la forme, Yandex ressemble beaucoup à Google : vous pouvez rechercher dans tout le web ou uniquement des images, des vidéos, des actualités…

Qwant, DuckDuckGo, Ecosia, StartPage, Yandex : ces moteurs permettent d’obtenir des résultats complets. Mais dans certains cas, mieux vaut passer utiliser un moteur spécialisé. Nous en avons sélectionné 5 à privilégier selon le contenu recherché.

GIPHY, le moteur de recherche de GIFs

On ne présente plus GIPHY. Ce moteur de recherche, valorisé à 600 millions de dollars, est le plus grand répertoire de GIF animés. Entrez une requête, cliquez sur votre GIF favori et téléchargez-le en GIF, en GIF optimisé pour les partages sur les réseaux sociaux (moins de 10 Mo) ou en MP4 si vous préférez les vidéos.

Wolfram|Alpha, le moteur de recherche scientifique

Dans un tout autre registre, vous pouvez utiliser Wolfram|Alpha pour poser des questions scientifiques, mathématiques, financières, socio-démographiques… Vous n’obtiendrez pas une liste de liens mais une liste de réponses plus ou moins visuelles. Les recherches possibles sur Wolfram|Alpha sont référencées ici.

Quora, pour rechercher ou poser des questions

Le principe de Quora est le suivant : un utilisateur pose une question, les autres utilisateurs lui répondent. Chacun peut rechercher des questions, des personnes ou des sujets ou poser sa propre question si celle-ci n’est pas répertoriée. On peut voter pour chaque réponse, la plus appréciée remonte tout en haut. Pour en savoir plus, vous pouvez lire cet interview réalisée à l’occasion du lancement de Quora en France.

Stackoverflow, pour poser des questions à des développeurs

Stackoverflow ressemble à Quora, à une différence près : les questions sont techniques et posées par des développeurs. Vous pouvez consulter les questions et les réponses et poser vos propres questions à des spécialistes passionnés.

Vimeo, le moteur de recherche de vidéos HD

Vous utilisez YouTube pour consulter des vidéos ? Vous devriez tester Vimeo. On y trouve des vidéos très qualitatives (HD, 4K, 360°…). Les créateurs peuvent héberger leur vidéo gratuitement ou en optant pour Vimeo Plus, Pro ou Business (5€, 14€ et 40€/mois) en fonction de leurs besoins. Ils peuvent également vendre leurs vidéos sur la plateforme Vimeo On Demand. Des fonctions sociales permettent de suivre des utilisateurs, aimer et commenter les vidéos.

Twitter, une recherche avancée puissante

Enfin, difficile de ne pas vous conseiller la recherche avancée de Twitter. Elle est très puissante, vous pouvez obtenir des résultats très précis ! Expressions exactes, tweets envoyés par tel ou tel compte, à proximité d’un endroit, à telle ou telle date… Vous pouvez combiner ces critères pour effectuer vos recherches sur le réseau social.

Étude : prix et efficacité du marketing d’influence

La plupart des domaines du marketing web sont aujourd’hui clairs et les KPIs et insights ne manquent pas. Une campagne Facebook, Adwords ou programmatique est chiffrée et trackable. Bien configurée, le ROI est assez simple à analyser. C’est plus compliqué avec le « marketing d’influence » qui consiste globalement à payer des influenceurs pour qu’ils postent des […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Étude : prix et efficacité du marketing d’influence
Suivez nous sur Twitter et Facebook

La plupart des domaines du marketing web sont aujourd’hui clairs et les KPIs et insights ne manquent pas. Une campagne Facebook, Adwords ou programmatique est chiffrée et trackable. Bien configurée, le ROI est assez simple à analyser. C’est plus compliqué avec le « marketing d’influence » qui consiste globalement à payer des influenceurs pour qu »ils postent des contenus sur leurs comptes sociaux. Rakuten vient de publier une étude sur le coût des campagnes d’influence et leurs retombées. Même si c’est chiffres sont valables pour le UK, ils donnent une bonne indication des prix pratiqués, et des retombées toutes relatives de ces campagnes.

Le prix des influenceurs

L’étude porte sur 205 marketeurs qui travaillent sur ces sujets. Les posts d’un micro-influenceurs (jusqu’à 10 000 followers) coûtent entre 1000 et 1500£ (1200 à 1600€) selon les réseaux. C’est Facebook qui coûte le plus cher, et Snapchat qui est le moins onéreux.

Pour les influenceurs avec plus d’1 million de followers, les prix s’envolent et montent jusqu’à 75 000£ par post (83 000€). C’est prix peuvent être encore plus élevés dans des secteurs premium comme la mode. Les posts montent alors à 160 000£ (177 000€) par post.

Des retombées inconnues

Le plus étonnant dans cette étude est de constater une totale méconnaissance des retombées de ces campagnes, et le flou concernant les prix pratiqués. Les coûts sont relativement élevés, et pourtant 85% des marketeurs interrogés n’ont aucune idée de comment ils sont calculés… 38% des marketeurs interrogés ne savent pas si les campagnes d’influence ont augmenté les ventes. 20% seulement ont constaté une augmentation mesurable des ventes après ce type d’achat de visibilité.

L’étude monte bien les limités de ces campagnes où les « influenceurs » ont des audiences parfois gonflées artificiellement à coup de bots, et des tarifs sans rapport avec leur influence réelle. Il y a un vrai flou sur le coût et l’efficacité de ces campagnes qui manquent de transparence notamment sur les tarifs, et d’outils pour analyser les retombées.

L’étude Rakuten est traitée sur ibtimes et complétée par d’autres données sur emarketer.

Comment repenser son impact publicitaire avec l’affichage dynamique ?

L’affichage publicitaire est omniprésent dans le quotidien des consommateurs. On estime l’exposition publicitaire d’un être humain à 362 messages en moyenne par jour. Cependant, qui serait capable de ne citer ne serait-ce que le quart des publicités vues au cours d’une journée ?

Arrêtez tout et saisissez votre chance pour rejoindre une équipe sur-motivée !

Cette semaine, AZERTY Jobs et Webmarketing & Co’m vous ont sélectionné cinq offres d’emploi chez des recruteurs qui n’attendent que vous ! Découvrez les 5 startups incontournables qui recrutent en ce moment sur AZERTY Jobs et prenez part …

Cette semaine, AZERTY Jobs et Webmarketing & Co’m vous ont sélectionné cinq offres d’emploi chez des recruteurs qui n’attendent que vous ! Découvrez les 5 startups incontournables qui recrutent en ce moment sur AZERTY Jobs et prenez part à leur folle aventure !

Chief Happiness Officer chez Teemo

Le Pitch : Cofondée par des anciens de Google, de Criteo, et un serial entrepreneur du mobile en 2014, Teemo, ex-DataBerries révolutionne le marketing mobile à destination des magasins en s’appuyant sur des milliards de données de géolocalisation collectées chaque jour de façon anonyme, elle opère des campagnes de marketing mobile ciblées et personnalisées pour des retailers. Elle mesure le trafic qu’elle génère dans les points de vente de ses clients pour optimiser l’impact et la performance.


Voir l’offre de Chief Happiness Officer chez Teemo

Business Developer chez LeCiseau

Le Pitch : LeCiseau permet de réserver un rendez-vous chez le coiffeur avec une offre de 50% de réduction garantie. Coupe, brushing, lissage brésilien, mèches ou encore balayages, la jeune entreprise de Nael Hamameh et Jean de La Porte répond à toutes vos envies.

Voir l’offre de Business Developper chez LeCiseau !

Responsable Marketing chez Ermeo

Le Pitch : Ermeo révolutionne l’utilisation d’un smartphone pour les grands industriels ! Avec Ermeo ils entrent dans une nouvelle ère : celle de l’industrie du futur.
Chez Ermeo ils mettent un point d’honneur à ce que tout le monde se sente bien et soit content de venir travailler ! L’esprit d’entreprise est très important pour eux 🙂


Découvrir l’offre de Responsable Marketing chez Ermeo

Business Developer Senior chez Kameleoon

Le Pitch : Kameleoon est l’une des références de l’A/B testing et de la personnalisation web. Portée par un élan d’innovation depuis son lancement et force de proposition au sein d’un monde digital en mutation, Kameleoon entend rendre chaque expérience de navigation unique, c’est le moment de les rejoindre !

Découvrir l’offre de Business Developper chez Kameleoon !

Customer Care chez Travauxlib

Le Pitch : Fondée en 2015, Travauxlib est une plateforme d’intermédiation entre des particuliers souhaitant rénover leurs appartements/maisons et des artisans qualifiés. Elle comprend la notation des artisans par leurs anciens clients, la vérification des assurances, la sécurisation des paiements et une assistance tierce en cas de litige pendant le chantier.


Découvrez l’offre de Customer Care chez Travauxlib !

RETROUVEZ TOUTES LES MEILLEURES OFFRES D’EMPLOI SUR :

Enregistrer

Enregistrer

S’abonner à la newsletter

Laisser un commentaire

5 conseils que les entreprises devraient suivre pour ne plus se faire pirater

Des pirates se seraient fait passer pour des employés de Microsoft afin de dérober les mots de passe de députés britanniques. La réussite de cette attaque serait le résultat de l’erreur humaine.

E-commerce : les éléments nécessaires pour attirer de nouveaux clients

Les consommateurs attendent des sites e-commerce qu’ils répondent à leurs attentes. Pour comprendre les exigences des acheteurs en ligne, l’agence MDG Advertising propose une infographie présentant les 5 éléments qui permettront aux e-commerçants d’attirer de nouveaux clients pour accroître leur chiffre d’affaires !   Une expérience utilisateur optimale Les consommateurs veulent des sites marchands intuitifs, responsive […]

Les consommateurs attendent des sites e-commerce qu’ils répondent à leurs attentes. Pour comprendre les exigences des acheteurs en ligne, l’agence MDG Advertising propose une infographie présentant les 5 éléments qui permettront aux e-commerçants d’attirer de nouveaux clients pour accroître leur chiffre d’affaires !

Une expérience utilisateur optimale

Les consommateurs veulent des sites marchands intuitifs, responsive et avec un temps de chargement rapide des pages. En effet, 47 % des internautes affirment que l’ergonomie et la possibilité de consulter un site e-commerce sur l’ensemble des supports constituent les deux critères les plus importants.

Besoin d’un Développeur
Webmaster
Rédacteur
 ?


Déposez gratuitement votre projet sur Codeur.com et recevez rapidement des propositions de devis.


Dans un monde où tout va très vite, les consommateurs deviennent de moins en moins patients : 75 % des acheteurs reconnaissent qu’ils n’hésiteront pas à quitter un site si le temps de chargement est lent.

Le must ? Un site e-commerce optimisé pour une utilisation sur mobile ! 77 % des utilisateurs âgés de 18 à 29 ans font leurs achats en ligne sur smartphone ou tablette.

Des informations précises et détaillées sur les produits

Proposer des informations détaillées sur les produits mis en vente est essentiel. Pas moins de 68 % des consommateurs regrettent l’absence de précision sur les fiches produit. Les informations fournies sont trop générales, ce qui ne les incite pas à passer à l’acte d’achat. Ce qui est dommage quand on sait que 77 % des acheteurs confirment que les descriptifs produits influencent leur décision d’achat.

Proposer une FAQ (Foire aux questions) permet de rassurer les clients. 40 % d’entre eux souhaitent, en effet, pouvoir poser des questions ou trouver des réponses à leurs interrogations.

Les informations sur les produits doivent être exactes. Plus de 42 % des personnes sondées avouent avoir déjà renvoyé un article parce que les informations mentionnées sur le site ne correspondaient pas au produit livré. Cette expérience négative n’incite pas les consommateurs (86 %) à faire un nouvel achat sur le site.

De grands visuels incluant des détails

Il est essentiel de soigner les visuels. En effet, 26 % des utilisateurs admettent avoir abandonné une transaction en ligne en raison de visuels quasi inexistants ou de mauvaise qualité. Gardez en tête que voir et toucher un produit est important dans une vente. Or, dans le commerce en ligne, il est impossible de manipuler la marchandise.

Puisque les produits sont achetés uniquement en fonction des visuels affichés, les e-commerces se doivent de proposer des images haute-résolution, qui aide les visiteurs à se projeter.

Ce n’est pas un hasard si plus de 67 % des acheteurs souhaitent pouvoir zoomer sur les photos des fiches produits pour visualiser les détails.

Notations et avis

Avant d’effectuer un achat, les consommateurs (73 %) aiment découvrir l’avis d’autres clients sur les produits en vente, la qualité du service, etc. Ils s’attendent également à ce que les articles soient notés.

Les notations et les avis permettent aux consommateurs d’accorder leur confiance à l’entreprise et de garantir la qualité des produits. Malgré tout, 48 % des utilisateurs doutent de la véracité et de l’impartialité des commentaires clients.

Un moteur de recherche interne rapide et dynamique

Le moteur de recherche interne d’un site e-commerce est crucial : il permet aux internautes de filtrer des produits. 70 % d’entre eux l’utilisent régulièrement pour gagner du temps dans leurs achats.

Pour une expérience de recherche optimale, les entreprises doivent mettre en évidence la barre de recherche, proposer une recherche sémantique, insérer des visuels et des notations dans les résultats, intégrer une fonction de saisie automatique et inclure des éléments de navigation.

En vous appuyant sur ces éléments, votre site e-commerce va gagner en ergonomie. Les visiteurs prendront plaisir à parcourir vos produits et se laisseront plus facilement influencer pour un achat.

Vous souhaitez optimiser votre site e-commerce ? Postez une annonce sur Codeur pour trouver un freelance professionnel !

E-commerce  : les éléments nécessaires pour attirer de nouveaux clients

Notez cet article


Ingénierie sociale : quand les cybercriminels exploitent la nature humaine

Les cybercriminels délaissent les attaques et kits d’exploitation automatisés au profit de l’ingénierie sociale. Ce changement de cap augmente l’impact des cyberattaques, propageant le piratage psychologique à grande échelle via emails, réseaux sociaux et applications mobiles.

Google AdWords: les 25 mots-clés les plus chers aux USA

Créée il y a bientôt 17 ans, la régie publicitaire de Google, Google AdWords, permet aux entreprises d’attirer de nouveaux clients en touchant la bonne audience, au bon moment. Efficace et utile, Google AdWords peut parfois s’avérer relativement onéreux. Tout dépend en réalité des mots-clés choisis. Certains, très concurrentiels, nécessitent des budgets astronomiques. Attardons-nous dans Lire plus »

The post Google AdWords: les 25 mots-clés les plus chers aux USA appeared first on Referenceur.be.

Créée il y a bientôt 17 ans, la régie publicitaire de Google, Google AdWords, permet aux entreprises d’attirer de nouveaux clients en touchant la bonne audience, au bon moment. Efficace et utile, Google AdWords peut parfois s’avérer relativement onéreux. Tout dépend en réalité des mots-clés choisis. Certains, très concurrentiels, nécessitent des budgets astronomiques. Attardons-nous dans cet article sur les 25 mots-clés les plus chers de 2017. 

Commençons par la fin pour davantage de suspens… Ironiquement, le 25ème mot-clé le plus cher cette année n’est autre que « Google AdWords« . Comptez 30,06$ de coût moyen par clic. « Hair transplant » ou « greffe de cheveux », avec 31,27$ de coût moyen par clic, s’offre la 24ème place. On retrouve ensuite en 23, 22 et 21ème position « banking » ou « banque » (31,43$), « online gambling » ou « jeux en ligne » (32,84$) et « mortgages » ou « hypothèques » (36,76$).

La lutte contre les insectes et autres nuisibles s’avère relativement coûteuse sur Google AdWords puisque « pest control« , traduisez « lutte contre les insectes » et « termites » s’affichent en 20 et 19ème position.

Être visible sur « plumber » (plombier) vous en coûtera approximativement 39,19$ contre 40.73$ pour le mot-clé « loans » (« prêts »).

Viennent ensuite « medical needs » ou « besoins médicaux » (40,73$), « business software » (31.12$) et « HVAC software » (41.24$).

En 13, 12 et 11ème position, « timeshare« , « psychic » et « rehab« , qui coûtent en moyenne 42,13$, 43,78$ et 46,14$.

Entrons désormais dans le top 10! « Medical coding services » clôture ce dernier avec 46,84$. « Degree » ou « diplôme », neuvième, affiche un CPC moyen de 47,26$ contre 47,61$ pour « cleanup & restoration services« , huitième.

En 7ème position, « cash services & payday loans » (48,18$), précédé par « insurance » (48,18$).

En cinquième position de ce top, on retrouve « asset management » ou « gestion d’actifs » qui ne vous en coûtera pas moins de 49,86$. Avec le 4ème mot-clé le plus cher, on franchit la barre des 50$: « lawyer » ou « avocat » (54,86$).

La médaille de bronze est accordée à « casino » (55,48$), celle d’argent à « bail bonds » ou « caution » (58,48$). Reste désormais à découvrir le mot-clé le plus cher: « business services » avec un coût par clic moyen de 58,64$!

Si ces sommes peuvent paraître astronomiques, reste que le coût moyen par clic tous secteurs confondus tourne aux alentours de 2$. Un budget nettement plus raisonnable! Vous souhaitez, vous aussi, diffuser des campagnes AdWords? Contactez-nous!

Google AdWords: les 25 mots-clés les plus chers

Source: Search Engine Journal.

Google AdWords: les 25 mots-clés les plus chers aux USA

52 votes

15 exemples d’objectifs pour vos employés sur les réseaux sociaux

Le rêve de tout marketeurs ? C’est d’atteindre les objectifs marketings et de les mesurer. Les questions que l’on a tendance à se poser se concentrent principalement sur la façon de développer le plan marketing, sur les moyens de prioriser …

Le rêve de tout marketeur ? C’est d’atteindre les objectifs marketing et de les mesurer. Les questions que l’on a tendance à se poser se concentrent principalement sur la façon de développer le plan marketing, sur les moyens de prioriser les actions marketing, le type de réseau à utiliser pour un réel succès. Peu importe la taille de votre entreprise ou le secteur où vous œuvrez, l’ère actuelle vous oblige dorénavant à vous investir dans votre stratégie marketing, de préférence sur internet…

Un bon nombre d’entrepreneurs ont d’ailleurs commencé leurs premiers pas par la mise en place d’une bonne stratégie réseaux sociaux. Si vous faites partie de ceux qui investissent sur le digital en misant sur une stratégie efficace sur les réseaux sociaux, cet article est conçu pour vous. Nous vous donnons quelques exemples d’objectifs pour que vos employés deviennent de bons ambassadeurs de votre marque.

Les objectifs SMART et prérequis

Cette approche est conseillée en matière de stratégie réseaux sociaux. Grâce à la méthode SMART, vous parviendrez à définir avec précision vos objectifs tout en structurant votre stratégie digitale, et ce, sur un laps de temps défini. Vos objectifs doivent être spécifiques : vos actions doivent faire en sorte d’augmenter la cohésion avec votre équipe.

Définir des objectifs réalistes

Il est essentiel que l’objectif que vous avez fixé soit cohérent et accepté par votre client. Il doit alors être inscrit dans votre stratégie digitale.

Le réalisme dans votre objectif est aussi de mise. Ne vous mettez pas dans une situation qui vous fasse perdre votre crédibilité. Vos objectifs doivent être réalisables. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils doivent être temporels, c’est-à-dire accomplis sur un laps de temps déterminé. C’est ainsi que dans les stratégies réseaux sociaux, les objectifs doivent être atteints après 3 à 6 mois de travail.

Les buyers personas

En stratégie des réseaux sociaux, il faut accorder une très grande importance à la relation et à la conversation, à l’interaction avec les éventuels prospects, même avec les visiteurs. Vous devez être en mesure de savoir quels sont précisément les attentes et les besoins de vos cibles. Ceci va permettre de définir les actions que vous allez entreprendre dans le futur. C’est également de cette façon que vous allez lancer telle ou telle opération, ou encore traiter des sujets de manière à optimiser vos contenus.

Exemples d’objectifs

Augmenter le trafic

Les outils SEO sont donc devenus incontournables pour une bonne stratégie marketing sur les réseaux sociaux. Ceci consiste à faire progresser le taux de sessions. Le trafic figure également parmi les objectifs en stratégie réseaux sociaux.

Le content marketing

Pour que votre contenu soit optimal, vous devez les créer au centre du dispositif, c’est-à-dire inciter vos employés et vos rédacteurs à publier des informations utiles sur l’usage de vos produits, ou encore sur la nécessité de vos services. Veillez à ce que vos contenus soient intéressants afin d’attirer vos visiteurs et vendre votre produit. Ils peuvent être sous forme d’article tutoriaux, ou encore de blogs de vidéos, etc. Faites intégrer dans vos textes les mots-clés autant que possible.

La visibilité sur les moteurs de recherche

De nos jours, les consommateurs vont sur internet pour retrouver des informations sur les produits qu’ils désirent acheter. La visibilité sur internet leur permet de tomber facilement sur votre site. De plus, en augmentant les portes d’entrée sur votre site, Google fera en sorte que vous soyez plus visible et vous met en avant.

Améliorer l’image de votre marque par l’e-reputation

Lorsque les visiteurs connaissent et considèrent vos atouts, ils vont interagir sur les réseaux sociaux. Cela va fonctionner à partir de la bouche à oreille : ils se recommandent vos produits et vos prestations.

Le taux de conversion

Il s’agit d’un objectif légitime. Faites en sorte que vos employés œuvrant sur les réseaux sociaux soient capables de transformer les visiteurs en leads ou en contact pour les sites vitrines.

Générer des prospects qualifiés

Utilisez des logiciels de CRM pour cerner les préférences de vos leads. Si vous ciblez des personnes selon leurs besoins, vous serez surs de répondre à ces exigences en gagnant du temps.

Augmenter les ventes

Vos collaborateurs doivent également partager ce type d’objectif. Pour ce faire, il faut établir une relation de confiance avec des contacts qualifiés.

Fidéliser les internautes

Il s’agit d’ériger une communauté sur les réseaux sociaux à partir de l’interaction avec les clients.

Atteindre les influenceurs et les bloggers

Ceci consiste à travailler avec les potentiels influenceurs.

Augmenter l’engagement des internautes

Cet objectif consiste à obtenir une adhésion et un rapprochement des visiteurs.

L’implication de vos employés sur les réseaux sociaux

Sans cela, tous les autres objectifs que vous avez fixés seront vains.

S’abonner à la newsletter

Laisser un commentaire

50+ ressources pour la publicité digitale

Les entreprises souhaitant faire de la publicité ont accès, grâce à Internet, à des alternatives économiques et efficaces aux médias traditionnelles. Toutefois, dans la jungle de la publicité digitale, il n’est pas toujours simple de s’y retrouver et de faire les bons choix. Voici un florilège de nos meilleurs conseils et ressources sur le sujet. […]

Les entreprises souhaitant faire de la publicité ont accès, grâce à Internet, à des alternatives économiques et efficaces aux médias traditionnelles.

Toutefois, dans la jungle de la publicité digitale, il n’est pas toujours simple de s’y retrouver et de faire les bons choix.

Voici un florilège de nos meilleurs conseils et ressources sur le sujet.

5 outils pour optimiser vos publicités sur les réseaux sociaux

En matière de pub digitale, les réseaux sociaux sont devenus l’un des espaces préférés des entreprises pour aller à la rencontre de nouveaux clients de manière ciblée.

5 conseils pour réussir une publicité Facebook

Réussir une publicité Facebook

Zoom sur Facebook, le réseau le plus populaire du monde, qui offre de nombreuses possibilités publicitaires.

Toutefois, personne n’est à l’abri d’un échec retentissant de sa campagne : voici quelques points essentiels à connaître pour réussir votre Facebook Ad.

6 formats de publicité Facebook à connaître

Comment faire le tri parmi les différents formats publicitaires Facebook et choisir l’option la plus appropriée à votre cas ?

La réponse ci-dessous !

5 bonnes pratiques en B2B pour les publicités Facebook

Le B2B possède de nombreuses spécificités qui le distinguent du B2C, et cela vaut également pour la publicité en ligne.

Découvrez 5 bonnes pratiques pour vos Facebook Ads B2B.

15 sites pour diffuser des pubs vidéo sur mobile

Diffuser des publicités vidéo sur mobile

La publicité digitale a connu deux virages majeures : l’avènement de la vidéo et celui de la navigation sur mobile.

Les publicités vidéo sur mobile se sont donc largement répandues, et de très bons outils permettent leur diffusion.

5 inspirations de vidéos interactives pour vos pubs digitales

Inspirations de vidéos interactives

Si la vidéo a de plus en plus d’importance dans la publicité digitale, la vidéo interactive est une piste originale à suivre de près.

Découvrez une sélection d’exemples inspirants qui vous donneront peut-être l’idée du siècle pour votre prochaine campagne de pub en ligne.

3 formats de publicité Twitter à connaître

Twitter dispose lui aussi de plusieurs formats publicitaires, et chacun d’entre eux a ses propres particularités.

Voici de quoi vous aider à faire le bon choix.

4 choses à savoir sur les publicités Instagram

Instagram est l’un des réseaux sociaux générant le plus d’engagement chez ses utilisateurs et nous ne pouvions pas omettre d’aborder la publicité sur cette plaeforme.

Apprenez tout ce qu’il y a à savoir sur les Instagram Ads.

5 conseils pour optimiser vos pubs LinkedIn

LinkedIn est un autre support pertinent pour les entreprises qui souhaitent faire leur promotion et trouver des prospects.

Découvrez nos astuces pour réussir vos publicités sur ce réseau social.

5 types de publicités pénalisées par Google

La publicité digitale, c’est aussi malheureusement un certain nombre de mauvaises pratiques qui nuisent à l’expérience utilisateur et, par conséquent, au référencement naturel des sites concernés.

Voici donc plusieurs publicités à éviter sous peine d’être pénalisé par les moteurs de recherche.

À la recherche d’un spécialiste pour vos actions de publicité sur Internet ? Trouvez un consultant en publicité sur Codeur.com.

50+ ressources pour la publicité digitale

Notez cet article


Goossips : Spam et Footer, Hreflang, Sitemap XML, Virgules, Désaveu, Guide SEO et Quality Raters


Quelques infos sur Google et son moteur de recherche, glanées ici et là de façon officieuse ces derniers jours, avec au programme cette semaine quelques réponses à cette angoissante question : Est-il bon de rajouter du texte SEO sous le footer ? Les indications dans les balises Hreflang doivent-elles être en minuscules ou majuscules ? …

Goossips : Spam et Footer, Hreflang, Sitemap XML, Virgules, Désaveu, Guide SEO et Quality Raters

Notez cet article

Goossips : Sticky Footers

Quelques infos sur Google et son moteur de recherche, glanées ici et là de façon officieuse ces derniers jours, avec au programme cette semaine quelques réponses à cette angoissante question : Est-il bon de rajouter du texte SEO sous le footer ? Les indications dans les balises Hreflang doivent-elles être en minuscules ou majuscules ? Un Sitemap XML doit-il être structuré ? Peut-on séparer les mots par des virgules dans les titres de page ? Un fichier de désaveu est-il considéré comme du spam ? Le guide SEO de Google est-il encore à jour ? Les Quality raters notent-ils les sites web dans les SERP ? Et oui, tout ça…

Voici une petite compilation des informations fournies par les porte-paroles officiels de Google ces derniers jours sur différents réseaux informels (Twitter, Hangouts, Google+, forums, conférences, etc.). Donc “gossips” (rumeur) + Google = “Goosssips” 🙂 La communication du moteur de recherche étant parfois plus ou moins sujette à caution, nous indiquons, dans les lignes ci-dessous, le niveau de confiance (taux de fiabilité) que nous accordons à l’information fournie par Google (de 1 à 3 étoiles, 3 étoiles représentant le taux de confiance maximal) – et non pas à la source qui en parle.

 Texte sous le footer
Un internaute a indiqué – exemple à l’appui – à Gary Illyes que certains “experts SEO” plaçaient, sur leur site, plusieurs phrases (clairement destinées à l’optimisation Google) en-dessous du footer des pages et a demandé si cela posait problème. Gary a répondu – avec raison – que c’était juste stupide et que ces soi-disant “experts SEO” ne devraient pas s’étonner de voir leur site pénalisé par telle ou telle mise à jour de l’algorithme du moteur de recherche…
Notre avis : En effet, quelle misère de voir ce type de pratique d’un autre âge sur un site de référenceur 🙁 Juste pitoyable…
Taux de fiablité :
Source : Search Engine Roundtable
 Balises Hreflang
John Mueller a indiqué sur Twitter qu’il était possible d’indiquer les codes sur la langue et le pays dans les balises Hreflang en minuscules ou majuscules, peu importait la casse : fr-FR, fr-fr ou FR-fr, tout fonctionnera.
Notre avis : On peut en effet se poser la question, même si la réponse semble évidente. Bref, bon à savoir…
Taux de fiablité :
Source : Search Engine Roundtable
 Sitemap XML
John Mueller a expliqué sur Twitter que vous pouvez structurer votre fichier Sitemap XML absolument comme vous voulez au niveau de l’ordre des champs, cela ne posera aucun problème à Google. Le fichier est lu automatiquement et séquentiellement, donc vous pouvez faire absolument comme vous voulez.
Notre avis : Logique, il n’y a aucune notion de structure dans un fichier Sitemap XML, ce qu’on peut parfois regretter, d’ailleurs
Taux de fiablité :
Source : Search Engine Roundtable
 Virgules et titres
Un internaute a demandé à John Mueller sur Twitter si le fait d’utiliser des virgules comme séparateur dans les balises Title posait problème. Sans surprise, John a répondu qu’il pouvait faire comme il le voulait à ce niveau.
Notre avis : Heureusement. Pourquoi en serait-il autrement ?…
Taux de fiablité :
Source : Search Engine Roundtable
 Fichier de désaveu
Dans la série des questions bizarres, un autre internaute a demandé à Gary Illyes si le fait de soumettre à Google un fichier de désaveu pour un site était un signal de spam pour le moteur de recherche. Gary a bien sûr répondu que non.
Notre avis : Euh, c’est même plutôt le contraire, non ???
Taux de fiablité :
Source : TheSemPost
 Guide SEO
Gary Illyes a indiqué sur Twitter que le guide de démarrage sur le SEO édité et proposé (au format PDF) par Google était toujours à jour et pertinent, alors qu’il n’a pas été mis à jour depuis 2010 (on le voit bien sur les copies d’écran qu’il propose).
Notre avis : En même temps, ce guide propose avant tout les fondamentaux (très basiques) du référencement naturel, qui sont encore clairement importants depuis bien plus de 10 ans. Il est donc normal que ce guide soit encore à jour (même s’il faudrait penser à réactualiser les copies d’écran 😉 )…
Taux de fiablité :
Source : Search Engine Roundtable
 Quality raters
John Mueller a indiqué dans un hangout que les quality raters étaient là avant tout pour évaluer, voire aider à corriger les algorithmes de Google, mais que leur finalité n’était pas d’évaluer les sites qui apparaissaient dans les résultats de recherche. Leurs remarques servent avant tout à corriger la pertinence des résultats d’une façon globale, et pas obligatoirement la qualité des liens fournis eux-mêmes.
Notre avis : Mouais… En même temps, on imagine mal que Google ne tienne pas compte de cette manne d’informations intéressantes en évaluation humaine…
Taux de fiablité :
Source : Search Engine Roundtable
logo-infos-google
Goossip (Infos Google).
Source de l’image : Google

La confiance en soi en trois étapes

Nous avons souvent évoqué au cours de cette chronique l’importance de croire en soi pour réussir. Être confiant est source de réussite et de sécurité intérieure. Nous allons voir dans cet article, comment devenir plus confiant en trois étapes.

L’émergence d’une nouvelle espèce : homo sapiens googleiens

Jamais, dans l’histoire de l’humanité, l’information n’aura été aussi facilement accessible. Le nouveau paradigme de l’information impacte l’économie, la politique et la culture, mais provoque surtout une mutation de notre intelligence cognitive et émotionnelle.

Des startups et entreprises en hyper croissance recrutent sur Paris !! #CDI #Stage #Marketing #Digital

Cette semaine, ceux qui recherchent un job ou un stage sur Paris seront gâtés. Ogilvy, Teemo, Orix Media, Manners, CityGoo… tous recherchent leur perle rare. Devenez leur Chief Happiness Officer, Account Manager Paid Media – SEA, Assistant …

Cette semaine, ceux qui recherchent un job ou un stage sur Paris seront gâtés. Ogilvy, Teemo, Orix Media, Manners, CityGoo…  tous recherchent leur perle rare. Devenez leur Chief Happiness Officer, Account Manager Paid Media – SEA, Assistant Responsable Communication, Responsable Communication & Design... Et encore ! Retrouvez plein d’autres opportunités à saisir sur notre site d’emplois Job & co’m 🙂

 Job & co’m

Job & co'mSi vous n’avez pas encore créé de compte sur Job & co’m, pensez à le faire dès maintenant, cela vous permettra d’intégrer notre CVthèque et d’être visible auprès d’entreprises recrutant dans le domaine du digital. Pour vous inscrire rendez-vous ici.

Pensez à vous rendre sur nos groupes Facebook ou Linkedin pour rejoindre une communauté dédiée à l’emploi dans le digital.

Et si vous êtes recruteur, créez un compte et bénéficiez de 50% sur la publication de vos annonces avec le code jobcom50 !

Les offres en CDI de la semaine

Toutes les offres d’emploi en CDI sur Job & co’m

Pour déposer une annonce, rendez-vous ici

Les offres de stages de la semaine

Toutes les offres de stages sur Job & co’m

Pour déposer une annonce, rendez-vous ici

Enregistrer

Enregistrer

S’abonner à la newsletter

Laisser un commentaire

Les stories Facebook arrivent sur Desktop

Non ce n’est pas une blague. Malgré leur impopularité, les stories Facebook seront disponibles sur desktop. Le déploiement est pour l’instant en phase de test, mais Facebook a confirmé que cela préfigurait un déploiement généralisé. Les stories seront placées en haut à droite de l’écran, et ne seront donc pas affichées directement sur le Newsfeed. […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Les stories Facebook arrivent sur Desktop
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Non ce n’est pas une blague. Malgré leur impopularité, les stories Facebook seront disponibles sur desktop. Le déploiement est pour l’instant en phase de test, mais Facebook a confirmé que cela préfigurait un déploiement généralisé.

Les stories seront placées en haut à droite de l’écran, et ne seront donc pas affichées directement sur le Newsfeed. Cet emplacement est plutôt discret, et permet donc de ne pas être trop intrusif. Leur déploiement fait suite au succès des Stories Instagram qui revendiquent 250 millions d’utilisateurs quotidiens. Le format est en train de se généraliser et apparaît aujourd’hui sur Messenger, Tinder, Match, Skype, Instagram… On peut néanmoins s’interroger sur le pouvoir de traction de ce déploiement sur Desktop des Stories. Si le format est populaire sur Instagram ou Snapchat, il semble vraiment délaissé sur Facebook. Mais cela reste un enjeu important pour Facebook qui manque d’espace publicitaire. Le Newsfeed arrivant à saturation, les Stories sont un excellent moyen de créer et vendre de l’espace publicitaire aux annonceurs.

LinkedIn lance un service de mentoring entre membres

LinkedIn vient de lancer un tout nouveau service pour mettre en relation les différents membres de son réseau : la possibilité de demander de l’aide à des mentors. Ce service de mentoring est gratuit et permet de se connecter avec des utilisateurs susceptibles de nous aider, ou de recevoir notre aide. La possibilité de mentorer […]

Article publié sur Blog du Modérateur : LinkedIn lance un service de mentoring entre membres
Suivez nous sur Twitter et Facebook

LinkedIn vient de lancer un tout nouveau service pour mettre en relation les différents membres de son réseau : la possibilité de demander de l’aide à des mentors. Ce service de mentoring est gratuit et permet de se connecter avec des utilisateurs susceptibles de nous aider, ou de recevoir notre aide.

La possibilité de mentorer sera ouverte à tout le monde et ne se concentrera donc pas sur les utilisateurs « influenceurs ». Il sera ensuite possible de choisir qui l’on souhaite aider : 1er ou 2nd cercle LinkedIn, utilisateur de la même région, utilisateur de la même école… Côté utilisateur en recherche de mentoring, il suffira d’indiquer qu’on recherche des conseils sur tel ou tel sujet. Selon les critères de recherches, LinkedIn fournira une liste de mentors potentiels. Mentors et utilisateurs en recherche pourront alors « matcher » sur le même principe que Tinder (avec une finalité bien différente néanmoins).

Cette fonctionnalité pourra évidemment être utilisée pour demander des conseils sur sa gestion de carrière, et probablement pour networker. Ce nouveau service est intéressant sur le papier, mais dans les faits, il n’est pas évident que la base de mentors soit suffisante et que les échanges aient une vraie valeur ajoutée. Pour l’instant cette option n’est disponible qu’en Australie et à San Francisco, mais elle devrait très vite se généraliser sur les principaux marchés.

News : Facebook pénalise les sites trop lents et autres actus

Comme chaque semaine, nous vous proposons une sélection d’actualités liées au marketing digitale, aux réseaux sociaux et au SEO.   Facebook pénalise les sites les plus lents On le sait, la vitesse d’un site web est un facteur non négligeable pour son référencement naturel. Et cet élément s’apprête à devenir déterminant pour se démarquer dans […]

Comme chaque semaine, nous vous proposons une sélection d’actualités liées au marketing digitale, aux réseaux sociaux et au SEO.

Facebook pénalise les sites les plus lents

On le sait, la vitesse d’un site web est un facteur non négligeable pour son référencement naturel. Et cet élément s’apprête à devenir déterminant pour se démarquer dans le fil d’actualité de Facebook.

Besoin d’un Développeur
Webmaster
Rédacteur
 ?


Déposez gratuitement votre projet sur Codeur.com et recevez rapidement des propositions de devis.


logo de facebook

Après avoir déclaré la guerre au clickbait, le réseau social s’attaque maintenant aux sites lents, comme indiqué sur son blog. Par le biais d’une mise à jour qui sera déployé dans les prochains mois, Facebook favorisera les sites au chargement rapide, les faisant apparaître plus haut dans le fil d’actualité de l’utilisateur.

En plus de la vitesse estimée du site, d’autres facteurs comme la qualité de la connexion internet de l’utilisateur seront prises en compte pour lui proposer les contenus les plus rapides.

Twitter teste un abonnement payant

Alors que ses résultats financiers ne sont pas au beau fixe, Twitter tente de trouver de nouvelles solutions pour augmenter ses revenus.

La dernière en date ? Le lancement d’un abonnement à 99 $ par mois, qui permet notamment d’utiliser des publicités Twitter, sans pour autant avoir à gérer ses tweets sponsorisés et autres tendances manuellement comme avec Twitter Ads.

Il suffit donc à l’abonné de tweeter quotidiennement comme il l’entend et ses publications seront promues automatiquement (du moins une partie d’entre elles).

Alors, que penser de cette nouvelle offre ?

  • Elle a l’avantage de la simplicité : toutes les actions de promotion sont gérées automatiquement, ce qui est idéal pour ceux qui ne veulent pas perdre de temps ;
  • En contrepartie, le contrôle de l’abonné sur les actions publicitaires (le choix des tweets à sponsoriser, notamment) est presque absent, ce qui ne plaira pas aux utilisateurs les plus avertis.

Si ce programme vous intéresse, sachez que vous pouvez rejoindre la version bêta et profiter de cette offre gratuitement pendant 30 jours.

La Google Search Console fait peau neuve

Si la Google Search Console a beaucoup changé depuis son lancement il y a plus de 10 ans, il faut bien admettre que l’outil a un peu vieilli.

Il n’est donc pas surprenant que le moteur de recherche annonce des mises à jour importantes à venir. Au menu :

  • Un nouveau design visant à rendre la Search Console mieux organisée et plus accessible, mais aussi à faciliter la répartition des tâches entre plusieurs membres de l’entreprise. Les feedback de Google suite aux modifications et aux corrections apportés par l’utilisateur seront également plus rapides.

nouveautés de la search console google

  • L’amélioration du rapport sur l’état de l’indexation, qui permettra de comprendre pourquoi certaines pages n’ont pas été indexées et prodiguera des conseils pour corriger cela. On pourra également y soumettre un sitemap XML afin de ne visualiser que les données relative à ce sitemap.
  • Un enrichissement du rapport AMP, qui regroupera les problèmes rencontrés par vos pages AMP en catégories. Pour chaque type d’erreur, il sera possible d’examiner le souci plus en profondeur, et un simple bouton servira à avertir Google qu’un problème a été corrigé. Il pourra alors re-crawler la page et vous tiendra au courant de l’avancée de l’opération.

Bientôt des GIFs sponsorisés ?

Giphy, le plus grand catalogue d’images animées du monde, s’apprête à tester des GIFs sponsorisés.

Avec 200 millions d’utilisateurs quotidiens (incluant le site web et ses différentes intégrations comme Facebook, Twitter ou Tinder) Giphy souhaite monétiser sa plateforme.

Giphy va lancer des Gifs sponsorisés

Déjà évaluée à plus de 600 millions $, le site a reçu des investissements conséquents et a de réelles ambitions.

Comment cela se passera-t-il dans la pratique ? Lorsqu’un utilisateur effectuera une recherche de GIF (sur Facebook Messenger, par exemple) il pourra voir s’afficher une image sponsorisée en lien avec le thème recherché.

Pour plus d’actus, n’oubliez pas de vous abonner à notre newsletter et de nous suivre sur vos réseaux sociaux préférés !

News  : Facebook pénalise les sites trop lents et autres actus

Notez cet article


5 marques qui maîtrisent le Marketing sur WeChat

Le digital est un passage obligé pour toute entreprise souhaitant développer sa notoriété et son image de marque en Chine. L’intégration du digital chez les Chinois a ainsi permis l’émergence de nouvelles formes de promotion pour les …

Le digital est un passage obligé pour toute entreprise souhaitant développer sa notoriété et son image de marque en Chine. L’intégration du digital chez les Chinois a ainsi permis l’émergence de nouvelles formes de promotion pour les marques dans l’empire du Milieu, comme via les plateformes digitales. WeChat , par exemple, le plus grand réseau social de Chine comptabilise à lui seul plus de 900 millions d’utilisateurs. Une opportunité pour les marques de se rendre visible à travers cette plateforme. Dans cet article, nous allons vous présenter les marques ayant réussi leur stratégie de communication digitale sur la plateforme…

WeChat a créé son propre écosystème

WeChat, créé en 2011 par l’entreprise Tencent, est avant tout une application mobile de messagerie instantanée gratuite avec plusieurs fonctionnalités. Cela fait d’elle un réseau social complètement intégré à l’environnement chinois puisque l’application accompagne son utilisateur dans son quotidien.

On la surnomme d’ailleurs « The WeChat Times », car elle est très souvent utilisée comme source d’informations en Chine.

WeChat est plus qu’une simple application, c’est un écosystème entier avec un potentiel de croissance et de vente important pour toute entreprise souhaitant accroître son business en Chine, comme l’ont d’ailleurs fait 5 marques.

5 campagnes marketing réussies sur Wechat

1. Givenchy

Givenchy s’est offert les services d’un des plus importants influenceurs du pays ou Key Opinion Leader (KOL) pour la promotion d’une édition limitée de sac à main. Il s’agit de, Tao Liang connu sous le nom de Mr Bags. Avec son importante audience (1,2 million de followers sur WeChat), la marque a pu atteindre une communauté pertinente, axée sur la mode.

Cette association entre la marque et le KOL avait pour objectif de publier un post sur le compte WeChat de Tao Liang et ainsi promouvoir 80 sacs à main en édition limitée vendus 15 000 RMB le sac.

A travers cette campagne, Givenchy a su tirer parti des codes du digital et du luxe pour proposer à ses consommateurs une offre adaptée à leurs habitudes de consommation. Le luxe dégage effectivement une image de prestige et d’exclusivité que l’on peut retrouver dans le fait de promouvoir une édition limitée. Et l’utilisation de WeChat comme moyen de promotion est une stratégie pertinente par l’entreprise compte tenu de la tendance digitale de notre société.

Autre point fort de la campagne, l’entreprise a lancé la commercialisation de ces sacs quelques jours avant la Saint-Valentin. Or, on sait que les Chinois accordent une grande importance aux cadeaux lors d’évènements importants. Un choix de date de lancement donc judicieux pour la marque et un pari réussi puisqu’en seulement 12 minutes, elle réussit à vendre la totalité de sa collection. Ce buzz positif lui a également permis de fortifier le sentiment d’appartenance des consommateurs à la marque et d’augmenter sa notoriété.

2. Montblanc

Montblanc a encore misé sur WeChat pour promouvoir sa collection de style. Elle avait déjà, dans le passé, utilisé comme moyen de communication la plateforme pour la promotion de sa collection Moon phase et qui avait rencontré un franc succès.

Cette fois-ci, la campagne marketing s’est divisée en deux parties :

La première consistait à faire connaitre l’histoire de la marque, une stratégie souvent utilisée dans le secteur du luxe. Le storytelling, comme on l’appelle, permet de retracer et de faire connaître le savoir-faire, l’histoire et les produits de la marque grâce à plusieurs techniques.

Pour sa campagne, Montblanc est passée par une personnalité célèbre, qui n’est autre que Hugh Jackman pour raconter son histoire marque.

En se connectant à l’application, les utilisateurs pouvaient voir une lettre écrite en chinois « L’art ne peut pas changer le monde, mais cela peut changer la façon dont les gens pensent – et les gens peuvent changer le monde ».

La deuxième partie de la campagne était centrée sur la capacité à engager le consommateur dans l’expérience de la marque. L’internaute avait la possibilité de personnaliser son stylo Montblanc en choisissant une couleur , puis une fois la couleur choisie, de partager le résultat sur WeChat.

3. Pepsi

Pepsi a, quant à elle, choisi le Nouvel An chinois pour réaliser sa promotion. Celle-ci était basée sur une page et un jeu H5. L’un permettait d’envoyer des feux d’artifice pour souhaiter le Nouvel An à son entourage et l’autre, de jouer à un petit jeu symbolisé par un coq, signe chinois associé en cette année 2017.

La créativité et la simplicité de la campagne ont permis aux utilisateurs de la partager facilement lors de cet évènement. Et comme les Chinois sont de gros consommateurs de jeux vidéo notamment sur mobile, le fait d’avoir créé un mini-jeu pour les internautes a été une idée pertinente de la marque.

4. Damac Properties

Damac Properties, créée en 2002, est une entreprise de développement immobilier positionné sur le Moyen-Orient et Dubaï. Elle a à cœur de proposer à ses clients des concepts de vie unique et des maisons de rêve.

Sa campagne, elle, s’est essentiellement axée sur la présentation de l’entreprise. DAMAC a donc proposé une page d’accueil de son compte sur WeChat, reprenant les codes de la marque. Elle a également réalisé du contenu, d’élégantes pages H5, pour informer ses clients.

Les résultats pour l’entreprise ont été très prometteurs :

Moyenne des vues 1200+ et 80+ « J’aime »

  • 3 000 followers les 6 premiers mois ;
  • prospection d’un grand nombre de nouveaux investisseurs ;
  • Conversion élevée.

5. Twist & Drink

Twist & Drink est une marque de boissons pour enfants, créée en Autriche en 1973. Elle propose des boissons fabriquées à partir d’eau de source naturelle des montagnes, incluant une large gamme de goûts fruités. Côté packaging, ses bouteilles se distinguent par leurs couleurs vives et leur design original.

Avant d’entrer sur le marché chinois, Twist&Drink n’avait aucune réputation et notoriété dans le pays. La marque est donc partie de 0 pour bâtir sa stratégie d’implantation, mais a petit à petit connu le succès voulu. Comment ?

Elle s’est positionnée sur les réseaux sociaux comme WeChat pour promouvoir ses produits. Elle y a créé un monde animé et coloré en référence à ses produits, où les bouteilles étaient devenues des mascottes qui s’adressaient directement aux mères de famille en Chine. Chaque bouteille avait sa propre particularité et sa personnalité, permettant aux enfants de se reconnaître dans une des mascottes et ainsi d’interagir directement avec le consommateur final, l’enfant, et ses prescripteurs, ses parents.

Concernant sa campagne marketing, la marque a d’abord lancé un jeu sur WeChat. Le jeu était basé sur les différents personnages où les utilisateurs seraient en compétition pour collecter le plus de points dans le « Twist & Drink Arena ».

Dans l’application également, les prescripteurs c’est-à-dire les parents pouvaient accéder au magasin en ligne de la marque pour acheter directement les produits. Un jeu-concours avait également était lancé, permettant aux consommateurs de gagner des prix si le bouchon de la bouteille était gagnant.

En termes de résultats :

  • Moyenne de 600 vues et 40+ « J’aime » ;
  • + 3600 followers en 6 mois de campagne ;
  • 250 000 participants au WeChat Game ;
  • Plus de 20% de suiveurs ont participé à une campagne marketing spécial.

Conclusion

Ces différentes campagnes marketing réussies montre tout l’intérêt pour les entreprises étrangères de se lancer sur la promotion de leur marque via les plateformes digitales de l’Empire du Milieu, et depuis peu les wechat Stores. C’est un fait, le Digital a réellement sa place dans le pays. Se passer du Web marketing est donc inconcevable notamment via Wechat qui est devenu le pilier central de toute stratégie digitale en Chine. (Plus d’informations sur Wechat Marketing ici)

L’écosystème chinois est complètement différent de celui des pays occidentaux, il vous faudra appréhender et comprendre cet environnement tout à fait impressionnant. Si vous envisagez d’y élaborer votre stratégie, nous pouvons que trop vous conseiller de vous associer à un partenaire local qui comprend les rouages de la sphère digitale chinoise.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

S’abonner à la newsletter

Laisser un commentaire

Infographie : Quelle couleur choisir pour votre logo ?


Une infographie qui donne de nombreux conseils si vous avez à choisir une couleur dominante pour votre logo (ou tout autre projet, d’ailleurs), afin de faire en sorte que celui-ci reflète parfaitement les messages que vous souhaitez délivrer en ligne…
Il y a quelques semaines, nous vous avions proposé une infographie sur la psychologie des couleurs …

Infographie : Quelle couleur choisir pour votre logo ?

5 (100%) 1 vote

Infographie : Quelle couleur choisir pour votre logo ?

Une infographie qui donne de nombreux conseils si vous avez à choisir une couleur dominante pour votre logo (ou tout autre projet, d’ailleurs), afin de faire en sorte que celui-ci reflète parfaitement les messages que vous souhaitez délivrer en ligne…

Il y a quelques semaines, nous vous avions proposé une infographie sur la psychologie des couleurs et son influence sur le taux de conversion qui avait été très appréciée. Aujourd’hui, notre infographie du vendredi est proposée par le site Creads et nous donne de nombreuses indications sur les messages et valeurs véhiculés par les différentes couleurs possibles lorsque vous choisissez le logo de votre entreprise ou de votre activité / site web. Personnalité, secteurs de prédilection, signification à l’étranger (savez-vous que le rouge est signe de deuil en Afrique et de chance en Chine par exemple ?), etc. Tout doit être pris en compte que votre logo reflète votre personnalité et vos ambitions. Bon choix coloré ! (cliquez sur l’image pour en obtenir une version agrandie) :

infographie-couleur-logo
Infographie : Quelle couleur choisir pour votre logo ? Source de l’image : Creads.

Chine : Commerce électronique ou commerce “elle-ectronique”, les acheteuses en ligne s’affirment

JD.com a engrangé plus de 150 millions d’euros au cours du plus important événement commercial de la mi-année. Cette performance a presque surpassé celle d’Alibaba en 2016. Un point saillant : la contribution croissante des femmes à ce succès.

Agile Ops : une nouvelle génération de super-héros du numérique

Que ce soit pour superviser leurs infrastructures informatiques, analyser la performance de leurs infrastructures Cloud ou détecter les anomalies de leurs applis mobiles, les équipes informatiques opérationnelles (ou IT Ops) doivent faire preuve d’aptitudes dignes de supers héros et se transformer en équipes ‘Agile Ops’.

Comment créer un site e-commerce sans argent et sans connaissance technique?

Lorsque je suis sorti de l’école, j’ai voulu lancer mon site e-commerce. J’en ai parlé à mes professeurs, mes proches et tout le monde a validé mon idée. Mais j’ai fait l’erreur de base que font tous les gens qui se lancent dans le …

Lorsque je suis sorti de l’école, j’ai voulu lancer mon site e-commerce. J’en ai parlé à mes professeurs, mes proches et tout le monde ont validé mon idée. Mais j’ai fait l’erreur de base que font tous les gens qui se lancent dans le e-commerce : j’ai voulu le plus beau des sites, le plus fonctionnel, le plus joli… J’ai donc mis pas mal d’argent dans ce site, c’était une erreur ! Vous pouvez avoir le plus beau site du monde, sans trafic votre site ne fonctionnera pas. C’est pourquoi dans cet article je vais vous expliquer comment créer un site e-commerce sans argent et sans connaissance technique…

Pourquoi créer un site e-commerce?

Un site e-commerce permet de se lancer à moindres frais par rapport aux entreprises classiques. De plus, vous pouvez vous lancer bien plus rapidement. La gestion d’un site e-commerce ne demande pas de présence physique à un endroit précis, sauf peut-être pour le stockage et la préparation des commandes que vous pouvez tout à fait externaliser, ou encore mieux si vous ne possédez pas de stock (on en parlera plus tard dans l’article).

Il n’a jamais été aussi facile de lancer un site e-commerce de nos jours, il suffit de voir le nombre de sites e-commerce en France pour s’en rendre compte. En effet, 204 000 sites actifs en 2016. En 10 ans, le nombre de sites a été multiplié par 9. Avec l’évolution des technologies, les médias à grand coup d’histoire de succès story, (si si je vous assure, je suis aussi tombé dans le panneau) le e-commerce a longtemps été vu comme un eldorado. Du coup, une concurrence accrue a vu le jour dans de nombreuses thématiques.

Il advient maintenant à qui veut se lancer de se professionnaliser et de se démarquer des autres sites. Du coup, vous devez connaître les nombreux choix qui s’offrent à vous pour créer votre site e-commerce. Quelle technologie utilisée ? Combien cela va-t-il me coûter ? Ai-je besoin d’avoir des compétences techniques importantes pour monter mon site ?

Les technologies pour lancer votre site e-commerce

Nous allons attaquer le vif du sujet : la technologie en elle-même. Avant, il y a fort fort longtemps, il fallait être développeur pour monter son site. Désormais, entre les CMS et les solutions clé en main, il devient très facile de se lancer.

Créer son site e-commerce avec un CMS

CMS veut dire en anglais “content management system” ce qui veut dire système de gestion de contenu en français. Avec ce type de solution open source, vous téléchargez le fichier source que vous installez sur votre serveur et vous n’avez plus qu’à configurer votre boutique : avec des thèmes gratuits ou payants (l’habillage de votre site) et des modules eux aussi gratuits ou payants (les fonctionnalités de votre site).

Comme je vous l’ai dit, mon 1er site m’a coûté 15 000€ alors que mon 2ème site e-commerce ne m’a coûté que 80€/an (hébergement). Vous pouvez bien évidemment trouver moins cher. J’ai volontairement choisi un hébergeur offrant plus de fonctionnalités que l’hébergement de base, mais celui de base peut également être suffisant. J’ai payé un thème 64€ et le tour était joué.Pour 144€, ma boutique était montée. Ne voyez pas là le site du siècle, faites un site fonctionnel joli, mais surtout efficace.

Les solutions les plus simples pour monter votre site à moindres frais sont:

Connaissance technique :

Par contre, une fois que vous achetez votre thème, il faut le personnaliser. Si vous n’avez pas un minimum de connaissance technique pour toucher le code ou bien le CSS, vous risquez d’y passer des nuits blanches à vous tirer les cheveux. Ce type de technologie demande donc un peu de connaissance technique, à privilégier si vous avez un niveau intermédiaire en HTML/CSS.

Créer son site e-commerce avec une solution clé en main

Il y a encore quelques mois, j’étais réfractaire à ce genre de solution, car pour moi, avec ce type de solution, on est trop enfermé. Dans ma vision des choses, “faire un vrai site” ça se fait sur un CMS, prestashop en tête, car c’est un CMS que j’utilise depuis pas mal d’années maintenant.

Je pensais, à tort, que ce type de boutique ne faisait pas pro du tout. Là encore, c’est une grave erreur. Si j’ai bien les compétences pour installer et configurer ma boutique prestashop, pourquoi ne pas créer une boutique en ligne clé en main pour tester et voir si le rendu est tout aussi professionnel et si la solution répond à toutes mes attentes. Alors, j’ai créé ma boutique avec shopify et là j’ai été agréablement surpris.

Quand il me fallait quelques jours/semaines pour lancer mon site, avec shopify en quelques clics c’était réglé ! Tout est modifiable facilement, je n’ai même pas besoin de toucher le code. Via mon interface, je peux déplacer les blocs de mon site, ajouter un slider, un bouton d’appel à l’action, tout est modifiable rapidement. Quid du rendu non professionnel ? Le site rend très bien et il fait très pro ! Pour 20$/mois, ma boutique est lancée, encore moins cher qu’avec prestashop. Et ça me permet de me confronter rapidement à mon marché et voir si ma boutique et mes produits vont plaire plutôt que d’attendre des semaines et des semaines à travailler sur un site sans même savoir si la sauce va prendre.

Voici une liste non exhaustive des solutions clé en main :

Je vous déconseille vivement de passer par une solution gratuite, le rendu est très souvent peu professionnel. Évitez également les sites qui ne vous donnent pas la possibilité d’avoir un nom de domaine à vous. On a vu qu’il était désormais possible de créer un site e-commerce à moindres frais, mais quand est-il du stock ? Constituer un stock coûte cher me direz-vous ? On va voir dans la suite de cet article que pas forcément.

Comme je vous ai dit plus haut, acheter un stock coûte cher ! Désormais, vous pouvez lancer votre boutique en ligne sans stock ! Comment ? Avec le dropshipping. Plus besoin d’acheter ou de stocker des produits, c’est votre fournisseur qui envoie les produits à votre client pour vous. Par contre, vous devez tester le sérieux de votre fournisseur et celui-ci ne doit pas mettre de facture ni de logo pour ne pas que le client sache que ce n’est pas vous qui envoyez le produit.

Le dropshipping a plusieurs avantages :

  • Le faible coût pour se lancer ;
  • Vous pouvez proposer un catalogue important ;
  • Vous n’avez pas besoin d’avoir un entrepôt pour stocker ;
  • Vous pouvez tester votre marché rapidement ;
  • Vous pouvez avoir une belle marge avec les dropshipeurs chinois.

Mais aussi quelques inconvénients :

  • Les délais de livraison sont important et cela peut être déceptif pour le client ;
  • Vous n’avez aucune maîtrise sur la livraison.

Malgré ces inconvénients, le dropshipping est idéal pour se lancer et tester son marché rapidement. Mais dès lors que les clients se multiplient, il est conseillé de constituer un stock pour éviter la déception des clients.

Vendre sur les marketplaces

Avec les marketplaces, vous pouvez vendre sans disposer d’un site e-commerce. Les marketplaces comme Amazon, priceminister, Cdiscount disposent d’un trafic énorme. Vous pouvez donc vendre vos produits sur ces plateformes. Cependant, pour vendre sur ces sites vous devez avoir une entreprise et surtout disposer d’un stock. Mais vous n’aurez pas à payer pour avoir du trafic et surtout vous pourrez tester votre produit. Attention toutefois, les marketplaces prennent de nombreux frais entre l’abonnement et les commissions sur les ventes.

Quelques conseils pour lancer votre site e-commerce

Voici quelques conseils pour vous lancer le plus rapidement possible sans argent :

  • Ouvrez une boutique clé en main type shopify par exemple (20$) ;
  • Investissez dans le pub facebook (150€/mois) ;
  • Augmentez votre budget si les ventes sont au rendez-vous ;
  • Travaillez votre SEO ;
  • Constituez votre premier petit stock ;
  • Inscrivez-vous sur les marketplaces (40€/mois par marketplace + les commissions).

Conclusion

On voit clairement qu’il est possible de se lancer rapidement sans argent et sans connaissance technique particulière. Je vous conseille de vous lancer rapidement en dropshipping et de surtout ne pas mettre trop d’argent sur votre site. Il vous faut surtout avoir un budget marketing pour faire venir les visiteurs sur votre boutique : c’est le nerf de la guerre. Car comme je l’ai dit, vous pouvez avoir la plus belle boutique. Sans trafic, vous ne ferez jamais de chiffre d’affaires. Une fois que vous aurez testé, votre marché vous pourrez alors acheter un stock.

Enregistrer

S’abonner à la newsletter

Laisser un commentaire

Stories Instagram : 1 an et déjà 250 millions d’utilisateurs quotidiens

Il y a un an Instagram lançait ses propres Stories en ne s’embarrassant guère d’originalité. Le concept était simple : copier les Stories Snapchat et les intégrer sur Instagram. Tout les utilisateurs et observateurs étaient pour le moins sceptiques sur le concept, et se demandaient si cette nouveauté n’allait pas dénaturer la dimension esthétique d’Instagram […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Stories Instagram : 1 an et déjà 250 millions d’utilisateurs quotidiens
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Il y a un an Instagram lançait ses propres Stories en ne s’embarrassant guère d’originalité. Le concept était simple : copier les Stories Snapchat et les intégrer sur Instagram. Tout les utilisateurs et observateurs étaient pour le moins sceptiques sur le concept, et se demandaient si cette nouveauté n’allait pas dénaturer la dimension esthétique d’Instagram et de des photos parfaites.

Après 1 an d’existence, les Stories sont un franc succès, et Instagram cherche à le faire savoir. Dans des chiffres annoncés hier, le réseau précise que :

  • 1 marque sur 2 présente sur le réseau a fait au moins une story le mois dernier
  • les stories ont fait grimper le temps d’utilisation quotidienne à 32 minutes par jour pour les moins de 25 ans, et 24 minutes par jour pour les plus de 25 ans
  • les stories ont 250 millions d’utilisateurs quotidiens contre 166 millions « seulement » pour Snapchat

Ces chiffres sont à mettre en parallèle avec le ralentissement de la croissance de Snapchat qui n’ a gagné que 5% de nouveaux utilisateurs au Q2 2017. Facebook a par ailleurs eu la bonne idée d’intégrer les Stories dans son écosystème publicitaire afin de séduire les annonceurs. Tout cela pousse de plus en plus de marques et d’influenceurs à se concentrer sur les Stories Instagram plutôt que sur Snapchat. Et même si Snapchat a mis en ligne il y a peu un Business Manager et un Ad Manager afin d’attirer les marques il sera compliqué de faire face à la puissance publicitaire de Facebook et à la richesse de la segmentation des audiences.

Google Home : Tests, prix, où l’acheter sans se tromper ?

Google Home est disponible en France depuis le 3 août. L’assistant connecté intelligent de Google Home est vendu 149 euros sur le Google Store, Fnac et Darty.

Facebook va pénaliser la visibilité des sites les plus lents

Facebook suit le mouvement instauré par Google qui est de donner plus de visibilité aux sites avec un chargement rapide, tout en pénalisant les sites les plus lents. La raison est assez simple, si un site met plus de quelques secondes à charger, un utilisateur a tendance à le quitter, avant même d’avoir pu y […]

Article publié sur Blog du Modérateur : Facebook va pénaliser la visibilité des sites les plus lents
Suivez nous sur Twitter et Facebook

Facebook suit le mouvement instauré par Google qui est de donner plus de visibilité aux sites avec un chargement rapide, tout en pénalisant les sites les plus lents. La raison est assez simple, si un site met plus de quelques secondes à charger, un utilisateur a tendance à le quitter, avant même d’avoir pu y accéder. Le chiffre avancé par Facebook est de 40% d’abandon à partir de 3 secondes de chargement.

Même si Facebook ne fait aucune référence aux Instant Articles dans son post d’annonce, il est évident que cette mise à jour est un moyen de mettre son format en avant. Pour rappel, face aux réticences des publishers à adopter le format, Facebook a récemment permis de mieux monétiser les Instant Articles an ajoutant plus de publicité, un paywall, et en supportant le format AMP et Apple News. Pour ce qui est des pages de sites web propriétaires, Facebook calculera le temps de chargement, et pénalisera les sites trop lents. Pour éviter aux sites d’être trop lourdement pénalisés, Facebook en profite pour mettre en ligne une page de conseils afin d’améliorer la rapidité de son site web. Facebook rappelle par ailleurs que la vitesse du réseau a toujours été un élément important dans le choix des contenus affichés. Un utilisateur avec une connexion de mauvaise qualité a par exemple moins de vidéos et plus de statuts texte. Pour en savoir plus sur l’annonce de Facebook, rendez-vous sur ce lien.

5 applications mobiles pour gérer sa comptabilité

Vous êtes régulièrement en déplacement ? Pour avoir un œil sur sa trésorerie, éditer rapidement des factures et faire le point sur ses règlements, téléchargez une application mobile dédiée à votre comptabilité. Dans le train, entre 2 rendez-vous ou à l’hôtel, vous ne perdez jamais de vue vos objectifs financiers, tout en ayant le nécessaire pour […]

Vous êtes régulièrement en déplacement ? Pour avoir un œil sur sa trésorerie, éditer rapidement des factures et faire le point sur ses règlements, téléchargez une application mobile dédiée à votre comptabilité. Dans le train, entre 2 rendez-vous ou à l’hôtel, vous ne perdez jamais de vue vos objectifs financiers, tout en ayant le nécessaire pour mettre à jour vos documents comptables.

Codeur vous propose 5 applications de comptabilité faciles à utiliser.

1.    Plan Comptable Général

Commençons par la base : le plan comptable ! Si vous gérez vous-même votre comptabilité, avouez qu’il n’est pas toujours évident de retenir les numéros de compte. L’application PCG – Plan Comptable Général sur Android et l’application SOS Compta sur iOS vous sauveront la vie à tout moment.

Très intuitives, elles vous permettent de classer au mieux vos dépenses pour vous assurer un bilan juste en fin d’année.

2.    Artinove

Outil de gestion des dépenses et de facturation en ligne, Artinove se décline aussi en application Android et iOS. Vous visualisez rapidement l’état de votre trésorerie, tout en étant capable de rédiger des devis en direct. Vous pouvez même les faire signer au client directement sur votre smartphone ! De cette manière, vous ne perdez pas temps lorsqu’un prospect accepte votre offre. Il signe immédiatement et vous évitez qu’il change d’avis.

3.    Ciel Business Mobile

La célèbre solution de comptabilité Ciel se dote aussi d’une application mobile sur Windows Phone et iOS. Vous accédez à toutes vos données comptables : votre chiffre d’affaires, vos dépenses, vos factures en attente de paiement, vos indicateurs de performance… À tout moment, vous êtes en mesure de faire le point sur votre situation pour prendre les décisions nécessaires.

4.    Axens

Imaginée par le cabinet d’expertise-comptable Axens, l’application éponyme s’adresse aux chefs de TPE et freelance qui ont besoin de faire régulièrement le point sur leur situation financière. L’outil développé par ces experts permet d’effectuer des simulations d’emprunt et d’impôt sur le revenu, pour éviter les surprises.

L’application Axens offre aussi une aide dans les calculs des salaires (bruts, nets, avec charges), d’indemnités kilométriques, de taux de TVA et d’ISF. Elle est recommandée pour éviter les erreurs dans les factures, calculs de charge ou budget prévisionnel.

5.    RoboCompta

RoboCompta se définit comme la « 1ère solution de comptabilité automatique 100 % Cloud & Mobile ». Accessible sur tous les supports, l’outil dispose d’une version Android et iOS, à emporter partout.

Son point fort ? L’application synchronise vos relevés bancaires (plus de 120 banques sont partenaires) avec vos factures. Elle se met à jour en temps réel sur tous les terminaux. Par ailleurs, RoboCompta vous propose des statistiques concernant votre activité comptable et vos indicateurs clé de performance (chiffre d’affaires, taux de marge, bénéfice…).

Vous avez plusieurs entreprises ou marques ? Cet outil gère plusieurs exercices fiscaux en simultané.

Toutes ces applications sont destinées à faciliter votre gestion commerciale et comptable, pour éviter les mauvaises surprises en fin de mois. N’hésitez pas à les utiliser pour garder un œil sur votre trésorerie, peu importe l’endroit où vous êtes !

Si vous recherchez un outil complet et gratuit pour  la gestion quotidienne de vos clients et factures, inscrivez-vous sur Facture.net !

5 applications mobiles pour gérer sa comptabilité

5 (100 %) 1 vote


5 conseils pour avoir un intranet efficace

Les organisations font face à de nombreux défis, notamment celui de l’engagement de leurs collaborateurs. Leur objectif ? S’assurer que les employés soient connectés, informés et qu’ils puissent collaborer et travailler, peu importe l’endroit et le device utilisé.

L’Intelligence artificielle concevra les réseaux de demain

Avec l’IA nous assisterons sans doute à une démocratisation des savoirs qui aura le potentiel de surmonter les défis d’ingénierie les plus complexes. Mais quel impact aura l’IA sur la conception des réseaux qui connectent individus et entreprises? Et de quoi seront-ils capables?

Google Home : qu’est-ce que c’est, où l’acheter ?

Google Home est disponible en France depuis le 3 août. L’assistant connecté intelligent de Google Home est vendu 149 euros sur le Google Store, Fnac et Darty.

Démultipliez votre trafic venant de Google et arrêtez de trouver des excuses. Le SEO c’est pas compliqué

Dans ce nouvel article, nous allons vous expliquer sous forme de test comment passer de 400 visiteurs SEO à 75.000 visiteurs en 3 mois avec une seule page. C’est parti ! …

« Nous avons augmenté notre trafic, passant ainsi de 400 à 75.000 visiteurs avec une seule page. Il fallait juste trouver l’opportunité. » (David Licoppe). Dans ce nouvel article, nous allons vous expliquer sous forme de test comment passer de 400 visiteurs SEO à 75.000 visiteurs en 3 mois avec une seule page. C’est parti !

1ère étape : choisir un mot-clé avec un important volume de trafic

Il est facile d’identifier les mots-clés porteurs de trafic en référencement naturel. Il suffit pour cela d’utiliser les bons outils qui permettent d’afficher ses metrics comme :

Pour ce test, nous utiliserons Yooda Insight (d’ailleurs nous vous recommandons Yooda ou Ranxplorer).

Pour choisir un mot-clé, il y a deux manières de procéder :

  • Soit vous identifiez les mots-clés qui placent déjà votre site dans le TOP 30 de Google et vous évaluez les volumes de recherche de chacun d’entre eux ;
  • Soit vous partez de zéro (aucune visibilité sur Google, même pas dans le TOP 30). Dans ce cas, vous devez trouver les mots-clés recherchés par les internautes dans votre thématique pour vendre votre service ou votre produit.

Dans notre cas, nous avons choisi la première option. Nous avons passé au crible le nom de domaine via Ranxplorer pour voir sur quoi le site s’est naturellement positionné et trié les résultats sur le « volume de recherche » – le volume de recherche est le nombre de fois où la requête est recherchée dans le moteur de recherche Google  –  ce qui a donné :

Résultats : 3 expressions clés « google new », « google news » et « google actualités » ont été assez mal positionnées sur Google étant donné que « google news » faisait remonter le site à la 47ème place sur Google.fr (5ème page sur Google). Aussi, le volume de recherche était de 201.000… donc plus de 200K de recherche, et ce, chaque mois. Le coût estimé en AdWords est évalué à 0,69 € le clic (plus le CPC d’un mot-clé en AdWords est élevé, plus il sera difficile et long de s’y positionner en naturel). Dans ce cas, avec un mot-clé à gros volume et un CPC très faible, le niveau de concurrence est assez faible. Une belle opportunité pour augmenter son trafic facilement.

Alors, nous nous sommes dit… « Allez c’est parti pour optimiser la page cible (https://www.seolius.com/dossiers/google-news) qui ressort déjà sur cette expression clé. Allons chercher la première place chez Google sur cette cible ».

2ème étape : choisir une page cible qui recevra le mot-clé

La 2eme étape du test consiste à choisir la page cible qui sera optimisée sur les expressions clés :

  • « google news » ;
  • « google actualité ».

Dans ce cas, il est facile d’identifier la page cible vu qu’elle était déjà positionnée sur Google. Certes, mal positionnée, mais positionnée quand même ! Nous aurions pu en choisir une autre si nous l’avions voulu, mais nous avons choisi la facilité 😉

Pour connaître la page cible la plus pertinente pour Google, il suffit d’y taper votre mot-clé de cette manière « mot-clé site:votrenomdedomaine.com ».

Concrètement, cela a donné :

La page cible identifiée, passons maintenant à l’optimisation.

3ème étape : optimiser la page cible avec le mot-clé et le lexical adéquat

Il y a trois types d’optimisations :

  1. L’optimisation de base SEO (balise title, meta, 150 premiers mots détectés, les balises structurelles Hn (h1 h2, h3)… ;
  2. L’optimisation du contenu éditorial (donc le champ lexical) ;
  3. L’optimisation de l’incitation au clic avec les balises METAs et OpenGraph.

Optimisation de base SEO

Cette première étape est très simple. Elle ne devrait pas vous prendre plus de 4-8 min puisqu’il suffit de vérifier les points suivants :

  • Le mot-clé dans la balise META-title (de préférence en tête de phrase) ;
  • La balise META-title : elle ne doit pas être ni trop courte ni trop longue (à vérifier via SEOmofo) ;
  • Le mot-clé principal : il doit être dans la balise H1 de votre page (c’est généralement le titre principal de votre page) ;
  • Les H2 si vous en avez : il faut y insérer des mots-clés secondaires proches du mot-clé principal (exemple une balise H2 reprenant le mot « google actualité »…) ;
  • La balise META Description : Ni trop courte, ni trop longue (à vérifier avec SEOmofo), elle doit contenir un vocabulaire entourant le sujet abordé qui est dans ce cas « google news ».

Optimisation du contenu éditorial

Il faut optimiser le contenu de votre page en vérifiant que :

  • Votre mot-clé principal soit dans les 150 premiers mots de votre page ;
  • Votre texte n’est pas dupliqué ou plagié sur d’autres sites (à vérifier avec PlagScan) ;
  • Votre page fait au moins 300-400 mots minimum (c’est un minimum…) ;
  • Et surtout que vous ne répétez pas plus de 8 fois le mot-clé principal dans le texte au total (enrichissez plutôt votre lexique avec des variations, des synonymes…) sinon il y aurait suroptimisation.

Étoffez ensuite votre contenu avec un champ lexical pour démontrer à Google que vous maîtrisez le vocabulaire relatif à votre sujet. Utilisez des mots qui appuieront votre page aux yeux des robots de Google.

Exemple :

Si vous voulez vous positionner sur « équitation colonie de vacances », utilisez par exemple « cheval, enfant, chevaux, centre équestre, écurie, boxes, étable… ».

Au niveau lexical, il existe des outils qui permettent de générer facilement un champ lexical sur la base d’un mot-clé et même de vérifier si votre texte est optimisé sous forme de pourcentage.

Optimisation de l’incitation au clic

La dernière étape d’optimisation sémantique consiste tout simplement à revérifier vos balises META Title et META Description pour qu’elles incitent au clic et influencent un maximum le CTR (qui joue aussi son rôle dans le classement de Google une fois que vous atteignez la TOP position).

Ces deux balises ne sont visibles que par Google ici :

L’incitation au clic est très importante, car elle influence directement le taux de CTR. Plus votre CTR est élevé, plus vous augmentez les chances de vous positionner, mais surtout de rester leader sur une position. Si votre taux de CTR est au-dessus de la moyenne par rapport aux concurrents, votre position restera supérieure aux autres.

4ème étape : optimiser le maillage interne pour créer un cocon sémantique

Cette étape est plus difficile, car vous devrez trouver d’autres pages qui traitent du même sujet (de la même famille) que votre mot-clé principal pour y placer des liens vers la page à optimiser. Autrement dit, vous devez créer un cocon sémantique.

Cela permettra de renforcer la notoriété de votre site et de garantir à votre nom de domaine un positionnement optimal sur toute une série de mots-clés stratégiques relatifs à votre secteur d’activité. De quoi rivaliser très sérieusement avec vos concurrents.

Le contenu sémantique à voir comme une famille « mère-filles », « petites filles »

Mise à part les notions de web sémantique, linguistique, syntaxe, champ lexical, vocabulaire et de sens des mots, soignez également l’architecture du contenu que vous allez déployer sur votre site. Autrement dit, soignez la façon dont vous allez lier les pages de votre plateforme digitale entre elles ou maillage interne de vos pages dans le jargon SEO.

Pour optimiser le référencement de certaines pages stratégiques de votre site, vous allez articuler vos contenus en suivant une logique de cocon sémantique. Pour cela, regroupez les pages / contenus qui font partie du même univers sémantique tout en tenant compte de la contextualisation et des thématiques. Cela vous permettra de donner du jus à une page cible bien précise. Ces liens contextualisés créés entre les pages traitant d’une même thématique peuvent vous apporter bien plus encore comparé à des backlinks, en termes de référencement organique.

Une fois vos publics cibles déterminés, votre stratégie webmarketing établie, votre plan de communication envisagé, l’enjeu consistera à maîtriser les différents champs sémantiques à déployer sur votre site et à les articuler de manière judicieuse afin de pousser certaines pages dans les résultats des moteurs de recherche.

La mise en place de cocons sémantiques est une étape très spécifique, totalement dépendante du secteur dans lequel vous œuvrez. Il existe pour cela des outils SEO pour choisir des mots-clés judicieux et mesurer la proximité sémantique des mots-clés d’une même thématique et d’un même cocon sémantique. Ils permettent également de suivre le positionnement de vos différents contenus et le lexique à utiliser pour les optimiser, tel que l’assistant rédactionnel développé par Seolius.

Exemple ci-dessous où un cocon doit être établi :

Une fois cette 4ème étape terminée, il est fort possible que votre page se positionne déjà très bien. Mais si vous voulez faire partie des premiers sur les résultats, il vous reste une étape.

5ème étape : appuyer le tout avec le réseau PBN de référencement.express

Cette dernière étape est réservée aux mots-clés très compétitifs. Un PBN (Private Blog Network ou Réseau de Blogs Privés) est un réseau de sites web (blogs le plus souvent) interconnectés visant à « pousser » un site principal (money site) afin de lui donner la meilleure visibilité possible sur les résultats de recherche de Google à l’aide des liens ainsi créés. Le site www.referencement.express le fait très bien.

Conclusion

En 3 mois (appuyé par 2 mois de PBN), nous avons atteint le TOP3 pour « google news » sur google.fr. Autant dire le maximum, car il y a peu de chance d’aller plus loin étant donné que les deux premières positions sont à Google 😉 Cela nous a également permis de nous positionner sur d’autres expressions clés connexes via cette même page et ainsi de générer plus de 75.000 visiteurs en plus chaque mois.

En bonus, la liste des mots-clés qui génère le trafic sur seulement une seule page

Maintenant, à vous de jouer !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

S’abonner à la newsletter

Laisser un commentaire

La semaine SEO : du 28 juillet au 3 août 2017


Petit rappel sur l’actualité du SEO, du référencement naturel et des moteurs de recherche en France et dans le monde pour la semaine qui vient de s’écouler (du 28 juillet au 3 août 2017)…
La newsletter “Actu Moteurs” (hebdomadaire et gratuite) numéro 973 de cette semaine a été envoyée le jeudi 3 août. Vous pouvez vous abonner …

La semaine SEO : du 28 juillet au 3 août 2017

Notez cet article

La semaine SEO : du 28 juillet au 3 août 2017

Petit rappel sur l’actualité du SEO, du référencement naturel et des moteurs de recherche en France et dans le monde pour la semaine qui vient de s’écouler (du 28 juillet au 3 août 2017)…

La newsletter Actu Moteurs” (hebdomadaire et gratuite) numéro 973 de cette semaine a été envoyée le jeudi 3 août.

Vous pouvez vous abonner à cette lettre (si ce n’est déjà fait 🙂 ) et recevoir toute l’actu (et pas de spam !) chaque jeudi dans votre boîte mail en indiquant votre adresse ici :

var reg = /^([A-Za-z0-9_\-\.])+\@([A-Za-z0-9_\-\.])+\.([A-Za-z]{2,4})$/; var address = document.forms[form_id].elements[email].value; if(reg.test(address) == false) {

alert(‘Adresse Email invalide’); return false; }
}

Voici un petit compte-rendu de l’actualité du SEO/référencement et des moteurs de recherche pour la semaine du 28 juillet au 3 août 2017 :

Goossips : Sticky Footers
Quelques infos sur Google et son moteur de recherche, glanées ici et là de façon officieuse ces derniers jours, avec au programme cette semaine (assez légère, vacances obligent) quelques réponses à cette angoissante question : Google pénalise-t-il les sites qui bloquent l’affichage du footer des pages lorsque l’internaute scrolle ?…
Alexandre Diehl (Lawint) : “Le combat du fisc contre Google était perdu d’avance et tout le monde le savait”
Le Tribunal Administratif de Paris a débouté il y a quinze jours l’administration fiscale française qui réclamait un redressement de 1,115 milliards d’impôts à Google pour des arriérés de paiement courant sur plusieurs années. Nous avons demandé à un avocat, spécialiste de ces questions, si cette démarche du fisc français avait une chance d’aboutir. Et sa réponse est sans équivoque…
Google Images rajoute des badges aux recettes, vidéos, produits et Gifs animés
Nouvelle fonctionnalité sur Google Images (aux Etats-Unis seulement pour l’instant, semble-t-il) : l’ajout de badges sur les images de la page de résultats pour indiquer ce que propose la page qui les contient…
Search Console : Quelques infos sur la future version et ses nouvelles fonctions
Google a communiqué quelques informations sur la nouvelle version de la Search Console (pas de date de lancement prévue pour l’instant) avec deux nouveaux rapports (Index Coverage Report et AMP Fixing Flow), un nouveau look et une nouvelle philosophie de rendu des résultats…
Google propose une option de sauvegarde des résultats de recherche
Google propose depuis peu sur mobile et aux Etats-Unis une nouvelle option permettant de sauvegarder de nombreux résultats de recherche afin de pouvoir les consulter par la suite. Une fonction qui n’est pas la première du moteur dans ce domaine…
seo referencement naturel
L’actualité SEO du 28 juillet au 3 août 2017. Source de l’image : DR

Google propose une option de sauvegarde des résultats de recherche


Google propose depuis peu sur mobile et aux Etats-Unis une nouvelle option permettant de sauvegarder de nombreux résultats de recherche afin de pouvoir les consulter par la suite. Une fonction qui n’est pas la première du moteur dans ce domaine…
Nouvelle fonctionnalité détectée par le site Search Engine Land sur Google avec la possibilité de sauvegarder …

Google propose une option de sauvegarde des résultats de recherche

5 (100%) 2 votes

Google propose une option de sauvegarde des résultats de recherche

Google propose depuis peu sur mobile et aux Etats-Unis une nouvelle option permettant de sauvegarder de nombreux résultats de recherche afin de pouvoir les consulter par la suite. Une fonction qui n’est pas la première du moteur dans ce domaine…

Nouvelle fonctionnalité détectée par le site Search Engine Land sur Google avec la possibilité de sauvegarder ses résultats de recherche au travers d’un menu spécifique sur mobile (cette fonction ne semble pas possible sur desktop).

Sur l’interface de l’application mobile du moteur, un nouveau menu de type “hamburger” apparait en haut à gauche, comme ici :

google-hamburger-menu
Menu hamburger en haut à gauche des SERP mobile Google… Source de l’image : Search Engine Land

En cliquant sur ce menu, on obtient une option “Saved” permettant de gérer des informations renvoyées par les outils Google et auparavant sauvegardées : pages web, images, itinéraires, etc. :

google-hamburger-menu-open
Possibilité de gérer les données sauvegardées… Source de l’image : Search Engine Land

Il semblerait que des boutons “Save” apparaissent donc au fur et à mesure dans l’interface des outils Google, permettant de stocker des données dans cet espace, comme ici dans Google Maps : :

google-local-save-button
Option de sauvegarde des données dans Google Maps… Source de l’image : Search Engine Land

Une fois de plus (il semblerait que cela devienne une habitude à laquelle on n’était pas habitué chez Google), cette option n’est disponible a priori qu’aux Etats-Unis. Impossible donc de la tester chez nous, même avec une application Google mobile search mise à jour.

Il faut enfin noter que ce n’est pas la première fois que Google propose des options de sauvegarde des données, notamment pour les images et les résultats web avec, par exemple, Google Notebook en 2006 ou les étoiles de Google Bookmarks en 2010 entre autres. Des options qui avaient toutes échoué jusqu’à maintenant. Bing propose également de telles fonctionnalités de sauvegarde depuis l’année dernière.

L’UE, au confluent des services cloud et de la protection des données privées

Le compte à rebours est lancé : pour mai 2018, les entreprises opérant dans l’Union européenne doivent avoir mis en place des processus et des systèmes de pointe en matière de protection des données, sous peine de s’exposer à une amende pouvant atteindre 4 % de leur chiffre d’affaires mondial.